Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’Administrateur PAN
L’Administrateur PAN Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-05-2018 22:54

Pages vues : 893    

Favoris : 162

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
gutenberg_loi_administrer.jpg
 
 
L’Administrateur PAN
manifestation du Soi
 
 
L’Alchimiste est Ministre de la Nature, selon Geber (Jabir), dans le sens d’administrer, c’est-à-dire que l’Alchimiste est le serviteur de la Nature. Ministre/Serviteur parce que la masse humaine est assujettie à la Nature, et fonctionne par des puissances naturelles. Le Ministre libère ce qui était prisonnier, il aide la Nature et s’aide en s’en occupant. Évidemment « aider la Nature » c’est avant tout s’aider soi-même ! L’Art et le mental s’entraînent mutuellement : donc pratique et réflexion, soit ÊTRE LE MINISTRE DU RIEN DU TOUT. L’ART NE « SERT À RIEN » (Nature esjoir Nature), esjoir : avoir la joie de....
1 : NATURE FAIT. 2 : ART PAR-FAIT où administre : car il est clair que l’Art n’y met rien de Forme, ni de Matière, ni de Vertu ; mais seulement aide de ce qui est, et n’est pas fait. L’Art aide Nature : soi-même.
 
Donc, le Ministre ou Ad-Ministre c’est PAN, le MENTAL.
PAN : le mental sous forme à moitié humaine, à moitié animal : barbu, cornu, velu, vif et agile et rapide et dissimulé comme le mental (dans l'inconscient). Il est à l’affût des nymphes et des jeunes garçons ; sa faim sexuelle est insatiable. Ce qui veut aussi dire que le mental est capable d’aller à l’encontre de l’ordre naturel (niyati) ; comme tout est dans le mental, il est possible d’affirmer que le mental est l’inventeur de l’ordre naturel. « De même que le vent se déploie dans le ciel, le jiva (l’âme individuelle) fonctionne dans ce monde en accomplissant ce qui doit être fait dans le cadre de l’ordre naturel, bien que de telles actions paraissent être personnelles ou égoïstes, explique Virocana, père du Roi-démon Bali, des régions inférieures ou Enfer, conte dans le Yoga Vasistha : Histoire de Bali.

Son nom PAN veut dire Tout, parce que Tout étant dans le mental, Tout lui ressemble dans l’apparence du monde.
Les humains, certainement ceux qui ne jurent que par la « raison », pour TUER PAN, donc tuer le Soi ou le Tout, ont inventés l’expression « Le Grand Pan est mort », donc l’arrivée de la raison, du calcul personnel et de cette culture du narcissisme et le triomphe du « Exploitez-vous les uns les autres » (chaos organisé).

Mais surtout, PAN donne son nom à la PANique, car quand l’Instant ou le Soi survient dans l’Instant dans le mental, c’est la PANique, car il n’existe plus aucun espace-temps ou idéation pour « se retourner », ou pour « aviser » par cette opération mentale qui est l’habituelle façon humaine du mental calculateur de faire face à quoi que ce soit en mode dualité sujet-objet.

Pourquoi cette PANique ? Parce que quand l’Administrateur ou Mental est dompté dans l’Instant, cela provoque chez lui la PANique parce qu’il n’a plus aucun moyen de se défendre par ses calculs ou son idéation maudite. Car si on ne le saisit pas dans l’Instant, il brûle tout comme l’incendie de la Bibliothèque d’Alexandrie en Égypte. IL BRÛLE TOUT PAR L’OPINION.

PAN n’est qu’Administrateur, le Soi est contenu en Lui. Aussi le Soi ou ROI doit subjuguer son Ministre PAN (ce qui veut aussi dire qu’un État au sens des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture n’a pas de raison d’être, puisqu’il est la source même de la guerre et du chaos, à cause du Ministre ou Ad-ministrateur qu’est le mental ou ego, très gros chez les forts en gueule et en argent, donc chez ceux qui sont atteints du Pour-Voir).

Dans l’Histoire de Bali, dans la région de l’Enfer règne le Roi-démon Bali, fils de Virocana. Le Seigneur de l’univers Sri Hari protégeait le Roi, et donc, même le Roi du ciel et Roi des Dieux, Indra, l’adorait. Bref, le Roi Bali un jour s’interrogea de savoir combien de temps encore allait-il lui falloir gouverner ces enfers. ”Jour après jour, en ce monde, on connaît les mêmes plaisirs dégoûtants, et on répète les mêmes actions. Comment se fait-il que même un homme sage n’en ait pas honte ?” (YV V, 22). Le même jour et la même nuit reviennent inlassablement, la vie en ce monde tourne sur elle-même comme un tourbillon », explique Vasistha au prince Râma en racontant cette histoire de Bali. Une ronde répétitive où on n’y goûte jamais rien de nouveau.

Bali demande donc à son père Virocana à quoi ça sert de tourner ainsi en rond, et quelle est la destination de cette existence répétitive ?
Virocana à Bali, lui parlant d’un royaume gigantesque où n’existe pas de Dieu comme Vishnu : ”Il ne s’y trouve qu’une seule chose : la Lumière suprême Toute-puissante, omniprésente, cette Lumière est TOUT - et elle demeure silencieuse, comme inactive” (YV V, 23). À son instigation, son Ministre fait tout. Il génère ce qui n’a pas été et, ce qui est, il le modifie. Ce Ministre est incapable de rien apprécier, et il ne connaît rien [aspect animal du ”corps” de PAN]. Bien qu’ignorant et insensible, il fait tout pour son maître, le Roi [le Soi]. Le Roi demeure seul, établi dans la Paix ».

PAN étant le mental, lorsque apparaît le Ministre, les trois mondes sont manifestés [réveil, rêve, sommeil profond], « tout comme le lotus fleurit au lever du soleil. Quand il se retire, les trois monde tombent dans le sommeil.

Virocana explique à Bali que le Roi qui règne sur l’unique Région qui transcende tous les autres royaume est le Soi. « Le Ministre est le mental. C’est le mental qui fabrique tout ce monde, comme on fabrique un pot avec de l’argile. Une fois le mental dominé, il n’y a plus rien à conquérir.
”Le moyen le plus intelligent d’assujettir le mental consiste à tout moment à se dégager complètement du désir [dualité sujet-objet], de l’espoir [la carotte qui fait marcher], ou à ne rien attendre des objets quels qu’ils soient [sinon, c’est le commerce et tout ce qui s’en suis jusqu’à nos jours]” (YV V, 24). Cette méthode est à la fois simple et extrêmement ardue, mon fils. Elle s’avère très difficile pour qui ne s’adonne pas à une pratique sévère, mais très facile pour qui ne relâche jamais ses efforts [presque une définition du Labour alchimique : ”un jeu d’enfant”]. […] Tant que l’individu ne s’est pas détourné des plaisirs des sens ici [dans le spatio-temporel], il continuera à errer dans le monde du malheur. Même un homme fort n’atteindra pas sa destination s’il n’en prend pas le chemin. Nul ne saurait parvenir à l’état de détachement total sans pratique assidue [là encore, définition possible du Labour alchimique].
On ne peut atteindre le détachement qu’au prix d’efforts appropriés. Il n’y a pas d’autres moyens. Les gens parlent de grâce divines ou de destinée, mais dans ce monde, nous percevons le corps, pas un Dieu. ”Quand les gens perlent de Dieu, ils sous-entendent ce qui est inévitable, ce qui leur échappe [comme PAN, comme l’Instant] et se situe au-delà des événements d’ordre naturel [comme le courant capitaliste du transhumanisme]
[…]
Donc, tant qu’il y a le mental, il n’y a ni Dieu ni ordre naturel. Lorsque le mental a cessé, que soit simplement ce qui EST [définition du Sans Pourquoi : la pure Conscience et rien d’autre] », explique Virocana à Bali. Il lui dit aussi que la connaissance du Soi produit le fruit de la cessation du besoin de plaisir [drogue la plus dure de ce monde]. « Ce n’est qu’une fois que l’on voit le Soi, que la plus haute forme de détachement s’enracine dans le cœur ».

PAN : Les deux opérations, Réalisation du Soi et cessation du désir, doivent se produire conjointement.
« Le vrai détachement n’est pas induit par l’ascétisme, la charité, les pèlerinages, etc., mais ne se produit que lorsque l’homme perçoit directement sa propre nature [donc par PAN]. Et il n’existe qu’un moyen d’acquérir la connaissance de soi : les efforts appropriés sur soi-même. Il convient donc de renoncer à toute dépendance vis-à-vis d’un Dieu [de nos jours le Dieu City de Londres et sa finance mondiale], ou du destin et, au moyen d’efforts appropriés sur soi, de rejeter fermement la recherche du plaisir [si vendeur et commerce et marché de nos jours].

« Une fois le soi parfaitement purifié, tu te trouveras établi dans la Paix suprême et ne tomberas plus jamais dans le bourbier de la conceptualisation [de l’opinion], qui est la cause du malheur », explique Virocana à Bali.

CONSCIENCE ou EAU PRIMORDIALE : « Moi, toi, et ce monde entier, ne sommes que Conscience », explique Sukra le guru des Démons à Bali. Après le départ de Sukra, Bali exprime le sens du mot Conscience, Celle qui INVENTE : « Si la Conscience ne reconnaissait pas une montagne, existerait-elle en tant que montagne ? La Conscience elle-même est tout cela [FRACTAL] : y compris les gens, le corps, les désirs qui lèvent au sein du mental, absolument tout ce qui se trouve à l’intérieur et au dehors, l’espace et même les phénomènes transitoires. C’est assurément du fait de cette Conscience que je puis entrer en contact avec les objets et en avoir l’expérience, et non à cause du corps lui-même. Puisque la Conscience existe Une sans second, qui est mon ami et qui est mon ennemi ? Même si la tête de ce corps connu sous le nom de Bali est tranchée, la Conscience infinie perd-elle la tête ?
[…]
Je suis l’éternel sujet, libre de tout objet et prédicat. […] Cette Conscience agit comme il convient, sans division sujet-objet, et elle est la lumière reflétée dans toutes les apparences. Je suis cette Conscience dans laquelle le désir d’expérience a cessé. Je suis sans limites, comme l’espace [l’univers]. Je ne suis pas plus affecté par le bonheur que par le malheur et autres sentiments de ce genre [si présents et manipulateurs à notre époque…] ».

« Libéré de tout doute, dégagé de la perception des objets, et ”sans la division entre penseur, pensée et processus du penser (la méditation, le méditant et l’objet de la méditation), toutes intentions et tous concepts au repos, Bali demeura fermement établi dans l’état Suprême avec un mental au sein duquel tout mouvement de pensée avait cessé, ainsi que la flamme d’une lampe dans un endroit sans souffle d’air” (YV V, 27), dit Vasistha à Râma.

SPONTANÉ : pas de contrainte par autrui. « Que soit ce qui doit être ! Je n’appartiens à personne, et personne ne m’appartient. ”Il n’y a absolument rien qui doive être fait par ce qui porte le nom de moi ; alors pourquoi ne pas faire cette action qui est naturelle ?” (YV V, 28-29). Par la suite le Roi Bali dirigea le royaume en faisant tout spontanément et sans préméditation », dit Vasistha.

Le Roi Bali finira en prochain Indra, et gouvernera à nouveau les trois mondes. « Mais la perspective de devenir Indra ne l’enchante pas plus qu’il ne s’est attristé lorsqu’il s’est vu retirer sa position et précipiter dans les enfers. Il accueille pareillement tout ce qui lui arrive sans l’avoir sollicité, et il est en paix avec lui-même », dit Vasistha.

Vasistha : « Je viens de te raconter l’histoire du Roi Bali, ô Râma. Accède à la vision qui était la sienne et jouis d’une Félicité suprême. Abandonne le désir des plaisirs des sens inconsistants et inutiles de ce monde. […] Tu es la lumière de la Conscience, ô Râma. Les mondes sont enracinés en toi. Tu es l’Infini. En toi se trouvent les mondes, enfilés comme les grains d’un rosaire. Cet être que tu es n’est pas né et ne meurt pas davantage. Le Soi est réel, naissance et mort sont imaginaires. Interroge-toi sur la nature de toutes les maladies qui assaillent l’existence, et vis sans désir. Tu es la Lumière et le Seigneur, Râma, et ce monde semble exister dans cette Lumière. Il ne possède pas d’existence réelle et indépendante.
Renonce à toutes les notions [opinions] de désirable et d’indésirable. Tu goûteras alors la Félicité, et la roue des naissances cessera de tourner. ”Quel que soit ce vers quoi tend le mental, renverse la vapeur et dirige-le vers la Vérité” (YV V, 29). Ne te laisse pas égarer par les discours interminables et creux de ceux qui se disent instructeurs et n’ont pas d’expérience directe ».

« Ô Râma, toutes les créatures sont tes parents [Un est le Tout], car dans cet univers nous sommes tous unis de quelque manière [évidemment pas à la manière du dangereux grégarisme du socialo-capitalisme et son « vivre ensemble »]. Les sages savent qu’« il n’existe pas d’endroit où je ne suis pas », « il n’est rien qui ne soit à moi ». Ainsi, ils triomphent de la limitation et du conditionnement », explique Vasistha à Râma, Il lui dit aussi : « Un être qui n’est pas né ne possède pas de famille, qui ne lui cause donc aucun chagrin », balance en paradoxe du Un est le Tout, qui renvoie d’ailleurs au Traité du Vide parfait, de Lie Tseu :

« La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Traité du vide parfait, Nature et Destin 13).
‘Wu de la Porte de l’Est’ s’est libéré de ses souvenirs pour vivre le seul moment présent, le Soi, le ici et maintenant. Il a retrouvé son état naturel. Il est libéré du monde des accidents ou monde spatio-temporel, il est libéré des opinions et du mental.

À suivre…  

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982). Hymnes composés par Vasishtha dédiés à Agni (Igné-Inné…]
 
 

Dernière mise à jour : 25-05-2018 00:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >