Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Illégalité d’Israël
Illégalité d’Israël Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-05-2018 23:23

Pages vues : 1002    

Favoris : 172

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Allégeance, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
israel_long_piratag.jpg
 
 
Illégalité d’Israël
Illégalité de « l’État hébreux », comme
l’appelle faussement les mass médiateux.
L’être humain libéré règne en Félicité
le temps qu’il habite dans la cité, le
Vaisseau qui porte ici-bas le nom de « corps ».
L’être humain libéré, tel Indra roi du Ciel,
est souverain dans sa capitale.

Illégalité d’Israël ou illégalité du corps du
élit qui fout le chaos organisé presque partout.

Tout Étatisme reposant sur l’ego de
certains est une dictature qui impose
sa géométrie mentale à l’ensemble.
L’individu actuel fabriqué par les seules
contingences sociales et de l’HOTC (1) dont
il n’a pas à décider, il ne doit vivre que
dans le DROIT et son État entre un
Adam et sa fin des temps messianique.
Seul, le fabricant d’âmes (dont une certaine
judéo-maçonnerie spéculative) a droit de
boucler le futur sur le passé et l’interdit
aux fabriqués.
Lui seul a droit au ‘Je’ ou Soi.


RETROUVONS NOTRE SOUVERAINETÉ (Réalisons notre Soi, la seule ZAD valable)
 
 
La Vendée de 1793 fut éliminée aussi bien que les Palestiniens, découlant des Canaanéens (Phénicie) que déjà les Yahvistes il y a 4000 printemps cherchèrent à éliminer sous prétexte « d’idolâtrie » (« prostitution » comme ils disaient à l’époque). Le mondialisme commençait véritablement, surtout à cause du départ de la voie de l’Agriculture et de la sédentarité et du début de « bétonnage » de la planète et du citoyenisme (constructions des cités et militarisation des sociétés).
Les Yahvistes envahirent les Canaanéens sous un prétexte invraisemblable mentionné dans leur Ancien Testament portant le nom de « terre promise » Super Carotte mercantile. Mais ce sens correspond à la terre ou la cité (Vaisseau) indiquée en titre de page, donc cela correspond au VAISSEAU ou CORPS de chaque individu, et non à la possession matérielle d’un territoire géographique quelconque.
 
Il est évident que les Hébreux et leurs prophètes pour-fendeurs de Païns comme les Canaanéens n’ont rien à voir avec les Talmudistes apparus après l’assassina de Jésus-Christ. Les Talmudistes vont s’inventer une « descendance » biblique en transformant cette Bible en un manuel de manipulations politiques n’ayant plus rien à voir avec une quelconque spiritualité ayant pour base le Vaisseau, le Soi ici-bas et partout.

Les Talmudistes ou Juifs actuels essayent de coller les morceaux pour se faire passer pour descendants de la « race-mère atlantéenne ». Le judéo-maçon spéculatif du 33è degré C. W. Leadbeater écrit, dans Rites Mystiques Antiques - Un brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « La race judaïque est une ramification de ce peuple sémite qui forma la cinquième sous-race de la race-mère atlantéenne. Quelque 4000 ans avant le grand cataclysme survenu en 75.025 avant J.C. [sic], lequel engloutit le premier empire atlante d’Égypte, Manu [Grand Législateur et mouture d’Adamisme] avait conduit Ses proches partisans sur les hauts plateaux de l’Arabie, afin qu’ils puissent être séparés de la plupart des Atlantes, et qu’un nouveau type puisse se développer à partir d’eux à la future race-mère aryenne. Manu donna formellement l’ordre d’empêcher tout mariage avec les races voisines, afin de pouvoir maintenir la pureté de la nouvelle souche : c’est pour cela que fut répandue chez eux l’idée qu’ils étaient un « Peuple élu », écrit Leadbeater définissant ainsi le PEUPLE-PRÊTRE OU PEUPLE ÉLU, comme si seulement ce peuple était capable d’immortalité, et que les autres, les Gentils, ne seraient que « conviés » à l’immortalité si les élus ne les jugent pas valides !
Leadneater ajoute, ce projet de gouvernance mondiale à Jérusalem, ou à Berlin en Allemagne ? : « Peu après le cataclysme, quelque 700 d’entre eux, parmi les meilleurs et les plus prometteurs, furent envoyés en Asie Centrale par le Manu, où ils s’accrurent pendant quelques milliers d’années jusqu’à former une grande nation - le noyau de la race aryenne qui devait plus tard diriger le monde.
Environ 40.000 ans avant J.C. le Manu amena la seconde sous-race de la nouvelle race-mère à coloniser de nouveau l’Arabie, car les Sémites précédemment écartés étaient restés les peuples atlantes les plus proches de la nouvelle souche. L’Arabie devint un grand royaume aryen, mis à part une partie de ceux qui vivaient dans la partie méridionale de la péninsule - qui refusèrent de reconnaître le Manu ou de se mélanger à Son peuple par le mariage, en citant les lois établies par Manu lui-même pour justifier leur refus. Plus tard, ces terres furent conquises par les Aryens, et une partie fanatisée de ses habitants abandonna ses foyers pour s’installer de l’autre côté de la Mer Rouge - vers la région appelée aujourd’hui Somaliland [ancienne colonie britannique, située au Nord-Ouest de la Somalie dans la Corne de l’Afrique]
[…]
Une minorité conséquente quitta la communauté, et après de nombreuses pérégrinations se retrouva sur le territoire égyptien ». Bref, le pharaon de l’époque leur offre des terres pour s’installer. Mais un jour le pharaon va exiger d’eux leur soumission à un impôts supplémentaire et un travail forcé, « ce qu’ils estimèrent être une violation de leurs privilèges », écrit Leadbeater. De là l’histoire d’un soi-disant exil sous la direction du supposé Réalisé Moïse, pour aboutir au point de chute : La Palestine, et se comporter en « peuple élu », allant jusqu’à tirer sur tout ce qui prétend pénétrer sur leur « territoire » injustement attribué en 1948 !!!
Cette histoire de « méchant pharaon » est hautement suspect et certainement manipulation politique digne de l’étatisme moderne (républicain).
Les véritables descendants de la PHÉNICIE sont les Cannanéens (nom conventionnel).

Peu avant 3000 avant notre ère, des envahisseurs s’installent en Palestine, ce qui marque le point de chute du sémitisme, leur sédentarisation, car ils pratiquent l’agriculture et vont devenir une CIVILISATION URBAINE, comme maintenant partout sur cette planète. Pendant plusieurs siècles d’autres migrants s’infiltrent dans la région et les échanges entre pays voisins, surtout avec l’Égypte, se multiplient.
« Vers 2.200 avant notre ère la civilisation de l’Ancien Bronze est ruinée par l’irruption d’une nouvelle population sémite, les Amorites, guerriers semi-nomades, agriculteurs par intermittence mais surtout pasteurs » écrit Mircea Eliade dans : Histoire des croyances et des idées religieuses. Il précise au’à partir de là vont avoir lieu des guerres incessantes entre sédentaires désireux de protéger et de garder leurs possessions, et les non-sédentaires désireux de s’en emparer, fascinés et exaspérés à la fois par l’opulence des villes et des terres cultivées…

Comme le précise Mircea Éliade, à partir de là et par tension permanente « aboutissant mainte fois à une symbiose », sera élevée au rang d’un modèle exemplaire [la tension], car c’est ici, en Palestine, qu’un nouveau type d’expérience religieuse se heurta aux vieilles et vénérables traditions de la spiritualité cosmique ».
Jérusalem, Israël, Gouvernance mondiale = diviser, diviser, diviser en évolutionnisme.
ISRAÉLISME = PHARISAISME : Ceux de la Loi ou opinion : « Le Pharisien se croit vertueux parce qu’il respect ces digues : l’eau la plus souillée lui paraît vierge pourvu qu’elle coule au fond du lit des conventions sociales », écrit admirablement Gustave Thibon dans : Notre regard qui manque à la lumière. Thibon ajoute : « La prudence et la mesure dans l’impureté donnent au mal lui-même les apparences du bien ». Un péché plus difficile à guérir que n’importe quel péché de démesure, car le pécheur par débordement voit les gigues qu’il emporte, alors que le Pharisien se croit vertueux parce qu’il respect des digues…
« Une certaine vertu inférieur est une image dégradée du bien dont il faut se repentir et dont il est plus difficile de se repentir que du mal », dit Simone Weil, cité par Thibon.


MENTAL = OPINION : il prend la forme de ce sur quoi il pointe son intérêt. Existence, non-existence, obtenir et renoncer, toutes choses typiquement de dispositions du mental.
Ce mental actuel si attaché au plaisir et à la richesse et à la liberté ; mais chaque humain définit ces choses à sa manière de vivre et il est convaincu que cette définition-là correspond à la vérité (l’opinion).
”Dans l’obscurité, celui qui approche de la cage du lion a peur, même si celle-ci est vide. De la même façon, l’homme ignorant croit être prisonnier de ce corps vide”, dit le Yoga Vasistha IV, 20-21.
Vasistha ajoute : « Les notions de ‘moi’ et du ‘monde’ ne sont que des ombres, nullement la vérité. Ce sont de telles notions qui, seules, créent des « objets » ; ces objets ne sont ni vrais ni faux. Abandonne ces notions et demeure établi dans la vérité ».
Quand il y a absence d’ego, il y a absence de confusion dans le mental.

Connaissance de soi  = abandon de l’objectivité (qui est fait n’existe pas) : « Puisque le spectateur est le seul qui voit, il ne voit de spectateur (sujet) en aucun autre facteur. Il est pleinement éveillé à la Vérité Suprême. Il est donc, pour ainsi dire, complètement endormi à l’apparence du monde. Son ataraxie étant omniprésente, il se désintéresse du plaisir comme de son contraire. Ses appétits l’ont quitté, à la façon dont les fleuves cessent d’être agités à leur entrée dans l’océan », dit Vasistha.

Donc se détacher de la dualité sujet-objet ou des contraires du binaire : oui et non, se détacher de ces couples de contraires qui sont infinis ; ces couples sont des BÉQUILLES AU AU PIRE DES CAGES À ILLUSIONS. « Quand le doute ne tenaille plus jamais et qu’il ni a ni exultation ni découragement, alors le mental brille autant que la pleine Lune », dit Vasistha.

GRATUITÉ OU AMOUR, définition : l’illusion du monde s’évanouie dans le Soi qui s’élève dans le Cœur. Alors se manifeste et rayonne une sagesse propre à réjouir le cœur de TOUTES LES FORMES DE VIE DE L’UNIVERS. C’est le dépassement de toute naissance et de toute mort.

« L’espace contenu dans un pot n’est pas créé à la fabrication du pot, et il n’est pas anéanti non plus quand le port est brisé. Celui qui sait que telle est la relation entre son corps (le pot) et le Soi (”l’espace’) n’est pas plus touché par la louange que par le blâme. Cette apparence du monde ne hante plus l’homme qui s’enquiert de la nature du Soi. Quand se lève la sagesse, se couche l’illusion [c’est moi qui souligne] ».

RETROUVONS NOTRE SOUVERAINETÉ (Réalisons notre Soi), car seul le mental dompté connaît véritablement la liberté, soit DOMPTER LE DRAGON (ego).
Un roi prisonnier se délecte d’un quignon de pain. Celui de la société de consommation qui n’a jamais connu la captivité et la faim ne goûte même pas autant l’annexion d’un autre royaume. Le Sage authentique s’efforce de DOMPTER LE DRAGON, donc son mental et ses sens.
« Le roi prisonnier et son ”délicieux” quignon de pain » est du même Thème que « Le Chat qui s’en va tout seul » de Rudyard Kipling. Bref, le Chat est entièrement SOUVERAIN en son Royaume des Cieux. Ce Chat est un éveillé, et par là même tous les lieux se valent pour lui, même la plus horrible prison, car pour l’éveillé le corps lui-même est source de joie infinie, « et puisqu’il le transporte en ce monde qu’il parcourt en tout sens, en toute liberté et avec grand plaisir, le corps [le Chat] est considéré comme un véhicule de sagesse ».
Vaisseau ou véhicule de sagesse = gratuité, aucun profit nécessaire.

Voit la Vérité celui qui :
- Se voit Conscience omniprésente et infinie, laquelle contient en elle-même tout ce qui se passe partout à tout moment.
- Sait que le Soi, aussi subtile que la millionième partie de la pointe d’un cheveu divisée un million de fois, pénètre toute chose.
- Sait qu’il n’existe aucune division entre le Soi et l’autre, et que l’unique Lumière infinie de la Conscience constitue la Seule Réalité.
- Sait que seul le Soi existe et que l’objectivité est dénuée de substance.
- Demeure impassible celui qui sait que plaisir, douleur, naissance, mort, etc., ne sont que le soi (ego).
Enfin, FRACTALE : « Il voit la Vérité celui qui voit que les moindres choses sont prise dans le Soi à la façon des perles d’un collier enfilées sur un fil, et qui sait : ”Je ne suis pas le mental” » (YV IV, 22)

Vasistha termine ce chapitre « Il voit la Vérité » : « L’être incarné entretient un rapport de légèreté avec le corps aussi longtemps que dure celui-ci, mais son départ ne l’affecte nullement - ainsi que l’air touche un pot qui existe, mais ne le touche pas quand il n’existe pas » (rapport au temps qui coule qui n’existe que s’il y a une personne pour le regarder, et donc le fabriquer, et ainsi tomber dans la dualité sujet-objet).

À suivre…   

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…). Manvatara ou Âge de Manu, dont il est question plus haut. Manu, en rapport avec L’EAU-CONSCIENCE, genre de la Genèse avec le « Souffle de Dieu » : MAIN, MANU = MANIFESTATION ou monde des accidents, le spatio-temporel et son énergie (à contrario apparent avec le Non-Agir de la Taoïcité et du Soi) ; conscience et inconscient dans le cas de l’association avec la Lune. EAU = INFINI DES POSSIBLES (aussi déluge donc aussi mort que vie), MATERIA PRIMA, PRAKRITI, ”Tout était eau” disent les textes hindous ; l’eau du Wou-ki chinois ou Saint Chaos… Un Manu est comme celui qui dirige ou RYTHME, une ronde ou cycle, comme une sorte de « moteur-conscience »]


Note.
1. HOTC : Histoire-Opinions-Temps qui coule.
 
 

Dernière mise à jour : 16-05-2018 22:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >