Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Mort pour son OPINION
Mort pour son OPINION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-04-2018 17:30

Pages vues : 1755    

Favoris : 229

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Porte, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
torah_synagogue_materialism.jpg
 
 
Mort pour son OPINION
parce qu’icelle ne plaisait pas
aux cancéreux du Pour-Voir,
cas des centaines de milliers de Français
mort sous le régime républicain de 1789
et de dizaines de millions de Russes morts
sous la même forme de régime étatique
déguisée en SOCIALE-DÉMOCRATIE capitaliste.
Ce sera toujours sous la tyrannie de l’ego
de ceux qui croient posséder la vérité
comme celui ou celle qui possède une belle
voiture jaune parce qu’il ou elle
aime beaucoup cette couleur !


DEUXIÈME PARTIE
 
 
Les Hébreux-Juifs font chier les Terriens depuis maintenant plusieurs millénaires avec  leur « laïcisme politicard et moralisateur », alors ça commence à bien faire ! (voir notamment un Junius Frey [Mose Dobruska], pur produit du judaïsme matérialiste et carrément anti-Soi…)

anipucsac1.gifVoir aussi les autres parties :
 
L’URSS des Juifs bolcheviques fut un pur MESSIANISME déjà décrit dans l’Ancien Testament. Un constructivisme politique et nullement divin. Les Hébreux ou Yahvistes et plus tard les Juifs ou Talmudistes furent contraints de reconnaître l’Unité et l’immuabilité absolue de l’Être divin ou Soi qui est naturel en chacun de nous. Mais par contrainte politique et donc matérialiste suite à des graves problèmes de survie, ils ne voulurent pas abandonner leur existence autonome et leur dimension temporelle, alors ils firent de cet espace-temps un ARBITRAIRE OU ARTIFICE ABSOLUE (politique), qui sera tenté à nouveau par les actuels transhumanistes quand leur technologie le leur permettra prochainement complètement. La tentative spatio-temporel des Yahvistes ou messianistes en général enlève totalement le caractère divin en fabriquant un caractère artificiel ou simplement d’OPINION qui va pénétrer tout leur système de croyance ; qui va ensuite modifier considérablement leur géométrie mentale et par Super Grégarisme modifier celle de nombreux Terriens en TRANSFORMANT LEUR MENTAL EN UN IMAGINAIRE DE RÊVERIE OU PLUTÔT DE TRAVAIL DU CHAPEAU (il n’est pas étonnant que nombre de Juifs travaillent à Hollywood et le finance…). CAR LA CRÉATION EST PAR ESSENCE SPONTANÉE : ELLE NE PEUT PAS ÊTRE PENSÉE OU ÊTRE LE FRUIT D’UN QUELCONQUE TRAVAIL DU CHAPEAU.
JAMAIS PERSONNE N’A PENSÉ CETTE CRÉATION ! LE SIMPLE FAIT DE POSER UNE CRÉATION, EN PEINTURE COMME EN « DIVIN », ANNULE CETTE CRÉATION !!! Ayant pratiqué l’Aquarelle des dizaines d’années, je sais que si mon mental n’étais pas vide je faisais de l’ANTI-NATURE, DE L’ANTI-CRÉATION. Évidemment mon mental vide ne se produisit que de rares fois en micro-seconde, sinon je voisinerai aux côtés de Ramana Maharshi ou de l’un des Patriarches du chan Mazu Daoyi (709-788)…


Dès que l’être humain pense, IL DEVIENT (voir la Putréfaction du même Thème que le Paradoxe de la Réalisation du Soi (1)). PENSÉE = TEMPS ET NÉCESSAIREMENT « FIN DES TEMPS ».

Qui dit naissance dit mort, comme ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître, donc qui dit Création modèle Yahvistes dit automatiquement sa projection finale : la mort, ce que certains appellent « eschatologie » (étude de la fin des temps de ce spatio-temporel). Rien qu’avec cette opinion les Yahvistes inventèrent l’HOTC (Histoire-Opinons-temps qui coule). Désolé d’insister autant si souvent avec cet HOTC… mais il est essentiel.

Dans la partie deutérocanonique d’Isaïe (à partir de 40 : Le livre de la Consolation d’Israël), donc qui n’est pas de ce prophète, on à divers entrées la source de la république universelle judéo-maçonnique spéculum ou Nouvel Ordre Mondial qui tente de lancer ses tentacules en ce moment.
Le délire de « fin des temps » tout confort se retrouve d’ailleurs parfaitement dans le transhumanisme, lui aussi pur messianisme faisant éclater son matérialisme, même s’il rêve de le réduire à une puce informatique de la taille d’un truc en nanomachin.

POUR LES YAHVISTES, FIN DU MONDE OU DES TEMPS = ISRAËL, JÉRUSALEM, C’EST DONC LOCAL, MATÉRIEL, même si avec la complicités des transhumanistes ce sera réduit en nanotruc injectable… Israël que certains assimilent à « la Fiancée de Yahvé »
Les Yahvistes inventent l’HOTC aussi dans la mesure où « la vérité » pour eux est débitée EN MORCEAUX : UN AVANT, ET UN À LA « FIN DES TEMPS », ce qui se retrouve parfaitement chez les judéo-maçons spéculum comme un 33è degré genre C.W. Leadbeater dans leur mythe de la « parole perdue » ou du « Nom de Dieu perdu » (”Perte du Nom Divin”), ce qui est si pratique en attendant pour faire ses achats, se vautrer dans son pouvoir d’achat, en attendant cette Super Carotte du « Nom divin », genre du commercial : « Nouveau, vu à la Télé ! ».
« La tradition attend avec impatience l’ère future où les conditions seront réunies pour rétablir l’authentique méthode de prononciation [du JHVH du mot Adonaï], l’homme rejoignant ainsi le Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toutes sa puissance pour commander aux forces latentes dans sa propre divinité », écrit Leadbeater (dans Rites mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie) qui énonce par là de façon prémonitoire - car il était aussi clairvoyant - une forme de transhumanisme.

Comme le judaïsme n’est que matérialisme, il est logique que leur Dieu leur promette une Carotte ou récompense genre paradis aux déshérités de ce monde, soit une compensation « certaine » dans une autre vie, donc encore plein pot dans le matérialisme, avec le fameux bonus : l’égalité devant la loi divine, et mais mensongèrement, égalité devant la loi humaine… Donc dans l’ensemble, le christianisme ou catholicisme de l’Église de l’Empire de Rome est aussi nullement une spiritualité comme l’écrit souvent Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux quand il voit ce catholicisme comme une moral destinée à socialiser, politiser les masses (le ”Vivre ensemble”), pour finalement il y a peu aboutir à construire l’Union européenne, aussi projet messianique comme celui de l’URSS…

Dans le Deutéronome 28, 12-13, il est annoncé des récompenses, évidemment par pour tous, mais seulement pour les Juifs ou « fils d’Israël » (le ”peuple élu”). À partir de là, on peut facilement comprendre pourquoi il y a tant de Juifs dans la finance internationale, et de longue date… pour faire des bénéfices, de l’usure, et faire uniquement travailler l’argent illusoire du tout virtuel en train de s’installer partout dans un monde en « digitalisation » ou mieux, en prestidigitalisation.

Dans le Isaïe 61, 5-6 et 8-9 les non-Juifs ou Goys devront être les clients des Juifs : « Des étrangers se présenteront pour paître vos troupeaux, des immigrants seront vos laboureurs et vos vignerons. Mais vous serez appelés prêtres de Yahvé [”peuple élu”], on vous nommera ministres de notre Dieu. Vous vous nourrirez des richesses des nations [voir l’actuel exemple de la France…], vous leur succéderez dans leur gloire. […] Car moi, Yahvé, qui aime le droit, qui hais le vol et l’injustice, je leur donnerai fidèlement leur récompense [marchandage ou troc à la Wall Street et travail à la sueur de son front ou cause-effet] et je conclurai avec eux une alliance éternelle [sic, car s’il y naissance d’une alliance il y aura naturellement une mort de cette alliance… et rien que l’emploi du mot ”éternel” salope ce mot en en faisant une opinion de plus]. Leur race sera célébrée parmi les nations, et leur descendance au milieu des peuples ; tous ceux qui les verront les reconnaîtront comme une race que Yahvé a bénie ».

Même division politique totalitaire dans Isaïe 65, 25 : « Le loup et l’agnelet paîtront ensemble. Le lion comme le boeuf mangeront de la paille, et le serpent se nourrira de poussière. On ne fera plus de mal ni de violence sur toute ma montagne sainte [donc Sion…] dit Yahvé ». Ce paradis commercial Super Carotte C’EST ISRAËL, JÉRUSALEM. Ce soi-disant « paradis » n’est nullement le Soi ou Félicité, sinon, il serait pour TOUS, ET GRATUIT CAR IL EST NATURELLEMENT NOUS ET EST ICI ET MAINTENANT ET PAS À « LA FIN DES TEMPS » NI POUR UN PEUPLE PARTICULIER.
Le messianisme juif, décrit par Gershom Scholem, bidouille le spatio-temporel avant sa fin par la méthode alchimique de la PUTRÉFACTION (1) : bouleversement général ou Putréfaction de ce monde, ou révolution mondialisée y compris par bouleversement provoqué de catastrophes naturelles ou cosmiques qui mettent fin à l’HOTC qui était une invention en pessimisme le plus absolu (Chute) afin d’aboutir selon eux à la « délivrance », en passant par la tabula rasa, forme de Putréfaction (1) (à ne pas confondre avec ces apocalypsiens), afin de faire place au système messianique, DONC LUI DONNER NAISSANCE… POUR FINALEMENT LUI DONNER UNE MORT… CELLE DU MESSIANISME ou DÉLIVRANCE DU MESSIANISME. 1789 et sa république participa du système de tabula rasa ou « ardoise vierge », hélas qui est cyclique en ressortant périodiquement comme en 1917 en Russie et encore après 1945… À ce dernier point de délivrance du messianisme, je ne suis évidemment pas la description messianique donnée par G. Scholem !

Le judaïsme passé au travers de la moulinette du Sabbataïsme et du Franckisme va pénétrer dans une autre moulinette, celle des perruques poudrées ou « lumières », notamment grâce à Mose Dobruska [Junius Frey], ce qui va engendrer, provoquer l’arrivée à maturité de l’évolutionnisme, qui ne nos jours est en pleine psychose délirante capitalistique…. et évidemment messianique ! L’évolutionnisme est purement messianique !!! Le frankisme va ressurgir dans l’arnachisme devenu système socialisant, LE FANTASME MALADIF DU « NOUS », FAISANT POUR N’IMPORTE QUEL ÊTRE HUMAIN L’IMPOSSIBILITÉ DE RÉALISER SA NATURE RÉELLE, ORIGINELLE, UNE, AVEC LE COSMOS. DONC UNE NOUVELLE FOIS ET DE FAÇON CYCLIQUE, COMME UN BOUCLAGE TEMPOREL ARTIFICIEL, CONTRE LES PAÏENS OU GENS QUI NE CROIENT OU NE PENSENT PAS COMME LES PSYCHOTIQUES DU « NOUS » LE SOCIALISME. C’est-à-dire que jusqu’à ce hui, le dilemme antique Individualisme-Collectivisme n’est toujours pas résolu, et ne pourra l’être qu’en passant par la Réalisation du Soi. Il n’y a plus aucune autre solution, et surtout pas messianique de religions abrahamistes ou de la glèbe adamique de cette voie des 10.000 ans de l’Agriculture qui colle fort aux souliers comme colle si fort le Super Grégarisme ou Big Égrégore du judaïsme apocalypsiste !

L’anarchisme qui eut le vent en poupe surtout en Russie vers la seconde moitié du 19è siècle n’a rien résolu et sent le frankisme à plein nez, comme d’ailleurs le laisse vaguement entrevoir un Fernando Pessoa dans son banquier anarchiste quand il parle du socialisme, Pessoa qui devait connaître au minimum Jacob Franck. « Le socialisme et le communisme fondent un État tout-puissant, et rendent tous les hommes égaux sous ce monstre, ce Roi Absolu, qui ne possède même pas un corps qu’on pourrait tuer. Avec l’un comme l’autre, le bourgeois a tout à perdre, le travailleur rien à gagner. Le bourgeois devient esclave, ce qu’il n’était pas ; l’ouvrier devenu l’égal du bourgeois, se retrouve avec un nouveau maître, et tout autant esclave qu’il était déjà », écrit page 88 du banquier anarchiste Fernando Pessoa.
De toute façon l’anarchie est attaché à la notion d’ego de l’Occidental et ne résout rien tant son contraire se veut « l’ordre », tombant ainsi dans la dualité winner-loser ou bien-mal.
Bakounine fait de la Putréfaction socialiste à la Sabbataï Tsevi, donc de la catastrophe, quand il écrivait : « La passion destructrice est une passion créatrice », ou « Je ne crois pas à des constitutions ou a des lois [ce qui n’est pas du franckisme !] Nous avons besoin de quelque chose d’autre : la passion, la vie, un monde nouveau, sans loi et donc libre ». Si Jacob Franck ne voulait pas ni loi ni religion, il avait probablement lu des ouvrages d’Orient sur l’hindouisme ou le bouddhisme et ne l’a pas bien digéré… Franck qui voulait « apporter la vie au monde », donc rien de plus vague de chez vague comme tous ceux qui veulent « sauver le monde » grâce à leur petit ego si possessif… C’est toujours le drame de l’ego. Il paraît que le Talmude fait aussi du « sauver le monde » : « Israël demande à Dieu : ”quand nous enverra-tu la rédemption ?”. Réponse de Dieu : ”Quand vous serez descendu au niveau le plus bas, à ce moment je vous apporterais la Rédemption” ». On a là encore la mauvaise digestion en tabula rasa et catastrophisme du vrai sens de la PUTRÉFACTION (1), et gravement pratiqué au niveau mondial.
Pour ces partisans de l’apocalypsisme il faut descendre profond pour ensuite remonter plus haut, ce qui est encore une définition de leur invention de l’HOTC en triomphe de l’espace-temps… mis si en valeur par un Albert Einstein…

Le socialisme contient le principe juif du Tiqoun (réparation, restauration, réintégration), « processus par lequel l’ordre idéal est rétabli ; les lumières de l’émanation divine, cependant, sont incapables de le provoquer par elles-mêmes. […] Dieu dans Sa sagesse, attribua cette tâche [de réparation] à l’homme qui a ainsi un rôle majeur à jouer dans cette restitution [restauration], ce tiqoun », écrit Gershom Scholem, page 52 de son Sabbataï Tsevi, le messie mystique 1626-1676. La kabbale Lourianique avance que l’Univers a été créé suite à une catastrophe, donc il faut le réparer… Monstruosité qui nourrit de façon invraisemblable l’égrégore mondial. Évidemment les réparateurs ou « sauveurs du monde » ce sont… les Juifs !
Le tiqoun correspond chez les Judéo-Catholiques à la CHUTE, opinion totalement artificielle, arbitraire, comme de s’interroger sur l’esclavage du mental sous totalitarisme de l’ego, Thème central d’individuation et de conditionnement du mental.    

Le tiqoun se retrouve dans le TRANSHUMANISME : tension entre mouvement de restauration d’un univers paradisiaque (le capitalisme-lin(b)éralisme vendu comme tel), et l’illusion ou utopie et donc toujours temps et dualité sujet-objet en rêve transhumanistique d’un monde qui n’a jamais existé.
Dans l’anarchisme, courant socialisme, de la fin du 19è siècle, on retrouve la même tension duelle entre l’utopie ou illusion révolutionnaire et la nostalgie d’une forme de DORG (Demain On Rase Gratis) ou inversion capitaliste, ou productiviste, bref, toujours une nouvelle Jérusalem ; car l’Eden paradisiaque pour les socialistes ce n’est jamais Ici et Maintenant mais toujours projeté, dans un futur-passé rêvé comme au temps d’avant la catastrophe Néolithique genre principe d’un Francis Cousin. Si je parle aussi un certain nombre de fois des Chasseurs-Cueilleurs, je n’ai jamais écris qu’il fallait retourner vivre de la même façon que leur système communautaire comme l’avance et le rêve trop souvent un Francis Cousin. On ne va pas non plus retourner à l’éclairage à la bougie, sauf cas de destruction mondial de tout système de production énergétique primordiale comme l’électricité.

La Putréfaction façon Talmudistes donnant l’anarchisme comme principe et l’outil guerre civile va essaimer en fusionnant dans la Russie des Juifs bolcheviques de 1917. cela va donner un État totalitaire sous dictature du prolétariat, DONC SOUS  FANTASME DICTATORIAL DU « NOUS », cité plus haut. Certains Juifs vont même voir dans l’URSS à ses débuts l’arrivée de leur temps messianique et leur eschatologie de « nouveau messie », soit un ordre social fondé sur la « fraternité » (le ”Vivre ensemble”) est la pré-condition à la rédemption ! (le ”vivre ensemble” bien défini façon Narcisse)
L’anarchiste juif Gustav Landauer sous psychose messianique comparait la révolution de 1917 à l’action des prophètes du début des Hébreux, ces prophètes qui cassaient du Païen, Landauer écrit : « Le chaos est ici, les esprits se réveillent, que de la révolution vienne la renaissance, que de la révolution nous vienne la religion, une religion de l’action, de la vie, de l’amour qui rend bienheureux, qui porte rédemption, et qui surmonte tout ». En 1913 il écrivait : « La rédemption du Juif ne pourra avoir lieu qu’en même temps que celle de l’humanité. Les deux sont une seule et même chose [c’est moi qui souligne]. Attendre le messie dans l’exil et la dispersion et être le messie des peuples » (cité par Youssef Hindi), parfaite opinion et conditionnement de « peuple élu »… et fusion entre le messianisme de Putréfaction déformée sous forme de catastrophisme à la Franck + l’opinions des « lumières » qui vont universaliser le messianisme abrahamiste. C’est le Super Grégarisme apocalypsiste et totalement anti-Instant, anti-Soi, anti-Félicité, QUI EST EN TRAIN DE PARASITER LA PLANÈTE ENTIÈRE.
 
 
Dans la première partie de cette page j’écrivais que le Dieu égyptien PTAH par rapport au Yahvé des Hébreux-Juifs, de par son aspect emmailloté dans ses bandelettes, signifiait le non commencement et la non-fin, le sans cause et sans effet. Le Ptah emmailloté signifie qu’il ne tombe pas dans la manifestation (le spatio-temporel), IL NE TOMBE PAS DANS LE CRÉATIONNISME D’UN YAHVÉ ET AINSI N’OUBLIE PAS SON ÉTAT NATUREL DU SOI (2).
Or le Dieu des Yahvistes qui décide, qui DÉSIR « un jour » créer un monde, DE CE FAIT IL N’EST PLUS LUI-MÊME, Il est le DÉSIR qu’éprouve l’éternellement UN de s’enfanter lui-même, DONC D’ÊTRE LA SINGULARITÉ, L’IDIOTÈS, LE SOI ÉTERNEL (2) ; PAR SON DÉSIR IL OUBLIE SON ÉTAT NATUREL par introduction du mot « commencement », donc inventer LA RELATION, LA RELATIVITÉ, LE TEMPS ou CAUSALITÉ, INTRODUIRE UN ABSOLU, comme s’il se pouvait que cet Absolu soit principe de toute relation, DE TOUT ÉCHANGE, SI CE N’EST EN INTRODUISANT L’IMMANENCE DU DÉSIR AU SEIN DU PREMIER PRINCIPE, ET EN AFFIRMANT QUE LE PRINCIPE PORTE DÉJÀ EN LUI TOUTES LES POTENTIALITÉS DU DÉSIR ! (Je reviendrai là-dessus dans la suite de cette page car très complexe).
  
Comme Ptah n’oublie pas son état naturel, le Soi, il ne pouvait qu’être un des prototypes de Jésus-Christ et avant Jésus : d’Osiris, car Christ ou Soi c’est la même chose, le Soi ou Christ résumé en : « Le Royaume des Cieux est en vous » (et sans condition, c’est gratuit).

Le Yahvé des Hébreux-Juifs en plus de n’être qu’un Dieu de tribus n’est qu’une OPINION POLITIQUE POUR CONTRÔLER LE MENTAL DES TERRIENS, avec sa formule « Le Royaume de Dieu (juif) sur Terre », soit réaliser un paradis transhumaniste tout confort avec « gaz à tous les étages ». Le paradis juif du pouvoir d’achat est déjà une réalité de Super Grégarisme apocalypsiste lourianique imbibé des « lumières ».
Le Yahvé de Hébreux-Juifs suivi du Dieu des Catholiques procédant en évolutionnisme de dualité cause-effet en inventant une création, un commencement. L’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET : « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).
Avec un Dieu créateur on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de cause et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE… je big datalise pour faire partie de la paroisse transhumaniste judaïste des Googol et Cie.




Note.
1.
IMMENSE DANGER AVEC LA PUTRÉFACTION déformée et DÉTOURNÉE par l’ego de certains qui veulent l’appliquer DE FORCE à tous, au « social », ou selon la méthode des circoncis : sournoisement étalée sur des siècles, voir des millénaires conduisant au fantasme du « Nous » ce Super Grégarisme ou la même soupe pour tous (sauf pour les chefs qui auront une ration meilleure selon le principe du socialisme).

À l’entretien 101, le Maharshi dit bien que la spiritualité ne peut s’accorder avec le rationalisme, donc elle ne peut pas s’accorder avec le Super Grégarisme ou Égrégore juif qui ramène tout au rationalisme et au matérialisme de laïcité. « La spiritualité est transcendante » dit le Maharshi. Il précise à l’entretien 107 : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. IL N’EST PAS POSSIBLE D’INSTRUIRE EN MASSE » [c’est moi qui souligne] ». Or le « peuple élu » voudrait, comme son républicanisme, instruire EN MASSE (même soupe pour tous), cette psychose de la caricature de l’appel divin à l’unité ou même Soupe en forme de DORG, ces lendemains qui chantent ou mythe de la cité future ramenant SUR TERRE le paradis perdu.
La psychose socialiste, anarchiste et révolutionnaire consiste à EXIGER L’IMPOSSIBLE, DONC LA PUTRÉFACTION POUR TOUS : l’infini dans le fini (cas du transhumanisme), le bonheur dans les contradictions de la vie dans le spatio-temporel, le divin dans la matière et le divin dans l’humain. « Exactement ce même impossible que la Grâce nous DONNE [ESSENCE DU GRATUIT, le Soi notre état naturel] », écrit Gustave Thibon dans : Notre regard qui manque à la lumière.

 
PUTRÉFACTION : le « lâcher-prise » ou non-agir du TAOÏSME ou NON-FAIRE DU FAIRE , c’est pourquoi l’Alchimie, qui est une autre façon de réaliser le Soi, peut se résumer par le seul mot : PUTRÉFIE. C’est-à-dire qu’AVEC LA PUTRÉFACTION NOUS TOUCHONS LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI :
Comme de se mettre devant un miroir et de questionner : « Ne suis-je pas moi ? », et le miroir de répondre : « Ne me vois-tu pas ? » (ou ”tu devrais me voir”). Ramana Maharshi aborde ce paradoxe à l’entretien 28 : « Le ‘Je’ [le Soi] rejette l’illusion du ‘je’ [ego] et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI [c’est moi qui souligne]. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction. Prenez la bhakti [dévotion] : je m’approche d’Ishvara et je prie afin d’être absorbé en Lui. Je m’abandonne dans la foi et le recueillement. Que reste-t-il après ? À la place du ‘je’ initial, ce qui subsiste après l’abandon total de soi-même est Dieu, dans lequel le ‘je’ s’est dissous. […] Voir renoncez à telle ou telle chose qui font partie de « vos » possessions. Si au lieu de cela, vous renoncez au ‘je’ et au « mien », tout est abandonné d’un seul coup. Le germe de la possessivité a disparu. Le mal est alors écrasé avant même d’avoir pu éclore. Pour parvenir à ce résultat, le non-attachement (vairâgya) doit être très fort. La volonté de parvenir doit être comparable à celle d’un homme que l’on maintient sous l’eau et qui s’efforce de revenir à la surface pour survivre ».
PUTRÉFACTION OU LACHER PRISE / FLUIDE / COULER / COLON. RENONCEMENT [RENOIER) [NOIER] [NIER] : TUER, NOYER.
Sûrement à rapprocher de l’expression « La mort dans l’Âme » ; et l’on n’est pas loin du NOIR de qui découle la BLANCHEUR, puis la ROUGEUR. BLANC + ROUGE = ROSE ou OR (Pommier du Jardin des Hespérides…). Correspond à se mettre au centre du symbole, au centre du cercle et faire un avec icelui (Centrum Centri), afin de gommer les apparences, les phénomènes.
Dans le sens Annonciation ou suspendre un temps, la Putréfaction est comme un SILENCE (sorte de chiffre sept des 7 Couleurs de l’Arc-en-Ciel formant le Blanc de l’Instant ou Soi…). La Putréfaction est la phase qui suit la Fermentation.
Décomposer ou créer de l’ordre à partir du désordre, ou recomposer différemment (rêve transhumaniste messianiste notamment).
La Masse noircie est dite morte et privée de sa FORME, son Âme étant séparée d’elle ; la masse ainsi corrompue, il survient une nouvelle disposition de cette Matière, ce que semble lorgner au niveau mondial l’élite yahviste et maçonnique des spéculatifs à Pour-Voir et des transhumanistes à ne jamais oublier.

« Le corps se dissout en esprit par la vertu de Putréfaction, n’étant qu’une grande chaleur d’esprit, laquelle le corps corrompt avec une étrange complexion de corps (ou ensemble), et la putréfie pénétrant jusqu’au plus profond d’icelle, sans que jamais il y ait de séparation.
Et ainsi le corps se réduit en un ensemble du Mercure qui est différent du corps (d’avant). (D’après Bernard Le Trévisan : Traité de la Nature de l’Œuf, page 156).
Par Putréfaction, la Nature se convertit et change de Forme, et nul changement ni mutation ne se peut faire d’aucune chose qui soit au monde que par Putréfaction.
C’est l’Eau mystique des Philosophes, qui est vile en toutes choses, et sans laquelle rien ne s’engendre.
« Comment faire la Pierre ? Réponse : Putréfie ! » (D’après La Clef du Secret des secrets, de Nicolas Valois).
« L’homme doit mourir avant que le Saint puisse naître » (Isis Dévoilée. Vol.2, page 355. H.P. Blavatsky). Cette phrase de H.P.B. ne doit pas bien-sûr être interprétée comme l’apocalypsisme d’un Landauer et de ses paroissiens cité plus haut. « L’homme doit mourir » s’entend comme SON EGO DOIT MOURIR…

2. Suite de la note 1 car concerne le Soi et sa Réalisation.
Soi, définition : âtman en sanskrit (le Soi et soi [le moi]), Thème comportant l’identité personnelle ou ‘je’ (ego), le domaine NATUREL de l’intériorité spirituelle, la NATURELLE profondeur ontologique à laquelle s’adossent, s’appuient les caractères et destinées individuelles : le Soi universel ou ÊTRE même de ce qui EST et en devient SANS POURQUOI, intimité même de tout ce qui EST, le Soi-Même de toute chose. Le Soi est le Nom de Dieu : « Je suis ce JE SUIS » (R. Maharshi, entretien 106). « Dieu est identique au Soi » (entretien 154). À l’entretien 338 le Maharshi dit que « tout le Vedanta était contenu dans deux passages de la Bible : « Je suis ce JE SUIS » et « Reste tranquille et sache que Je suis Dieu ». Bref, le Soi ou Instant est la Seule Réalité.


À suivre…
 
 

Dernière mise à jour : 17-04-2018 20:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >