Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Un seul terroriste : LE MENTAL
Un seul terroriste : LE MENTAL Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-08-2018 00:50

Pages vues : 822    

Favoris : 164

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
bonnet_phrygien2raison_terroriste.jpg
 
 
Un seul terroriste : LE MENTAL
ou
Se faire avoir par l’autre : LE MENTAL,
cet unique autre car il n’y en a pas à l’extérieur,
ce terroriste qui travaille du chapeau
et qui discrimine, colle des étiquettes partout.
Ce terroriste a tellement PEUR qu’il entre
en PANique quand la Vérité lui éclate au cerveau.
PANique chez les ignorants refusant la
Conscience infinie car ils la croient « vide »
et ont peur de ne plus avoir de moteur pour vivre
ou de ne plus avoir une bouée à laquelle s’accrocher.


GUERRE CONTRE LE TERRORISME = GUERRE CONTRE NOTRE MENTAL !
SOIT PLUS DE SEPT MILLIARDS DE TERRORISTES ! LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS…
 
 
NOTRE MONDE DE TERRIENS HALLUCINÉS : la nouvelle scolastique remplaçant la croyance en la Conscience infinie par la croyance en la Matière infinie (voir les transhumanistes et leur rêve d’« immortalité » ici bas). Ce n’est plus le déjà bancal « Je pense donc je suis », mais le désormais « J’achète donc je suis et je le montre sur Youtube ».
 
Nous n’avons plus besoin de gens qui font « avancer » le monde et ses illusions, mais de gens qui le font RECULER ! À savoir recruter des gens MAÂT, des Ici et Maintenant. Ce « recule » du monde s’appelle SILENCE, Super Activité, et seule arme super « atomique » pour vaincre la tyrannie de l’opinion qui causa tant de guerres.
Les gens qui font « avancer » le monde cherchent à produire un changement, une « réforme », comme disent les cancéreux du pouvoir en régime républicain, or QUI DIT CHANGEMENT OU RÉFORME ET QUI FAIT « AVANCER » TUE LA RÉALISATION DU SOI EN MÊME TEMPS QU’IL AMPLIFIE LE TEMPS. « S’il se produit un changement, ce n’est pas la Réalisation » dit Ramana Maharshi, car le ‘Je’ ou Ici et Maintenant est éternellement toujours là ; il n’apparaît nouvellement tel un changement ou une réforme ni ne disparaît jamais. « Ce qui EST doit perdurer à jamais. Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître » (entretien 96).
Faire « avancer » le monde est cette psychose mondiale d’obtention de la « paix » si propice au capitalisme pour faire du business. « Elle est votre état naturel. Le mental obstrue la paix innée ; c’est pour cela que notre investigation s’effectue sur le mental. Cherchez le mental [le terroriste] ; il disparaîtra », explique Ramana Maharshi à l’entretien 238, définissant par là même le terroriste.

Pas « avancer » mais « reculer » : réaliser ce qui EST dans l’Instant. « Les sages l’ont toujours fait et continuent à ne faire que cela. Voilà pourquoi ils disent que la Réalisation apparaît comme si c’était un état nouveau. D’abord voilé par l’ignorance et, plus tard, révélé, il semble effectivement être nouvellement réalisé. Mais il ne l’est pas » (entretien 439).

Ce terroriste qui est programmé tel un oiseau de basse-cour qui grattera même une roche qui affleure et ira creuser un tas de riz non décortiqué. L’aveugle en recouvrant la vue se sentira menacé par la lumière, PANique, et en aura un mouvement de recul et se rassurera en utilisant à nouveau sa canne. Semblablement le Réalisé persistera à percevoir la diversité dans la Grâce du Soi (même après avoir réalisé sa nature non-duelle).
Le jiva devenu un Réalisé sera en PANique et pour se calmer retournera diviser, diversifier, c’est-à-dire qu’il tentera d’analyser PANique mentalement en discriminant, en dialecticisme.

Même chose pour un jeune veau habitué à être attaché à un piquet, si le paysan qui le détache ne lui donne pas une tape pour le faire s’éloigner vers sa mère, le veau tellement conditionné, programmé, ne saura pas quoi faire de sa liberté ; il en est de même des humains, c’est pour cela qu’on leur a offert LA DÉMOCRATIE ! La démocratie correspondant à son mode de pensée dualiste, le jiva ou Réalisé récent qui vient de mettre un terme à son identité séparée et la ramenant à un état d’unité, reviendra à son mode de pensée en diversité, échange et relation. Bien qu’uni à la Conscience infinie, le jiva qui a connue l’unité du fait de la cessation de son mental égoïque, deviendra à nouveau duel par la retrouvaille de cette conscience égoïque ; IL SE SERA FAIT AVOIR PAR SON MENTAL, PAR CET AUTRE !

PIRE : Si le Réalisé dit à une personne qu’il est un Réalisé, de par la réactivation de la dualité sujet-objet ou cause-effet il retombe aussitôt en dualité. Comme l’histoire d’un homme à qui l’on demande de ne pas penser à un singe ! Qu’est-ce que vous croyez qu’il va penser ?

Idem : le fait de vouloir cesser toute activité est en soi une activité.
Ramana Maharshi explique à l’entretien 601 : « Un docteur recommande à un malade de prendre un remède, mais à la condition de ne jamais penser à un singe pendant qu’il l’avale. Le malade pourra-t-il prendre son médicament ? Ne pensera-t-il pas au singe chaque fois qu’il essayera de ne pas y penser ?
De la même manière, quand les gens essayent d’abandonner les pensées, leur objectif est voué à l’échec de par leur tentative même ».
Ainsi, AUCUN BUT À ATTEINDRE OU À RECHERCHER : « On ne peut atteindre que quelque chose qui n’est pas encore atteint. Mais ici, l’être propre à chacun est CELA [Ainsité] ».
Donc, pas besoin de penser, ou de dire à soi ou à d’autres : « Je suis Cela ». Comme le répète le Maharshi : « Vous n’êtes QUE CELA [Sans Pourquoi]. Un homme passe-t-il son temps à penser qu’il est un homme ? […] Soyez votre vrai Soi. Pourquoi devriez-vous penser « Je suis un homme » ? […] Seule la pensée « JE SUIS » est naturelle. Pourquoi la qualifiez-vous en y ajoutant « un homme » ? […] Vous n’êtes ni ceci ni cela. La vérité est « Je suis ». « Je suis ce JE SUIS », déclare la Bible. Simplement ÊTRE est naturel. Le limiter à « être un homme » ne se justifie pas ». Ainsi, ne pas se limiter au corps qui est en MOI (dans le Soi, tout comme je suis DANS l’univers : il est EN MOI, je n’en sors pas pour « l’explorer »). RIEN D’APPARENT N’EXISTE « EN DEHORS » DE NOTRE MENTAL. S’il en était autrement, ça équivaudrait a fabriquer une dualité entre un sujet qui étudie et un objet étudié qui serait l’univers à l’extérieur du sujet. Probablement que seuls les transhumanistes et Google production de la City de Londres peuvent concevoir ça, et corrélativement amplifier le temps (qu’ils veulent abolir puisqu’ils recherchent « l’immortalité » ici-bas. Bref, ils sont incohérents…) !

Vouloir « sortir » de l’univers pour l’examiner est ce Paradoxe de la Réalisation du Soi ; exactement comme des gens ayant pris conscience intuitivement de la réalité plus grande qui est la base de leur existence, tenteront de « sortir de l’univers », c’est-à-dire tenteront mentalement de SAISIR par l’ego cette connaissance intuitive, UN TOUJOURS PLUS, un peu comme le chien qui se mord la queue et qui tourne en rond. Une première approche s’étant révélée médiocre, ils l’abandonneront pour calculer d’autres stratégies, tout aussi construites sur leur mental. Ainsi ils continueront à créer et à détruire leur conception erronée du Soi.

Comme « Je suis ce JE SUIS » nous est naturel, on ne peut pas se débarrasser de son ego apparent à l’état de veille en lui jetant des pierres comme s’il était un chien agressif. L’ego s’en ira seulement quand on comprendra qu’il n’a jamais existé, qu’il n’était qu’une HALLUCINATION.

Chacun naturellement est « Je suis ce JE SUIS », mais ce monde fonctionne par ses habitants qui croient que l’univers leur est extérieur et qui se mettent à creuser un puits dans un lac pour chercher de l’eau, ou qui se battent contre leurs propres ombres pour s’en délivrer. C’est-à-dire que le Soi ou Libération échappera toujours à ceux qui le recherche au moyen de leur propre conscience égoïque (par leur ego, PAR LEUR RAISON).
Maintenant, essayer de demeurer libre de toutes facultés mentales, ce sera impossible et il surviendra un état semblable au sommeil. Maintenant, essayer de demeurer conscient mais sans avoir aucune perception des objets, alors surgira des phénomènes hallucinatoires. Car là encore on se fera avoir par le terroriste qu’est le mental, parce qu’on lui permet d’être autonome ou actif, et libre de tout objet, il va s’en donner à cœur joie pour créer ses propres objets-phénomènes comme des hallucinations : éclairs colorés et lumineux, bruits, sensations corporelles, etc.
Le mental a plein de pièges qui font croire au samadhi yogique (concentration et technique de visualisation) qu’il a atteint l’ultime Libération, il se peut alors qu’il abandonne sa quête pour en rester là et retomber.

Comme il est impossible au terroriste de rechercher la paix par le mental c’est la même chose : il lui est impossible de rechercher le Soi. Il ne peut que se présenter dans une ATTITUDE DE SOUMISSION OÙ IL PEUT FACILEMENT ÊTRE SUBSUMÉ DANS LE SOI. Il doit donc s’offrir en PROIE, pour ainsi dire, afin d’être dévoré par le Soi ; ÉQUIVALENT DE LA GRATUITÉ : SI VOUS PENSEZ AU SOI, VOUS L’ACHETEZ, ET COMME IL NE S’ACHÈTE PAS VOUS NE L’AUREZ PAS. GRATUITÉ = LE SOI DÉVORANT. GRATUITÉ = AUCUNE NAISSANCE, AUCUNE MORT.

Dépasser la perte de l’ego et se retrouver dans la Félicité qui s’ensuit, si c’est dépassé, il n’existe ni naissance ni mort. Cet aspect renvoie au Secret de la Fleur d’Or et à ce qu’exprimait Ramana Maharshi le 21 juillet 1946 :
« Dans tous les livres sur le Vedanta vous trouverez cette question d’un vide ou qu’il ne reste rien, soulevée par le disciple et à laquelle répond le guru. C’est le mental qui voit les objets, fait des expériences et trouve un vide quand il cesse de voir et de faire des expériences, mais ce n’est pas « vous ». Vous êtes l’illumination constante qui éclaire les expériences ainsi que le vide. C’est comme un éclairage au théâtre qui vous permet de voir le théâtre, les acteurs et la pièce le temps de la représentation, mais qui ne s’éteint pas et vous permet de dire que nulle pièce ne se joue quand tout est terminé ».

Le disparition de la conscience individuelle est suivie d’une conscience de profonde félicité. Mais comme il existe encore trace d’une conscience qui fait l’expérience de ces états, iceux ne peuvent pas non plus être l’état final et eux aussi sont transcendés dans l’ultime fusion dans le Soi.

Ce mental, cette idéation de chronologie TUE (surtout dans les religions abrahamistes de l’homme déchu).
- Yang Zhu dit : « Les êtres, différents dans leur vie, sont égaux dans leur mort. Les vivants sont sages, fous, honorés, ou méprisés ; voilà des différences. Les morts se décomposent, se putréfient, se dissolvent, ou s’anéantissent ; voilà des égalités. Cependant, sagesse, folie, honneurs, ou mépris ne sont pas en notre pouvoir ; décomposition, putréfaction, dissolution, ou anéantissement ne sont pas en notre pouvoir. C’est pourquoi nul n’est vivant, mort, sage, fou, honoré, ou méprisé par soi-même, mais pas nature. Certains meurent à dix ans, d’autres meurent à cent ans. Le bon et l’avisé meurent comme le mauvais et le sot. Ceux qui furent Yao, Shun, Jie et Zhou dans leur vie ne sont qu’os pourris depuis leur mort. Qui voit une différence dans l’unités des os pourris ? Alors, saisissons l’Instant. Qu’importe ce qui arrive après la mort ».
(Lie Tseu : Traité du Vide parfait, chapitre : Yang Zhu 3). Les évolutionnistes Hébreux-Juifs et leurs religions de déchéance de l’humain n’avaient pas encore frappés.
RELIGIONS ABRAHAMISTES DE LA DÉCHÉANCE DE L’HOMME (chute d’Adam) : L’ANCIEN TESTAMENT DRESSE LES NATIONS LES UNES CONTRE LES AUTRES ; LE NOUVEAU TESTAMENT DRESSE L’HOMME CONTRE L’HOMME ; vous avez avec ces deux Testaments l’antique dilemme Individualisme-Collectivisme ou Moi-Individuel/Moi-Collectif, dilemme commencé avec la catastrophe néolithique d’un besoin matériel amplifié et porté à l’excès, pris pour unique moteur ou sens de la vie, qui deviendra super moteur de la CHUTE engendré par l’apparition de ces deux Testaments abrahamiques. Ne jamais oublier que depuis l’arrivée des Hébreux-Juifs, nous sommes passé d’un théologie de QUALITÉ et sélective : celle pour les peuples, et l’autre destinée à de rares initiés (les Mystères). Depuis les abrahamistes, la démocratie théologique était inventé en même temps que le QUANTITATIF (par les églises et autres institutions de Rome), la production et le chacun pour soi (Moi-Individuel en place depuis plus de 2000 ans).

RAPPEL : tous les symboles du mythe d’Adam sont, selon leur signification profonde, analogiquement liés au sens caché de la symbolique des Païens et du polythéisme, pour différents qu’en soient les décors.


Maintenant, une petite définition de la « diversité » si marchande (nomade) dans le capitalisme.
C’est le mental qui produit et colle des étiquettes sur tout ce qui passe sous sa chronologie tueuse : illusions en tous genres du monde de la diversité et de la substance marchande avec désirs et dégoûts liés à la tyrannie de l’opinion ; parce que le jiva s’identifie au corps. Alors va naître ce monde de la diversité, qui a son tour engendre l’attachement : OPINION sous forme de CHOIX OU ÉTIQUETTES : AVERSION-DÉSIR, qui sont des Faire/Fer (le relatif et le temps) dont les fruits ne peuvent que générer le cycle des naissances et des morts.

MENTAL TERRORISTE : luxure, colère, avidité, illusion, dépendance, envie. Donc plus de sept milliards de Terriens terroristes…

SEULE ARME CONTRE LE TERRORISTE : ne laissez pas votre terroriste-mental s’attarder sur quoi que ce soit d’autre que sur votre nature, votre Soi, car en dehors d’elle, en dehors du Soi, il n’existe aucune autre réalité.
Cette arme contre le terrorisme est évoqué par cet antique précepte : « Ne laissez pas entrer dans le Laboratoire (le mental) une seule mouche (pensée-opinion) pendant les moments délicats ! » (Fermez les “bouches” !). Précepte qui fut illustré de manière enfantine par le film hollywoodien : La mouche.


À suivre…

[En référence à : Ozhivil Odukkam (La résorption dans le Soi), de Kannudaiya Vallalar]
 
 

Dernière mise à jour : 16-08-2018 01:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >