Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Premier Rêveur de l’univers
Le Premier Rêveur de l’univers Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-07-2018 00:11

Pages vues : 1015    

Favoris : 139

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
tours911world-trad-center_illusion.jpg
 
 
Le Premier Rêveur de l’univers
en un rêve qui tourna au cauchemar :
surtout notre monde de l’après Néolithique.
Le Premier Rêveur commence
à traiter de l’information !
Pour qu’il y ait un rêve,
il faut un rêveur, c’est comme pour le voleur :
il faut inventer une va(o)leur.
Alors, pourquoi inventer de l’information ?
Et en même temps de l’échange (du social et du troc) ?
 
 
Un Trésor digne de ce nom ne peut qu’être INTÉRIEUR.
Si ce Trésor devient extérieur, la queste de
retrouver l’intérieur commence, parce que corrélativement
le temps et l’histoire-information-opinion est inventé
.

Toujours travail par l’intérieur et jamais par son contraire comme maintenant les « bons » contre leur soi-disant contraire les « méchants ».
Équilibrer les similitudes comme chez Michael Maïer :
1 - Une lumière plus vive en obscurcit une autre moins intense.
2 - Les membres engourdis par le froid sont restaurés si on les plonge dans l’eau froide, sans ajouter immédiatement de chaleur externe.
Cependant le froid externe de l’eau doit être moins important que le froid interne dont sont affectés les membres. (D’après le discours 10. L’Atalante Fugitive).
L’attraction du froid par le froid est moins dangereuse que le changement soudain en son contraire. Le froid par le froid se fait petit à petit comme par degré. C’est le principe de l’Homéopathie (Teinture), c’est aussi l’équilibre intérieur et extérieur de Jabir.
Au Moyen-Âge, le haut et l’intérieur sont les endroits les plus valorisés (réf. Jacques Le Goff).
 
Avant le Premier Rêveur de l’univers, on est dans le Saint Chaos, l’Eau Primordiale, Brahman le Soi : aucun centre ne se présente pour assurer une orientation, un repère quelconque. Il n’y a pas encore de poussée de l’intérieur vers l’extérieur suggérant une forme, et la dualité. Les contraires de la dualité sont mélangés l’un dans l’autre, il n’y a pas encore de séparation (par exemple, le mâle et le femelle sont indifférenciés). Dans l’époque du Chaos, il n’y avait pas de convention, donc pas d’opinion, les personnes ne s’étaient pas encore misent d’accord entre elles.
Le Saint Chaos fécondé par l’apparition du rêve fournit les premiers embryons de Matière appelée : Mot/Terre.
Si « Sortir du Chaos » c’était quand les Choses commençaient à bien vouloir se donner « la main », nous ne serions pas dans ce monde d’illusions et de souffrance et de chaos organisé !!!

Alors, qui a poussé le rêveur à rêver, et ainsi à développer le temps ?
Pourquoi la qualité du rêve du Premier Rêveur est-elle si exécrable pour nous fourbir ce monde de souffrance ?
S’agit-il d’Apopis, le Dragon mythologique qui rythme le Chaos ? Et adversaire-renaissance en Égypte ancienne, identifié tardivement à SETH. NEITH la déesse bisexuelle (1), ou Vierge Immaculée ou Père Mère ou Grande Mère.

Le puits est une sorte de Point Focal, une Stargate. Il peut s’y cacher la vérité au fond (dans le miroir de l’eau). Regarder à l’intérieur du puits, à l’intérieur de soi.
Les paroles sont un mouvement allant de l’intérieur vers l’extérieur.
Le miam-miam va de l’extérieur vers l’intérieur. Équilibrez les deux, cela forme le caractère. (D’après le Yi-King).
Puits ; d’énergie/moteur : la joie doit sourcer de l’intérieur. Si on est intérieurement vide (donc encore dans la dualité, d'un seul côté, le vide), ou complètement fermé à la Source, et si on « n’allume pas une bougie », on risque de se perdre dans les « plaisirs » de l’extérieur (divertissement/amusement ou absence de Muses).
La flamme de la bougie contient la Nature en activité, il me semble. De là : ÉNERGIE [MOVOIR] et [MOVANT] : qui met en mouvement, force en action, bouger, ce qu’on peut diviser (le feu « coupe » comme une lame de rasoir).
Apparition de la CHALEUR : passage de l’Intérieur/Spirituel à l’Extérieur. Ce que nos pauvres cinq sens liés au mental peuvent en comprendre. Nous ne connaissons la Matière extérieure à nous que par rapport à nos cinq sens, et ce que nous avons appris et qui est en notre mémoire. D’autres personnes ont les mêmes sensations que nous, alors on en conclue par déductions et raisonnements, et par « contrat » ou convention, qu’il y a bien quelque chose d’extérieur qui en est la cause ! Par exemple : le feu a brûlé ma main, il s’est produit en moi une sensation appelé brûlure. Mais qu’est-ce  vraiment que le FEU ? (D’après Le Fragment de Physique, de Savinien de Cyrano de Bergerac).
Tout comme le Jardin intérieur a besoin d’Eau, Le point d’O, le Puits (on dit d’ailleurs de quelqu’un « C’est un Puits de connaissance », et ça va même dans le sens de tout le Yoga Vasistha : LA CONNAISSANCE DE SOI, ce qu’exprime aussi Victor Hugo :

« Chose inouïe, c’est au-dedans de soi qu’il faut regarder le dehors. le profond miroir sombre est au-dedans de l’homme. Là est le clair-obscur terrible [le Crocodile…] En nous penchant sur ce Puits, nous y apercevons à une distance d’abîme, dans un cercle étroit, le monde immense… », le PUITS MICROCOSME, OU LA STARGATE, donc l’être humain lui-même.

Le Premier Rêveur a développé le CANCER DU POUVOIR : LA VÉNÉRATION, L’IDOLÂTRIE (de la valeur, de l’illusion, de l’ego).
Vasistha le dit bien : « Il n’est qu’un remède pour guérir l’effroyable maladie du samsara [cycle des naissances et des morts et illusion du monde] ou assujettissement à l’existence de ce monde : la connaissance de soi. […] C’est par la connaissance de soi qu’il est possible de détruire infortunes et calamités à la racine ».

Concernant la cause du déclenchement du rêve chez le Premier Rêveur, Vasistha dit qu’il n’y a pas de véritable cause. « Comment l’effet d’un irréalité pourrait-il être irréel ? Comment une cause immatérielle (spirituelle) pourrait-elle engendrer un effet matériel ? [Ce qui prouve encore une fois que la laïcité est une ”RELIGION INVERSÉE”, un modèle uniquement matérialiste]. Comment la matière pourrait-elle davantage voir le jour dans la pure Conscience qu’une ombre exister dans le soleil ? Il est inexact d’affirmer que le monde est une pure combinaison accidentelle d’atomes : ce sont des substances inertes. […] Il est donc évident que le monde est une apparence, et pas une existence. Nous paraissons exister dans un pur vide, tels des objets dans un rêve. Le monde n’est que pure Conscience et il n’y a aucune différence entre les deux ; l’un s’exprime de deux façons comme « air » et « mouvement dans l’espace ». La Conscience infinie et l’apparence porte le nom de monde ; le monde moins sa forme (son apparence) est la Conscience infinie (l’apparence est illusoire et l’illusion n’existe pas). De même que la conscience créé des rêves chez un rêveur, elle crée le monde à l’état de veille ; les deux sont constitués de la même substance. Alors où est la réalité du corps, même de Brahman le créateur ? Il a vu le jour au sein de la Conscience en tant que Premier Objet de rêve ».

« Seul Brahman (le Soi) existe. Mais on fait l’expérience de tout cela comme si c’était réel. Pourtant ce qui irréel est irréel, même si on en fait l’expérience depuis fort longtemps et que c’est le cas de tous [comme par « contrat » ou convention]. […] Les objets semblent posséder une forme tout comme les objets vus en rêve paraissent en avoir une le temps du rêve. Par conséquent, qu’est-ce que l’existence matérielle et que sont les objets de cette apparence du monde ? Où sont-ils ? Qu’est-ce que l’unité ? Qu’est-ce que la diversité ? Que suis-je ? Que sont les opinions, les tendances ou le conditionnement psychologique qui perpétuent l’opinion de l’existence du monde ? Où sont-elles ? Elles ne sont pas ! Réalise Cela et repose dans un état de nirvana », exprime Vasistha au Prince Râma.

« La subtile vibration du son constitue l’espace et la subtile vibration du toucher constitue l’air. Leur friction provoque la chaleur ou l’élément feu. Quand le feu s’apaise, il y a l’Eau. La Terre naît de l’assemblage de tous ces éléments. Mais ils sont tous un jeu de simples vibrations dénuées de formes. Comment la forme apparaît-elle ? Après avoir considéré tout ça pendant un temps considérable, on en vient à comprendre que c’est la conscience qui donne naissance à la forme. Pourquoi ne pas commencer par comprendre cette vérité ? Au vrai ni les éléments grossiers ni les formes n’existent : ils voient le jour comme dans un rêve. Les formes voient le jour à l’état de veille de la même façon que dans les rêves. Si l’on parvient à cet état de conscience, advient la Libération. Que le corps continue à exister ou qu’il cesse d’exister, il n’y a pas de souffrance », dit Vasistha.


À suivre…

[En références à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973). Et en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]


Note.
1. Le Dieu Crocodile Sobek est fils de Neith, mais est amoindri par en une variation du Thème de Ré : il devient « Sobek-Ré », puis Horus fils d’Osiris, et en Osiris lui-même, puis devient un variation de Ptah, Khnoum, etc. et, plus admissible, il devient un variante de Hâpy le Nil en inondation avec qui la vie de Sobek est étroitement liée. Bref, belle réussite pour un Dieu saurien ! Venant d’un autre univers ??? (Réf. Hymnes et Prières de l’Égyptienne ancienne, Hymnes à Sobek, de André Barucq et François Daumas).
CROCODILE : maître des Eaux Primordiales. Crocodilopolis est une ville qui lui fut consacrée.
Il est chaque soir un dévoreur du Soleil… donc il est symboliquement la chaîne fondamentale de la mort et de la renaissance. C’est l’Occident qui en a fait un méchant bouffeur. En Chine il est l’inventeur du Chant et du Tambour et joue donc un certain rôle dans l’harmonie du monde. Chez les Pueblo-Mixtèques et les Aztèques le Crocodile donne naissance à la Terre puisqu’il vivait dans une mer originelle. Dans la Genèse Maya le Grand Crocodile porte la Terre sur son dos.
Il faut être un humain de l’après Néolithique pour faire du Crocodile le symbole d’une « nature vicieuse » ! C’est de la même opinion que de parler de « mauvaises herbes » !!!
 
 

Dernière mise à jour : 30-07-2018 01:15

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >