Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Conscience, Nourriture pranique, Ovnis
Conscience, Nourriture pranique, Ovnis Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-05-2018 00:57

Pages vues : 2601    

Favoris : 313

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
frise_polia_transpa2460.jpg
 
 
Conscience, Nourriture pranique, Ovnis
sont du même THÈME



Deuxième page dédiée à Ptah et son emmaillotement.
 
 
Première partie :
- Adam et sa glèbe capitaliste
- Troisième partie : Bandelettes et espace-temps
- Quatrième partie : Les copieurs ou vrais pirates

- Nourriture Pranique (Inédie), le prana : énergie qui anime le corps (1). Elle est une réalité, mais nous sommes tellement conditionnés, surtout par l’autre, par l’extérieur, par le social et son Super Égrégore, qu’il est hautement suspect à l’égrégore social de ne pas manger, sauf du nada (1).
BOUFFE = SOCIAL ET FILIATION, c’est l’idée reçue inscrit par éducation, bref, par l’OPINION ET LE COMMERCE, depuis des milliers de générations. Nous sommes tellement conditionnés à nous croire un corps que nous sommes convaincu que « si nous ne mangeons rien, nous allons obligatoirement mourir… de faim ! » ; c’est le drame de la dualité cause-effet ; c’est surtout le drame de la CROYANCE et des IDÉES REÇUES qui vont jusqu’à manipuler les cellules et organes du corps.
SE SENTIR LIBRE DE NE RIEN MANGER, vous vous rendez compte du scandale ! Vous êtes pire qu’un terroriste qui fait sauter à la Nobel une croyance !!! Vous êtes pire, parce que vous ne rapportez plus aucun argent à ce système, alors que le vulgaire terroriste qui fait sauter une institution occidentale dépend de cette même institution dépendante de l’ARGENT DE LA CITY DE LONDRES !
IL N’Y A PAS PIRE TERRORISTE QUE LA « PRESSION SOCIALE » (SUPER GRÉGARISME, SUPER IDÉE REÇUE).
Se nourrir de nada (1) dans ce Super Grégarisme est, comme le phénomène ovnis, comme le spirituel, HAUTEMENT EXPLOSIF ET DOIT ÊTRE BIDOUILLÉ PAR L’ÉGRÉGORE EN CHEF, CELUI QUI CONTRÔLE CE MONDE MATÉRIALISTE, LE YAHVÉ ou sa secte.
 
Le problème MAJEUR de se nourrir pranique est le contexte social, même chose qu’avec les ovnis, DONC UN PROBLÈME DE CONSCIENCE. Également bien prendre conscience que l’être humain de ce jour est le plus grand prédateur de sa planète et de lui-même : IL EST UN PARASITE, ainsi, il ne faut pas s’étonner qu’il soit « survolé » par des ovnis… Car l’humain ne sait rendre sa vie possible que selon son principe de thermodynamique consistant À NE SERVIR QUE SON PROPRE ÉGO : DÉTRUIRE SON ENVIRONNEMENT ET LE RECOMPOSER AU SERVICE DE SES PROPRES BUTS DONC ENCORE DE SON EGO. L’HUMAIN DES 10.000 ANS DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE, NE SAIT S’INSTALLER POUR VIVRE QU’EN DÉTRUISANT TOUT CE QU’IL TOUCHE, DONC QU’IL PENSE. PRINCIPE DU LOURIANISME : FAIRE LE MAL POUR FAIRE LE BIEN. ET C’EST UNE LOI PARTICULIÈREMENT APPLICABLE À SA NOURRITURE : engraisser (cultiver, soigner ou apprivoiser) des animaux et des végétaux pour ensuite les bouffer après destruction par toutes méthodes possibles qu’il appelle « cui-sine » (sonne comme US-ine). Bref, l’humain cuisine tout selon son « à son goût ».

Le mental fabrique le quantitatif, la diversité, les changements, mais pour ceux qui sont des Réalisés vivants : « Rien de nouveau sous le Soleil, il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié [ou qui sera le produit du mental] ».

En ce qui concerne le même THÈME dans la variante OVNIS (UFO), il a rapport avec Ptah et son emmaillotement.


BANDELETTES : elles rappellent la « matière noire » ou « sombre » (plutôt TRANSPARENCE OU PRANA).
Cette Transparence ou Prana cosmique en rapport avec le TOUT ou Soi.
Le Soi dans les « soucoupes volantes » ou vimanas :
- PROPULSION : ici-bas tout ce qui frotte chauffe et fait du bruit (thermodynamique comme une balle de fusil fait beaucoup de bruit et peut tuer), mais les ovnis se déplacent sans bruit, donc sans thermodynamique, parce QU’ILS SONT COMME PTAH ET SES BANDELETTES : l’air de notre planète est comme les bandelettes de Ptah : UN MATELAS ; il n’y a donc aucun frottement contre la soucoupe, ni bruit ni échauffement. De plus, cet air entraîné ne peut pas heurter ou frotter violemment contre le reste de l’atmosphère immobile puisque la décroissance de sa vitesse est graduelle. La soucoupe volante est protégée par ces BANDELETTES-MATELAS « d’air entraîné » au contour imprécis, elle évoluera alors sans bruit et sans échauffement COMME NE FAISAIT PAS PARTIE DE NOTRE MONDE TOUT EN Y ÉTANT (Comme Ptah).

De même les bandelettes de Ptah sont comparables à des molécules, par exemple, du siège supportant le corps du pilote de la soucoupe, pilote formé aussi de molécule ou cellules, donc comparables à une locomotive poussant des wagons. Si l’énergie se trouve jacobinisée (centralisée dans la seule locomotive), un brusque démarrage plein pot va entraîner l’écrasement des premiers wagons. Idem dans un avion classique : le pilote est écrasé sur son siège, car c’est le siège seul qui transmet la propulsion.
Maintenant si les bandelettes sont figurées par : chaque wagon posséde un moteur, donc plus aucune centralisation sur la seule locomotive, un départ brusque plein pot provoquera une accélération d’ENSEMBLE tout aussi brusque puisque la puissance d’ensemble est la même qu’avec une seule loco, mais la différence est énorme car il n’y aura plus aucun écrasement de wagon ! (Mieux vaut plein de petits moteurs qu'un gros qui peut casser...)
« Il en est de même d’un aéronef dont la propulsion est obtenue par force appliquée à chaque atome. Il ne peut pas y avoir écrasement », écrit si justement le Lieutenant-Pilote Jean Plantier dans : La propulsion des soucoupes volantes par action directe sur l’atome, auquel je fais référence.

Depuis la catastrophe du Néolithique et l’arrivée de la voie de l’Agriculture et donc de l’étatisme et sa trinité armée-police-justice, soit la dualité guerrière Fric/Flic, les cancéreux de l’État n’ont cessé d’aspirer à l’institution d’un « Royaume universel », comme celui du « Royaume de Dieu (juif) sur Terre », soit réunir sous la direction d’un seul ou d’une oligarchie tous les peuples de cette planète. Depuis les 10.000 ans ce ne fut pas réalisé mais à ce huit cela en est très proche. Cependant rien à craindre, car toutes ces constructions de mains humaines et de leur cerveau ne pouvait que s’écrouler… et pour CAUSE DE LAÏCITÉ (oublier le Tout, le Soi…).
Il est évidant que : et la nourriture pranique, et les ovnis, et la conscience ou Réalisation du Soi ne peuvent qu’ÊTRE UN DANGER DE MORT pour l’oligarchie militaro-industrielle et financière, avec sûrement à sa tête une secrète secte (ou égrégore) rêvant de contrôler jusqu’à cette énergie pranique, bien avant de contrôler l’eau que nous devrons leur acheter et l’air de même. Bref, contrôler les masses par l’ignorance, le fric/flic, empêcher leur « Qui suis-je ? » ou le « Connaître toi-même par toi-même », et surtout empêcher leur « Je suis CE JE SUIS ».
Contrôler les masses par manipulation mentale pour les programmer selon les opinion républicaines judéo-maçonnisées et laïcisées et capitalisées soit en faire de bons consommateurs citoyens-bétonisés et « Circulez ya plus rien à voir ».

Le Tout englobant ovnis, prana et conscience étant Centrum Centri ne produit pas de modification, Il est seul a se « déployer » sans modification (bandelettes de Ptah...). Déployer ou apparition du « vent » ou conscience semblant dotée de mouvement. Avec elle apparaît la conscience feu, eau, terre et les minéraux, puis tous les noms-les-formes de vivants.

« Quand a été supprimée l’idée d’un connaissable extérieur, s’élève la connaissance du Soi ; et quand, en son sein, se manifeste l’idée d’inertie ou d’ignorance, lui est venu l’état de sommeil profond », Yoga Vasishtha III, 14. Il n’y a pas de temps qui coule, donc seule existe la Conscience avec la possibilité effective de NOURRITURE PRANIQUE.
L’Univers est à la conscience ce que la chaleur est au feu, la liquidité à l’eau, le froid à la glace, la clarté à l’éclaire, le courant au fleuve, etc.
Le monde ne peut exister que par une Conscience, qui en est son corps. Il n’y a pas de division, pas de différence ou distinction qui sont typiquement de la dualité.
Comme paradoxe de la Réalisation l’Univers est à la fois réel et irréel, réel du fait que la conscience qui est sa propre réalité, et irréel parce que l’Univers n’existe pas en tant que tel (il n’est pas, le est écrit en lettres minuscules). Dans cette Conscience figurent les montagnes, les océans, etc., qui n’existent pas en tant que tels, mais seulement en tant que conscience. Pas de division dans la Conscience. Mais, à cause de l’irréalité de l’Univers et de ses suites, on peut dire que leur propre cause : la conscience, est elle aussi irréelle. Évidemment cette conclusion n’est que travail du chapeau… L’existence de la Conscience ne peut qu’exister : un monde jamais créé ne pouvant qu’être le même que celui d’où il émerge…

Pour les Terriens des 10.000 ans de monde est donc réel, c’est « officiel » comme dirait les chefs de l’étatisme !
Un monde jamais créé ne pouvant qu’être le même que celui d’où il émerge : SANS CAUSE DONC SANS EFFET et ne pouvant aller nulle part puisqu’il n’a pas de commencement, il n’existe même pas pendant que j’écris ces lignes. Dans ce qu’on appelle « Big Bang » ou « commencement », si une telle cause a bien eu lieu, elle ne peut pas être indépendante du Soi, ELLE N’A PAS D’EXISTENCE PROPRE OU AUTONOME EN DEHORS DU SOI, ET DONC N’EXISTE PAS.

Si la non-existence de la création est produite, alors celui qui voit cesse d’être ! Infaisable bien-sûr en usine du productivisme capitaliste et transhumaniste !!!

Qu’est-ce c’est l’Univers ? sinon la Conscience éternelle, qui génère elle-même le connaissable (ce qui EST) avec une idée relative à son nom-la-forme (espace et temps) en même temps que le « Qui suis-je ? »

« Cet univers est en fait la conscience éternelle, infinie, resplendissante, qui génère en elle-même le connaissable (lequel correspond à ce qui doit être) avec une idée relative à sa forme (qui est l’espace) ainsi qu’une investigation sur soi-même [« Qui suis-je ? »]. L’espace voit le jour de cette façon. Quand, au bout d’un temps considérable, la conscience de la création s’affermit dans l’être infini, le futur jiva [être vivant, âme individuelle, et aussi âme cosmique connue sous le nom d’Hiranyagarbha (1)] surgit en son sein. Alors l’infini abandonne, pour ainsi dire, son état suprême afin de se limiter en tant que jiva. Toutefois, même alors, Brahman [le Soi] demeure l’infini et, pour lui, il n’y a pas à proprement parler de transformation en aucun des éléments.
Dans l’espace se manifeste la faculté du son. Alors apparaît l’égoïté [ou ego], essentielle pour aider à la création de l’univers et, simultanément, le facteur appelé temps. Tout cela advient, non point comme des modifications véritables de l’infini. L’air voit le jour suite à un exercice semblable de la pensée créatrice. Les Vedas [Connaissance révélée] aussi voient le jour. La conscience qui est entourée de toutes ces choses est appelé jiva, laquelle donne naissance à tous les différents éléments de ce monde. […] Ces éléments imbriqués sont si efficacement liés les uns aux autres qu’ils ne peuvent être défaits avant la dissolution cosmique. ”Ces apparences matérielles changent constamment et la réalité demeure immuable. Ces aspects qui deviennent instantanément grossière substance physique n’en sont pas moins constamment liés à la conscience” (YV III, 12). Ils demeurent pourtant tous la conscience infinie et rien d’autre, laquelle n’a pas subi la moindre altération.

[…] Dans l’Être suprême existe la vibration qui est à la fois équilibre et désordre [le Saint Chaos] ;  de ce fait apparaissent l’espace, la lumière et l’inertie qui n’ont pourtant pas vraiment été créés. Puisque tout cela advient dans la conscience, ils possèdent le caractère du connaissable : et, dans le même temps, se révèle le connaissant. C’est le pouvoir inhérent à la conscience d’illuminer toutes choses, elle est donc le connaissant cosmique. Cette conscience elle-même devient son propre connaissable ainsi que le connaissant [le ‘Je’-‘Je’]. Quand survient une telle relation, l’idée « Je suis le jiva » se présente dans la conscience.
Du fait de l’identification accrue avec le connaissable, l’idée d’égoïté se présente dans la pure conscience, suivie de la faculté de distinguer, ou intellect doué de raison. Après qui apparaissent le mental et les éléments-racines. Ces éléments-racines se combinent de multiples fois afin de former les mondes. Spontanément, et aussi selon des modifications ordonnées, toutes ces innombrables formes apparaissent et disparaissent à maintes reprises, à la façon dont les villes prennent forme et s’évanouissent en rêve.

[…] Une montagne reflétée dans un miroir donne l’impression de se trouver à l’intérieur de celui-ci. Semblablement, le jiva reflète les objets et activités du dehors et ne tarde pas à se dire qu’ils sont tous en lui, et qu’il est l’acteur des actes et l’expérimentateur des expériences.

[…] Brahma le créateur n’a pas pu créer le monde tel qu’il était avant la dissolution cosmique, parce que Brahma avait alors atteint la libération définitive. Seule existe la conscience cosmique, maintenant et à jamais ; et en elle ne se trouve aucun monde, aucune créature. Cette conscience, reflétée en elle-même, paraît être la création [c’est moi qui souligne]. De même qu’un cauchemar irréel produit des résultats réels, dans un état d’ignorance, ce monde semble générer un sentiment de réalité [c’est bien le problème par le mot SENTIMENT, donc OPINION comme l’exprime si souvent Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux]. À l’avénement de la véritable sagesse, cette irréalité se dissipe.

[…] Comme je te l’ai déjà expliqué, ô Rama, ce monde fait d’égotisme et des innombrables objets de l’expérience [empirisme] n’a pas été créé et n’existe donc pas [sauf pour les capitalistes et transhumanistes…]. Ce qui existe est Brahman, l’existence absolue.

[…] Même le créateur Brahma n’est qu’une forme-pensée dans cette conscience cosmique. La conscience réfléchissant ses propres formes-pensées en son sein figure le couple apparent du spectateur et du spectacle, tous deux purement fictifs. En fait, toutes ces formes-pensées n’existent qu’en tant que noms et ne se multiplient qu’en tant que noms. L’être cosmique s’est levé dans la conscience cosmique en tant que forme-pensée cosmique. De la même façon, d’autres ont surgi des pensées de cet être cosmique - ainsi qu’on allume une torche à une autre [effet sucres ou dominos…]. mais toutes ne diffèrent en rien de cet être cosmique dont la vibration-pensée leur a permis de survenir. Brahman seul est l’Être cosmique (virât) et l’Être cosmique est toute cette création, avec le jiva et tous les éléments qui constituent cette création.

[…] Il n’existe ni un seul jiva, ni des jivas multiples, ni un conglomérat de jiva. Jiva n’est qu’un nom ! Il n’existe que Brahman [le Soi], et rien d’autre. […] L’unique n’apparaît divers que du fait de l’ignorance [donc pas « d’Unité dans la diversité » vendue par le capitalisme de la City de Londres…].

”Brahman seul est l’âme cosmique (mahâjiva) ainsi que des millions de jivas. Il n’existe rien d’autre. Par l’appréhension du perçu ou du connaissable, la conscience devient jiva (âme vivante) et paraît entraînée dans l’histoire répétitive [HOTC ou samsara]. Elle recouvre son équilibre quand cesse l’idée fausse d’un connaissable distinct du connaissant [la conscience et mariage sujet-objet]” (YV III, 14) ».

Se sentir vraiment libre, simple, ÊTRE COMME LE PASSE-MURAILLE : soit vivre comme un poisson dans l’eau avant la catastrophe Oxygène : dans l’eau on est libre, plus de dualité haut-bas, etc., ON EST (Sans Pourquoi), ce qui correspond aussi à jongler avec la matière et donc considéré que RIEN N’EST SOLIDE, que TOUT EST ILLUSOIRE. C’est ainsi que cela se produit dans la NOURRITURE PRANIQUE.

Avec la voie de l’Agriculture on est dans la dualité PRODUCTION-CONSOMMATION ou le truc qui porte ses fruits, ON EST DÉJÀ DANS LE CAPITALISME : PRODUIRE À LA SUEUR DE SON FRONT, c’est l’Ancien Testament et même le Nouveau, c’est surtout la thermodynamique, c’est encore pire, puisque C’EST MÊME LE CAPITALISME : LE NON-GRATUIT, LA SUEUR (et la sudation dépendante de la découverte du feu et de la thermodynamique, et par-là même de l’idée d’ascension comme plus tard les montgolfières gonflées d’air chaud qui peuvent ainsi s’élever ; ascension au sens spirituel ou plutôt matériel comme « monter en avion », toujours selon ce sens de thermodynamique…).
- PRÉCISION : le FEU n’est pas obligatoirement « chaud », il est des feux froids et d’autres qui ne sont ni chauds ni froids, le Maharshi explique cela dans l’entretien 216 par ce que signifie le nom Arunâchala : « Aruna : rouge : brillant comme le feu. Ce feu n’est pas le feu ordinaire, qui n’est que chaud. Il s’agit ici du jnanagni (le feu de la sagesse) qui n’est ni chaud ni froid.
Achala : colline.
Arunâchala signifie donc Colline de la Sagesse ».

AVEC LA NOURRITURE PRANIQUE, RIEN DE DUALITÉ PRODUCTION-CONSOMMATION PUISQU’IL S’AGIT UNIQUEMENT DE GRATUIT, même de CADEAU (énergie libre ou « manne » envoyée aux Hébreux perdus dans leur désert ; cependant cette manne aux Hébreux fait encore trop la partie de cette voie de l’Agriculture et de sa sueur…). La « chaleur mystique » va jusqu’à brûler les saints qui demandent alors grâce à leur Dieu d’arrêter ainsi de les cuire à petits ou gros feux !!!
Nourriture pranique : ÊTRE SOUMIS À LA GRATUITÉ, À L’INCROYABLE, À LA TRANSPARENCE, bref, au Soi.
(À notre époque « un acte gratuit » c’est pas bien…).
 
Le Thème de la nourriture pranique rejoint d’ailleurs celui du mort qui le laisse aucun cadavre visible ou se décomposant dans le temps. Le Maharshi expose se fait à l’entretien 215 où Il fait remarquer que Manikkavachakar fut un de ceux dont le corps physique entier fut dissout chair et os par l’intensité de la bhakti (dévotion) : son corps physique à sa fin fut dissout dans une lumière aveuglante sans laisser de cadavre derrière lui. À la question de « comment est-ce possible ? » le Maharshi expliqua que le corps grossier n’est que la forme concrète d’une matière plus subtile - le mental. Quand le mental se met à fondre et s’embrase sous forme de lumière, le corps se consume en même temps. Nandanar est un autre saint dont le corps disparu dans une lumière aveuglante. Le Major Chadwick souligna que le prophète Elie disparu de la même manière. Il souhaita savoir si le corps du Christ de sa tombe était quelque chose de comparable.
« Non. Le corps du Christ fut laissé comme cadavre, puis mis au tombeau, tandis que les autres n’ont pas laissé de cadavres ». Le Maharshi précise que le corps subtile est composé de son et de lumière et que le corps grossier n’en était que la forme concrète. Ce son et cette lumière ne sont pas perceptibles par les cinq sens grossiers.
Voir aussi la page : Cadavre Stargate et Soi martial .

- GROSSIER : Univers (Ishvara [universel]) ; corps (Jiva [individuel]).
- SUBTIL : son et lumière nada, bindu (Ishvara [universel]) ; mental et prana (Jiva [individuel]).
- ORIGINEL : âtman (le Soi), param (le transcendantal) (Ishvara [universel]) ; âtman (le Soi), param (le transcendantal) (Jiva [individuel]).


À suivre…

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…), Lotus ou maîtrise du mental ; le Lotus ŒUF perfection surgissant des Eaux Primordiales ; tout est lié et délié et à la fois illimité et limité, le Tout et la Partie sont étroitement corrélés : Inné-Igné, c’est-à-dire que toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque, elles sont Sans Pourquoi…]


Note.
1. Prana ou hatha-yoga : « La Réalité peut être atteinte en s’appuyant soit sur le prana, soit sur l’intellect. Le premier correspond au hatha-yoga ; le dernier au vichara », Ramana Maharshi, entretien 41. Prana lié à la kundalini [énergie].
Prana correspond dans la trinité suivante : SON (nada, mental), BINDU (point, mental), KALA (partie, intellect) : « Le nada, le jyotis (la lumière), etc., sont mentionnés dans les ouvrages sur le yoga. Mais Dieu est au-delà.
La circulation du sang, la respiration et autres fonctions corporelles produisent nécessairement un son. Ce son est involontaire et continu. C’est le nada [Thème nourriture pranique…] », R. Maharshi, entretien 259.
Nada et Bindu en rapport avec le AUM sacré : à propos de corps subtile : « Pravana signifie réel japa [répétition]. On l’interprète cependant comme étant les A, U, M, le nada et le bindu. Les trois premiers A, U, M, sont interprétés comme étant, d’une part vishva, taijasa, prajna et d’autre part Virat, Hiranyagarbha et Ishvara. Quand au nada et au bindu, ils correspondent respectivement au prana (énergie vitale) et au manas (le mental). Le Mandukya-upanishad parle de trois mâtra et d’un quatrième, turya-mâtra, qui représente l’état réel. (Entretien 511).

À l’entretien 427 le Maharshi dit que nada et bindu sont à la fois de nature grossière, subtile et transcendantale. Les organes physiques peuvent percevoir l’aspect grossier mais les deux autres aspects sont difficilement perceptibles. L’aspect subtil peut être connu par inférence [déduction, induction] et le transcendantal n’est que transcendantal ».

À l’entretien 328 le Maharshi explique que le monde n’est que spirituel. Si on se considère comme un corps, donc un nom-la-forme, on considère que le monde est matériel et qu’une autre partie est spirituelle, « ALORS QUE CE QUI EST N’EST QUE SPIRITUEL ».
 
 

Dernière mise à jour : 03-05-2018 00:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >