Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Privilège = le Soi
Privilège = le Soi Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-07-2018 19:46

Pages vues : 435    

Favoris : 84

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
carte_privilege.png
 
 
Privilège = le Soi
aboli par le régime républicain
abolissant ainsi le non-né et
obligeant à une naissance et à
une mort avec entre les deux la
consommation ou activation du corps-ego.
Le régime républicain VOUS POSSÈDE :
VOUS ÊTES CITOYENISÉS, VOUS ÊTES NÉS DONC
VOUS ÊTES RELATIFS, surtout depuis A. Einstein,
surtout depuis la mode du social et de ses réseaux.

Or rien de duel ou de relatif n’EST !
Le duel est seulement AVOIR et SE FAIRE AVOIR,
ET SE FAIRE VOIR (culture du narcissisme).
Ta république mon coco n’est qu’une opinion en
forme de cirque pas possible, pire que chez
l’Empereur de l’entertainment Phineas Taylor Barnum !
 
 
Seul le Soi ou seule Réalité est indivisible, pas la république !
Individu signifie ce qui est indivisible, mais le monde du spatio-temporel et capitaliste-libéralisme prouve cruellement le contraire de cela : le consommateur EST UN DIVIDU, UNE SINGERIE DE LA SINGULARITÉ, UNE SINGERIE DU CHRIST-SOI, IL EST SIMPLEMENT UN CONSOMMATEUR, UN UTILISATEUR.
« Dans le Soi se trouvent l’Unité et la diversité [donc pas dans l’Union européenne ni dans la république], mais pas l’unité ou la diversité opposés l’une à l’autre [comme dans l’antique dilemme Individualisme-Collectivisme]. Comment justifier la diversité en son sein ? Seul le Soi existe. Il n’est pas divisé par la naissance et la mort des corps. « Je suis le corps » [donc « l’usager », le consommateur] est illusion, pas la Vérité. Le sujet (observateur), l’objet (l’observé) et le prédicat (l’observation) ne sont que des modifications mentales [des idéations ou mouvements]. La Vérité ou le Soi, indivisée par division, échappe à toute considération », explique Vasistha au Prince Râma, dans le Yoga Vasistha, chapitre : La Libération.
 
PRIVILÈGE : de Loi originelle, et il ne peut y en avoir qu’Une : notre état naturel le Soi, et certainement pas le sens inverse actuel du mot « privilège » associé à un État qui, dans l’ego de certains visait en 1789 à « abolir les privilèges » (remplacés par les privilèges ou avantages commerciaux, comme les soldes), donc abolir le Soi. C’est aussi simple que cela, parce que ça va concerner ce qu’on appelle de nos jours le « libéralisme » ou le « marché », bref, le capitalisme et sa démocratie puisque avec cette « abolition des privilèges » désormais chacun est censé s’enrichir et donc se faire la guerre concurrentielle avec les autres (le marché).
RAPPEL : le régime républicain et sa démocratie fonctionnent sur le principe de conflits d’intérêts, donc sur l’EGO-OPINION (conception de l’humain seulement à partir de l’ego-corps et donc de l’expérience du faire/fer), alors elle est condamné à une frustration permanente, un chaos organisé permanent engendré par ses propres limitations. Effectivement elle ne mènera qu’à un chaos organisé perpétuel, parce que l’opinion-ego n’est jamais en sécurité et porte en elle l’angoisse journalière de pouvoir être remise en question. Alors elle est en pleine dualité de position de défense, ou d’attaque. La démocratie-opinion sera nécessairement sectaire, intolérante, porteuse de haine, car tout ce qui n’adhère pas à l’opinion messianisée sous le nom de « social » (”vivre ensemble”), ou de « mouvement » (nouveau packaging du mot ”parti”) est l’ennemi, le « HORS-LA-LOI » de la république. IL N’Y A PAS PIRE DIVISEUR QUE LE RÉGIME RÉPUBLICAIN : il coupe les têtes de ses opposants qui ne sont pas d’accord avec son opinion. Évidemment de nos jours c’est beaucoup plus subtile, à cause du mental calculateur…

Puisqu’il n’y a plus de « privilège » depuis 1789, ça va donner l’actuel culte du narcissisme ou hypertrophie de l’ego avec la guerre de tous contre tous.
Comme le dictionnaire Le Robert ne l’indique pas, si le mot privilège est une variante du latin juridique privilegium (loi concernant un particulier), le mot privilège s’inscrit bien dans la Réalisation du Soi parce que la Réalisation vise à MARIER individualisme et collectivisme, pour former ce que les Chrétiens nomment la « Communion des Saints », en un autre mot en référence au bouddhisme, mais pas que : L’AINSITÉ (le Soi, la Seule Réalité, le « JE SUIS », tathata en sanskrit, shinyo en japonais).
Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux écrit : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».


AINSITÉ OU LOI PREMIÈRE, C’EST DONC BIEN LE SENS DE PRIVILÈGE.

Donc avec 1789 et « abolition des privilèges », ce n’est pas seulement l’abrogation des ordres (religieux), c’est la dissolution de toutes les provinces françaises, donc de toutes les traditions et langues parlées dans ces provinces ; c’est la dissolution de toutes les corporations (interdiction des syndicats), etc. Tous les droits acquis sont effacés. Les Juifs bolcheviques de 1917 appliqueront le même principe de tabula rasa pour les 74 ans de l’URSS. En France de 1799, en quelques quarts d’heure, l’ego de certains annulèrent 1500 ans de l’histoire de la France, croyant rebâtir de fond en comble l’essence même de l’être humain (le calendrier est même décompté à partir de 1792, comme quoi, nouvelle preuve que le temps c’est une opinion de plus !), et en France de 1789 c’était la Française et le Français, déjà brimés par Jules César et par Rome des siècles auparavant, qui étaient totalement fabriqués par l’ego de ceux qui avaient été atteint par le pouvoir.

Le régime républicain va copier la Loi copyright Moïse et des Hébreux qui parasitent encore de nos jours sous forme du Noachisme et des « droits de l’homme », ce dogme judéo-maçonnique. Dès que vous naissez en France, vous êtes bouffé par la Loi : déclaration d’état civil, votre identité, donc clairement VOTRE EGO, VOTRE NARCISSE (« je suis ceci ou cela » quand ensuite vous saurez balbutier des mots/maux et faire/fer des phrases). Et quand vous mourrez, là encore vous êtes bouffés par la même Loi avant d’être bouffés par les vers qui eux, sont encore naturels, les transhumanistes n’étant pas encore à l’œuvre jusque là !

Donc le principe de la Loi française et en général du régime républicain envahissant maintenant la planète, cette NATURE DICTATORIALE est bien d’empêcher la Réalisation du Soi ; en d’autres mots : limiter l’individu, LIMITER L’INDIVISIBILITÉ : « la république est une et indivisible », et elle vous le marque « au fer rouge » à votre naissance et jusqu’à votre tombe comme mentionné ci-dessus. Vous êtes sa chose, SON PRODUIT, SA PRODUCTION.
Le mot « individu » et « individualité » tout comme « personnalité » prouve l’anti-tradition de nos sociétés occidentales : la racine ”alité” ne signifie ”dans un lit” que par l’effet de la cause, le symptôme est pris pour la cause, comme la médecine non traditionnelle qui se prend pour la traditionnelle, alors qu’elle n’est que conventionnelle : même soupe ou même vaccin pour tous, elle en est dénaturée, dérivée. A-lité signifie pas dans son lit, pas dans ses pompes, ou qui n’a pas trouvé chaussure à son pied, donc qui n’a pas réalisé son Soi.

Ainsi, le parlement français, qui soi-disant « représente le peuple » comme c’est tout confort, est le dictateur incontesté et incontestable de l’opinion publique (histoire de France).
Le régime républicain est du pur socialisme appliqué plus tard par l’URSS en 1917 : la langue française est « la langue de la nation », ainsi les Bretons se verront interdire de parler leur langue natale pendant longtemps. Ainsi, la charte de la liberté de l’enfant prévoit qu’il parle sa langue maternelle (comme le breton), or en France c’est strictement interdit, donc encore une fois le Breton ne peut pas parler sa propre langue (jolie langue d’ailleurs, plus musicale que le français…). C’est comme si l’Union européenne décidait en un jour qu’en son « union » la seule langue serait l’allemand ; et que tous ceux qui ne parlent pas l’allemand seraient hors-la-loi (mot qui date d’ailleurs de 1774 traduit de l’anglais outlaw) ! En 1792 les Vendéens furent des hors-la-loi par excellence.

En 1789 il y a seulement entre 30 et 40% de gens qui parlent le français. En Bretagne il y a la langue bretonne et plusieurs autres dialectes, dont le vieux cornique.
En Bretagne d’avant 1789 la pression fiscale était de deux fois inférieure à celle de la France du roi. Avec l’abolition des privilèges les Bretons virent leur fiscalité doublée. Imaginez vos impôts et taxes foncières et charges sociales etc., qui passent de 57% à 114% !
Concernant l’Église en France d’avant 1789, si elle avait un gros patrimoine, elle n’était pas riche car servant aussi de « sécurité sociale » (les hospices et hôpitaux et autres asiles ou refuges). Quand l’Église fut anéantie par le régime républicain, le chômage explosa, de même que la pauvreté, le nombre de morts, et la délinquance qui fera engendrer tout au long du 19è siècle les bagnes pour adultes et enfants qui n’avaient rien à bouffer et pouvaient se retrouver au bagne jusqu’à leur 21 ans pour simplement avoir volé un saucisson. Avec 1789 c’est tout le système social, d’éducation et de protection qui va être détruit.


UNE HISTOIRE D’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).

Depuis l’arrivée de la Renaissance, de la Réforme et de l’imprimerie, règne l’opinion de « l’homme nouveau » (l’identité, l’individu-indivisible comme sa république singerie grossière du Soi et de la non-dualité).
Or l’identité est une opinion ambigu parce qu’elle suggère toujours deux espèces hétérogènes d’identité, deux façons différentes et contradictoires d’être identique. L’identique désigne l’identité, la reconnaissance d’icelui en tant qu’icelui, sorte de « Soi », ou is dem en latin, soit icelui même, CARICATURE de « Je suis ce JE SUIS ». Mais l’identique en vient aussitôt à désigner du même coup, et cela dans toutes les langues actuelles de ce monde, ce qui incite à présumer la complicité de deux sens, donc de la dualité : l’équivalence d’un terme à un autre, la reconnaissance d’icelà : sens exactement contraire à celui dont il prend le relais, puisque substituant l’opinion d’égalité à celui de la spécificité inégalable, l’opinion de reproduction à celle du Soi ou SINGULARITÉ.
On peut avoir une variante que ce second sens est non pas une contradiction mais plutôt un généralisation du premier : si on ajoute l’opinion du temps (passé-présent-futur), ne permettant l’identification d’un quelconque nom-la-forme que si l’on peut affirmer que celui d’hier est le même que celui de ce jour ! Que le ‘je’ ici et maintenant est le même que celui du « auparavant » !

Si je suis le même que celui que je serais demain, c’est à peu pr!s selon le sens où je suis le même que mon voisin : un humain parmi tant d’autres. Ainsi le même abîmé par le temps ou HOTC n’est plus le même, façon de résumer !  Car la Vraie identité n’est évidemment pas celle de la Loi du régime républicain mais celle du Soi, celle du RÉALISÉ VIVANT, même si à ce hui il y en a peut-être une dizaine seulement actuellement sur cette planète, alors que naturellement nous sommes tous des Réalisés, mais nous ne le vivons pas. La Vraie Identité est celle de la reconnaissance d’un CELA dans l’ici et maintenant, et non sa soi-disant permanence dans l’HOTC par essence illusoire et faux.

Ce qui fait que l’identité d’un CELA demeure ainsi étranger à la somme de ses égalités possible, étranger même à une égalité avec son propre ego seulement considéré à une autre instant de l’HOTC. Bref, la Vraie identité étant uniquement l’indivisible et éternel Soi, le Soi étant Vérité une : la Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout sous l’emprise de l’HOTC. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.
Ce qui fait l’identité d’un cela est d’être CELA, et sans pourquoi, et donc CELA sera SINGULARITÉ, SOIT NON IDENTIQUE OU NON ASSIMILABLE, NON SOCIALISABLE À QUELQUE CELA QUE CE SOIT, sens de la Singularité.

La seule Réalité ou Soi est précisément d’être unique : il lui est impossible d’être semblable à une autre. Bref, Janus, dont la double face embrasse du regard deux directions diamétralement opposées, l’opinion de l’identité rassemble et confond les deux opinions contraires du même et de l’autre (unie et diversité, selon l’Union européenne…) : un court-circuit désignant à la fois et contradictoirement ce qui est SINGULIER et ce qui est ÉGAL À QUELQUE AUTRE CHOSE, DONC À UN EXTÉRIEUR.
Alors, impossible de penser du même coup son contraire, d’imaginer une identification qui passerait par le bidouillage forcé de « ne pas être identiques », ce qui se résume justement par la fameuse Loi du régime républicain : l’état civile et la « carte d’identité », qui n’assure de la personne que pour autant qu’elle présente sa carte sous l’injonction d’un « service d’ordre » et carte d’identité comme différente de toute autre, non identique à quelque autre individu que ce soit, garantissant du même coup son « identité » particulière, D’EGO, par l’exhibition d’une carte de « NON-IDENTITÉ ».

Cela rejoint le paradoxe de la Réalisation du Soi : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la Réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction », Ramana Maharshi, entretien 28. Bref, le régime républicain INTERDIT TRÈS SOURNOISEMENT L’ABANDON TOTAL DE SOI-MÊME, FAIRE UN AVEC LE SOI OU DIEU.
Paradoxe de se « découvrir » soi-même par soi-même, EN APPARENCE TANT L’INSTANT EST NOTRE ÉTAT NATUREL, le Réel ou Instant est précisément ce qui est sans double (L’UN ou Dieu), pas de dualité sujet-objet, donc le Réel demeure réfractaire à toute entreprise d’identification par dualité sujet-objet). Se découvrir soi-même en pratiquant « l’homme nouveau ») équivaudrait à « sortir » de l’Univers pour s’examiner, pour l’examiner, chose impossible car NOUS sommes l’Univers, nous sommes DEDANS.

Le régime républicain interdit le NON-NÉ : ÊTRE NÉ ET EN MOURIR = OPINION, LE MENTAL KILLER DE PAIX. Ce régime qui se bombarde d’« indivisible » pour mieux tous nous posséder tombe dans la division « unité opposée à diversité » ; or la Vraie Paix n’est ni unité ni diversité, comme le précise Vasistha au chapitre La Libération : il n’y a pas de division sujet et objet ni d’expérience objective ou de pensée ou d’activité mentale : « Je suis la pure Conscience infinie. Et toi tu l’es pareillement. Le monde entier l’est, lui aussi. Tout est la pure Conscience INDIVISIBLE [c’est moi qui souligne] », explique Vasistha à Râma.

C’est le nirvâna (émancipation ou la Liberté) dans lequel on demeure solide comme un roc, qu’il y ait ou non agitation ou mouvement dans la conscience. Il ne voit aucun « autre » (dans le fameux ”sociale” si à la mode depuis l’après 1789 et maintenant en ”réseaux sociaux”]. Il est libre de tout désir et de tout besoin. En lui ne se trouve pas de ‘je’, de ‘tu’, ni d’’autre’. Il est seul (Singularité, Centre nulle part et Circonférence partout, qui là encore n’a rien à voir avec le nomadisme ou monde hôtel d’un Jacques Attali) », explique Vasistha.

Il faut en conclure que LE RÉGIME RÉPUBLICAINE EST LA RELIGION REMPLAÇANT CETTE DE L’ÉGLISE DE ROME, du moins en Europe, il n’en est pas de même des « républiques » islamistes ou autres qui ne sont pas copyrightées « laïcité » à la française judéo-maçonnisée Grand Orient de France ! Ne jamais oublier que le régime républicain se veut « universel », donc RELIGION. Ce qui va provoquer en 1789 la guerre de tous contre tous : LA FRANCE CONTRE LES PAYS D’EUROPE qui eux n’ont pas déclarés de guerre à la France, c’est le régime républicain qui, tel le virus de la grippe, déclare la guerre à tous les pays d’Europe, tant ce régime croit posséder la vérité ! La France rentrant en guerre va systématiquement piller, ce qui va fourbir le musée du Louvre que c’est tout confort !
Non seulement le régime républicain est une religion, mais FRAGILE, puisque née à un moment donné, à tel point que les Talmudistes disent chaque semaine une prière « pour la république » (laïcité à plusieurs vitesses…)
République-religion fragile car elle tente de « socialiser » ou de faire « vivre ensemble » des « multiples séparatifs » errant cahin-caha prisonniers de leur « pouvoir d’achat » de consommateur et surtout prisonniers de leur dualité et de leur ego.

Le régime républicain empêche la Réalisation du Soi PAR DÉRACINEMENT DE L’INDIVIDU, comme le copia ensuite le régime des Juifs bolcheviques de l’URSS, qui pratiquèrent exactement le même déracinement. Car ce déracinement va AU-DELÀ de déraciner le peuple français de la religion chrétienne amorcée par un Clovis. Donc le régime républicain interdit aux masses d’ÊTRE, par manipulations de toutes sortes, de plus en plus nombreuse et de plus en plus sophistiquées et sournoises (ingénierie sociale). En 1789 quand le Breton ne parle plus sa langue, IL DEVIENT IGNORANT, tout au plus il devient à la merci du régime républicain par « l’éducation nationale ». Et beau paradoxe, le système qui garantie les libertés aux Bretons et aux autres provinces, C’EST LE ROI (sous les Gaules ce furent les DRUIDES ; Rois et Druides sont les garants des libertés collectives et individuels). AVEC 1789 NOUS PASSIONS À LA TYRANNIE MODERNE DE L’ÉTAT, qui n’a jamais été aussi présent, patriarcal et providence que depuis 1789 et son régime républicain (une fausse union, une fausse « liberté-égalité-fraternité »).

L’homme nouveau depuis la Renaissance et à son paroxysme en 1789 est plus que jamais dans une guerre perpétuelle, un chaos organisé et contrôlé : vive la tuerie fratricide du exploitez-vous les uns les autres ! L’humain actuel subit constamment LES COUPS qui lui viennent de l’extérieur, oh pas encore de sang puisque ça atteint surtout la raison ! Ainsi « l’homme nouveau » vit sous l’emprise de l’ego et de ses cinq sens et de ses passions, tout cela échappant totalement à son contrôle grâce à son cher régime républicaine universel ! Il est l’esclave du régime républicain ou de ce qui ne dépend pas de lui, il n’est donc aucunement libre. C’est le monde nomade ou monde hôtel de Jacques Attali où l’argent doit circuler partout et nomadisme-mercantile déjà dénoncé par Tchouang-tseu : « Hélas ! Le monde des hommes est comme une auberge où les voyageurs logent et s’en vont » (chapitre : L’intelligence voyage dans le Nord).

Homme nouveau nécessairement construit sur l’Homme ancien qui sera régénéré. Et bien non ! Pour le régime républicain, cet Homme ancien n’existe pas : voyez le plan d’anéantissement de la totalité des populations de Vendée (815.000 Vendéens), voyez le calendrier républicain qui repart à zéro selon son opinion. Tout naît en 1789 comme cet Homme nouveau, ce qui implique naturellement que ça va bientôt crever ! Tout comme le transhumanisme et son « homme augmenté » né à telle date ne sera pas viable… La tabula rasa (ardoise vierge) de 1789 EST UNE PREMIÈRE DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ, COMME SI LA RÉPUBLIQUE C’ÉTAIT LE CHRIST ARRIVÉ UNE SECONDE FOIS SUR TERRE (calendrier républicain remis à zéro…). La tabula rasa c’est tout confort, en France de 89 comme en Russie de 1917 : on extermine des dizaines de millions de gens avec des signatures sur un coin de table. Et ces gens signataires appellent ça « la loi »… My God !!! L’ÉTAT EST LE PREMIER CRIMINEL, LE PREMIER TERRORISTE AU MONDE DES 10.000 ANS DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE.

Homme nouveau, république (nécessairement dépendante de l’étatisme : une charge de chefferie non-héréditaire, et de son dilemme individualisme-collectivisme), ne sont que des opinions et rien de plus ; comme la cause et l’effet engendrant le temps, ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule). Tout ça ne sont que mouvements dans la conscience : « Quand existe un mouvement semblable, l’apparence du monde apparaît ; quand le mouvement cesse, l’apparence du monde cesse aussi », dit Vasistha au Prince Râma.
Actes (karma) + Créature (individu) = mouvement au sein de la conscience. « Icelui [le mouvement], ainsi que la limitation du soi dans la conscience, sert de semence de toute chose, mais il n’existe pas de cause ou de semence pour le mouvement au sein de la Conscience. Il n’y a pas de différence entre la semence, la graine et le germe : par conséquent tout cela (corps, etc.) n’est que mouvement au sein de la conscience ». Mouvement capable de créer des Dieux, des créatures dotés ou non de conscience. « Ceux qui affirment qu’une personne est différente et distincte de ses actes (karma) sont des animaux sous une apparence humaine : salut à eux », dit Vasistha.

VRAIE LIBERTÉ.
Non-attachement au grégarisme ou religion du régime républicain qui singe le Soi puisque le mot Ré-publique peut s’interpréter comme le Dieu Ré, le Soleil, le Soi, et le publique : nous sommes tous le Soi, bref : nous sommes tous le ROI. C’EST UNE SINGERIE DU SOI, UN MESSIANISME NOUVEAU PRATIQUANT LA TABULA RASA DU CHRIST-LE-SOI.
D’abord parvenir à cette liberté coûte que coûte vie-à-vis de cette Ré-publique ou Super Égrégore monstrueux qui bouffe tout. Ensuite seulement peut intervenir la re-découverte du Soi : « Abandonne toute opinion de division [donc aussi de diversité qui amplifie sans fin toute division]. Repose dans la connaissance de soi, en ne laissant ta conscience déborder qu’un peu au dehors. Ainsi tu es totalement en Paix COMME EN SOMMEIL PROFOND AU-DEDANS DE TOI-MÊME, que tu sois ou non extérieurement actif, que tu t’accroches à quelque chose ou que tu abandonnes quelque chose [c’est moi qui souligne]. Tu seras alors complètement libre de toute dysharmonie puisque tu réalises la NON-DIFFÉRENCE entre les états de veille et de sommeil profond. Ainsi, par la pratique de l’éveil au Soi qui est sans début et sans fin [ni naissance ni mort], tu vas peu à peu atteindre cet état suprême de Conscience dénué de dualité et qui transcende toute matérialité. Là il n’y a ni unité ni diversité, mais Paix suprême », dit Vasistha à Râma.

Le privilège n’en est même pas un, car il divise, il renvoie trop aux religions de « l’homme déchu » que sont les trois religions du Salut, donc du privilège censé raccommoder l’homme déchu et en faire un « homme nouveau », le vrai, pas celui issu de la tabula rasa depuis la Renaissance jusqu’à 1789 ! Comme nous sommes originellement Félicité ou Paix dans notre état naturel, aucun privilège-prothèse n’est nécessaire !
Tant que l’être humain sera PRISONNIER DE L’HOTC, il sera déchu, en proie à la peur et à la souffrance, et en proie à organiser et à contrôler perpétuellement son chaos comme Sisyphe toujours roulant son gros rocher de bas en haut, symbolisme du désir jamais satisfait, puis roulé ou sublimé, et donc qui possède alors une mort : il retombe en bas. L’organisation du chaos par l’humain à coups de lois est d’essayer de soulever le poids de son ego et de l’élever à un niveau supérieur ; mais comme c’est toujours un ego, ça retombe !
Rocher de Sisyphe = poids écrasant du matérialisme, d’où le désir de « s’envoyer en l’R » qui fait les bénéfices de l’économie mondiale de la drogue, légale ou illégale c’est la même économie, une économie de la Chute, une économie de mort, une économie de l’homme déchu, de celui qui est coagulé dans l’HOTC.


À suivre…

[En références à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973). Et en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]
 
 

Dernière mise à jour : 14-07-2018 02:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2018 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >