Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Réalité construite sur le mental
La Réalité construite sur le mental Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-08-2018 01:09

Pages vues : 999    

Favoris : 170

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
 
frise_fresq_itali.jpg
 
 
La Réalité construite sur le mental
Le Moi-Individuel inventé par les Anciens Grecs
et fondé sur le mental nous convainc que c’est
elle la Réalité. Ainsi le Réel devient
simplement une autre construction mentale
que le mental ou ego perçoit comme extérieur à
lui-même, quelque chose qu’il convient de
rechercher et de posséder ou de bouffer
(comme l’opinion), la réalité consiste alors à
acheter et à vendre, ou à échanger
(genre « échanges thermiques »).
Avec le mental qui fait prendre des vessies pour des
lanternes, pour beaucoup, la Réalité c’est « le dur »,
ce que les cinq sens peuvent toucher, voir et avaler.
Or on ne peut construire quelque chose que si on
se connaît au plus profond de soi-même et par soi-même :
ON PROCÈDE DE L’INTÉRIEUR POUR ALLER VERS L’EXTÉRIEUR
et non l’inverse….
Depuis des millénaires et surtout à partir de la
pointe 1789 les humains font l’inverse : règne de
l’opinion où c’est le monde extérieur illusoire des
noms-les-formes qui engendrent les Essences !
Ce qui ne peut que fabriquer le chaos à
l’indéfinissable, une inversion du Soi-Instant, une
inversion du ÊTRE devenu AVOIR et « DROIT » (évolution).



Page dédiée à celui ou celle qui vit la souffrance (1) de ne pas se connaître lui-même, et qui entraîne la souffrance du monde, dans les trois Règnes.
 
 
L’idéation qui fomente l’opinion est la même chose qu’il y a du vent quand l’air remue, et que cet air est immobile quand il n’y a pas d’R. Comme l’œil qui s’ouvre et se ferme : quand l’œil ce ferme, il ne voit plus le spectacle du monde sur l’écran, le champ de vision n’existe plus. De même quand la conscience personnelle ou ego se résorbe au sein de la Conscience universelle infinie du Soi, le monde entier des noms-les-formes disparaît dans la conscience du Réalisé.
Le Point focal où s’achèvera la conscience personnelle, et avant de retrouver l’état finale dépassant la Félicité en une « Fixation Cavalante », émergera un état intermédiaire de « Conscience-Félicité », proche de l’état de vacuité qui en prend conscience et qui devra le dépasser, car tant que le Réalisé est incapable de libérer son mental de sa tendance à s’identifier avec l’illusion du monde (et de l’idée de vide), il doit constamment garder présent à son intellect son irréalité fondamentale et rejeter les phénomènes irréels des noms-les-formes en affirmant le connu « neti, neti » (ni ceci, ni cela, méthode d’élimination exhaustive de l’illusion).
« Maintenant, vous identifiez à tort le Soi avec le corps, les sens, etc. Puis vous procédez à leur rejet et cela est neti. Mais vous ne pouvez le faire qu’en vous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté. Et cela est iti seul », dit Ramana Maharshi à l’entretien 366. Iti veut dire « ainsi » et désigne dans cet entretien le Soi (Ainsité).
 
L’exhibitionnisme ou le narcissisme généralisé de notre époque fait que tous les secrets illusoires sont jetés au vent (des médias et de l'Internet) et en deviennent autant de mensonges, puisque construit sur l’ego et sa tyrannie de l’opinion.
Avec le « tout connecté » il n’y a plus de secret, c’est le libéralisme, le tout tout de suite et pour tous puisque nous serions « égaux », c’est Super Égrégore partout et surtout sur Youtube (pour ceux qui on un ordinateur et l’Internet).
Si tu veux vivre, sois dissimulé, sort de Big Égrégore, tu paraîtras mystérieux et ton prestige croîtra en fonction de ton abstinence d’opinion, car les humains à l’idéation facile imaginent des merveilles derrière les portes fermées, à défaut d’imaginer des « complots ». TOUT VIDE VOILÉ FAIT L’EFFET D’UN TRÉSOR CACHÉ À NOTRE ÉPOQUE DE GRÉGARISME ET DE BIG BROTHER, DE SPECTACLE, DE RÉSEAUX ET DE TOUT CONNECTÉ MONDIALISÉ.
Notre époque du culte du narcissisme révèle aussi que l’on croit plus aux autres qu’à nous-mêmes, puisqu’on se montre, on se donne en spectacle, on se « connecte » (socialisme) ; cela en devient une singerie de Narcisse. On se gobe d’informations et de « culture » (de masse ou pensée unique), d’argent et de chiffres (digitalisation, google maps, etc.) : l’inventaire (big data) remplace l’invention…
Le narcissisme correspond à l’égoïsme triomphant de notre époque de « consommateur », « d’utilisateur », déjà activé par le christianisme de l’Église de Rome et son « JE CROIS » de croyants. Mais le Réalisé : celui qui SAIT, ne dit pas « Je crois » ! De nos jours beaucoup de gens commencent à dire « Je sais », mais comme tout est à l’envers, tordu, faussé, inversé, ce sera un FAUX « Je sais ». Exemple simple : certains commerçants en chimie dangereuse parlent de « mauvaises herbes », or symboliquement les herbes sont LA SANTÉ, LA FÉCONDITÉ.

La Réalité construite sur le mental est tout simplement le PLAISIR, ÊTRE RASSASIÉ. Mais comme nous sommes Sous domination des Hébreux-Juifs : leur évolutionnisme, nous ne sommes jamais rassasié, c’est le TOUJOURS PLUS DE PLAISIR ET SON CONTRAIRE LA DOULEUR, C’EST ÇA LE « ROYAUME DE DIEU (JUIF) SUR TERRE ».
Jamais rassasié par le système d’évolutionnisme des Hébreux-Juifs, le consommateur qui doit enrichir le capitalisme (le premier de cordée) par son « pouvoir d’achat » doit être perpétuellement insatisfait, donc agité, peureux, blasé et dépressif. L’évolutionnisme fabrique de nouvelles formes de mécontentements.
Le plaisir dans ce monde de la MENORAH ET DU FRIC/FLIC. COMME NOUS SOMMES EN GUERRE À MORT, Vous optez pour le CENTRE EST NULLE PART ET LA CIRCONFÉRENCE EST PARTOUT ; ou pour L’HUMAIN QUI S’EST FAIT DIEU ICI-BAS : le Dieu du commerce, du libéralisme : le centre commercial est partout et la circonférence ou mur du pouvoir d’achat est nulle part (libéralisme et triomphe de l’opinion ou singerie de liberté de pensée), la chaine de causes et d’effets est sans fin, SANS QUE SON SYSTÈME D’ÉVOLUTIONNISME SOIT VALABLE.

La Ménorah contre l’Ouroboros des Païens. Comme dans le précédent article où il était question de l’invention du temps par les Hébreux-Juifs, iceux sur l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) avaient trouvé avec leur « Éternel » devenu le TEMPS la porte ouverte, la Stargate à toutes les dimensions possibles ! Le canevas du temps permet de BRODER : inventer, embellir, Hollywood, etc. Mais cette broderie chez les Païens s’opérait sur l’Origine, le Soi ou Ici et Maintenant, soit l’ABOLITION DU TEMPS, tandis qu’avec les Hébreux-Juifs et leur évolutionnisme la broderie ou SOCIÉTÉ DU SPECTACLE s’opère SUR LA PROJECTION ou « FIN DES TEMPS » : mythes du messianisme, du surhomme, de la cité future genre « Jérusalem céleste », du Point Oméga à la Chardin ; il y a bien invention du temps, et maintenant seulement dans un seul sens (flèche du temps).

Inventer ce monde par le mental : tomber dans le FAIRE/FER (at-traction), LE MANGER, et c’est le drame comme le met en garde l’Essence du Yoga Vasistha, que je remets en refrain ne m’en lassant jamais : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (YV I,3). « Ne pas s’y intéresser et l’ignorer » veut dire NE PAS TOMBER DANS LE FAIRE/FER (l’opinion liée au relatif), NE PAS TOMBER DANS LA DUALITÉ SUJET-OBJET (le relatif, l’échange).
Notre civilisation ou époque est dans l’histoire de l’humanité pour la première fois l’Impératrice du FAIRE/FER, et de ce fait elle porte bien son nom : Âge du fer. Le premier Faire/Fer est la libre pensée qui triomphe depuis la Renaissance, la réforme, l’imprimerie, Galilée, etc., le cerveau qui bavarde ou émet ses opinions et forme la « démocratie » (le chaos). Ce cerveau qui bavarde même pendant le sommeil (les rêves). Jamais de repos pour la « raison » chère aux gens riches portant perruques poudrées et gens de l’Encyclopédie, bombe à détruire l’Église. D’ailleurs, le mot « action » se retrouve dans le capitalisme : « posséder des actions dans x entreprises ». Là encore nous sommes plein pot dans l’HOTC et l’évolutionnisme des Hébreux-Juifs. Même peine pour « l’action en justice ». Cette action rejoignant la thermodynamique est ENNEMIE DE LA GRATUITÉ. Thermodynamique : toute action CHAUFFE, tout frottement chauffe (faire tourner un bout de bois dans un autre immobile pour produire du feu).
Action bien symbolisé par LES TRAVAUX D’HERCULE…

Bien-sûr le mot « faire » évoque le Ici et Maintenant, mais avant tout CRÉER, DONC TOMBER DANS LA DUALITÉ SUJET-OBJET ET SON MONDE DES ACCIDENTS (le fer ça rouille, donc ça produit le chaos, LE DÉSORDRE). L’Âge du fer est typiquement celui de l’évolutionnisme des Hébreux-Juifs. Le fer ça rouille : ATTAQUE PAR L’OXYGÈNE depuis la catastrophe Oxygène sur Terre…Le Faire/Fer ça rouille : penser à une chose et agir à l’opposé, ou dire une chose et en faire une autre totalement différente.
De part l’ego et sa démocratie fonctionnant sur les conflits d’intérêts le monde est sous chaos permanent.
Alors, selon certains comme il y a des « mauvaises herbes », ils vont tenter de les tuer pour « amener l’ordre », parce que ces herbes vont surgir a un endroit SANS ÊTRE CULTIVÉES OU DOMESTIQUÉES PAR L’HUMAIN (sans être normalisées par la LOI), ou parce qu'elles surgissent au mauvais endroit. Un rosier au milieu d'un champ de maïs est une mauvaise herbe, une graminée dans un parterre de fleurs est une mauvaise herbe, mais il n'en va pas de même sur un gazon. En d'autres termes, une herbe n'est « mauvaise » que parce qu'elle contrarie les plans de l'humain. Il n'y a pas de mauvaises herbes en un lieu sauvage ou dans un bois où les desseins et les façons de faire de la nature s'imposent sans être contrariés désorganisés par l'humain qui croit tout pouvoir organiser, et qui détruit tout ce qu’il Faire/Fer.

Ce que ne comprennent pas les faiseurs de « mauvaises herbes » et fabricants « d’ordre » de tous États, c’est que L’ORDRE EST VIVANT : TOUTE CHOSE EST DÉJÀ ORDRE, ELLE EST LE SOI-INSTANT ET S’ORGANISE NATURELLEMENT. L’ordre pensé par l’humain ne peut qu’être désordre, car il va inventer les « mauvaises herbes » et le désordre qui s’en suit, idem avec les microbes : il invente des vaccins, et les microbes inventent leurs défenses, c’est naturel ! Donc, ce ne sont pas les microbes qui ont commencés les premiers, c’est l’humain et son mode de vie et de pensée ! L’ordre ce n’est pas un moule d’usine qui doit couler les âmes pour en faire une production à la chaîne, et éliminer les « mauvaises herbes » pour produire ”zéro défaut” (comme par exemple traquer « Ceux qui ne sont pas Charlie » ) !

ATTENTION : le moule d’usine s’il est bien contenu dans n’importe quel dogme ou orthodoxie, contrat ou convention, LA TRADITION EST AUSSI SUSPECT car elle tourne autour du RITUEL, DE L’HABITUDE (robot, automatisme) DE LA POMPE (voir la tradition juive : Kabbale, Talmud ; la tradition islamique des hadiths, la tradition ecclésiastique, la tradition judéo-maçonnique spéculative, etc.). TRADITION = APPRENDRE (or seul celui qui ne cherche plus à prendre peut dé-couvrir, con-naître ; naître avec, parce qu’il y a la fin de la dualité sujet-connaissant de l’objet-connaissance la Connaissance se faisant dans l’Instant, Ici et Maintenant, et non dans l’HOTC ou bagage culturel et le quantitatif temporel de l’apprentissage. C’est-à-dire que a-prendre n’est pas quantitatif, la Connaissance ne peut qu’être infinie, or la Vérité entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.
L’ORDRE NE PEUT QU’ÊTRE CE QUI EST NATUREL, ALORS QUI DIT ORDRE DIT VÉRITÉ, ce qui n’est absolument pas le cas de l’ordre fabriqué par l’humain et son « service d’ordre » (armé-police-justice) étatique de régime républicain (ou anciennement monarchique).
OR = ORdre
OR = ORdonné : GRATUITÉ
(rien n’est imposé, et ne pas confondre avec l’anarchie dans le mauvais sens de ce mot où l’anarchie aussi ne doit pas imposer de limite, mais son sens est déformé…).
OR = ORdre, OR = ORdonné : GRATUITÉ ou AMOUR : il n’y a aucune lois humaines, même prétendument édictées par une supposée morale, une supposé religion, ou un dit bon-sens relatif aux phénomènes et à court terme, qui va usiner ou programmer l’être humain.
ORdonné : les Fidèles d’Amour s’appelaient Trouvères : Trouveurs ou comme son nom l’indique : voir dans la Stargate, dans le Trou, dans le Point Focal, sans dualité du monde des phénomènes.

L’humain moderne sous programmation Hébreux-Juifs comme il veut arracher ou brûler les « mauvaises herbes », comme il valorise l’histoire, l’HOTC selon ses programmeurs, va FAIRE L’HISTOIRE au sens de se vautrer dedans comme il se vautre dans ses biens de consommation et son confort égoïste : nous le vivons avec l’histoire de la « viande grillée » suite à la guerre de 1939-1945. L’histoire, HOTC est maintenant mondialisé, le temps est partout ; L’HISTOIRE NOUS TUE TOUS (et amplification avec le « devoir de mémoire », cette religion des charognards où l’on conserve tout ce qui, par respect pas les défunts, devrait aller à l’égout… Religion de charognards parce que l’HOTC, l’histoire est construite sur l’opinion, terrain mouvant de l’ego). NOTRE ÉPOQUE DEVIENT « HISTORIQUE », GRÂCE AUX HÉBREUX-JUIFS ! L’HUMAIN MODERNE EST PLUS QUE JAMAIS PRISONNIER DE L’HISTOIRE OU HOTC ; IL N’EST PLUS UN CRÉATEUR D’HISTOIRE (les Anciens ont tout crée), PARCE QU’IL NE PEUT PLUS ANNULER L’HISTOIRE OU TEMPS (flèche du temps que dans un seul sens), IL N’A PLUS LA LIBERTÉ DE SA PROPRE HISTOIRE : c’est l’inversion du Moi-Collectif qui se prend pour le Moi-Individuel, et du Moi-Individuel qui se prend pour le Moi-Collectif : plus rien n’est en place, ou en ordre naturel !
Les Hébreux-Juifs inventant l’HOTC, le christianisme sera LA religion de l’Homme moderne, de l’Homme historique, celui qui commence à « raisonner » en découvrant son Moi-Individuel ou « liberté personnelle » et l’évolutionnisme ou temps désormais dans un seul sens, remplaçant le temps cyclique Ouroboros des Païens. Le christianisme ne pouvait qu’engendrer le protestantisme et autres courants de Dieu unique.

Suite à l’invention de l’HOTC par les Hébreux-Juifs, l’humain désormais détaché de la permanence du Soi, ce que Mircea Eliade appelle « Horizon des archétypes et de la répétition » (à ne pas prendre pour « l’inconscient collectif » à la C.G. Jung…), ne peut plus désormais sortir de la prison que par l’idée de Dieu (même si certains se disent athée). En présupposant l’existence de Dieu, l’humain moderne possède une parcelle de vérité qui lui accorde l’autonomie rêvée dans un univers régi par des Essences, ou, en d’autres termes, il inaugure un nouveau mode de vivre unique, nouvelle naissance dans l’univers, ce qui laisse craindre une mort prochaine de ce nouveau mode de vivre car qui dit naissance dit ensuite mort.
Les « plus jamais ça » nés un jour devront disparaître à un autre jour ; idem pour ceux qui inventent brusquement des « pour toujours », ou des « une et indivisible », inventant du même coup de nouveau une Unité ou un Dieu et divisant, créant en son contraire le multiple, la diversité !!! S’il y a un Un, il y a du même coup sa suite : le multiple : deux, trois, etc. Le Vrai Un est Un comme l’enseigne la Super Tautologie : A EST A, donc dans la Conscience ou Singularité il n’existe aucun objet dont la Conscience ou A puisse être consciente, d’où A EST A ; toute opinion sur l’unité et sa compagne duelle la diversité n’a aucun sens ! Le « unité (ou unie) dans la diversité » du slogan de l’Union européenne est un slogan de commerçants et d’industriels !
La Conscience infinie ne peut qu’être NI UNE, NI MULTIPLE, sinon c’est de la possession par l’ego ! De la même manière qu’il n’existe ni libération ni servitude comme le répète souvent le Yoga Vasistha : « Rien de ce que tu vois ici n’existe, mon fils, absolument rien ! Pas plus que n'existe quoi que ce soit d’indivisible et qui soit au-delà du mental et des sens. Il n’y a que le Soi qui est éternel et infini. Ce qui est vu en tant qu’univers n’est que le reflet au sein du Soi », dit Vasistha au Prince Râma, au chapitre L’histoire d’Iksvâku.

L’HOTC ou PROGRÈS ne peut qu’engendrer UNE PEUR PERMANENTE à cause de l’abandon du « paradis des archétypes et de la répétition » qui, encore une fois, est un paradis qui correspond selon moi au Soi (je ne vois pas comment il pourrait en être autrement quand le temps n’avait pas été inventé… par les Hébreux-Juifs) ; un paradis qui n’ayant ni naissance ni mort, n’a ni commencement ni fin (Super Tautologie de A EST A).
Le A est A ce n’est pas l’égalité ni la démocratie et son libéralisme qui fait croire à une fin des temps en forme de DORG (Demain On Rase Gratis), mais comme les Païens, vivre d’une source sur laquelle ils devaient veiller toute leur vie et dont l’épanouissement dépendait de leur fidélité créatrice (Fixation Cavalante…).

JE CHERCHE À RETROUVER L’EAU PRIMORDIALE, et non celle des Hébreux-Juifs de leur « fin des temps ». Parce qu’on est toujours seul, IDIOTÈS, SINGULARITÉ, quand on est vraiment soi-même. Le social ou « vivre ensemble » salope et est vulgaire, superficiel. Le Vrai vivre ensemble est l’EAU PRIMORDIALE.
L’évolutionnisme des Hébreux-Juifs apparaissant nouvellement devra aussi disparaître, comme tout ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître. Ce qui est Réel doit exister toujours. Ce qui EST (sans temps) doit perdurer à jamais.


 
Note.
1. SOUFFRANCE : « Découvrez d’abord s’il y a un ‘je’ en vous. C’est à cet ego que viennent les pensées et en conséquence, vous vous sentez désemparé. Partant, découvrez comment se produit l’identification au corps. La conscience corporelle est la cause de toutes souffrance. L’investigation quant à la nature de l’ego ‘je’ vous fera découvrir sa source et vous permettra de le retirer. Ensuite, les questions du genre de celle que vous me soumettez ne se poseront plus [questions sur les gens malheureux dans le monde] », dit Ramana Maharshi.
 
 

Dernière mise à jour : 11-08-2018 01:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >