Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’objectivité n’existe pas
L’objectivité n’existe pas Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-08-2018 01:00

Pages vues : 1033    

Favoris : 179

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
galaxie_for_sale.jpg
 
 
L’objectivité n’existe pas
et est une création du mental,
car comment « ce qui existe »
peut-il exister indépendamment du mental ?
Tout étant dans le mental, comment une
chose peut-elle être étiqueté d’« objective » ?
Bref, l’objectivité n’est qu’un point de vue,
une opinion, une « subjectivité objective »
(chacun sa petite vérité) !
 
 
Objectivité : tout ce qui se fonde sur le mental, et donc qui ne peut qu’être FAUX. De même que les enseignements (ou courants religieux ou spirituels) qui constituent des aides à la « libération », finissent par devenir des murs de prison ou de labyrinthe qu’il convient de détruire ! Celui qui est né des entrailles et qui est donc destiné à la mort ne peut pas être objectif. Tout ce qui résulte des actions (Faire/Fer) doit forcément disparaître tout comme les créatures nées de l’utérus (ou d’une future éprouvette) sont destinées à mourir dans ce BARNUM-HOLLYWOOD du monde (qui rapporte beaucoup à certains et à certains États…).

OBJECTIVITÉ : L’EGO S’ÉLÈVE ET DEVIENT CONQUÉRANT, TEL EST SON UNIQUE BUT. NOTRE SEULE OBJECTIVITÉ EST D’ANÉANTIR CETTE TERRORISTE OBJECTIVITÉ. RENDRE POSSIBLE CE QUI SEMBLE IMPOSSIBLE.
 
La seule « objectivité » possible d’un individu est de découvrir la nature de sa Conscience infinie, il découvre alors qu’il est aussi la source de cette Conscience et qu’il n’y a pas « deux » consciences (sujet et objet) ! À ce moment l’usinage de ce monde ou GADLU (Le Grand Architecte De L’Univers de la judéo-maçonnerie spéculative) constitué de la triade : connaissant-connu-connaissance s’écroule, et s’en est fini du travail du chapeau qui divise tout et il demeure en tant que Soi non-duel.
Le Démiurge ou GADLU en tant que créateur des mondes est Seigneur de la Mort : l’apparition du mental s’accompagne de l’apparition du monde et à la résorption du mental le monde n’existe plus. Par conséquent, le Démiurge semblable à Brahma ou GADLU créateur des mondes, car son architecture ou enseignement provoque un quelconque mouvement dans le mental de ses paroissiens, il sera pareil à la Mort : il condamne ses paroissiens au cycle naissance-mort répété du complexe corps-mental illusoire. De même avec un faux guru, le mental se lève et retombe tour à tour sous son impulsion.

Le GADLU ou Démiurge c’est son monde des phénomènes qui rapportent tant à certains, et phénomènes qui sont si éphémères (avec date de péremption…). Alors, pourquoi changer, viser pour atteindre un but ? « Pourquoi tentes-tu de t’unir avec le Soi au moyen de tes actions [alors que le Soi est ton état naturel–]. Demeure simplement en tant que pur sujet, sans second [Je suis ce JE SUIS ou A EST A, demeurer sans dualité de celui qui se prétend « objectif » parce qu’il « connaît » et avec lui la chose connue, laquelle est la programmation habituelle du mental. Puisque le mental naît du Soi et n’en diffère pas essentiellement, il n’a qu’une chose à faire, prendre conscience de son unité avec le Soi et mettre un terme à toute « objectivité » ou activité discriminatrice. À ce moment là il n’existe plus la dualité objectif-subjectif] ».

Vivre sans dualité peut correspondre à un pot couché au fond de l’océan : il ne possède alors plus aucune fonction ; il ne peut plus servir à contenir, distribuer ou diviser de l’eau ou tout autre liquide. Semblablement le mental, une fois mêlé dans le Soi, ne peut plus travailler du chapeau mais fonctionner en tant que Soi. Le Réalisé vivant ou jnani est semblable au pot au fond de l’océan ; son corps-mental ne fonctionne qu’en tant que Soi et n’ont plus de réalité ni de fonction en dehors de CELA.

Comme écrit dans la page précédente, l’ego est le terroriste de ce monde, car dans son état de conditionnement ou ignorance, il tente d’usurper toutes les énergies du Soi en se les attribuant et en affirmant comme UN PIRATE BOUFFEUR DE COPYRIGHT : « J’ai fais ceci », ou « J’ai fais cela », ou « C’est mon œuvre », etc. Alors quand la compréhension qu’à le pirate de sa propre nature en l’approfondissant, il est démasqué en tant que pirate ou imposteur et disparaît. On dit alors par métaphore qu’« il a honte » et « baisse la tête » quand sa piraterie est exposée au grand jour.

Strophe 30 d’Ulladu Narpadu, de Ramana Maharshi :
« Lorsque, plongeant au-dedans de lui-même en s’interrogeant quant à sa vraie naturel, le mental atteint le Cœur et que celui qui porte le nom de « je baisse la tête de honte », l’Un apparaît spontanément en tant que ‘Je’-‘Je’ ».

Plutôt comme maintenant vouloir péter plus haut que son cul, il est salutaire à l’ego de se tenir tranquille et humble et d’accepter d’être bouffé par le Soi, comme l’exemple ci-dessus du pot plongé dans l’océan !

La conscience objective est celle de la programmation et de la souffrance. Alors, quand perdrons-nous cette conscience objective, et quand la Vraie Libération toujours présente poindra-t-elle en nous ?
Il ne peut exister ni subjectivité ni objectivité dans le ‘Je’-‘Je’ ou A EST A, il n’y a plus de distinction entre la Félicité et celui qui la goûte. Dans cet état-là, le jnani ou Réalisé vivant est à la fois le Soi et la Félicité du Soi ; il la goûte en l’étant, puisqu’il n’existe plus d’autre pour la connaître de façon objective.

Puisque notre nature véritable qu’est que FÉLICITÉ, on en connaît un degré par le contact avec les objets des sens, mais il est salutaire de ne pas confondre cette félicité-ci avec celle que l’on connaît en transcendant totalement les sens, laquelle précède sa propre annihilation dans l’état de Réalisation. Ce que le Secret de la Fleur d’Or décrit ainsi : « Un mental purifié est élixir, un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le vide de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité ».
Si on aborde la vacuité comme un objet objectif de l’inventaire conscient du mental, on en fait un objet objectif au lieu de l’expérimenter pour ce qu’elle est : ouverture Stargate sans limites. Prendre une sensation ou une expérience de vacuité pour la vacuité même est une erreur souvent relevé dans les classiques zen. (Le Secret de la Fleur d’Or, traduction de Thomas Cleary).

L’objectivité s’apparente à tous ceux qui veulent « atteindre un but » genre « libération » comme s’ils voulaient bloquer l’embouchure d’un fleuve en crue ou dresser une échelle pour atteindre le ciel. Mais la Conscience infinie et éternelle ne saurait être ici ou là et sous une forme quelconque comme un objet genre idole ou statue. Essayer d’atteindre Sa nature au moyen de la méditation et autres ne sert à rien car le Soi est déjà dans notre nature, tout comme il est futile d’utiliser une échelle ou de construire une tour pour atteindre le Ciel-Soi qui comprend déjà toute chose en son sein. Puisque le Soi transcende tous noms-les-formes, il est tout aussi vain d’essayer de le saisir au moyen de rituels divers que d’attribuer une forme ou un nom au vent avant de tenter de saisir une partie de cette forme.
Le Réalisé vivant ou Shiva-Yogi n’a pas besoin de former une quelconque opinion de Shivam ou Soi et ensuite d’entreprendre d’atteindre CELA qu’il est déjà. Dans un cas comme dans l’autre il n’y a plus de recherche et le Réalisé ne possède d’ailleurs plus les instruments fournis dans le monde relatif, les sens, les organes de la pensée et de l’action qui sont les attributs de la conscience égoïque, celle qui « distingue », qui programme.

« Les facultés opèrent en la simple présence de ce Shiva-Yogi, qui est uni à la vacuité-plénitude (Fixation Cavalante) de la Réalité. Lui-même ne se lie à aucune des facultés pour accomplir un quelconque travail ».

Vouloir être « objectif » est encore un piège de l’ego : avoir le sentiment d’être celui qui « fait », le « droit d’auteur », ou se croire « l’auteur » de ses actions et pensées. « Celui qui est délivré du sens de l’égo, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions » (Bhagavad-Gîtâ, chapitre 18, vers 17). Ramana Maharshi citant ce passage de la BG à l’entretien 17 dit : « Pour un homme réalisé, celui qui demeure toujours dans le Soi, la perte d’une seule vie, de plusieurs vies ou de toutes les vies dans ce monde ou dans les trois mondes ne présente aucune différence. Même s’il est amené à les détruire toutes, aucun péché ne pourra atteindre cette âme pure ».

Dans tout ce qui se présente, une façon d’être vraiment « objectif » est DE NE PAS PARTICIPER À L’ILLUSION : se nourrir, se vêtir le corps sans y prendre plaisir, comme la femme stérile n’aura pas d’espoir de mettre des enfants au monde (elle n’aura pas à s’occuper de progéniture dans le présent et ne compte nullement devoir le faire dans l’avenir, sauf dans le cas de notre monde artificiel avec PMA, GPA et autres prothèses transhumanistes et purement mercantiles… La femme stérile actuelle qui veut un enfant comme elle veut un collier (désir) c’est inventer, AMPLIFIER la cause comme de tout à nos jours : migrants, couple lois-problèmes, terrorisme, médecine-santé, etc.). La femme stérile actuelle qui veut un enfant veut faire mourir un enfant quelconque pour le posséder comme une voiture ou un téléviseur AU LIEU DE LE LAISSER NON-NÉ NATURELLEMENT, AU LIEU D’IGNORER LA CAUSE. IDEM AVEC LE PHÉNOMÈNE MIGRANTS, ÉTROITEMENT LIÉ À LA PMA-GPA ET AUX PROTHÈSES TRANSHUMANISTES. TOUT CELA EST LIÉ AU CAPITALISME ET À SON SPECTRE-SPECTACLE OU GRANDE ILLUSION LIÉ À L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) OU ÉVOLUTIONNISME DES HÉBREUX-JUIFS. Donc avec l’HOTC le capitalisme est devenu le MOI-INDIVIDUEL matérialiste à la place du Moi-Collectif spirituel. Et le phénomène migrants-terrorisme-transhumanisme est la conséquence de ce que le capitalisme ne peut plus reproduire les conditions de sa reproduction, de son cycle naissance et mort (il ne peut plus se réincarner : ses profits, son sang rouge Rothschild baissent en permanence ; sa valorisation ne peut plus se réincarner et est en perte continuelle). Ainsi l’HOTC Hébreux-juifs sera de plus en plus amplifié (attentats, crises politiques et de toutes sortes, immigration, monnaie, etc.). OBJECTIF CHAOS = DÉMOCRATIE ET RÉGIME RÉPUBLICAIN : L’ORDRE DU CAPITALISME C’EST LE CHAOS (exploitez-vous les uns les autres, ou guerre de tous contre tous), C’EST TYPIQUEMENT LA « DIVERSITÉ » VENDUE PAR L’UNION EUROPÉENNE et par là même le nomadisme de Jacques Attali.
OBJECTIF CHAOS = DÉMOCRATIE ET RÉGIME RÉPUBLICAIN : SELON LE PRINCIPE HÉBREUX-JUIFS : EN ÉVOLUTION CONSTANTE QUI NE BOUCLERA JAMAIS (STÉRILITÉ).
L’argent ne pourra JAMAIS amener un grain de Vraie Paix, Jacques Attali MENT quand il écrit page 693, dans Les Juifs, le monde et l’argent : « Comme Dieu, l’argent permet de voyager léger ; il est source de découverte [sic]. Il est un moyen de servir Dieu, de faire le bien [sic]. Il n’est pas différent de ce qu’est le pinceau du peintre, dira au 20è siècle le banquier Siegmund Warburg, retrouvant ainsi l’obsession juive de ne considérer la fortune que comme un moyen de réaliser d’autres exigences [oui, parce que ce sont eux qui ont inventé l’HOTC ou évolutionnisme comme l’écrit Attali en page 18]. Mais différence radicale avec Dieu, qui est éternel, l’argent est précaire, volatil, réversible. Il est l’autre face de Dieu ».
Ces Juifs qui s’incarnent dans une totale dualité… pire que celle des Goys (les non-nomades ou sédentaires et les États…).

PRINCIPE SALVATEUR DU YOGA-VASISTHA : LE DÉTACHEMENT (anti ”vivre ensemble”) : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer (YV I, 3). Il n’est possible ni de se dégager de la souffrance ni de réaliser sa vraie nature tant que l’on n’est pas convaincu de l’irréalité de l’apparence du monde ».
Rappel : l’étatisme du régime républicain et de son capitalisme FAIT TOUT pour nous faire participer à sa GRANDE ILLUSION MARCHANDE.
Ainsi il ne convient pas de se déplacer dans ce monde de CADAVRES AMBULANTS, DE ZOMBIS.
Alors, rester comme le ciel qui n’est pas affecté par l’oiseau qui le traverse.

Cette illusion marchande du capitalisme est certainement renforcée parce que l’individu en quête de libération du mental est obligé d’utiliser ce mental qu’il cherche à « tuer » ! L’individu prenant conscience que la perte de cette conscience ou ego est le but recherché, il ne sait pas du tout comment y parvenir étant donné que le seul outil dont il dispose est justement cette conscience égoïque même qu’il tente de détruire ! Ce qui est le seul Réel est sans double ou sans dualité, et donc semble réfractaire à toute entreprise d’identification !
Le monde du faux est ce qui est vu, ce qui est double, ce qui est ARTIFICE ; le vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vue et est ainsi TEMPORISÉ (mortel) ! Et avec la mise en mouvement de l’HOTC par les Hébreux-Juifs, le faux devenu vrai est l’empereur régnant sur la Galaxie.
« Où avez-vous entendu dire qu’on peut se débarrasser du corps par les efforts du corps lui-même ? », et donc aussi du mental…


À suivre…

[En référence à : Ozhivil Odukkam (La résorption dans le Soi), de Kannudaiya Vallalar]
 
 

Dernière mise à jour : 17-08-2018 02:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >