Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow PANique
PANique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-08-2018 00:02

Pages vues : 1013    

Favoris : 162

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
flammes-a18674975_460.jpg
 
 
PANique
PAN le TOUT
est le plus grand criminel en ce monde,
il peut même rendre fou.
Parce que la Vérité est ce qu’il y a
de plus dangereux au monde.
La Vérité est ANTI-CONFORT : ELLE DÉRANGE.
Et celui ou celle qui est SUFFISANT n’aime pas ça.
Et la plupart de gens sont SUFFISANTS :
ils ne veulent pas « se casser la tête » ou dit
comme ma voisine ne « pas avoir mal à la tête »
PARCE QU’ILS VIVENT SOUS DOMINATION DE L’OPINION
cette chaîne sans fin de causes et d’effets.
Ils consomment, ils utilisent, ils mangent, ils lisent,
ils chient, ils votent. ET ILS S’EN CONTENTENT (suffisance).
Pour tous ces gens la Vérité est criminel comme l’est
une boule dans un jeu de quilles, ou comme l’est
le petit enfant qui seul aperçoit le roi tout nu.
la Vérité est si dangereuse que les humains
inventèrent ce qu’ils appellent « l’ordre »
(le rang, la classe, l’étiquette ou rituel et l’initiation).
Celui ou celle qui sort des GONDS du dit ordre, de la dite
morale établie, de la dite religion ou du dit
bon-sens relatif au monde des phénomènes, et à court terme,
est un ou une DÉVERGONDÉE, soit
simplement UN OU UNE AMOUREUSE DE LA VÉRITÉ.

Celui ou celle qui ne suit pas le leader
il ou elle n’est pas dans les Gonds !
MAIS C’EST DE L’ESCLAVAGE !
DU CONDITIONNEMENT PAR LE GOND
(Gond : axe, cheville, boulon, clou, etc.).
 
 
Le monde entier mesuré, appréhendé par les cinq pauvres sens du tas de VIANDE.
Ce tas de viande décrète qu’il y a eu un Big bang, ou un Boson de Higgs, ou que c’est la vitesse de la lumière qui, etc…. Tous phénomènes du Pour-Voir (tout mesurer), et pire : il n’y a pas plus incertain que l’être humain construit sur l’opinion et qui croit tout savoir !

Page dédiée aux riches femmes qui périrent de PANique dans l’Incendie du Bazar de la Charité, incendie provoqué PAR LA PROJECTION CINÉMATOGRAPHIQUE… HOLLYWOOD (super illusion d’illusion en devenir avec l’aide des transhumanistes)…
 
Tyrannie de l’opinion : vous acceptez, ou vous rejetez, VOUS CALCULEZ OU JUGEZ ; parfaite stérilité de chaîne d’enfermement de causes et effets sans fin. Vous êtes d’accord avec l’autre, ou les autres, ou vous n’êtes pas d’accord et alors il y a frustration, conflit. Mais si vous creusez un peu le problème-opinion, il n’y a pas de dualité sujet-objet ou question-réponse. Dès qu’il y a des pourquoi il y a des drames, et les Anciens Grecs en savaient quelque chose avec leur Sphinx qui les torturait par les questions ; mais de nos jours de tout confort nous croyons TOUT SAVOIR, c’est la laïcité, le libéralisme, la culture-opinion pour tous, il n’y a plus de Dieux mais un Dieu Argent, que de la matière ABSOLUE et des choses que l’on peut mesurer, analyser, et surtout acheter et vendre comme on veut puisque nous sommes en « libéralisme-démocratie », donc en contraire de la liberté puisque le « isme » indique le sens de MÉCANIQUE, de ROBOTISATION, donc d’ASSERVISSEMENT, de ROUAGES ou RÉSEAUX (si à la mode).

L’humain moderne est ensorcelé par ses préjugés, par son confort en ses opinions.
L’Ancien Grec sentait l’énigme du Sphinx de manière vivante. L’humain moderne croit tout savoir, surtout grâce à sa technologie du « tout connecté » : avec ses cinq pauvres sens il observe la matière et combine son monde du sensible, des phénomènes, avec son mental, aidé de ses appareils de mesure qu’il a construit avec ses mêmes cinq sens, et voilà l’énigme du Sphinx résolu, C’EST ÇA LA LAÏCITÉ : tous égaux, banalisés, normalisés, des savants des artistes qui se confortent par leurs cinq sens et par leurs appareils de mesure.
La laïcité : tous Pour-Voir, tous uniquement dans la matière, tous fabriquer ou imaginer un extérieur en oubliant que tout repose sur l’intérieur ou CONSCIENCE. Comme en sculpture, la forme ne peut que pousser de l’intérieur vers l’extérieur, comme l’écrivait le sculpteur Auguste Rodin ; La Forme/Volume doit être « habillée » d’énergie, comme « gonflée ». Le trait qui délimite une forme : c’est une poussée qui doit se sentir de l’intérieur de la forme vers l’extérieur de la forme ; sinon il y a maigreur ou affaissement/malade/maladresse.
Le Soi absolu ou Conscience infinie est remplacé par le Crédit-Crédo-Croyance en la Matière absolue, celle du Pour-Voir, de la PRATIQUE OU UTILITAIRE (Faire/Fer).

Sphinx va donc avec Connaissance et son contraire Ignorance. Mais LÀ ENCORE IL Y A DIVISION, DUALITÉ : connaissance d’un côté et ignorance de l’autre, c’est bancal. En réalité il n’y a ni connaissance ni ignorance comme le dit Ramana Maharshi dans la Strophe 12 d’Ulladu Narpadu :

La véritable Connaissance est ce en quoi connaissance et ignorance sont parfaitement inexistantes. Ce qui se connaît ou connaît le monde n’est pas Connaissance véritable. Puisqu’il brille sans rien connaître que soi-même, ni rien par quoi il est connu, le Soi est véritable Connaissance. Ce n’est pas un vide. Il convient de le savoir ».
Ce n’est pas un vide puisque : « Rien dans le Tout et tout dans le Rien ».

Libéralisme a pour synonyme : capitalisme, individualisme, néolibéralisme, etc., que des ismes, que des systèmes, des dogmes, des programmations, des asservissements ou conditionnements ; et la soi-disant « tolérance » est encore du conditionnement, de la programmation ; la tolérance s’inscrit dans la même dualité de l’opinion : d’un côté on « tolère » et de l’autre on jette. Un exemple de « tolérance » est la laïcité à la française… La tolérance est une singerie de la liberté comme l’est la démocratie qui limite ou réduit la liberté à la seule expression des pulsions individuelles ou ego, ces individus du « pouvoir d’achat ».
Avec son « libéralisme » l’être humain est retourné à l’état d’animalité, mais sans en avoir gardé comme ses ancêtres l’instinctivité magistrale. Redevenir animal, naturel, ce n’est pas assumer la dimension de la vie consciente ou auto-contrôle des désirs.
La démocratie et son libéralisme C’EST LA BANALISATION : NOUS CROYONS DÉSORMAIS TOUT SAVOIR, TOUT MAÎTRISER ALORS QUE NOUS MAÎTRISONS DE MOINS EN MOINS LES MOINDRES CHOSES ESSENTIELLES, parce que la banalisation EST DISSOLUTION DE L’ÉNERGIE VITALE DANS LA MULTIPLICATION À N’EN PLUS FINIR DES DÉSIRS, ET CETTE PERTE DE SATISFACTION ESSENTIELLE QUI SE TRADUIT PAR LE TOUJOURS PLUS EST LE CHATIMENT À CE HUI MÉCONNU DE LA BANALISATION. BANALISER = ROUTINE, PROGRAMMATION, CONFORT, SUFFISANCE.

Tous les ismes de la démocratie et de son régime républicain reposent sur l’IMPLOSION INDIVIDUELLE DES SOCIÉTÉS (un seul exemple : dans une entreprise on ne dit plus « salarié » mais « collaborateur », ça fait plus « vivre ensemble », plus GADLU (Grand Architecte De L’Univers) : on créé du « lien » qui construit ensemble avec son pouvoir d’achat en achetant des produits ou des services pour RELIER, COMME UNE RELIGION.

L’opinion fait qu’on se fabrique son IMAGE (tendance) : la personnalité ou ego. On se fabrique son ego, à tel point que certains, certaines, veulent changer de sexe ! Ils se considère uniquement comme CHAIR(E), la partie visible de l’iceberg ! Ils se considèrent COMME DE LA VIANDE, et pour beaucoup cette viande « fait l’amour », ils appellent ça effectivement « l’amour ». De la VIANDE, et même qui se trafique (trafique d’organes), de la laïcité, que du Pour-Voir, du pesable, de l’analysable que croient ces tas de viande ! ILS CROIENT et sont les CCC-CC (les deux derniers étant Confiance-Consentement).

IMAGE : CE QUI APPORTE LE CONFORT, comme le confort-plaisir de regarder un film, et notre époque est celle de l’image amplifiée par l’actuelle technologie alors que le Moyen-Âge par excellence était l’époque vraie des Images.
En ce qui concerne la dualité connaissance-ignorance, qui n’existe pas, le NOM ou IMAGE est totalement perturbé de nos jours, parce que comme l’écrit en fin d’ouvrage David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier » ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ».
Nous avons perdu le sens de la Super Tautologie A EST A, parce que quand le langue dit le mot « langue », ce mot ne définit nullement sa nature ou sa fonction, et quand le Réalisé vivant établi dans le Soi emploie des mots comme ‘je’ et ‘tu’, cela n’implique en rien quant à la nature du Soi, c’est-à-dire que la dualité est toujours présente. Les mots à la disposition de la langue sont sans mesure et n’affectent par aucune des apparence extérieurs de dualité que certains pourraient observer dans le comportement du Réalisé.

Savinien de Cyrano de Bergerac observe bien cela dans son « Fragment de Physique » quand il écrit que par exemple, le feu a brûlé ma main, il s’est produit en moi une sensation appelé brûlure. Mais qu’est-ce « vraiment » que le FEU ?? Le Yoga Vasistha dit que la chaleur du Feu est comme La Conscience, comme l’écran de cinéma qui reçoit des images sur lui et n’en est aucunement affecté est aussi La Conscience ; ou comme le Soleil qui, en vertu de sa simple présence, donne naissance à toutes les activités tout en demeurant détaché d’elles ; et l’écran de cinéma fait de même puisqu’il supporte ou donne naissance, permet la projection des images, mais n’en est aucunement affecté comme par exemple s’il est projeté une scène d’incendie, l’écran ne va pas brûler !

Tout ce que l’on dit connaître « objectivement », c’est-à-dire par soi-même, n’est pas notre véritable nature, surtout parce que nous sommes tombés dans le Faire/Fer ou AGITATION production des organes des sens.
Libéré de tous ces conditionnements ou programmations, le Faire/Fer disparaît, ne reste que la Conscience infinie.
« Bien que sa bouche puisse s’ouvrir et se fermer, une tête coupée connaît-elle quoi que ce soit ? Vérifies-en la vérité par toi-même », dit Kannudaiya Vallalar, dans La résorption dans le Soi (Ozhivil Odukkam).
Comme ce que l’on prétend connaître, mesurer, etc. n’est pas soi-même, du point de vue de l’observateur, le Pour-Voir, il demeure un tas de viande qui possède toujours une tête et une bouche, lesquelles sont portant impuissantes à faire comprendre l’état qui est le sien sans tomber aussitôt dans l’opinion ou ego.
Semblablement, il est absolument impossible à une tête coupée de son corps de dire : « On m’a tranché la tête ! » (surtout à l’époque du régime républicain…)

Ainsi le Soi ou Seul réel ne saurait être connu de manière dit « objective ». De plus, comme le Soi est notre état naturel, Il est déjà Connaissance-Non-Connaissance en tant que sa propre nature et que, par conséquent, pour connaître la Réalité tout ce qu’il a à faire c’est de demeurer tel qu’il EST, SANS POURQUOI, IL EST DÉJÀ LIBÉRÉ (et n’a pas attendu le libéralisme ou 1789 qui est né à un moment donné et qui mourra à un autre).
Donc le Soi n’a pas à se connaître ni à s’oublier : Il EST : A EST A. « Connaître la Conscience est simplement demeurer en tant que Conscience », dit Kannudaiya Vallalar.

Si le Soi a conscience de Lui Il commence à créer et à tomber dans la dualité sujet-objet ou cause-effet : un mental qui s’attarde sur le vide de sa vacuité n’est pas une Conscience pure, c’est une vacuité non encore vide, comme le dit Le Secret de la Fleur d’Or : « Un mental vide qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la Véritable Vacuité ». Un mental non pur prend une sensation ou une expérience de « vacuité » pour de la vacuité et c’est une grave erreur souvent relevé par les classiques zen.
A EST A : Le Soi étant pure Conscience, il n’y a donc rien qu’Il puisse connaître ni « d’autre » qui le connaisse (1). (Il ne s'en laisse pas con(mp)ter, Il n'est pas manipulable).

Du temps du Sphinx certains posaient des questions ; maintenant époque mondialiste, tous nous voulons soulever la Terre avec un levier, surtout les Google et ses transhumanistes ; c’est comme de vouloir sortir de l’univers pour le mesurer ! Ou comme une bouche qui voudrait manger son propre visage ! L’existentialisme procède de la sorte, l’humanisme et communisme de même et notre civilisation avec.
À ce hui, plus beaucoup de personnes POSENT DES QUESTIONS, certains même croient connaître « la particule de Dieu », c’est « Circulez ya plus rien à voir ! », c’est consommez, consommez, utilisez, utilisez et fermez vos gueules. Les gens sont devenus SUFFISANTS, la preuve : ils travaillent encore et ils achètent encore, ils votent encore ! ils partent encore en vacances, etc…

La PEUR est quelque chose de NON-NATUREL, contrairement à ce qu’on croit et que l’on prend pour de l’instinct de « conservation » (comme la peur de mourir et vouloir se « conserver » vivant ou « la peur du lendemain »), peur qui est notamment la conséquence des religions abrahamistes de la déchéance de l’homme qui ont largement amplifiées la peur avec leur carotte paradis et leur bâton enfer, en dualité la récompense d’un côté et son contraire de l’autre. La peur a été amplifiée par ces religions abrahamistes. Peur chez les insectes, chez les plantes, chez les animaux. Je n’ose penser aux Minéraux. PEUR : on s’aperçoit d’un danger, soit réel, soit imagé (surtout imagé) ; et la peur est CONTAMINATION, ELLE SE TRANSMET AUSSI FACILEMENT QUE LA GRIPPE : voyez le cas terrifiant de la PANique pendant l’incendie du Bazar de la Charité, qui reste pour moi un gros Point Noir (alors que je suis un enfant de pauvres…). La peur se transmet comme la grippe, et plus grave, ELLE SE TRANSMET D’HUMAIN À VÉGÉTAUX, cas personnel : si on transporte une petite plante verte par chemin de fer, pendant le trajet, icelle piquera du nez malgré l’arrosage préventif. Une fois en place « chez elle » et immobile, si l’endroit plait à la plante, elle se redressera et s’augmentera. La peur se transmet aussi au règne minéral, chez les végétaux c’est évidemment visible chez les petites plantes, plus sensibles, en apparence. Alors, imaginez ce que la peur peut faire faire aux humains, à commencer par faire dans leur culotte !… La peur qui « soulage » comme la bourse « soulage » à Wall Street et fait commettre de « grosses commissions »
Tout ce monde est gouverné par la Peur, par la PANique ou PEUR DE LA VÉRITÉ. COMME SI LA VÉRITÉ C’ÉTAIT LE DIABLE… Mais comme le Diable c’est aussi l’humain, le Diable aussi a peur… de ne pouvoir faire prendre des vessies pour des lanternes !

POURQUOI L’ÊTRE HUMAIN A ACCEPTÉ DE FONCTIONNER PAR LA PEUR ? Même les Gaulois avaient peur, dit-on, que le Ciel leur tombe sur la tête. On parle de « peur instinctive », et bien NON ! La peur n’a pas à être « instinctive », ELLE EST ANORMALE, ARTIFICE (qui enrichie les capitalistes et autres). Vous vous faites vacciner, vous avez donc PEUR d’être bouffé aux microbes. Vous avez froid, vous avez peur d’attraper froid, vous avez chaud et vous avez peur d’attraper un coup de chaleur alors vous achetez une rustine comme un ventilateur ou un climatiseur. Pitoyable !
Vous avez peur, mais vous vous goinfrez de drames plus noirs les uns que les autres que montrent tous les médias possibles grâce à la technologie, ou vous allez voir des films d’horreur pour vous faire peur dans votre confort, ou vous montez avec quelqu’un dans une big attraction de fête foraine pour vous « envoyez en l’R », toujours dans votre confort, dans votre MENSONGE OU VOTRE PEUR DE LA VÉRITÉ QUI EST VOTRE ENNEMI PREMIÈRE.
VOUS BOUFFEZ DE LA VIOLENCE MÉDIATIQUE À LONGUEUR D’ANNÉE, Y COMPRIS DANS VOS ASSIETTES DE VIANDE MORTE D’ANIMAUX ÉLEVÉS POUR ÊTRE BOUFFÉ, ça aussi c’est anormal, même du temps des Chasseurs-Cueilleurs…
La première violence en gros étant L’ÉTAT (pourvoyeuse de guerres), vous acceptez l’État et même vous votez pour aider cet État en croyant que vous vous aidez vous mêmes, mais vous vous faites POSSÉDER, y compris par « la vie quotidienne » et ses salarimen et ses illusions !!!

VIOLENCE ULTIME = GUERRES EN BANDES ORGANISÉES PAR LES ÉTATS, ce sont les États qui organisent les guerres, donc depuis le Néolithique. Peur, Guerre, c’est du même Thème, et leurs contraires comme Paradis ou Paix, Récompense, Médailles, Confort, etc. sont aussi du même Thème. Inventer le bon ou le pur c’est inventer en même temps le méchant ou l’impur, comme l’imbécilité qui consiste à nommer une école « école supérieure », comme s’il existait des « écoles inférieures » ! Ou de la qualité « supérieure », comme s’il existait de la « qualité inférieure ».

L’idée ou opinion de la peur est pire que « la réalité de la peur » (dans le cas par exemple de l’Incendie du Bazar de la Charité).
PEUR = ANTI-PROJECTION : on ne peut plus aviser, on ne peut donc plus raisonner pour FAIRE FACE, DONC POUR FAIRE FONCTIONNER LA DUALITÉ
PEUR = CELLE DE L’ABSENCE DE DUALITÉ, ALORS ELLE EST PEUR DE LA VÉRITÉ.
PEUR = HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
La peur est hautement contagieuse et MULTIPLIABLE, PRODUCTIVISTE (donc tous bénéfices pour le complexe militaro-industriel et policier) ; la peur productivisme : jalousie, anxiété, haine, violence, mensonge, calcul ; tout cela entrant dans l’HOTC.
Les gens ont tellement peur qu’ils ont inventés LE MESSIANISME, ZORRO, ou Superman, qui va arriver sur son grand cheval (ou son vaisseau spatial) et qui va tout nettoyer du sol au plafond, comme l'État Providence et sa policie ! Et en inventant le messianisme ON AMPLIFIE LE TEMPS, ET LA PEUR AVEC : l’attente, « Mon Dieu qu’Il vienne vite ! Qu'Il nous protège… »

Dans la PANique il n’existe pas de temps : on ne peut pas aviser ou réfléchir : il n’existe plus d’HOTC, il n’existe plus aucune tendance ou conditionnement ou CCC-CC. S’il y a bien des Terriens programmés, ce sont les Occidentaux programmés depuis près de 2000 ans ! Et dont nombre cherchent à imposer leur programmation au reste des Terriens. Les Hindous sont aussi beaucoup programmés depuis plus de 3000 ans.
PAN (ique) est donc l’Instant, le Ici et Maintenant ou Soi MOINS l’HOTC : ni hier, ni ce hui, ni demain ; SANS BOUCLAGE TEMPOREL OU RADOTAGE TEMPOREL comme ça se passe dans notre dimension millénaire après millénaire et que ça radote en permanence, rien ne change (toujours des guerres…), nous ne vivons toujours pas le Ici et Maintenant, sinon, CELA SE VERRAIT JUSQUE DANS LES TROIS RÈGNES.
HOTC = IDÉATION ou chaine sans fin de causes et d’effets, le vagabondage, le nomadisme matérialiste d’un Jacques Attali et de ses tribus nomades (et financière).
Penser, c’est comme dans la chanson scouts : « La meilleure façon d’marcher, c’est encore la no-tre, c’est de mettre un pied d’vant l’autre, et d’recommencer. Marche. Marche… », même peine pour l’idéation du mental. Chanson qui me rappel ma « jeunesse »… et chanson très musicale…

En RÉSUMÉ : tout est Conscience, tout est dans la tête, même le sexe (comme me disait mon psychiatre…). Mais certains poussent le vice à vouloir se fabriquer un autre corps : « ils changent de sexe » croyant que ça ira mieux après ; comme je change de chemise parce que celle que je porte sent mauvais, ou que la couleur ne me plaît plus, ou il faut que j’impressionne ma voisine ! Bref on change de sexe ou de chemise comme on consomme… Vous vous enculez, c’est de la pensée (consommatrice), désolé pour le langage cru, et même de la pensée DE CHACUN POUR SOI, le contact physique n’y change rien. Comme déjà écrit : deux personnes couchées dans un lit et « faisant l’amour » sont aussi éloignés l’un(e) de l’autre qu’un crocodile du Nil est éloigné du bocal à poissons rouges chez la fille de ma voisine à Paris ! Il y a deux pensées UNIQUES, SINGULARITÉ. Nous sommes toujours seuls, même si certains « font l’amour » à trois, cinq ou vingt !

Mais alors, peut-on penser sans mémoire, sans apprenti-sage ? Terrible, Parce que ça renvoie à l’HOTC (le Big Data que veulent stocker les transhumanistes dans une « conscience » !) Mais, sans HOTC, ou sans expérimentateur, il n’y a pas d’HOTC, comme le temps, il faut une personne pour l’observer et ainsi l’inventer, sinon le temps n'existe pas. Tout n’est que Conscience infinie. La chanson ci-dessous c’est de l’expérience, celle de marcher comme l’expérimente un petit enfant qui, peut-être plus tard, s’il a de l’argent, expérimentera la conduite de son automobile (avec conduite totalement automatique ou sans, peu importe).
Mais dès qu’il y a pensée, comme pour la chanson et marcher façon scouts, il y a création ET DONC LIMITES, la dualité cause-effet est LIMITE entre les deux, ce qui produira LA GUERRE : « Le deux c’est la guerre », termine ainsi son livre Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux.

« Mettre un pied d’vant l’autre, et d’recommencer », dit la chanson, exactement comme le TEMPS-IDÉATION : un seul Tic-Tac. Si vous pensez, vous êtes foutu, vous vieillissez, la peur va s’installer, peu importe d'ailleurs l’âge.

Note.
1. C’est pourquoi en Taoïcité le Réalisé vivant paraît être un crétin, ou un enfançon (embryon d’immortalité) : LA SIMPLICITÉ DU RÉALISÉ LUI DONNE L’APPARENCE D’UN SOT (voir le Verset 20 du Tao-tö king, qui se termine par : « Moi seul, je diffère des autres hommes parce que je tiens à téter ma Mère [le Soi, le Soutien invisible] ».
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 09-08-2018 00:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >