Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Prestidigitalisateurs Rothschild-Yahvé
Prestidigitalisateurs Rothschild-Yahvé Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-04-2018 21:00

Pages vues : 1665    

Favoris : 219

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
approuve_illusion.png
 
 
Prestidigitalisateurs Rothschild-Yahvé
 
 
Prendre ce monde pour la « réalité » : « APPROUVÉ », comme en informatique le V dessiné qui coche l’endroit approuvé (dessin en haut de page) : mêmes les adultes « instruits » ont tendance à ne suivre les règles de logique que dans la mesure où elles aboutissent à des conclusions qu’ils approuvent, c’est-à-dire QU’ILS BOUFFENT PAR LEUR EGO, QU’ILS BOUFFENT PAR LEUR OPINION : « Prendre position » comme singer le Soi… « Approuvé », au même titre que ce monde est fabriqué maintenant par de l’argent que tout le monde approuve (et utilise aveuglément) ! À y ajouter que ces mêmes singeries du Soi fabriquent le monde par des élections au quantitatif…
« Prendre position » comme un militaire et son arme prête à tirer ! L’opinion ne peut qu’être guerrière. « Prendre position » ou APPROUVER, comme le fait l’électeur du républicanisme quand il urne… Alors « approuver » ou « élections piège à cons » sont explicites !
 
L’être humain de même que les autres formes de vie n’est pas une entité en lui-même, un ego ou « moi je » et son « pouvoir d’achat », son Vaisseau ou corps est composé des mêmes éléments et énergies dont la Nature ou Ensemble est composé : Petit Univers/Grand Univers, l’ensemble formant le Soi.

« LOI DES CROISEMENTS ».
Tout ce qui est observable [la Maya] est symbolique.
Tout ce qui est symbolique est observable.
CONSÉQUENCE : Le Réalisé peut vivre l’Unité dans la Matière (dans le ‘je’).
Puisque une « réalité » a passé pour une vision, qu’est-ce qui empêche qu’une vision passe pour une « réalité » ? La conséquence est aussi l’IMMENSE DANGER DU TRANSHUMANISME et de « L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE » DÉJÀ ARTIFICIELLE (depuis des millénaires et surtout aux « lumières ») QUI POURRAIT TOUS « NOUS FOUTRE DEDANS » (son ego et de ses concepteurs assimilés à des Dieux).
Dès lors que l’énergie du mental s’avère être « créatrice » : engendrement de noms-les-formes, y a-t-il seulement projection, à la manière d’un projecteur de cinéma projetant des images qui bougent sur un écran blanc ?
APPARENCE ET ÊTRE = MÉTAPHYSIQUE ou RAPPORT DE L’APPARENCE AU « RÉEL ».


MAYA : aspect négatif de la « réalité », même Thème que le Tiqoun talmudique (réparer ce qui est cassé). Maya désigne à la fois le monde des accidents, celui de l’expérience en spatio-temporel, et le principe explicatif en vertu duquel se réalise cette présentation du monde à la conscience du sujet ; d’où par grégarisme ou convention son caractère partout répandu.
Maya à la fois métaphysique et épistémologique : principe métaphysique expliquant le surgissement soudain du monde en devenir sur fond d’Être pur, immuable et non duel, le Soi ; Maya revêt une dimension ou porté cosmologique, elle est à la fois ‘Je’ et ‘je’, ignorance et non-ignorance, ce qui fait que nous imaginons que le monde des phénomènes est réel, et que, du même coup, notre connaissance du monde n’est pas sans voiler la connaissance du Soi, qui est notre état naturel comme le répète souvent le Maharshi.

Maya est donc universel : « Ni réelle ni irréelle, ni les deux à la fois ; ni différente (du Soi), ni non différente de lui, ni les deux à la fois ; ni composée de parties (sinon elle serait engendrée et aurait commencé (1)), ni dépourvue de parties (car si elle forme un Tout indivisible, comme ça se passe au niveau manifestation ?), ni les deux à la fois.
Ainsi la Maya est une puissance que la raison des « lumières » ou des transhumanistes n’expliquera jamais.
État ‘Je’ et ‘je’ (entretien 264 de R. Maharshi), elle est comme un « pouvoir de construction » pouvant faire penser au « Grand Architecte De L’Univers » (le GADLU de la judéo-maçonnerie spéculative de 1717) ; elle est aussi le « Je suis ce JE SUIS » avec ses apparences, qui, incitant les créatures à donner de l’importance à la multiplicité des noms-les-formes, et qui pousse ces mêmes créatures à traverser ce qu’il y a entre leur naissance et leur mort : ces tourbillons en perpétuel mouvement renouvelé au sein de ce monde des accidents : ce déluge d’IMAGES qui nous submergent sans fin, grégarisme de perception qui se déroule sans fin dans le mental dont le principe ACTUEL est le VAGABONDAGE, LE NOMADISME SI CHER À L’ARGENT (monde-hôtel d’un Jacques Attali).

Comme le précise R. Maharshi à l’entretien 264 (rien n’est crée, ni l’homme ni le Dieu), la Maya existe et n’existe pas, ni à la fois existe et n’existe pas, ni existe ni existe pas (logique du tétralemme ou travail du chapeau…)
Création et non-création comme le célèbre exemple du digit, du doigt qui montre la Lune et avec notre informatique qui nous colonise tous, nous regardons le doigt au lieu de regarder la Lune (montré par le doigt). C’est-à-dire que le vagabondage du mental jongle avec seulement ses pauvres cinq sens et fabrique un monde visible sur lequel il jouera des pièces ou récits (HOTC) à n’en plus finir, comme exposé au début dans la « Loi des Croisements ».
Le doigt, ce sont les PHÉNOMÈNES, l’APPARENCE ou APPARITION phénoménale qui montre quelque chose qui ne peut se révéler en elle-même qu’en restant simultanément caché sous son apparence (le Réel est sans double).
Alors, le doigt ou la Lune ? De même que le reflet de la Lune dans l’eau est-il réalité ou illusion ? Car tout n’est que le REFLET, le REBIS du Seul Réel ou « Réalité ultime » dont participe tout ce qui a une apparence de « réalité »…

Existe-t-il un « refuge » d’où l’illusion puisse être repéré et et « identifiée » comme illusion (principe du voyeur) ? De telle façon qu’elle puisse être réduite par l’inexistence du temps ou dualité sujet-objet (pourquoi cette question puisque le Soi ou Instant EST notre état naturel ?) ?
Pourquoi en tant qu’être humain nous nous laissons si facilement berner par le miroir aux alouettes des apparences, de la Maya ? Se pourrait-il que l’auto-aveuglement (self-deception ou mensonge que l’on se fait à soi-même) soit un principe fondamental de ce mental humain dans la voie des 10.000 ans de l’Agriculture ?

Les soi-disants « lois » ou constantes fabriquées par l’être humain, dans la trame écrit plus haut de la « loi des croisements », peut faire que croire à des « exoplanètes » où il y aurait de la vie proche de la notre (faire de l’anthropomorphisme, faire de l’imagination).

L’univers visible ou monde des accidents, soient le prestige de winners et de prestidigitalisateurs, son créateur, les Rothschild et leurs suiveurs les transhumanistes ne sont-ils pas tous des illusionnistes par excellence, surtout avec l’emploi de la technologie en roue libre ?
Pour moi le maitre illusionniste c’est la City de Londres, sorte de Grand Fascinateur universel qui capte notre attention dans une seule direction, et capable par hypnose de « pouvoir d’achat » (libéralisme et démocratie) d’égarer les masses en plongeant ces masses dans un sommeil hypnotique, ou de zombie, simplement en agitant la carotte des millions que l’on pourrait gagner à la Française des Jeux ou autres loteries du N.O.M. Ce Grand Illusionniste en chef qui projette des phénomènes (technologiques) et déploie dans le monde de la manifestation ses eyes candy nous plongeant tous dans un état de zombie proche de la Vie Réelle.

Gains de la Française des Jeux comparable à l’agitation d’un bouquet de plumes de paon, figure traditionnelle de l’attirail du magicien indien, pour faire comprendre que ce monde est le voyeurisme d’un magnifique RÉSEAUX d’illusions qui est sous la dépendance ou sous contrôle de ce magicien QUI EST L’EGO OU MENTAL, LEQUEL COMME LE PROJECTIONNISTE DE CINÉMA FAIT APPARAÎTRE LA CRÉATION DU RÉALISATEUR DE FILM EN UN MONDE PROJETÉ SUR UN ÉCRAN QUI LUI EST TOTALEMENT NEUTRE, COMME LE SOI, MAIS SUPPORTE TOUT.

Alors, comment les ego de l’humain trouvent-ils à participer à cette grande Magie universelle productrice de noms-les-formes en laquelle ils sont PRIS-AU-NIER (conditionnés) ?
Pris-au-nier : prendre la corde pour un Serpent, ou prendre le doigt qui montre la Lune pour la Lune elle-même. La perception ou Pour-Voir enveloppe nécessairement une construction, un projet ou projection, dès lors qu’elle renvoie invariablement À CE QUI N’EST PAS GRATUIT ; non gratuit engendrant le constructivisme et l’existentialisme (2), chaque individu ne pouvant vivre et appréhender QUE L’INFORMATION OU OPINION QU’IL A LUI-MÊME ENGENDRÉ ET CONSTRUIT ('”prendre position”) ; information nécessairement sélective, si on prend conscient du gigantesque « bruit de ce monde presque tout connecté ».
Si la conscience n’était qu’un révélateur passif, la possibilité même de méprise engendrant l’illusion serait d’emblée exclue, et nous apercevrions toujours la corde comme telle et non prise pour un Serpent. Notre « jugement » ou opinion sur la corde changerait.

Toute re-présentation est re-lative, comme l’indiquent le Re (comme relativité, redire, réaffirmer), est comme celui qui regarde le doigt montrant la Lune, soit L’INDEX DE LA SUBJECTIVITÉ DOUBLÉ D’OBJECTIVITÉ ET LE COPYRIGHT DE L’IRRÉEL. Bref, les illusions de la perception en tant qu’illusions DANS le monde perçu se muèrent désormais en illusions DU monde perçu. C’est surtout vrai comme l’écrit justement David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée : « Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier ».
Olson précise cette importance : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au 17è siècle, les signes deviennent des « modes de représentation ». Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées ». La digitalisation du monde commençait… et sans ordinateur… LA DÉGRADATION COMMENÇAIT…

En rapport avec la « loi des croisements », avec l’outil technologie informatique, ou même la simple parole, la simple pensée, l’ego, il est facile de fabriquer des mensonges et de les faire passer pour des vérités. Et qui est-ce qui fabrique ce monde, si ce ne sont les Rothschild et leur City de Londres avec la complicité d’une certaine judéo-maçonnerie spéculative à Pour-Voir ?
Ne jamais oublier que l’Empire USionistan est sous la coupe des sionistes talmudistes et par là-même sous celle des Rothschild de la City.
 
« J’ai l’impression d’être comme un petit insecte volant bougeant en tous sens sur une vitre au soleil, comme cherchant je ne sais quoi, et pourquoi pas voulant aller au-delà  de la vitre… alors que je ne sais même pas que je suis sur une vitre ! ».
(Ma Pomme)
 
 
Notes.
1. La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.

2. Système philosophique selon lequel l'être humain n'est pas déterminé d'avance par son essence, mais est libre et responsable de son existence. L'existentialisme de Sartre. Cela allait donner l’actuelle culture du narcissisme et le libéralisme, puis par capitalisme imposé : le transhumanisme.
 
 

Dernière mise à jour : 19-04-2018 21:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >