Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tout confort
Tout confort Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-03-2018 19:00

Pages vues : 1565    

Favoris : 252

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Méditation, Mental, Morale, Nature, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Vieux, Yokaï

 
airways_toutconfort.jpg
 
 
Tout confort
comme notre civilisation du tout confort
et de plus en plus technologique donc
de plus en plus FRAGILE.
 
 
Voir aussi la page : Confort et utilitarisme et âge du faire

Le mental de l’être humain est différent de celui de ses frères animaux, car l’humain, non seulement, perçoit le monde tel qu’il agit en conséquence, mais, de plus, n’étant jamais satisfait de l’état actuel des choses, il cherche à l’améliorer suivant ses désirs, en étant constamment dans la stratégie de l’évitement. Ce faisant, il étend le champ de ses divers intérêts, mais reste néanmoins insatisfait. Il commence alors à penser et à raisonner. « Son désir d’une paix et d’un bonheur permanents est le signe manifeste de l’existence d’une telle permanence dans sa propre nature. C’est pourquoi il s’efforce de trouver et de regagner sa propre nature - son Soi. Une fois le Soi trouvé, tout est trouvé ». (En référence à R. Maharshi, entretien 502).
 
L’être humain étant un Homo Religiosus, IL CHERCHE LE TOUT CONFORT qu’il appelle « liberté », ou « paix ». C’EST LA STRATÉGIE DE L’ÉVITEMENT, comme pour l’étatisme qui fonctionne selon le principe « À chaque problème une loi », et comme ça n’a pas de fin, au bout d’un temps le totalitarisme comme jamais sera assuré !
D’ailleurs la tyrannie de l’opinion entre dans ce phénomène du confort : un outrage au Seul Réel, et l’humain qui apprécie ce Seul Réel par le langage, pensé, écrit ou parlé, est le plus souvent un « mauvais conducteur » du Seul Réel.
L’évitement c’est de l’utilitarisme : trouver, le truc, la technique ou la loi (1) modèle Hébreux-Juifs : une fois ils utilisent la respiration, une autre fois des ajustements sous toutes les coutures, etc. C’est donc la stratégie de l’évitement.
Évidemment ça ne fonctionne pas systématiquement, et la plupart du temps ça ne fonctionne pas, voyez le problème de l’argent… d’où le toujours plus en évolutionnisme. Alors que faire ?

Il viendra bien un jour où l’être humain en aura assez d’éviter. ÉVITER DE CHERCHER AUTOMATIQUEMENT LE CONFORT, ce qui saute à la gueule quand vous feuilletez le moindre volume de l’encyclopédie des Diderot et Cie., qui en est remplie de ces conforts matériels pour évacuer le confort mental principal offert par l’Église de Rome !
L’Homo Reliogus laïcisé par le régime républicain cherchait le confort partout, l’électricité, le chauffage, les députés qui s’occupent de vous, les spécialistes qui s’occupent de vous, bref, LE NIRVANA tant décrié en Occident que ce serait du négatif, mais pourtant que tout le monde poursuit comme l’âne derrière la Carotte. Mais plus l’humain s’enfonce dans son confort, et plus il rencontre d’obstacles, de sécheresse et de DOULEURS.

Pourtant, les miracles sont la Réalité : un jour de SANS POURQUOI, l’être humain décidera de se confronter à la DOULEUR, de se confronter à PANique : le ici et maintenant ou Instant. Évidemment il ne faut pas confondre PANique, le Tout, avec le sadisme et le masochisme qui vibrent partout sous forme du libéralisme et son « Exploitez-vous les uns les autres » !!!
Se confronter à PAN ne doit pas faire tomber l’humain dans la confrontation qui est la dualité sujet-objet, mais un premier « déclic » sera la bonne voie.
PLUTÔT QUE DE FUIR SANS ARRÊT, IL S’AGIT DE POINTER (2), ce sera le stade du EST. C’est à ce stade qu’il faudra bien accrocher ses culottes pour continuer à VOIR-PLONGER (l’ensemble est inséparable). Plonger au cœur de PAN ou Douleur, la sensation. On ne doit pas la saisir ni la modifier, ni craindre que cela ne soit impossible, on ne doit en attendre quoi que ce soit sinon ce serait du marchandage, car au-delà de la douleur il n’existe plus la sensation de douleur, SOIT PERDRE LA DIFFÉRENCE À CETTE DOULEUR, FAIRE COMME SI ELLE N’EXISTAIT PAS CAR ELLE N’EST QUE CORPORELLE : la conséquence de la conscience du corps ; « Le mental, lorsqu’il est inconscient du corps, ne peut pas être conscient de ses peines ou de ses plaisirs. […] Les douleurs dépendent de l’ego ; elles ne peuvent exister sans le ‘je’, mais le ‘Je’ peut exister sans elles », dit le Maharshi à l’entretien 343.
À partir de ce moment de Douleur, peut-être que l’être humain vivra enfin un moment de libre circulation intense, vibrant, qu’il faudra évidemment laisser passer en l’oubliant, EN OUBLIANT LE CORPS.
Entre-temps, il sera passé par des douleurs, suivies de démangeaisons, de fourmillement, de sensations de chaleur ou de froid et de courbatures, jusqu’à ce que ses jambes lui donnent l’impression d’être devenues transparentes, comme inexistantes, entraînant le corps entier dans une vraie sensation de liberté. En résumé on appelle ça « MÉDITATION ».

À ce moment est le SANS POURQUOI, tout se passe sans l’être humain lui-même, comme en deçà de lui. Il aura fait un pas sans qu’il sache où ni comment. La PANique ou Douleur lui aura servi de catapulte jusqu’à le plonger dans la NON-DUALITÉ.
Comme déjà écrit, PANique ne dure pas, inutile d’en faire un sorte de drogue de masochiste ou de flagellant, sinon c’est la surenchère, marcher sur le feu, méditer sous une cascade qui vous écorche les épaules, bref, le fakirisme tout court. Pourquoi se maltraiter ainsi ?
Alors laisser faire, accepter le « nettoyage » de PAN, qui ne dure qu’un Instant, comme un avertissement genre poussière dans l’œil qui pourrait à la longue nous faire perdre cet œil.

Avec PAN Tout, comme son nom l’indique, arrive dans l’Instant, et ça fait mal ! LA PAIX FAIT MAL : il n’y a plus de possession, plus de fixation ou convention ou constante ; Tout devient fluide et clair, sans demeure. On arrive dans le Sans Pourquoi ou Sans-attendre (non marchandage), dans le sans pour-voir (sans curiosité), dans le sans survenir du temporel. On est dans le CELA. Il n’y a aucun « chemin » qui y mène ; on est sans cesse au « commencement » ou origine ; ON EST DANS L’EAU (O).

L’Eau, on ne l’emprisonne pas, on la laisse couler librement et elle pénètre partout (fluidité) : par de robinet qui la stoppe, comme le mental qui ne s’arrête sur rien, il pénètre partout en s’écoulant librement, mais s’il se fixe, il devient coagulé, attaché. L’eau comme la naissance et la mort n’a aucune naissance ni aucune mort : pas d’allée ni de venue, pas de bien ni de mal, par de demeure ni d’errance, mais naturellement calme et silencieuse.
EAU, FLUIDE : ne pas être embarrassé dans toutes les choses de ce monde de plus en plus compliqué car de plus en plus technologique et fragile à tous les instants. Alors être libre intérieurement de la notion de nom-la-forme c’est déjà échapper à la tyrannie de l’opinion.
De même que les Eaux de Sources sont nombreuses, la nature de l’Eau est UN. Les phénomènes du monde des accidents sont multiples, et donc sujet à égarements de toutes sortes, mais la Vacuité, l’Instant est Un.
Être égaré c’est avoir perdu le Cœur originel et sa propre Demeure. Être éveillé c’est être éveillé à sa nature originelle et à sa propre Demeure.


Notes.
1. Loi ou Dharma (devoir, morale) : si la loi se trouve dans le monde phénoménal elle portera des fruits de dualité naissance-mort. Mais si le Dharma ou loi est accompli de manière non marchande, désintéressé, il portera des fruits autres et nettement plus énergétiques que ceux de la loi marchande ! C’est-à-dire que l’être ne doit pas tomber dans l’ego : se voir comme l’auteur de ses actes, mais qu’il doit se voir comme L’INSTRUMENT D’UN POUVOIR QUI LE DÉPASSERA À JAMAIS. PAR CONSÉQUENCE SES ACTIONS NE SONT PAS LES SIENNES, IL N’EN EST PAS L’AUTEUR !

2. POINTER : méditer, plonger dans le cœur ou Instant, dans un avant-goût de l’Être, de l’Ainsité. La Conscience peut alors s’abreuver mais sans s’y arrêter, il y a la Stargate comme un accès au sans accès, l’Eau de la Stargate qui dissout comme l’oublie dissout pour mieux ensuite ramasser. L’Eau qui dissout ou dépose la couleur de toute chose, se détache de tout support ou vase, la lumière se retourne alors vers sa propre source, le Blanc de l’Instant, le Blanc du Rien du Tout.
POINTER : DEVENIR AUDITEUR (« Qui connaît le Cœur et parvient à l’Origine est dénommé auditeur », on est dans le Saint Chaos, pas de nom-la-forme, ou plutôt toutes choses sont égales étant Unité pure et sans mélange ; Saint Chaos = domaine absolu, CELUI DE L’AINSITÉ, autre nom du Soi).
Si l’on se tient dans l’Absolu, toutes les choses sont l’Absolu, le VIERGE, c’est l’Ainsité ou Soi.
Si l’on se tient dans le phénoménal ou monde des accidents, toutes choses sont le phénoménal (fantôme ou reflet de l’Original), et sont dans la production-destruction.
 
 

Dernière mise à jour : 03-03-2018 19:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >