Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tiqoun ? or not Tiqoun ?
Tiqoun ? or not Tiqoun ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-04-2018 00:32

Pages vues : 1609    

Favoris : 212

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_poliak15.jpg
 
 
Tiqoun ? or not Tiqoun ?
Nous foutre tous dedans ?
ou pas ?
Réparation en gros ?
ou individuel ?
Catholique (universel) ?
ou pas Catholique ?
Individuel ?
ou Collectif ?
Universel ?
ou Individuel ?
Éternel dilemme de l’Un et du Multiple
source de tous conflits comme s’il était
casse-gueule de compter au-delà de trois…


TIQOUN TALMUDIQUE : ÉLIMINER LA SOUFFRANCE
PAR LE POUVOIR D’ACHAT…
 
 
Dilemme ou deux courants d’opinion hindoue :
1 - L’ignorance primordiale a pour siège-sujet les âmes individuelles (jiva), et pour siège-objet le Soi ou Brahman, Icelui n’étant pas cause du monde. Individuel/Microcosme.
2 - L’ignorance a pour siège-sujet le Brahman, Icelui étant ici tout à la fois le sujet-objet ou non-dualité en forme d’Ignorance.
Dans le cas du Tiqoun talmudique, si l’on croit à une Ignorance Unique, principe cosmique du ratage de la Création et objectif de finitude temporel (fin des temps et winnerisme), dont l’opération commune à tous les cerveaux individuels fabrique l’Univers et ainsi permet une expérience commune, la destruction de l’Ignorance genre réparation par le Tiqoun par une seule mentalité individuelle implique nécessairement la conséquence catastrophique figurée par la délivrance universelle, soit la délivrance simultanée de toutes les individualités, car l’Ignorance située en chaque jiva se trouverait comme par enchantement éradiquée !
Et dans un autre sens, donc temporel, comment les individualités délivrées qui ont retrouvé leur Soi, peuvent-elles coexister dans le Soi avec les individualités transmigrantes dont la servitude et la souffrance persiste ? Histoire de fou ! ou du dilemme Individualisme-Collectivisme !!!
 
L’existence de plusieurs Ignorances résidant en plusieurs individus, amène que le problème de la destruction du monde et de la délivrance en gros de tous les humains ne se pose plus ; alors que, comme dans le cas du Tiqoun talmudique, admettre une Ignorance unique (Dieu rate Sa création), sa destruction entraîne la disparition du monde, et la délivrance d’un seul individu entraîne du même coup la délivrance universelle (cas de Jesus-Chris mais le monde n’est pas détruit…). Concevoir la pluralité des ignorances individuelles présente l’avantage que la destruction de l’une d’elle ne fait pas disparaître ce monde de la manifestation et donc ne met pas en péril la perception du monde qui nous est commun, avec grégarisme en marche…

Quand une Ignorance est détruite chez un individu (il a retrouvé son Soi), le monde est détruit pour cet individu ou Réalisé, mais, selon L’EFFET DOMINO, un autre monde est simultanément amené à l’existence de concert par les Ignorances des individus restant.
Il y a autant d’Ignorances qu’il y a de Terriens sur cette planète, ça indique qu’une telle pluralité irréductible d’Ignorances que chaque individu, devenu le jouet de sa propre illusion, projette son monde de façon individuelle, SANS QU’IL EXISTE UNE HARMONIE ENTRE TOUS.

Mais alors, COMMENT RENDRE COMPTE DU MONDE UNIQUE ET DE SON EXPÉRIENCE COMMUNE ?
Actuellement et depuis un moment les Ignorances sont multiples, mais chaque individu ne projette pas consciemment son monde, car la manifestation ou monde spatio-temporel que projettent de concert les diverses Ignorances ayant nécessairement pour support le Soi, sont COMMUNES.
Ou encore, le Soi étant unique, comme l’affirme Ramana Maharshi, existe-t-il une seule Ignorance et une seule Conscience individuelle ?
Si cette Conscience est unique, on peut se poser la question de savoir si elle anime, soit un seul corps, soit plusieurs corps indistinctement, soit plusieurs corps distincts avec leurs propres organes (Dieux) internes.
Dans le cas où ce Soi anime plusieurs corps, y a t-il un Soi-Chef auquel sont associés tous les autres Individus, qui à leur tour seraient la réflexion du Soi ?

Mais s’il existe un Seul Soi créateur du monde ou Cause matérielle, ne s’ensuit-il pas que lorsque le dit Soit accède à la délivrance (”réparé” par le Tiqoun), le monde doive simultanément disparaître, sa délivrance ou réparation laissant alors place ipso facto à la fameuse « fin des temps » ou le ”Circulez ya plus rien à voir” ?
Or si le Tiqoun était ATEMPOREL, ce qu’il semble prétendre à travers le mental des Talmudistes, jusqu’à PRÉSENT, dans la Seule Réalité du ICI ET MAINTENANT, nul n’a jamais constaté que lorsqu’un individu a été délivré ou est devenu un Réalisé vivant comme Jésus-Christ, ou Ramana Maharshi, le monde phénoménal n’en continu pas moins d’exister de concert avec une foule d’autres individus, de sorte que la réflexion se trouve renvoyée à l’opinion de la PLURALITÉ DES DIEUX OU JIVA. Bref, le Tiqoun en gros ou mondialisé (grégarismé) ça ne marche pas !

Quel est le rapport de la Maya (illusion, pouvoir inhérent au Soi par lequel icelui manifeste le monde) par lequel l’Être Unique se pluralise et se noms-les-formes au Soi lui-même ? Quel est son degré d’autonomie ou d’indépendance ontologique ? Quel est le rôle du Soi et de sa Maya dans le spatio-temporel ? Comme dirait le Maharshi, Réalisez d’abord le Soi et voyez ensuite… sinon, on tombe dans le travail du chapeau…
Le Soi de l’individu ou jiva est le reflet de Dieu, comme : 1) les images d’un humain se reflètent dans un miroir comme les images de la Lune se reflètent dans l’eau, 2) le modèle de l’apparence, 3) le modèle de la limite spatiale façon illusionniste ou « rope-trick » (1).

Comme le suggèrent quelques courants de pensée, le Soi ne peut que coopérer avec la Maya, ils sont liés par une « mystérieuse cooptation, la cause matérielle ». Pour d’autres, seul le Soi est cause matérielle du monde, la Maya n’assumant qu’un rôle indirect de cause instrumentale persistant, à titre de cause médiatrice, dans l’effet. D’autres affirment que seul le Soi est la cause matérielle, l’Ignorance ou la Maya qui a pour siège les ego individuels n’intervenant alors qu’indirectement à titre de simple facteur subordonnée coopérant en tant que cause auxiliaire.
D’autres encore professent la doctrine de non-production réelle du monde, et n’hésitent pas à soutenir qu’aucune causalité n’est attribuable au Soi ou Brahman, il ne s’ensuit pas pour autant que la Maya soit l’unique cause matérielle du monde.
Microcosme-Macrocosme sont dans un bateau, l’un d’eux tombe à l’eau, qu’est-ce qu’il reste ???

Dans une école hindou la création du monde est venu à l’existence par la Maya, de telle sorte qu’il préexiste à sa pensée par un sujet et en est indépendant - l’objet a une existence indépendantes de son appréhension - et qu’il est destiné à perdurer un éon (kalpa), même si la création n’existe que sur le point de vue du Super Grégarisme ou CONTRAT SOCIAL MONDIAL se révèle irréelle.

Dans une autre école hindou, c’est l’Ignorance individuelle sise dans le jiva qui est la cause matérielle de chaque création individuelle, autrement dit de l’OPINION, car chaque monde individuel n’est que construit sur la base de l’empirisme à la John Locke ou expérience affective et temporel, comme de voir le temps passer et ainsi l’inventer. Cette école de pensée admet que l’objet est de nature « extra-mentale ».

Un autre courant de pensée admet que ce monde est une création collective de l’agrégat ou grégarisme formé par la collection de la totalité des corps subtils (au-dessus du spatio-temporel façon Inconscient collectif à le C.G. Jung) et surimposé sur le Soi, sorte de « corps mystiques des esprits » désigné dans la tradition védantique du nom de l’antique figure de la mythologie védique, Hiranyagarbha (Embryon d’Or, qui peut correspondre à « l’Enfant Jésus » pour le christianisme, à l’Enfançon Taoïste : embryon d’Immortalité).
Enfançon, Embryon d’Or : première manifestation rayonnante du Soi ou Non manifestation, se présente comme la personnification de son impulsion et de sa force créatrice mêmes, donc à nettement distinguer de l'inconscient collectif d'un Jung. L’Embryon d’Or sert aussi à désigner « l’Intellect universel » en tant que premier être créé ou premier hypostase (première coagulation) à travers lequel l’Un ou Être suprême projette l’univers physique, là encore différent de l'IC de Jung.

Se peut-il que l’Univers entier soit amené à l’existence et recréé d’Instant en Instant, par la participation de « ceux qui y vivent », autrement dit, par les activités mentales et opinions de tous les êtres vivants », ce qui rejoint le Dilemme Individualisme-Collectivisme toujours non résolu et laisse entrevoir le danger du transhumanisme ?

Brahman ou Soi est-il la Cause produisant l’Effet matériel ? « Le Brahman est votre Soi », dit le Maharshi à l’entretien 54.
Selon certains courants Advaitin chacune des âmes individuelles est le jouet de sa propre Ignorance qui fabrique le monde manifesté au sein du Soi ; l’identité des apparences du monde perçues par les différentes individualités résulte de leur similitude, comme la Lune montrée par le doigt alors que les Ignorants regardent le doigt au lieu de regarder la Lune que montre ce doigt : le Brahman ou Soi est « seulement » la cause matérielle du monde entier (mais non point sa cause efficiente).

Une autre doctrine soutient que l’unique Soi au moyen de sa propre Ignorance se transforme illusoirement en noms-les-formes, comme ce qu’il peut se passer dans les rêves. Cette dernière opinion peut se résumer en ce que le Soi au moyen de sa propre Maya et de sa propre Ignorance se transforme illusoirement sous la forme du monde.

RÉSUMÉ : L’être humain tente-t-il de tenir les deux bouts de « passé-futur », ne se rendant même pas compte qu’IL N’EXISTE PAS ?! « Depuis le commencement rien n’existe » écrivait Hui Neng un des Patriarches du chan (638-713)
Éliminer la souffrance correspond au questionnement de chaque individu : « Qui suis-je ? » et « Qu’est-ce que ce monde et comment, pourquoi a-t-il surgi ? », à y ajouter : « D’où viennent la vie et la mort ? » C’est d’autant plus valable que seul la partie visible de l’iceberg est visible et présente à la conscience du jiva ignorant, qui comme l’enfant de l’école Jules Ferry s’imagine que le lait vient des berlingots de lait.
« Il est impossible pour la surface de la Terre d’exister sans être conçue par le mental ; qu’elle que soit la chose dont tu prennes connaissance soit comme réelle, soit comme irréelle, sache que cela ne consiste que dans l’opération de ton mental. Je suis le pur espace de la Conscience, et cette condition est l’essence de mon âme ; c’est l’expansion même de cette Conscience qui est dénommée sa volonté. C’est elle qui est devenue l’esprit (manas) et Brahma (hypostase créatrice), et qui revêt la forme de ce monde et de la Terre ; et ce firmament vide de l’esprit, étant constitué d’une abondance de désirs, revêt toute forme qu’il désire. C’est ainsi que mon esprit s’étendit lui-même en ce temps et manifesta ses désirs sous les formes qu’il souhaitait ; et de sa capacité habituelle à être le support de toutes choses il se manifesta sous la forme habituelle de cette Terre étendue. C’est pourquoi la sphère de la Terre n’est autre que la manifestation de ce même mental ; tout ce qui forme le domaine de la pensée ne consiste en fait qu’en pur espace, et n’existe que par rapport à la Conscience pure, (dont il n’est qu’une contrepartie non intelligente) » (Yoga-vasishtha, VIb 89, 3-7). Bref, LE MONDE EST DANS L’EGO : L’un est dans l’Autre et l’Autre est dans l’Un comme le balancier d’une horloge de campagne, ou comme Soufre-Mercure alchimique ou Yin-Yang.
La création est dans l’être humain et c’est là le danger comme nous pouvons le vivre actuellement laissant entrevoir ce que pourraient trafiquer les humains surtout en mal…

TIQOUN = la création du jiva ou son opinion comprenant tout le monde, depuis l’état de veille et de rêve jusqu’à sa délivrance.
Bref, le Seigneur ou Soi sont co-créateurs, avec la différence que le Seigneur en a le « copyright »… ET QUE C’EST TOUT CONFORT MODERNE DE NOTRE ÉPOQUE MATÉRIALISTE COLONISÉE DE TECHNOLOGIE !!! Dogme de DANGEREUX CONFORT, car tombant directement dans la dualité et la dissociation corrélative de la Maya qu’elle opère…


Note.
1. Rope-Trick : tour d’illusionniste en Inde consistant à ce qu’une corde soit jetée en l'air et qu’elle doive défier la force de la gravité, pendant que quelqu'un l'escalade et disparaît. (Définition d’après Robert Elliot du London Magic Circle en 1930).
 
 

Dernière mise à jour : 22-04-2018 00:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >