Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Puzzle - Saison 2
Puzzle - Saison 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-02-2009 01:24

Pages vues : 2243    

Favoris : 212

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Japon, Puzzle

 
Puzzle - Saison 2
パズル
 
 
 
Drama en 10 épisodes diffusé en 2008 au Japon sur TV Asahi, sur un scénario de Makita Mitsuharu, et une réalisation de Katayama Osamu. Il y a une saison 1 (2007), ici il s’agit de la saison deux.
 
Misako Ayukawa (joué par Ishihara Satomi) est une femme dans la trentaine, elle est professeur d'anglais, mais ironie : elle est faible dans cette langue ! Elle s’évalue elle-même grâce à ses élèves, à l'argent et à l'amour. Elle s’affiche arrogante et dure en face de ses élèves, mais agit agréablement avec d’autres personnes à l’extérieur. Toutefois, Ayukawa possède un brillant esprit pour résoudre des énigmes. Motivés par la possibilité de récompenses et de trésors, elle finit par s'attaquer à divers cas le week-end et pendant ses congés, avec trois de ses meilleurs étudiants. (Résumé d’après le DramaWiki)
 
 
Premier épisode : une ravissante jeune fille se présente à trois lycéens. Elle veut voir la principale du lycée. Ce lycée est affilié à la célèbre université de Tokyo. Mais toutes les universités sont célèbres, n’est-ce-pas ! et rentrer à l’université ressemble à entrer au Paradis. Pour le Paradis, ce sont les trois lycéens qui vont y entrer, puisque la jeune fille propose de les inviter prendre un thé après son rendez-vous chez la principale. Les trois lycéens attendront en vint jusqu’à leur dernier train !
 
Dans la classe de ces trois lycéens, on leur présente leur nouveau prof d’anglais : Misako Ayukawa... stupeur ! c’est la fille qui a posée un lapin aux trois lycéens. Elle paraît si jeune... et déjà 10 ans d’expérience ! Si elle paraît 20 ans à l’écran, elle a donc commencé a être prof à 10 ans !... Ils sont doués ces Japonais.
L’introduction de l’histoire est drôle, simple et bon enfant, le tout sur une musique de chambre style 18è siècle.
A l’usage, Misako Ayukawa se révèle moins mimi que son apparence ! Elle présente à ses élèves une « table de la loi », politique éducative de Ayukawa : Pas de chuchotement, pas de questions, prenez l’argent comme cadeau. Bon, j’espère que l’on ne va pas tomber dans le néolibéralisme ! Et la caricature commence : Ayukawa ressemble à une redoutable femme à poigne, vulgaire, et calculatrice : celui du temps de réaction du rendez-vous manqué des trois élèves.
Ensuite, quand un élève lui passe le livre de cours de la situation actuelle de l’anglais de la classe, et que Ayukawa découvre un livre de Charles Dickens, elle panique, comme si elle n’y comprenais rien. Alors elle improvise...
 
 
Elle leur explique que l’anglais n’est rien d’autre qu’un dialecte japonais : le dialecte Western ! Comme elle est nul en anglais ! elle se lance dans un mini apprentissage d’un vocabulaire des plus sommaire, ce qui désespère la classe.
Au réfectoire de la cantine du lycée, un des trois élèves (Imamura Shinichi joué par Yamamoto Yusuke) explique à sa copine Matsuo Yuko (joué par Iwata Sayuri) que Ayukawa est gentille à l’extérieur... Ensuite Yuko explique que son grand-père fort riche, a ressemblé sa famille, et que sur le point de mourir il doit léguer un vase de grande valeur à celui qui se montrera le plus intelligent, c’est pourquoi il a caché un indice. Le fils aîné proteste bien-sûr... Le grand-père mort, il laisse donc des énigmes et Yuko demande à Imamura de l’aider à retrouver ce vase précieux.

Ses deux copains : Kanzaki Akira (joué par Kimura Ryo) et Tsukamoto Yoshio (joué par Nagayama Kento) aident Imamura, car le code de l’énigme en anglais reste incompréhensible. C’est alors que le scénariste introduit dans l’histoire et dans la salle de classe où se trouve les trois élèves, Ayukawa. Un peu sadique, elle commence par distribuer des punitions. Apparemment le coup de l’énigme laisse froid Ayukawa, mais comme elle semble avoir un tiroir-caisse à la place du cerveau, elle va aider la petite bande à trouver le code. Il s’avère que nous avons belle et bien affaire à une Docteur Jekyll et Miss Hyde ! car venant à un rendez-vous à l’extérieur du lycée, Ayukawa se montre dans une autre personnalité : avenante, gentille, timide ; enfin pendant un court instant !
 
 
Ensuite ils se rendent tous dans la demeure du grand-père, la maison Aoyagi, mais ils se font presque jeter dehors, alors « l’institutrice » déclare devoir aider ses jeunes élèves, les protéger même, ces pour ça quelle consacre ses précieux jours de congés à eux. Cela convient au chef de famille, et ils peuvent rester tous dormir dans la grande demeure du défunt grand-père. Au trois garçons et en compagnie de Yuko, deux autres filles sont présentés à eux. Elles ne sont intéressés que par « leur utilité ». En fait elles semblent vouloir doubler les trois garçons.

Réunion stratégique par Ayukawa : les garçons lui obéissent au doigt et au son, tel de parfait samouraï, que l’on peut d’ailleurs voir s’entraîner un cours instant au début de l’épisode. Ils font bien d’ailleurs, car dans un placard, un tag leur est hostile. Ça leur fout les jetons... pourtant pour de futurs samouraï ! Et c’est seulement là que le générique début se pointe.
 
 
Ensuite c’est mignon, et ça fait penser à l’atmosphère du bon vieux Arsène Lupin de Maurice Leblanc : tout le monde cherche dans les recoins de la maison Aoyagi. Ils doivent trouver « une maison du style occidental » : réelle ? en peinture ou dessin ? Cette chasse au trésor est aussi inspirée de jeu de piste du style boys scouts.
Finalement, Tsukamoto est assommé à moitié et les trois autres découvrent un cadavre, la police vient sur place, une enquête policière commence. Tsukamoto est emmené au poste de police. L’intéressant qui vient se mettre en place est sous la forme :
- Faut-il le croire pour le voir ? ou
- Faut-il le voir pour le croire ?
Car les trois élèves ont rencontrés une personne, qui leur a parlé d’une autre personne recluse dans un grenier, alors que l’aîné de la famille du grand-père explique que cette personne est morte il y a 10 ans ! Donc cette famille est louche, et la prof et les garçons n’auraient pas dû rester coucher dans cette grande maison. Alors, qui a tué ? En attendant cette autre énigme, il reste la première : le vase précieux à trouver.
De tous côtés ça avance, Tsukamoto est libéré. Toujours penché sur l’énigme, les élèves progressent aussi dans la reconnaissance des lettres latines !
Et comme dit précédemment, tel un jeu de piste de scouts, l’équipe de la chef Ayukawa doit faire face à d’autres énigmes ! Finalement Ayukawa part en exploration dans une grotte. Hors dans les grottes, c’est bien connu... il peut se passer beaucoup de choses, aussi bien physique que mental... Et comme le dit le meurtrier à Ayukawa : « Maintenant que vous avez découvert mon secret, je n’ai pas d’autre choix que de vous supprimer ! ». Que font Imamura et les autres ? En plus, comme vue maintes fois, la grotte s’écroule, comme pour ajouter du sel dans la soupe. Les gars vous êtes trop lents, lance Ayukawa, phrase qu’elle leur a plusieurs fois lancé.
Et le fameux vase remplit de richesse ? Et bien voyez Jean de la Fontaine et l’une de ses fables, pirouette de dernière minute du scénariste plus quelques autres inutiles !
 
 
Deuxième épisode : en 1508, des types torturent un pauvre type pendu la tête en bas, chose très mauvaise pour l’estomac ; ils veulent savoir où le supplicié a caché le magot. Au moment d’être tué, le type pendu maudit ses bourreaux, donc une malédiction est lancée. Retour à maintenant dans la classe d’anglais de Ayukawa, où un élève fait des maths ! Donc dans cet épisode il y a un problème de malédiction a résoudre... Mais il y a eu trois torturés : le pendu par les pieds, un autre a été écrasé par un gros rocher, un autre a été brûlé vif ; et surtout ces tortures risquent de se reproduire à notre époque, enfin dans l’histoire...
Des malédictions de ce genre il doit y en avoir une à Toulouse (peut-être AZF), la ville rose, le jour ou des criminels, sur ordre d’une justice tout aussi criminelle et surtout imbécile, ont arraché la langue du prêtre et philosophe et penseur Lucilio Vanini (1585-1619) sur une place à Toulouse en 1619, sous le prétexte de vouloir le faire taire, et bien sur c’était uniquement parce qu’il ne pensait pas comme les gens de l’Église catholique qui avait tous les pouvoirs à l’époque, époque si proche de la notre. Vanini était dans ses écrits presque aussi important que Giordano Bruno, qui lui est mort brûlé vif, aussi pour ses idées ; il n’était pas question de bêtises comme l’Or dans le drama. Sale époque générale la fin du 16ème et le début du 17ème siècle. Voilà où les opinions peuvent mener : sur le bûcher, et à notre époque pour faire taire les gens qui ne pensent pas comme tout le monde et qui l’exprime, on se sert de moyens tout aussi brutaux, mais beaucoup moins directes et plus subtiles, modernité oblige... A un autre penseur italien on a brisé les os et on l’a laissé mourir ainsi sans eau ni nourriture dans sa cellule. Alors ces couillons de Romains avec leur crucifixion étaient en avance sur leur temps !

À la fin du premier épisode, déçu je suis : on nous montre qui a fait le coup et comment, etc., c’est peut-être normal, mais je trouve ça sans grand intérêt. C’est une comédie gentille mais qui ne casse rien et surtout manque d’originalité, même en y introduisant de l’humour gentillet. On a vu des enquêtes policières célèbres comme les Columbo nettement plus pimentées, ou je dirais : plus lyriques, surtout moins boys scouts que Puzzle ! Enfin, ça se laisse regarder, mais il faut aimer les intrigues policières et les trucs compliqués pour tuer son prochain. Les « terribles garçons », selon leur prof principal, ou l’équipe des trois jeunes comédiens est sympa, drôle, touchante même, et Ishihara Satomi est peut-être superficielle, mais sympa aussi, et puis nous sommes dans un drama.
Deux étoiles seulement pour cette comédie légère, et un peu étrange et bien industrielle.

M. Roudakoff
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
puzze1.jpg
puzze10.jpg
puzze11.jpg
puzze12.jpg
puzze13.jpg
puzze14.jpg
puzze15.jpg
puzze16.jpg
puzze19.jpg
puzze2.jpg
puzze20.jpg
puzze21.jpg
puzze22.jpg
puzze24.jpg
puzze25.jpg
puzze26.jpg
puzze27.jpg
puzze28.jpg
puzze29.jpg
puzze30.jpg
puzze31.jpg
puzze4.jpg
puzze6.jpg
puzze7.jpg
puzze8.jpg
puzze9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 04-02-2009 02:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >