Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ego et parasitisme
Ego et parasitisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-04-2018 22:33

Pages vues : 1830    

Favoris : 258

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Information, Innocence, Instant, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
1dollar_entreprise_macron.jpg
 
 
Ego et parasitisme
L’EGO QUI RADICALISE CE MONDE
en l’enfermant dans le senti-ment,
en cherchant midi à quatorze heures,
et l’ego de certains qui prépare à la
programmation ou manipulation des masses.
EGO = FABRICATION DE LA PEUR


Notre monde de la pure SUBJECTIVITÉ HUMAINE.
 
 
CE MONDE DE LA POSSESSION : TOUS DES MARCHANDISES, appelées « responsables », ou juste après 1789 appelées : « roi », selon le principe du « pouvoir du peuple » donc du « pouvoir d’achat »). Maintenant les « rois » sont des citoyens, béton des villes oblige.
CE MONDE DE LA POSSESSION : TOUS POSSÉDÉS PAR L’IDÉE QUE CHACUN POSSÈDE UN EGO COMME IL POSSÈDE UNE CHEMISE OU UNE PAIRE DE COUILLES, OU ELLE POSSÈDE DES SEINS ET DES CHAUSSETTES.
 
Le problème de ce monde est principalement lié à l’ego, qui de nos jours, est carrément piloté par l’EXTÉRIEUR comme on pilote avec une télécommande une maquette d’avion en aéromodélisme. La tétécommande des masses européennes est à Bruxelles, machinerie du mondialisme dont l’un des manipulateurs de la tétécommande est E. Macron, lui-même tétécommandé par le Talmudiste Jacques Attali, lui-même tétécommandé par… la City… Macron n’est qu’une composante du circuit imprimé de la tétécommande City de Londres (La Couronne)(1).


La Réalisation du Soi sous le macronisme.
E. Macron étant un composant électronique, il ne peut que fourbir et entretenir l’actuelle culture du narcissisme : le social devient de l’individuel, du "Soyez vous-même", si vous êtes au chômage, c’est de votre responsabilité parce que vous ne faites pas d’effort pour « trouver un travail ». On est dans la logique de 1789 : NOUS SOMMES TOUS LE ROI (le ‘je’ ou ego, mais Macron l’est un peu plus que nous…).
Bien plus : NOUS SOMMES TOUS UNE ENTREPRISE créée par le régime républicain au travers du ministère des finances à notre naissance. Chaque fois qu’un enfant est né, une entreprise est ainsi créé utilisant son nom ou LOGO et sa devise : « Pouvoir d’Achat ». E. Macron fait de nous tous des ENTREPRISES (des faire/fer, du parfait libéralisme, de la « libre » entreprise et du pouvoir d’achat. E. Macron est bien un produit du Talmudiste Jacques Attali). Nous tous nous avons PASSÉS DES CONTRATS COMME LES GOUVERNEMENTS Le FONT ENVERS LA CITY.

Vous êtes à la rue, sans logement ? C’est de votre responsabilité, la responsabilité de VOTRE ENTREPRISE parce que vous préférez dormir dans la rue (selon un planqué de député). En régime républicain actuel on nage en plein paradoxe : le social est à toutes les sauces et en même temps il n’existe plus puisque seul l’individu compte, « l’usagé », il serait comme RÉALISÉ (tout au moins son corps, son ego, donc en inversion de la Vraie réalisation du Soi). L’usagé, cette nouvelle forme du « Soyez vous-même » (soyez le roi) si vendu par un E. Macron ; ce culte si médiatisé du « développement personnel » servi par le macronisme et sa sauce capitaliste de l’égocentrisme doublé de son « pouvoir d’achat ». On est dans le drame de la recherche d’un Graal d’un « ego sur-développé » et en même temps, le principal, dans la recherche d’un « ego éveillé » : alors il serait temps de s’apercevoir qu’il n’y a jamais de Chute façon Ancien Testament, que nous n’avons jamais manqué de quoi que ce soit, l’électricité apparue à cette fin du 19è siècle n’était pas une nécessité vitale (évidemment maintenant nous sommes des drogués à l’électricité tant il est difficile de s’en passer), et que notre état est la Félicité naturelle, soit NOUS-MÊMES.
Mazu Daoyi (709-788) un des plus grands maîtres chan (Zen) de la dynastie des Tang, écrivait : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur ? ». S’éveiller à soi-même est la notion essentielle chez Mazu. Le mental n’est pas un objet qui peut être saisi et ni tué ! Il n’y a rien non plus à purifier ni à éradiquer, rien non plus à vider ou nettoyer !!!

En fait, TOUS DÉPENDANTS DES MOTS/MAUX.

L’Occident repose sur l’opinion des Anciens Grecs, lesquels se posaient sans arrêt des questions (la Super Carotte Sphinx : mystère et nécessité). De nos jours on ne se pose plus de question puisque depuis les « lumières » des perruques poudrées et leur encyclopédie jusqu’à notre technologie nous croyons tout savoir et nous nous prenons pour des Dieux. Technologie qui évidemment dépend essentiellement de l’argent et donc des banques de la City de Londres. On pose seulement des questions sur l’Internet, sur les « réseaux sociaux » que c’est si pratique en un clic de souris, alors qu’au 12è siècle par exemple il fallait plusieurs semaines de marche à pied pour rejoindre un monastère qui possède une bibliothèque de 500 volumes de parchemin (roulé : volumen), et avec risques et périls tant les chemins étaient peu sûr et parcourus par des bandes. Le « temps » et la géométrie mentale n’étaient pas les mêmes.
Maintenant, pour avoir accès en un clic à un déluge d’informations, il faut au minimum : un abri (en cas de pluie ou de neige), acheter un ordinateur, payer un abonnement à l’électricité, au gaz, à l’Internet, à l’assurance maladie, payer ses impôts au régime, s’occuper de ses enfants si on en a, etc.

Depuis les ergoteurs Grecs, les Occidentaux sont atteint de comparatite : comparer des cultures, des choses, des situations, genre analogie. Or il n’y a rien de plus casse-gueule que le raisonnement par analogie. On peut interpréter ou spéculer sans fin sur les symboles gravés sur le fameux billet de un dollar US sans pour autant en savoir plus.
Il est dangereux et illusoire de classer des noms d’origine grecque ou latine, des conduites et des enchaînements d’idées ou de concepts appartenant à une culture différente que la nôtre (l’Inde par exemple). On ne peut que constater. Comme le pratique l’Empire USionistan et l’Église romaine (1), on ne doit pas coloniser le monde et tomber dans le « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous » qui veut fourguer partout sa religion, puis après 1789 ses « droits de l’homme » (2) croyant que ce serait le Graal de « civilisation » humaine. Imposer sa pensée ou logique occidentale à d’autres est proprement criminel, c’est du parasitisme comme le virus de la grippe. Et comme nous sommes dans la Chute, le virus s’en donne à cœur joie, alors que normalement, à notre état naturel, il ne devrait pas attaquer, donc la maladie ne devrait pas exister (je simplifie à l’extrême).

Vouloir comparer c’est fabriquer de la croyance (comme choisir entre ceci ou cela), et pas de la connaissance ; c’est spéculer comme savaient si bien le faire les Anciens Grecques le plus souvent dans leur gymnasium ou sur leur forum, et les actuels judéo-maçons spéculum à Pour-Voir (les voyeurs) ; ceux qui veulent posséder la Vérité, que personne en ce monde ne peut « posséder » : le mental n’est pas un objet qui peut être saisi et ni tué !

Bref, Orient et Occidentaux ne sont pas comparables, pas mariables, donc pas de possible « gouvernance mondiale » sans problèmes, autrement, ce sera le fait et victoire de la Couronne (la City et ses banques). Il y aura toujours un immense fossé entre les deux cultures.

Dans la dimension lourde, ou manifestée, les partisans des dogmes ou constantes « universelles » (biologiques, culturels et politiques, anthropologiques, cosmogoniques) rêvent d’une coïncidence des langues genre langue universelle « avant la chute de la Tour de Babel » (qui est depuis l’après 1789 la langue de la City de Londres…). Si leur opinion est intéressante, rassurante, elle ne doit PAS BOUFFER L’INDIVIDU COMME MAINTENANT : parallélisme n’est pas identité. Si les différentes langues du monde ont des points communs, ce qui se vérifient souvent, mais leur logique étant le plus important, comment être certain de coller à la « réalité » qu’elles tentent d’exprimer ? Tant que l’on reste dans cette dimension de la manifestation, il est toujours possible de recourir à des CONTRATS ou ENTENTES, des CORRESPONDANCES, CERTAINES CONSTANTES facilitant la communication, le primordiale étant en ce moment l’argent qui parasite absolument tout !…

Cependant dans la dimension spirituelle, comment être certain que la « chair », soit la substance d’un mot choisi, d’un verbe, correspondent bien à l’énigme sous-jacente pour laquelle, en bouddhisme par exemple, « il n’y a point d’essence, point de substance », pour laquelle « vide est forme, forme est vide » ?
Comment être certain que TAO est Dieu, que Trinité est bien ce que certains en spiritualité en comprennent ? Comme le laissait entendre Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : tout est opinion, tous les mots sont piégés car lié au mental… Seul le Silence… et encore !…

Nous vivons non seulement le dilemme individualisme-collectivisme comme jamais, mais encore et toujours à cause de l’ego exacerbé et de sa pensée spéculative, genre celle qui comprend en un tour de neurones la quintessence de toute chose, sans pourtant en réaliser la moindre poussière !
Il est certain que nous vivons en plein paradoxe : à la fois en une période de chaos où tout désormais semble possible, et en même temps rien n’est possible ; il semble y avoir une « liberté » d’agir et surtout de posséder, mais aucune conscience, il n’y a que déchaînement sans perspective, intelligence sans cœur, énergie polluante et sans chaleur ou bien elle irradie pour les générations futures avec ses déchets, vacuité non rayonnante, stérilité à tous les étages. Là dedans il ne peut qu’y avoir une ferment tant c’est en PUTRÉFACTION.
En RÉSUME : LE RATIONNEL TUE (2).

La chute de la Tour de Babel, c’est pour bientôt.



Notes.
1. L’Empire, en fait : la trinité Vatican-District of Colombia-City de Londres. Trinité contrôlant l’économie mondiale à travers les banques de la City de Londres, militairement à travers le washingtonisme et le Distric of Columboa (DC) et mentalement à travers le Vatican. Cette trinité ne paie pas d’impôts, n’est sous aucune autorité nationale, ont leur propre drapeau, leurs propres lois séparées, ont leur propre force de police.
Le président des USA opère en tant que « roi vassal » prenant ses ordres de la City au travers du Royal Institute of International Affairs (en cheville avec le CFR).
La constitution du District of Columbia fonctionne comme celle de la loi romaine tyrannique de « Lex Fori ». Lorsque le congrès a voté la loi de 1871, il créa une entreprise distincte connue sous le nom : États-Unis/US (et non pas USA ou United States of America) en un gouvernement corporatiste, de businessmen pour le District of Columbia. Un acte de trahison qui permis à ce District de fonctionner comme une vulgaire entreprise en dehors de la constitution des USA et de ses habitants.

La City de Londres c’est Nathan Rothschild qui s’empara du marché boursier et prit ainsi le contrôle de la Banque d’Angleterre.
Dans la City on y trouve :
- La Banque d’Angleterre contrôlée par Rothschild.
- Lloyds of London.
- Le London Stock Exchange.
- Toutes les banques britanniques.
- Les succursales de 384 banques étrangères.
- 70 banques américaines.
- Les journaux de Fleet Streets et Publishing Monopolies.
- Le QG mondial de la judéo-maçonnerie spéculative (celle née en 1717 dans une taverne à Londres et qui amorce le démarrage de la judéo-maçonnerie actuelle, à grosses ou petites obédiences, et qui va essaimer partout dans le monde).
- Le QG pour le cartel mondial monétaire connu sous le nom « La Couronne » ou « The Crown ».

Quant au Vatican il est la plus grosse puissance financière au monde, un comble pour Jésus-Christ qui chassa les marchands du Temple !!!
Les deux tiers de l’humanité vive avec moins de 2$ par jour et un cinquième (1/5) du monde est sous-alimenté ou meurt de faim, le Vatican est à la tête de la richesse mondiale, profite inlassablement de ses investissements sur le marché boursier et dans le même temps prêche le “don”.
(En référence à Resistance71)

2. « Les droits de l’homme », cette GRANDE HYPOCRISIE qui installe de façon durable la CHUTE façon Ancien Testament, quand commencèrent à régner « bienveillance et justice, raison et savoir-faire (technologie à toutes les sauces) ». Ce fut la coagulation de la Grande Hypocrisie, pour faire référence au Verset 18 du Tao-tö king : « L’intelligence et le savoir entraînent le grand artifice », ce qui annonce le VIRTUEL INFORMATIQUE GALOPANT de notre époque, lui-même prenant source dans la « raison » des « lumières » du 18è siècle.
 
 

Dernière mise à jour : 04-04-2018 00:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >