Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Théorie du complot ou conspiration ou cabale
Théorie du complot ou conspiration ou cabale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-02-2018 20:05

Pages vues : 1798    

Favoris : 258

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Chan, Chimère, Christ, Conspiration, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Méditation, Mental, Morale, Nature, Paradis, Pierre, République, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Vieux, Yokaï

 
auxerrew450.jpg
 
 
Théorie du complot ou conspiration ou cabale

BÉTON FIXE = BITUME, COFFRAGE, URBAIN (Rome)
 
 
CABALE (clique, coterie, ligue, faction) : de l’hébreu période rabbinique et talmudique, donc après le Réalisé vivant Jésus-Christ. Sens de manœuvres cachées, concertées contre quelqu’un ou un groupe ; on parle alors de complot, de conjuration (comme en magie), d’intrigue.
La communauté humaine de la voie des 10.000 ans de l’Agriculture EST UNE COMPLOT PUISQU’ELLE EST UN RASSEMBLEMENT DE PERSONNES PARTOUT EN CONSPIRATION ENVERS CHACUN DE SES MEMBRES ; C’EST LE « EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES » PROVOQUÉ PAR LE FER/FAIRE. IL N’Y A PAS DE « THÉORIE DU COMPLOT » CAR LE COMPLOT EST INNÉ-IGNÉ DEPUIS LES 10.000 ANS !
 
LA CONSPIRATION ENVERS CHAQUE HUMAIN (CECH) commence à la TYRANNIE DE L’OPINION, nettement présente dans le phénomène illusoire de la RADIOFRÉQUENCE utilisée dans le tétéphone mobile ou « smartphone » dont les ondes passent continuellement par notre corps, notre ego. Le phénomène du « tout connecté » passe par cette radiofréquence.
Ainsi, une partie de ce que certains nomment « progrès » est une exposition continue à des modèles d’énergies non stables comme peut l’être la thermodynamique (qui a beaucoup de pertes et de pollution), surtout comme peut l’être l’opinion : conception de l’Être en soi issue de l’expérience de l’existant, du temps qui coule (déf. de Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux)(1). Alors il n’est pas étonnant que les Terriens doivent se régénérer vers une énergie stable : celle de la Nature, d’où « aller se mettre au vert » pendant les « congés payés ».

Les schémas énergétiques créés par l’humain selon son modèle thermodynamique, CARACTÉRISTIQUES DE LA VIE BÉTON, URBAINE (Rome), sont nécessairement aussi du domaine de l’OPINION (changeant suivant la mode et une foule de choses du spatio-temporel illusoire).

Donc le « monde moderne », le « En Marche » du macronerie locataire du Palais de l’Élysée à Paris, est totalement COLONISÉ par la technologie galopante comme le virus de la grippe à un point dont peu de gens ont conscience. Il est évident que cette colonisation par la technologie actuelle NE CONCERNE QUE LE CORPS, L’EGO, DONC QUI INFLUENCE NATURELLEMENT SON COMPORTEMENT. L’humain est donc devenu PROGRAMMABLE.
Mais, ce colonialisme par la technologie A-T-IL CHANGÉ LE COMPORTEMENT DE L’ÊTRE HUMAIN depuis 70 ans ? S’il y en eut, c’est une intensification du changement, de plus en plus rapide, de plus en plus présent, DE PLUS EN PLUS FRIC/FLIC.

Un « usagé » d’un wagon du métro à New York peut observer environ 7 personnes sur 10, et dans chaque wagon, plongées dans l’écran de leur tétéphone portable. Ils jouent à un jeu vidéo, y lisent quelque chose ou regardent des images qui bougent, ou ont branché des écouteurs dans leurs oreilles pour écouter quelque chose. Ce colonialisme est devenu total chez les Terriens « normaux » (grégaire).
Ensuite, depuis le début des années 1960, dans l’histoire de l’humanité de la voie des 10.000 ans de l’Agriculture, le monde est devenu à plus de 50% URBAIN, TOUT BÉTON, d’où le terme développé en 1789 de CITOYEN (habitant des cités ou villes, comme le bourgeois habitant du bourg), le mot « citoyen » synonyme d’une personne ayant la nationalité d’un pays à régime républicain (dictionnaire Le Robert). Voyez « la déclaration des droits de l’homme et du citoyen » qui lance véritablement L’ÈRE BÉTON et éjecte le Paysan, ou plutôt le noie dans son tout béton pour en faire un prolétaire au « pouvoir d’achat » devenu LA religion.

Le béton soude comme les personnes deviennent de plus en plus « soudées » par la pensée unique (big data) et le Super Grégarisme ambiant du « Vivre ensemble » facilité par ce colonialisme technologique et son « tout connecté ». C’est devenu un défi de trouver un espace inoccupé par la présence ou l’influence de la tyrannie d’autres personnes dans la vie béton normalisée.
Le même grégarisme se retrouve dans LE MONDE HÔTEL fourgué par un Jacques Attali : le nomadisme du socialo-capitalisme et de ses « hommes d’affaires », par exemple la 25è plus grande nation du monde est une nation qui n’a pas de pays, ou racines, elle est composée de réfugiés, de déracinés, de sans abris en mouvement, d’où le nom de « migrant » (migration : déplacement de population).
Cette forme du MONDE HÔTEL est identique au SUPER GRÉGARISME ambiant, MAIS AUSSI IDENTIQUE AU PHÉNOMÈNE « FÉE ÉLECTRICITÉ », ou plus adéquate : « SORCIÈRE ÉLECTRICITÉ », parce que lié aux DRAMES DE L’ÉNERGIE AUSSI VIOLENT QUE LES GUERRES pour posséder le pouvoir : l’ampoule électrique, invention aussi importante sinon plus que l’imprimerie, qui peut fonctionner 24 heures sur 24, et QUI A COMPLÈTEMENT PERTURBÉ LES CYCLES CIRCADIENS (du jour) QUI ÉTAIENT LE MODÈLE DEPUIS LES 10.000 ANS.

Les maladies modernes du socialo-capitalisme et de son « métro-boulot-dodo » sont des troubles cycliques ou rythmiques. Le rythme circadien est très puissant dans le Règne Végétal : période variant de 20 à 28 heures, soir un jour et une nuit. Il y a aussi le rythme circadien du Règne Animal : des bactéries ont une vie plus ou moins longue suivant l’heure de la journée ; la mortalité des insectes tués par insecticide varie suivant l’heure d’application ; une dose de rayon X peut détruire un animal, ou le laisser en vie si l’irradiation à lieu 12 h plus tard.
Le rythme circadien chez l’humain est son PATRIMOINE GÉNÉTIQUE : IL EST PROGRAMMÉ, et les transhumanistes liés nécessairement à l’argent et à la City de Londres VOUDRAIENT LE REPROGRAMMER. C’est déjà chose amorcée avec l’invention de l’ampoule électrique… puis de l’ordinateur… Terminée « l’horloge biologique » du nouveau-né dans le ventre de sa « mère » (future matrice ou éprouvette du CAC40).
IL EXISTE UNE MÉDECINE ET DES SOINS-HORAIRES (voir le Dictionnaire homéopathique de Louis Pommier).


Théorie du complot, Big data, Tyrannie de l’opinion sont une même chose : L’INFORMATION OU LES DONNÉES.

TOUS LES 13 MOIS LA SOMME TOTALE DE L’INFORMATION HUMAINE DOUBLE, ET MÊME À CE RYTHME RAPIDE CONTINUE D’ACCÉLÉRER. Seuls, peut-être, quelques rares transhumanistes talmudiques hors de la Silicon Valley peuvent avoir la capacité de saisir cela.

L’information étant un fait, comme la couleur d’une chemise, CE N’EST PAS LE SENS DU MOT CONNAISSANCE. Les faits sont comme « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles; donc de faits, cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties, ou des faits (des actes, des choses visibles par les sens, par le corps) ».
La Connaissance n’a rien à voir avec un « bagage intellectuel » comme la sagesse n’a rien à voir avec l’âge et les cheveux blancs, et encore moins à voir avec l’information ou big data !
Ainsi, seul celui qui ne cherche plus à posséder, à prendre, peut découvrir et con-naître (naître avec), par émission de rayons du Tout DANS L’INSTANT.

La connaissance ou big data au sens actuel est imbibé du monde et de la religion de l’ARGENT : dépenses-recettes, investissements-bénéfices, temps pour parcourir une distance estimée en fonctions de difficultés supposées. TOUT EST DEVENU MARCHANDAGE, ÉCHANGE, UTILITAIRE. Et l’actuelle mode du narcissisme avec le « développement personnel » ou le « Soyez vous-même » relève de ce même principe de l’argent. CE N’EST PAS LA LIBÉRATION !


INFORMATION = ANTI-INSTANT, ANTI-SPONTANÉ.

Retrouver un état « ordinaire », dans l’Instant : manger quand on a faim, boire lorsqu’on a soif, uriner, déféquer, se reposer lorsque c’est nécessaire. Soit répondre à Tout sans être attaché à rien, attaché ni à la vacuité ni à la non-vacuité.
Celui ou celle qui n’a rien à rejeter, rien à transformer, s’auto-libère, là même où d’autres s’empêtrent à distinguer, depuis 1789, la droite de la gauche ou le bien du mal, le juste et l’injuste, le pur et l’impur. On se met en quête d’une instruction dont on ressent les « vibrations », ou on adopte une voie plus ou moins traditionnelle. Après quelques mois ou années de pratiques et de dépenses de toutes sortes qui font fondre ses propres finances, on obtient des expériences que l’on croit « déterminantes » qui nous rapprocherait de la Félicité. C’est souvent à ce stade que les choses se gâtent et retombent, à cause de l’extérieur, surtout parce que les conditions préalables ont été ignorées.

De nos jours, le « Soyez vous-même » est réduit comme de tout à la recherche de vitesse, d’efficacité, d’accumulation de techniques « qui fonctionnent » ; alors que le « Soyez vous-même » est jonché de petits cailloux et de portes qui se nomment PARADOXE    .


BÉTON FIXE = ÂGE DU FER/FAIRE (agir ou privation de gir).

Pourtant, comme le visible vient de l’invisible, le faire vient du non-faire. Il ne faut pas comme dans notre ère de la thermodynamique mettre la charrue avant les bœufs, à moins de l’équiper de la chaudière de Cugnot ou de celle des frères Serpollet.
De nos jours, comme le « Soyez vous-même », tout étant faux et inversé, tout va de plus en plus de travers, le « non-faire » peut se déguiser en NOUVEAU « faire », mieux déguisé sous le colonialisme technologique et devenant encore plus aliénant. Au lieu de tout détruire la planète, de franchir, percer des trous, percer la montagne de tunnels et de fer/faire ; pourquoi ne pas laisser FAIRE LA NATURE, soit LAISSER SOURCER L’EAU DE L’INTÉRIEUR VERS L’EXTÉRIEUR PAR LE DÉ-FAIRE OU NON-AGIR ?
Garcia Lorca expose le NON-AGIR ou Wou-wei dans la Chanson du Cavalier :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.

L’ici et maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui ; alors il n’y parviendra pas ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais ici et maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI. Tout ce qui arrive est de l’ordre de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule et non de la fin : rien de réel ni de définitif ne se produit ici-bas. Rien de ce qui arrive dans le spatio-temporel n’est une arrivée : la mort seule ou PAN fait le mariage entre l’événement, le fait et l’ÊTRE ; au mieux la Réalisation du Soi conduit au Réalisé vivant, comme Jésus-Christ. Comme l’Univers ici est hors d’atteinte et se dérobe à toute approche de la part de ce qui n’est pas ici. Du haut de sa tour le Cavalier de Lorca ignore à jamais son ailleurs !
Dans le monde des accidents ou spatio-temporel, tout chemin mène d’ici à là ; mais aucun chemin ne mène d’ici à ici (le non-localisable) ! Les Hébreux-Juifs avec leur HOTC sont grands responsables du Histoire-Opinions-temps qui coule…

Il n’y a rien hors du mental, rien non plus à trouver dans ce mental. Alors, que cherchez-vous donc ? Quel messie attendez-vous ? Quelle carotte attendez-vous ? Quelle marchandise attendez-vous ?
La soif de « devenir » ne vaut pas mieux que la soif de « ne pas devenir » !

RAPPEL : tout ceux qui sont nés à un moment où le monde a pris un tournant particulier (après 1918) le sont à cause de L’ÉNERGIE DE DIVISION, DE SÉPARATION, QUI EST DEVENU DOMINANTE DÈS LE DÉPART DE L’ÈRE CHRÉTIENNE ; mais ça c’est nettement accentué, et c’est même devenu explosif après 1918 et bien plus qu’après 1789. Alors on essaye de recoller les morceaux cassés ! Bien-sûr le mieux est de les laisser se recoller par eux-mêmes.

Note.
1. OPINION : elle n’est jamais en sécurité, elle porte en elle l’angoisse de pouvoir être toujours remise en question. Aussi est-elle toujours en position de défense ou d’attaque (les débats). Aussi, l’opinion est nécessairement sectaire, intolérante. Tout ce qui n’adhère pas à l’opinion absolutisée collectivement sous le nom de « parti », ou de « valeurs » selon un régime politique sera ennemi.

[En haut de page : aquarelle de Michel Roudakoff, église à Auxerre, assez humide et en début de délabrement, pour illustrer « la communauté humaine »]
 
 

Dernière mise à jour : 27-02-2018 20:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >