Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow LA FUITE EN AVANT de ce monde
LA FUITE EN AVANT de ce monde Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-05-2018 00:36

Pages vues : 981    

Favoris : 154

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_tet_mort.png
 
 
LA FUITE EN AVANT de ce monde
 
L’obésité du monde talmudisé, citoyenisé, bétonisé
par la City de Londres et ses banques. 
 
 
Oh, cette fuite en avant remonte maintenant pour les êtres humains à des millions d’années, mais s’accélère dramatiquement au Néolithique, pour finalement arriver à maturité au milieu du 18è siècle, et au sommet à partir de 1789 et l’arrivée de l’ère industrielle au 19è siècle. Le grand symptôme de cette fuite en avant est de S’ENVOYER EN L’R : ça commence par les industriels du papier, les frères Montgolfier qui développeront leur premier vol d’un être humain en 1783, période plein pot de la « Loi » à la Moïse encyclopédie de Diderot et Cie. Puis à la fin du 19è et début du 20è siècle l’aviation commence ses balbutiements d’oiseau mécanique. Le chemin de fer est une variation du Thème de s’envoyer en l’R, ou Thème ICARE. Et depuis la guerre de 1939-1945 les humains s’envoient non plus en l’R mais dans l’espace (le commercial toujours plus, toujours plus loin, toujours plus rapide). D’autres s’envoient en l’R par des drogues et autres artifices virtuels, comme d’autres s’envoient en l’R par une « bonne bouffe » avec leur « rituel social ».
 
S’envoyer en l’R par exploration de l’espace et autres projets interplanétaires, à y ajouter le rêve transhumaniste de vivre « éternellement » ici bas à coups de prothèses et de virtualités informatiques en tous genres - et malgré le génie humain et l’héroïsme des premiers vols aériens et spatiaux humains - c’est toujours ce gros symptôme de LA FUITE EN AVANT DE CE MONDE. Le gros symptôme de cette fuite en avant de l’être humain, et maintenant de ses nations devenues mondialement industrialisées, c’est l’incapacité de résoudre les problèmes de base du développement trinitaire de la communauté humaine : économique (moyens matériels), spirituel (non possessivité), politique (le social), ce qu’avait lumineusement remarqué Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

L’être humain étant l’univers lui-même, depuis maintenant des millions d’années, et surtout depuis la catastrophe du Néolithique et de l’empoisonnement de l’humain par sa nourriture (céréales à index glycémique élevé comme le pain, pizza, riz blanc et soufflé, biscottes, barres de céréales, pâtes, noix, noisette, viandes, poissons), l’être humain NE SAIT PLUS, ET NE VEUT PLUS UTILISER SES IMMENSES RESSOURCES INFINIES, LIBRES ET GRATUITES ET ÉTERNELLES, MAIS PRÉFÈRENT S’ENVOYER EN L’R ET DANS L’ESPACE À COUPS DE TECHNOLOGIE.
De la même manière depuis des millions d’années, L’ÊTRE HUMAIN MANGE SOLIDE, ÇA EXPLOSE D’AILLEURS AVEC LES CHASSEURS-CUEILLEURS. DEPUIS DES MILLIONS D’ANNÉES, LA FAIM NÉCESSAIREMENT DÉPENDANTE DU MENTAL EST LA DICTATURE PRINCIPALE SUR CETTE PLANÈTE. Il faut donc une énergie IDENTIQUE (proche) À CELLE DU DÉSIR DE S’ARRÊTER DE FUMER pour cesser de manger et de s’empoisonner, DE SE DROGUER, depuis des millénaires. C’est-à-dire que le mental n’existant pas, LA FAIM EST AUSSI UNE ILLUSION QUI VA TROMPER JUSQU’AU MOINDRE ATOME DU CORPS. Mais il est évident et de bon sens que de nos jours, celui ou celle qui veut s’arrêter de manger du jour au lendemain sans que son mental, donc aussi son corps soit préparé court à un danger de mort, ou risque de ressembler à un rescapé du Goulag.

Ainsi, mental ou faim, c’est toute la base de l’être humain qui est à revoir si l’humain ne veut pas disparaître de cette planète. Cette base passe donc d’abord par le « Qui suis-je ? », soit en premier, faire société avec soi-même et au plus profond de son être avant de se lancer à faire société avec les autres. Car seules des relations authentiques peuvent avoir lieu entre personnes authentiques. Rien de plus évident, mais personne ne semble le mettre en pratique !

Toute la communauté humaine est maintenant suspendue à cette fuite en avant comme une ficelle qui va finir par casser.
Depuis des millions d’années de Faim et de Mental, c’est tout un ÉGRÉGORE humain ou INCONSCIENCE COLLECTIF qui se traduit ici dans cette fuite en avant, soit la volonté de l’ego qui veut affirmer son PATERNALISME, son aspect MÂLE ET PHALLIQUE afin de compenser un grand sentiment d’impuissance sur la Terre. Il y a un INFANTILISME DÉSESPÉRANT DANS CET ACTUEL GIGANTISME TECHNOLOGIQUE, TRANSHUMANISTIQUE, AVEC SON « INTELLIGENCE ARTIFICIELLE », QUI TÉMOIGNE DE FAÇON TRAGIQUE DE L’INADAPTATION DE CETTE COMMUNAUTÉ HUMAINE À MAINTENANT RÉSOUDRE SES PROPRES PROBLÈMES DE BASE. C’EST COMME SI CETTE COMMUNAUTÉ ÉTAIT INCAPABLE DE S’ASSUMER ELLE-MÊME, POUR ORDONNER D’ABORD SON PROPRE DESTIN.
ELLE RENOUVELLE LE MYTHE D’ICARE ET ELLE SE FUIT ELLE-MÊME EN CROYANT S’ENVOYER EN L’R OU DANS L’ESPACE, OU DANS UNE QUELCONQUE LIBERTÉ VIRTUELLE.


ICARE : ambition démesurée, mégalomanie, péter plus haut que son cul, cracher en l’R et le crachat vous retombe sur la figure. Icare = faux amour, faux « vivre ensemble » actuel.

DÉCROCHER DU MENTAL, DÉCROCHER DE LA NOURRITURE, DÉCROCHER DE L’ARGENT DEMANDE DES EFFORTS
, mais pas tant que ça, quand je pense à la facilité incroyable qu’il m’a fallu pour « m’arrêter de fumer », et sans béquille extérieur ! C'était comme magique.
Le mental comme la bouffe ENVAHIT tout. Comme pour l’argent, comme pour le mental, on pense que « manger est quelque chose de naturel » ! Encore une idée reçu depuis ces derniers millions d’années.
Le mental calcul, rumine, la nourriture se rumine aussi et à peine digéré un repas qu’un autre arrive derrière et que ça « calcul » ou mobilise notre énergie au moins six heures par jour.

Le Soi étant Nous, Nous étions Eau Primordiale (1), mais nous avons chutés progressivement dans la Matière, et ce qui s’en suivit fut le mental, la nourriture et le corps prenant désormais la première place. Nos cellules ont oubliées le Soi et depuis nous sommes condamnés à calculer, caloriculer ou manger chaud, à chier, à raisonner, à guerroyer sans fin.
Le Soi chez les Anciens Égyptiens avait sa variation du Thème sous le nom KA, sens du Soufre alchimique (Yang masculin, le Vide, le Sommeil). KA est point d’appui pour toutes manifestations dans le spatio-temporel. KA est le Principe réalisateur de la Création continue, éternelle. KA est qualités vitaminiques, vitalisantes de toutes nourritures qui ainsi ont leur KA. KA triple : actif, neutre, passif. Par exemple KA le Taureau est l’incarnation animale du Feu de Ptah. (ardeur, habilité, etc.). KA est bien-sûr du Thème du Prâna.

La nourriture solide de l’humain lui sert à l’endormir, de ce fait IL N’EST PLUS EN GUERRE, entendre IL N’EST PLUS VIGILANT, ET « L’ABSENCE DE VIGILANCE CONDUIT À LA MORT. CEUX QUI SONT VIGILANTS NE MEURENT PAS, LES DISTRAITS SONT COMME S’ILS ÉTAIENT DÉJÀ MORTS », dit le Dhammapada. Il dit aussi : « La mort emporte une personne qui cueille les fleurs mondaines, comme une rivière en crue balaye un village endormi ». De toutes façons, ce qui est né doit mourir. Aussi l’opinion « d’immortalité », ici-bas, même à coups de prothèses transhumanistes en tous genres, est une illusion.

NOURRITURE PRÂNIQUE : L’ACTION A LIEU SANS CHERCHER UN RÉSULTAT, SIGNE EN SOI D’UN ÉTAT DE PURETÉ. En vivant totalement cela, toute nourriture terrestre sera signe de SOUILLURE.

NOURRITURE PRÂNIQUE : « Tu [le Soi] demeure en « moi » dans un état d’équilibre, en tant que conscience témoin dénué de forme et des divisions de l’espace et du temps. Le mental s’agite, les sens commencent à frémir et l’énergie à se dilater, mettant en mouvement les forces jumelles du prâna et de l’apâna (2). Attiré par la puissance des désirs, le conducteur (le mental) transporte le corps fait de chair et de sang, d’os et de peau. Toutefois, je suis pure Conscience, indépendante du corps ou de quoi que ce soit », dit Prahlâda dans le Yoga Vasistha, Histoire de Prahlâda.
Cette nourriture prânique étant aussi le mental : « Ce prâna est uni au mental au point de ne pouvoir en être différencié. En fait, la conscience qui incline à penser, du fait du mouvement du prâna, porte le nom de mental », écrit le Yoga Vasistha dans L’histoire de Bhâsa et Vilâsa. Et comme l’écrit si souvent Ramana Maharshi, le mental n’existe pas, par conséquence le besoin de se nourrir de nourriture solide, ou même liquide, n’existe pas non plus.
”Le mouvement de la pensée dans le mental naît du mouvement du prâna ; et le mouvement du prâna naît du mouvement de la pensée dans la conscience [c’est pourquoi « l’envie de manger » est purement émotionnel]. Ils forment ainsi un cycle de dépendance mutuelle, comme les vagues et le mouvements des courants [c’est moi qui souligne]” (YV V, 78). J’y reviendrai dans de prochains articles, car il y a beaucoup à écrire, notamment sur la kundalini, la sakti-pâta


Notes.
1. Notez que nous lorgnons vers l’Âge du Verse-Eau (mais ce n’est pas pour demain) : symbole d’un humain portant une jarre d’eau : eau qui peut prendre une infinité de formes, et qui signifie UN EST LE TOUT, LE VRAI VIVRE ENSEMBLE ; alors que l’Âge des Poissons s’intéressait plus à l’individu-dualité, sens actuel devenu maladif de la culture du narcissisme prisonnier du sujet-objet lié au capitalisme. Quand Jésus-Christ a dit à ses disciples, à Pâques, d’aller dans les villes et de suivre un homme qui portait une jarre d’eau, Il se référait à l’ère future du Verseau, ère de retrouvaille de l’Eau Primordiale, Vie éternelle Universelle.
Ère du Verseau : celui de l’Être Humain Glorifié.
Plus tard, dans l’Ère du Capricorne, Le Soi sera Glorifié.

2. Apâna : force vitale descendante : Dans le prâna l’air monte, dans l’apâna l’air descend ; « N’est-il pas suffisant de savoir qu’un seul prâna fait tout le travail », exprime Ramana Maharshi à l’entretien 392, précisant le mouvement des forces de vie jumelles.


Intéressante vidéo sur l’oligarchie anglo-américaine et donc aussi française et européenne qui veut diriger le monde… en RÉSEAUX.
Oui, comme exprimé dans la vidéo, toute communauté comme celle du washingtonisme qui prétend : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous » est un DANGER POUR L’HUMANITÉ.
Cette vidéo peut résumer le principe de la nourriture prânique, aussi bien spirituel que corporel, MAIS EN INVERSE, comme un cuivre repoussé. Nourriture prânique inversée QUI VA COMMANDER CHACUN DES ATOMES OU DES CELLULES DU PROCHAIN ÊTRE HUMAIN.

Pour Jacques Attali et ses conneries écrites page 692 dans Les Juifs le monde et l’argent : les nomades sont des découvreurs et des inventeurs et que par ce fait ils inventèrent « l’unicité de Dieu », parce que LE NOMADISME DE NOTRE ÉPOQUE PAR EXCELLENCE C’EST L’ARGENT, DONC LA PURE DICTATURE QUI DÉTRUIT SOURNOISEMENT ET SUREMENT CE MONDE. LES NOMADES ONT D’AILLEURS POUR HABITUDE, COMME LES CHASSEURS-CUEILLEURS, D’ABANDONNER LEUR LIEU DE VIE APRÈS L’AVOIR VIDÉ DE SES RICHESSES, ils leur faut trouver PLUS LOIN de nouvelles ressources pour bouffer. De nos jours de capitalo-libéralisme on appelle ça « la délocalisation ».
Les nomades d’Attali sont également une inversion de l’Eau Primordiale ou du futur et prochaine Âge du Verseau, puisqu’ils veulent être « citoyens du monde », un paradoxe, puisque le mot citoyen signifie habitant d’une cité ou d’une ville, donc le contraire du nomadisme : le sédentaire. Et comme les nomades d’Attali se veulent délocalisés tout en étant citoyenisés, il est encore plus évident qu’ils singent le Soi en comparant leur corps - dont ils seraient le roi - à une grande ville. Seulement les nomades oligarchiques d’Attali ne vivent pas la non-dualité mais ils veulent forcer les masses à leur « unité dans la diversité », soit être prisonnier du désir des objets quels qu’ils soient dans cette diversité infernale.
Les nomades d’Attali considèrent que l’enracinement, l’identité (ce qui est Un ou Singularité : le Soi, le « JE SUIS »), c’est un obstacle à leur liberté ; là encore paradoxe, puisque ces nomades sont enracinés, identifiables, repérables dans leur béton ou citoyenisme ; bref, enracinés ou bétonisés dans leur « isme » tout court.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 26-05-2018 01:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >