Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Pensée unique et smart grid big brother
Pensée unique et smart grid big brother Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-05-2018 00:12

Pages vues : 1681    

Favoris : 246

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
v-sign_churchill_conditionnement.png
 
 
Pensée unique et smart grid big brother
apportent confirmation du totalitarisme
et du CONTRAIRE du Soi la Vraie Liberté.
Pensée unique ou pensée radicalisée par le
tout connecté du régime républicain capitaliste.
 
 
Voir aussi la page Saint Graal 2

Pensée unique ou monde du tout connecté (informatique) inversion du vrai sens du mot LIBERTÉ, inversion du mot « démocratique » laquelle n’a JAMAIS existé.

Pas d’angoisse, il reviendra le « temps » où NOUS ÉTIONS TOUS EAU (Conscience ou Soi). Depuis des millénaires nous ne sommes que des eaux cassées, des eaux de TUYAUX (du ”tout connecté”, ou du robinet à data (1)), conséquence du capitalisme désormais mondialisé, talmudisé par le synagoguisme, depuis 1789 judéo-maçonnisé travailleurs du chapeau et du social.
 
L’être humain citoyenisé, bétonisé, speedé, TRANSHUMANISÉ ou AUGMENTÉ COMME SA « RÉALITÉ » se plains des puces et autres microbes très petits qui peuvent l’affecter, c’est sale, c’est pas productif, c’est de la mal-à-dit et de la caca, et les citoyenisés les plus fort en ego et en argent veulent en introduire partout des artificielles de leur fabrication dans les corps de leurs frères et sœurs citoyenisés, et de la Nature qu'ils numérisent, qu'ils digitalisent. (Voir les nombreux détails sur cette page de Resistance71)
 
Par essence, la démocratie actuelle dépendante d’un État maintenant mondialement sous régime républicain ne peut qu’être LA CONTRAINTE EXERCÉE PAR QUELQUES FABRICANTS ENVERS LES MILLIARDS DE FABRIQUÉS. Ainsi, je ne l’écrirais jamais assez : en triomphant à partir de l’époque de la Renaissance, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour le moindre État et son gouvernement de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Depuis 1789 il n’a jamais existé de « pouvoir du peuple » et les « élections » sont un leurre parfait pour le Pour-Voir.

Si le régime républicain, et sa cuisine institutionnelle d’assemblée et autres, a pu tenir depuis 1789, avec passage par deux empires tout de même, c’est parce que la judéo-maçonnerie spéculative genre du Grand Orient de France exerce occultement, en usant habilement et sournoisement de tout le clavier des appétits économiques des individus et des groupes, le pouvoir métaphysique qui avait été abandonné par la royauté officielle. « Ils n'ont pu tenir qu'en identifiant dans les consciences, par un jeu subtil d'institutions légales et de systèmes éducatifs, le politique avec l'économique. Le pouvoir proprement politique, c'est-à-dire légitimé par la connaissance de ce qu'est l'homme en soi, sur le plan métaphysique où il trouve sa définition, a continué à être exercé très consciemment mais occultement, par les sociétés secrètes. Il est significatif que l'enseignement ésotérique de la Franc-Maçonnerie se réfère à Hiram, constructeur du Temple, et au roi Salomon… », référence à Jean Coulonval et à Sagesse 7, 16-21, cité dans Synthèse et Temps Nouveaux.

Le monde entier est contaminé par le modèle Empire USionistan, qui a effectivement réalisé l’idéal démocratie, pour autant qu’une utopie comme la démocratie puisse se concrétiser dans les faits, en dissolvant totalement le sens de la personne : en tuant le « Je suis », ou ÊTRE, qui n’est pas un corps donc une temporalité. L’intégration de l’individu dans le social si à la mode s’accomplit sur le plan de l’uniformité des attitudes mentales dans l’usage des biens matériels. Les USA impose de « faire comme tout le monde » c’est-à-dire de faire comme eux, genre « Ce qui est bien pour nous est bien pour vous », le genre des Talmudistes qui sont heureux quand ils peuvent « rendre service » (et le monnayer).

ÉTATS-UNIS = PROTESTANTISMISATION OU TALMUDISATION DU MONDE
.

Donc l’actuelle « démocratie » a pour essence, non pas en un gouvernement qui fait ce que la majorité veut, mais en un gouvernement qui convainc les masses à accepter ce que le gouvernement veut. Alors il lui faut manipuler les masses, et comme il y en aura de plus en plus, ce sera bientôt par manipulation OBLIGATOIRE (probablement par son outil du tout connecté et d’un puçage quelconque par nano-machins). Donc téléguider les masses afin de les emporter où l’on veut.
Cela c’est uniquement pour la partie corps-mental, mais le Pour-Voir ne peut rien sur le Soi ou Saint Graal. Et il le sait.

Saint Graal.

Ce monde qui se dit réel est comme le fils de la femme stérile. « L’existence de l’irréel est irréelle. Elle prend naissance dans l’ignorance et disparaît quand on l’examine. Dans l’ignorance, on voit l’argent dans la nacre, mais celle-ci ne saurait faire office d’argent même un instant ! L’ignorance dure aussi longtemps qu’on ne voit pas la vérité, qui est la nacre. De même qu’on ne saurait extraire le pétrole du sable, et qu’on ne peut obtenir que de l’Or à partie de la bague, il n’y a pas deux choses ici dans cet univers : seule brille l’unique Conscience infinie dans tous les noms et toutes les formes.
Telle est effectivement la nature de cette complète ignorance, de cette illusion et de la construction de ce monde : sans existence réelle, il y a cette notion illusoire de l’ego. Ce sentiment de l’ego n’existe pas dans le Soi infini. Dans le Soi infini il n’y a pas de créateur, pas de création, pas de mondes divers, pas de cieux, pas d’humains, pas de démons, pas de corps, pas d’éléments, pas de temps, pas d’existence, et pas de destruction, "pas de « toi », pas de « je », pas de soi, pas de cela, pas de vérité, pas de fausseté (aucune de ces choses), pas de notion de diversité, pas de contemplation et pas de plaisir” (YV III, 119). La seule chose qui soit est cette Paix Suprême. Il n’y a pas de commencement, pas de milieu, pas de fin. Tout est Tout à tout moment, au-delà de la compréhension du mental et du langage. Il n’y a pas de création. L’infini n’a jamais abandonné son infinité. Cela n’est jamais devenu ceci. Cela ressemble à l’océan, mais sans le mouvement de l’océan. Cela génère sa propre clarté comme le soleil, mais sans activité. Dans l’ignorance, l’Être Suprême est considéré comme le monde. De même que l’espace existe dans l’espace et fait un avec lui, ce qui paraît être la création est Brahman existant en Brahman en tant que Brahman. Les notions de loin et de près, de diversité, d’ici et de là, ont autant de valeur que la distance entre deux objets dans une glace où est reflétée une ville entière », dit Vasistha dans le Yoga Vasistha.

Vasistha explique le Soi à Râma : Ô Râma, de Brahma, le créateur, jusqu’au brin d’herbe, tout n’est que le Soi ; l’ignorance est une irréalité inexistante. Ici ne se trouve pas de deuxième élément du nom de mental. Dans le Soi lui-même flotte le voile, lui aussi fait de la substance du Soi, qui crée la polarisation sujet-objet ; et l’infinie Conscience porte alors le nom de mental. Ce voile est une idée, une intention, ou une pensée au sein de cette Conscience infinie. Le mental naît de cette idée ou de cette pensée [cette opinion], et le mental doit disparaître à l’aide d’une idée ou d’une pensée, c’est-à-dire par la fin de l’idée ou de la pensée.
La ferme conviction que ”« je ne suis pas l’absolu Brahman » ligote le mental ; et celui-ci est libéré par la ferme conviction que « tout est l’absolu Brahman »” (YV III, 114). Idées et pensées sont asservissement ; et, lorsqu’elles prennent fin, advient la Libération. Par conséquent, libère-t’en et accomplis spontanément tout ce qui doit être fait ».


Se libérer de la géométrie du mental, ou arrangement neuronal, donc se libérer de l’uniformité ou routine, ou robotisation par le mental.

Comme le précise Vasistha l’agencement du mental, le conditionnement et particulier à chaque individu, est irréel. Dualité sujet-objet : aucune utilité dans la quête su Saint Graal. « Du fait de ce conditionnement, des différences se remarquent dans les objets de cette création.
Bien qu’on ne puisse dire où il se trouve au juste, on le voit partout. Ce conditionnement mental n’est pas une manifestation de l’intelligence, il en a l’apparence. Bien que changeant sans cesse, il crée chez l’homme une illusion de permanence. De par sa proximité de l’infinie Conscience, il paraît être actif ; et, quand cette infinie Conscience est réalisée, le conditionnement prend fin. Ce conditionnement mental meurt quand il n’est plus alimenté par l’attachement aux objets ; mais, même en l’absence d’un tel attachement, il persiste en tant que potentialité ».

« Cette ignorance ou conditionnement mental, qui est acquise par l’homme sans effort, semble favoriser le plaisir, mais, en vrai, elle est la dispensatrice du malheur. Elle ne crée une illusion de plaisir qu’en voilant totalement la connaissance de Soi. C’est ainsi qu’en moins d’une heure, elle pu faire vivre au roi Lavana ce  qui lui paru durer des années ».

Le conditionnement du mental donne l’impression d’augmenter [notion de «progrès », d’évolution), mais, en fait, il n’en est rien. « Car, quand tu tentes de t’en emparer, il disparaît comme la pointe d’une flamme. Il est pourtant également vrai que, tel le ciel qui paraît bleu, ce conditionnement semble posséder un semblant d’apparence réelle ! […] Quand il est actif [ce conditionnement], il crée l’illusion du long rêve de l’apparence du monde. Il pervertit tous les rapports, toutes les relations et toutes les expériences. C’est cette ignorance, ou conditionnement mental, qui est responsable de la création et de la perception de la dualité et de la division et de la perception et de l’expérience erronées qui s’en suivent. Une fois cette ignorance, ou conditionnement mental, vaincue par la prise de conscience de son irréalité, le mental cesse d’être - à la façon dont le fleuve s’assèche quand l’eau cesse de couler », dit Vasistha.

« Seule l’ignorance est la cause du vieillissement et de la mort. Les espoirs et les attachements paraissent se ramifier du fait du conditionnement mental, qui est l’ignorance. Cela prend la forme d’idées telles que : « C’est à moi », ou « Ce sont mes fils », etc. Dans ce corps physique vide, où donc se trouve ce qu’on appelle « je » ? En vérité, ô Râma, « je », « mien », etc. ne possèdent aucune existence. Seul le Soi unique est en permanence la Vérité. […] Pour, tel un ignorant, te prends-tu pour ce corps et te sens-tu malheureux ? Même si le corps et le Soi donnent l’impression d’exister ensemble, ils ne sont pas inséparables. Quand le corps meurt, le Soi ne meurt pas », dit Vasistha.

”Dans toutes les expériences de bonheur et de malheur, ainsi que dans toutes les hallucinations et les chimères de l’imagination, c’est le mental qui est l’unique auteur et c’est lui qui fait l’expérience de tout cela : le mental, c’est l’homme”
(YV III, 115).

Vasistha explique les sept états de la Sagesse (YV III, 118).
- Le souhait ou intention pure.
- Le « Qui suis-je ? ».
- la Sagesse commence quand le mental devient léger ou subtil.
- Fondation dans la Vérité ou Soi.
- Totale liberté vis-à-vis de l’attachement ou de l’asservissement.
- La cessation de toute objectivité.
- La septième étape se situe au-dessus de toutes les autres et est l’état du Libéré vivant, celui qui a transcendé même le corps. Le libéré vivant peut ou travailler ou ne pas travailler, être actif ou pas actif. Le Libéré vivant se réjouit dans le Soi et n’a besoin de personne pour être heureux.

À suivre…    

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…)]

[En haut de page : Churchill au phallus en bouche]

 
Note.
1. ROBINET : de Robin, nom donné au Moyen-Âge au mouton ; les premiers robinets ayant souvent la forme d’une tête de mouton. Voir l’analogie avec un peuple « moutonnier », comme maintenant partout sur la planète, y compris les « terroristes » eux aussi intégrés au capitalisme. Le mondialisme et la pensée unique dite « liberté d’expression » (ou démocratie) est ce robinet, de MÉLANGEUR-MITIGEUR comparable à l’égalitarisme du régime républicaine et son HYSTÉRIE « égalité homme-femme », jusqu’à l’hystérie occidentale amorcée suite à la mise en croix d’un producteur américain de cinéma, ce qui ne doit pas lui plaire vu que c’est un talmudiste…. et que la QUÉQUETTE est aussi un robinet qui peut contaminer ou miner tout simplement, et qui a miné par le passé plus d’un artiste célèbre…
L’actuel ordinateur est une mégalopole de robinets, de BIT(e)S (digit…)…
 
 

Dernière mise à jour : 13-05-2018 23:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >