Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Robotisation de l’humain par le siècle à loupiotes
Robotisation de l’humain par le siècle à loupiotes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-02-2018 19:49

Pages vues : 1595    

Favoris : 222

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Chan, Chimère, Christ, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Méditation, Mental, Morale, Nature, Paradis, Pierre, République, Rien, Simple, Social, Soi Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Vieux, Yokaï

 
realgar350.jpg
 
 
Robotisation de l’humain par le siècle à loupiotes

Le TAO, la queste de l’au-delà ; la queste de l’inutilité
et gratuité si utile, tant elle EST l’énergie
dans son vrai sens.
 
 
Les loupiotes ou lumières des philosophistes à perruques poudrées suivis des transhumanistes ne fouleront jamais le Sentier de l’immortalité, car ce Sentier conduit au Pays du Rien du Tout, là où règne le Paradoxe et l’inutilité, afin de briser la raison. Et plus l’on foule le Sentier plus il faut des réitérations (des ”laveurs” alchimiques) et des inerties sans nombre et si LA Porte se présente enfin, une fois l’huis ouverte, le VAN vous emporte comme un ouragan. (VAN : ce qui se manifeste, ce qui apporte la lueur, le signal… et aussi le panier à fond plat servant à vanner… Vanner : berner [envoyer des vannes], faire sauter en l’air quelqu’un dans une couverture appelée ”vanne” [s’envoyer en l’R]. Le Van est aussi une mesure de charbon, et comme le diamant ils sont du Carbone, comme nombre de formes de vie…).
 
Les transhumanistes découlent directement du messianisme du siècle à loupiotes ou lumières : vouloir fourguer à tous les prix le « bonheur », sur Terre. Alors les perruques poudrées et plus tard les transhumanistes voudront « ajouter à la vie » : les transhumanistes parlent « d’homme augmenté » (et poussé jusqu’à « l’immortalité »). C’est comme s’ils tiraient sur les pousses de riz pour les faire grandir plus vite. Au final les plantes crèvent ! (Dans le cas des OGM c’est kif-kif en illusionnisme). Ainsi, il n’existe AUCUNE recette ou loi pour trouver le Bonheur ou la Libération. Toutes les voies et enseignements qui proposent la Libération sont des leurres (qui rapportent beaucoup d'argent à certains).

L’être humain que veut fabriquer l’oligarchie anglo-américaine de la City de Londres et de son Wall Street est le ohne Eigenschaften, qui comme l’argent il circule partout et sans odeur, sans particularisme, ainsi il sera comme l’argent accepté partout, il sera « universalisé » (”monde hôtel” de Jacques Attali) comme l’argent, et de ce fait en deviendra un « Dieu ». C’EST LE THÈME DU NAZISME DE L’ALLEMAGNE DE HITLER, SINGERIE DE L’HOMME VRAI DE TCHOUANG-TSEU : les loupiotes du siècle des perruques poudrées fourguant leur humanité mécanique, conformiste, voir fasciste, déjà si présente dans l’encyclopédie des Diderot et Cie.
La Taoïcité UNI DANS SA DIVERSITÉ (le TAO est une Variation du Thème du Soi et rejoint Dieu et LES Dieux (2). Le TAO peut rendre un, mais il n’est pas lui-même l’Un. Il donne naissance à l’Un, il peut être l’Un, puis il peut morceler cette unité, la diviser : ”Le TAO donna naissance à l’Un ; l’Un donna naissance aux Deux, le Deux aux Trois, les Trois aux Dix mille êtres”, dit le Tao-tö king.

Le danger totalitaire étatique mondialiste n’est pas imaginaire depuis les théoriciens de Chine antique, puisqu’il a produit les horreurs des années 1917 en URSS à 1945 en Allemagne et jusqu’aux Khmers rouges (dont une partie de leur chefferie fit sa formation politique en France… ils sont donc imbibés de 1789…), il a produit le slogan de l’Union européenne : « Unité dans la diversité », car le courant de pensée de la Chine antique a produit les théoriciens de l’État totalitaire en empruntant beaucoup aux Taoïstes, afin d’élaborer une SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE. Voir aussi le Parti communiste du Kampuchéa. À cause de cet emprunt mal digéré, dénaturé, et parce que c’est aussi la voie de H.P. Blavatsky, certains l’accusent d’être une adepte du Nouvel Ordre Mondial ou démocratie du monde anglo-américain. De par mon amour inconditionnel de la Taoïcité, on pourrait aussi me traiter de partisan de l’oligarchie anglo-américaine et de son droit de l’hommisme !!! Je préfère remonter le courant que suivre le courant de la tyrannie de l’opinion !!!
Mais la confusion entre Taoïcité et totalitarisme à la Hitler ou façon URSS est catastrophique pour l’humanité et risque de la conduire fatalement à une société fourmilière, robotisée, programmée, où seul régnera l’argent et donc l’utilitarisme à l’extrême comme de vouloir vivre « immortel », ici sur Terre ! Car le rêve transhumaniste d’immortalité sur Terre EST AVANT TOUT UTILITAIRE, COMME LE MESSIANISME QUI ATTEND SA MARCHANDISE ou le résultat de sa croyanc  !!!

AUSSI IL SERAIT INJUSTE ET FAUX ET DESTRUCTEUR D’ACCUSER LES TAOÏSTES D’ÊTRE À L’ORIGINE DE CE MONSTRUEUX DÉTOURNEMENT QUI A CONDUIT AU TOTALITARISME ÉTATIQUE.
Avec le siècle des loupiotes, la raison ou intelligence devenait le VRAI TOTALITAIRE, LE ISME DE NOTRE ÉPOQUE QUI EN POLITIQUE DEVAIT FATALEMENT ABOUTIR DANS L’APRÈS 1789 À LA MÉCANISATION DES ÂMES, AU VIOL DES FOULES PAR LA MÉTHODE « SOCIALISME ». Historiquement, la technologie actuelle est liée à la mécanisation sociale et à la mécanisation industrielle et fatalement à l'argent partout.

Tchouang-tseu comme Ramana Maharshi préviennent justement de la menace que constitue le mental et son vagabondage en espace-temps ; Tchouang-tseu prévient que si l’humain devient sans conscience la Nature et tout ce qui vit ne sera plus respecté. Il aborde le Thème qui se trouve dans le Secret de la Fleur d’Or : LA GRATUITÉ et LE PAYS DU RIEN DU TOUT : LE REFUS ABSOLU DE SERVIR À QUELQUE CHOSE. SEULE L’INUTILITÉ EST D’UNE GRANDE UTILITÉ :
Si un Arbre énorme ne tombe pas sous la hache du bucheron et si personne ne lui fait de mal, c’est bien parce qu’il ne sert à rien !
DONC NE PAS SE SERVIR DE SON EGO OU son mental pour FAIRE ceci ou cela. Ainsi, IL FAUT SAVOIR VIVRE LA SINGULARITÉ, L’IDIOTÈS, NOTRE ÉTAT NATUREL, POUR SURVIVRE PARMI LES AUTRES. Sinon nous avons le résultat actuel de la TYRANNIE DE L’OPINION bien pire que l’antique totalitarisme chinois évoqué plus haut. Le désir de posséder l’autre par l’opinion, par la peur, par l’action, TRAHIT UN DÉSÉQUILIBRE EN NOUS-MÊMES.

Tchouang-tseu commence ainsi son chapitre 3 : Principe d’hygiène :
« La vie humaine est limitée ; le savoir est illimité. Qui subordonne sa vie limitée à la poursuite du savoir illimité va à l’épuisement ; épuisé, il veut savoir encore [comme les transhumaistes et leur big data à n’en plus finir] et meurt ainsi d’épuisement. Qui fait le bien s’attire le renom ; qui fait le mal se voue au châtiment [le savoir vulgaire ou APPRENDRE genre Big Data ne mène nulle part. Seul celui qui ne cherche plus à prendre peut dé-couvrir et con-naître, comme son nom l’indique. La Connaissance n’a pas de dualité sujet-objet]
Seul celui qui prend pour règle la modération (1) peut conserver son corps et sa vie, remplir ses devoirs envers ses parents et atteindre la limite de son existence ».

« Seul celui qui prend pour règle la modération » est bien le Soi, l’AXE, le Centre nulle part qui relie le haut et le bas de notre Vaisseau corps.
AXE, équivalent du Pilier Djed de l’Ancienne Égypte (voir la page Le Dieu-Graine)

PILIER DJED : mini Pierre Philosophale : par la concentration et la régulation de nos souffles énergétiques, il nous est possible de rester seul, debout, au lieu de « s’appuyer sur l’extérieur », sur l’autre, ou sur son opinion, son dogme.
PILIER DJED = AUTONOMIE, SINGULARITÉ, ET RAYONNEMENT, IRRADIATION NATURELLE VERS NOS PROCHES.
« Nos proches » : le Pays intérieur, LE JEÛNE DU CŒUR.
AXE ou PIVOT : « Soi-même est aussi l’autre ; l’autre est aussi soi-même. L’autre a ses propres conceptions de l’affirmation et de la négation. Soi-même a également ses propres conceptions de l’affirmation et de la négation. Y a-t-il vraiment une distinction entre l’autre et soi-même, ou n’y en a-t-il point ? Que l’autre et soi-même cessent de s’opposer, c’est là qu’est le pivot du TAO. Ce pivot se trouve au centre du cercle, et il s’applique à l’infinité des cas (3). Les cas de l’affirmation sont une infinité ; les cas de la négation le sont également. Ainsi, il est dit : le mieux est d’avoir recours à l’illumination (4) ». (Tchouang-tseu, chapitre II, La réduction ontologique).

ÉCOUTER NON AVEC LES OREILLES, MAIS AVEC LE CŒUR, ENSUITE AVEC LE KI, BREF, AVEC LE VIDE, qui peut tout recevoir et le TAO lui-même, donc le JEÛNE DU CŒUR, identique au Thème du Soi.

RAPPEL : le déclin progressif de la Taoïcité et du courant de Tchouang-tseu et du Tao-tö king et de la culture chinoise vient principalement de l’influence occidentale. À ce propos voir la page : Ennemi de l’humanité : la technologie occidentale. Donc au 16è siècle, comme en Amérique du Sud chez les Peuples du Soleil, les missionnaires de l’Église de Rome vont commencer à modifier la Taoïcité sous prétexte de « croyance aberrante ». La tyrannie de l’opinion poursuivait ses ravages, pour arriver véritablement à maturation en 1789. Ainsi, des missionnaires de l’époque Renaissance jusqu’à nos jours les ravages de la tyrannie de l’opinion courent toujours, ET ENCORE ET TOUJOURS AU NOM DE L’ÉGALITÉ ! VOIR AU NOM DE LA « VÉRITÉ CHRÉTIENNE » (ce qui était le cas pour les massacres des Incas, Mayas, Aztèques, etc) ; cette ”vérité” à ce hui s'apelle ”démocratie’....

C’est la continuité et permanence jusqu’à nos jours de la guerre HÉBREUX-JUIFS contre PAÏENS : par exemple la République de Chine de 1912 pratiqua la tabula rasa de 1789 ou de 1917 en Russie : un seigneur de guerre chrétien fit détruire tous les sanctuaires taoïstes, aussi petits fussent-ils, dans la Chine du Sud. Dans les années 1920, le mouvement « Vie Nouvelle » mobilisa les étudiants pour aller le dimanche saccager statues et mobiliers des temples taoïstes aux environs des capitales Nankin et Pékin. Avec l’arrivée des socialistes, il ne reste que quelques grands monastères bouddhistes et taoïstes ; les religieux en sont chassés, symptôme principal de la LAÏCITÉ À LA 1789.
« Il subsiste, actuellement, un taoïsme fictif, celui du cinéma de kong-fou (kung-fu) dont toutes l’Asie Orientale fait une grande consommation, ainsi qu’un taoïsme théorique, celui des intellectuels, des acupuncteurs, des musées et des services officiels (« Associations nationales pour le taoïsme ») du gouvernement chinois. MAIS LE VRAI TAOÏSME N’EST NI UN CULTE NI UN SYSTÈME ET SE SITUE DANS LA VIE QUOTIDIENNE DU PEUPLE », écrit cette importance, Kristofer Schipper, dans : Le corps taoïste - Corps physique Corps social, auquel fait référence cette page.
Le Vrai Taoïsme, ou plutôt la Taoïcité, car le isme dénote toujours un système, ce que n’est pas le TAO puisque à certains égards le TAO est marginal, il n’entre jamais dans les schémas et opinions du savoir officiel, ni dans le cadre de connaissances techniques particulières. « Tout ce qui était « autre » sans être bouddhique, était classé comme taoïste », écrit Isabelle Robinet dans : Méditation taoïste.



Notes.
1. Ici il s’agit du « Qui suis-je ? » du Maharshi : aboutir à l’état naturel de la non-dualité : « la sinuosité concrète ou structure propre à chacun de nous », le Soi ou le Inné-Igné et en même temps le TOUT (tout est lié et délié sinon on tombe dans le grégarisme actuel et la société fourmilière) ; c’est la philosophie de Tchouang-tseu telle que la décrit le traducteur de son œuvre : Liou Kia-hway, philosophie qui doit « s’opposer et aux extravagances du bien social et aux monstruosités du mal social également ».

2. « Le corps n’est qu’un. Cependant, combien de fonctions ne remplit-il pas ? La source de toutes les fonctions n’est qu’une. il en va de même pour les Dieux ». (Ramana Maharshi, entretien 371).

3. « L'équerre à centrer. C'est un outil qui sert à trouver le centre approximatif d'une surface qui ressemble plus ou moins à une circonférence. A la façon dont on a décidé que Bourges est le centre géométrique de la France.
La circonférence fort irrégulière représente la section d'une barre d'acier plus ou moins cylindrique. En portant l'appui des tétons en plusieurs points on trace autant de lignes AB. On obtient un petit polygone irrégulier qui est le centre approximatif. Ce sont les accidents externes du contour de la pièce qui en ont décidé. En quelque sorte, ils l'ont imaginé, fabriqué. C'est ce que fait le mode de pensée qu'on appelle « opinion », scientifique, métaphysique, ou même religieuse, quand l'homme se fait de l'Absolu une conception qui convient à ses appétits, dans le monde des accidents, du spatio-temporel ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

4. Dans la tyrannie de l’opinion chacun croit posséder SA vérité et croit ainsi être le centre de l’Univers : IL CROIT EN ÊTRE EXTÉRIEUR COMME S’IL POSSÉDAIT UNE VOITURE OU UNE MACHINE À LAVER. Ainsi il croit que ce qu’il juge vrai ou faux doit s’appliquer à l’Univers entier. Alors comme ça va se construire la tyrannie de l’opinion où le oui et le non de chacun EST MONDIALISÉ grâce au « tout connecté ». Dans cette tyrannie il est impossible à l’humain d’examiner avec impartialité l’opinion différente de la sienne et d’en découvrir une parcelle de vérité, car TOUS LES HUMAINS ONT MÊME ORIGINE. Depuis le triomphe de la « libre pensée » L’ENTENTE N’EST PAS POSSIBLE POUR LES HUMAINS AYANT CHACUN LEUR OPINION DIFFÉRENTE DE LA VIE, C’EST-À-DIRE  LEUR EGO OU HONNEUR ET LEUR HONTE ; C’EST POURQUOI LES COURANTS PHILOSOPHIQUES OPPOSÉS N’ONT JAMAIS ABOUTI À UN ACCORD ET N’Y ABOUTIRONT JAMAIS.
Ainsi, aucune position humaine n’est ni la vérité même ni l’erreur même ; chacun de nous a sa part de vérité et ses erreurs dues à sa vérité propre. AUTANT DE TERRIENS, AUTANT D’OPINIONS. Tchouang-tseu s’imagine que les opinions des uns et des autres occupent un point de la circonférence et que personne ne peut donc représenter la circonférence dans sa totalité.
Mais l’éveil de Tchouang-tseu lui permet de voir le TAO se trouver au centre de la circonférence sur laquelle s’échelonnent les vérités, comme dans la note 3 dans l’exemple de l’équerre à centrer et des repères multiples construisant un centre toujours approximatif concrétisant les vérités et les erreurs des humains. « C’est le TAO, pivot d’un cercle mouvant sans cesse, qui crée et recrée tous les êtres avec leurs propres opinions et qui exalte leur vérité et décrie leur erreur selon la loi inéluctable de la transformation cosmique, laquelle ne s’arrête jamais », écrit justement Liou Kia-hway.
 
 

Dernière mise à jour : 22-02-2018 20:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >