Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Gratuité Gratuité Gratuité
Gratuité Gratuité Gratuité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-08-2018 00:44

Pages vues : 1188    

Favoris : 189

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
tachtranspa475.png
 
 
Gratuité Gratuité Gratuité
Désolé, mais je ne vois que ce mot
pour nous sauver de la saloperie cause-effet
et ce monde finissant.

OR = ORdre ou Maât (Plume-Libération)
OR = ORdonné (EST ou Sans Pourquoi)
ORdonné : vide, sans valeur,
marques accessoires de la Vraie Beauté.
ORdonné = abandonner les distinctions,
la diversité (marchande-marchandises),
abandonner l’opinion et donc le « tout connecté »,
et la distinction entre ‘je’ et
‘ceci’ qui naît de l’illusion et
DEVENEZ GLORIEUSEMENT ENTIER,
CONSTAMMENT DANS L’EAU PRIMORDIALE
DE LA FÉLICITÉ À JAMAIS.



La Gratuité c’est être même détaché de la Félicité
Donc n’avoir ni but ni attachement vers la Félicité.
 
 
 
Voir aussi la page : GRATUITÉ = SINGULARITÉ

Le moteur capitaliste construit par l’évolutionnisme des Hébreux-Juifs (voir ce qu’en explique Jacques Attali en page 18 de son livre : Les Juifs, le monde et l’argent, où il écrit que « pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique… », fait que nous nous éloignons de plus en plus de nous-mêmes, voir entre autre le transhumaniste lié nécessairement à la City de Londres nombril du capitalisme, nous nous éloignons de plus en plus de l’Instant ou Soi ; comme répète souvant Francis Cousin dans ses entretiens, NOUS SOMMES ALIÉNÉS, privés de plus en plus de notre QUI SUIS-JE ? Le transhumanisme veut faire de nous des robots, ce qu’avait prophétisé l’écrivain Villiers de L’Isle-Adam dans L’Ève future, mais son Éve-Andréide a encore une âme : une « présence d’un être d’outre-monde dans l’Andréide ». Et page 361 : « D’où parlait-elle ? Où entendait-elle ? Qui se trouvait-elle devenue ? Qu’est-ce que ce fluide incontestable, qui confère, pareil au légendaire anneau de Gygès, l’ubiquité, l’invisibilité, la transfiguration intellectuelle ? À qui avions-nous affaire, enfin ? ».
 
Concernant le Renoncement ou Putréfaction, Villiers est très clair page 346 : « Mais, que les cieux et la terre le prennent comme bon pourra leur sembler ! je résous de m’enfermer avec toi [l’Andréide], ténébreuse idole ! Je donne ma démission de vivant - et que le siècle passe !… car je viens de m’apercevoir que, placées l’une après l’autre, c’est, positivement, la vivante qui est le fantôme ».

Avec l’évolutionnisme des Hébreux-Juifs nous accumulons de plus en plus de karma : RÉCOLTER LES FRUITS DE SES ACTIONS, le principe de la dualité sujet-objet. Or pour se libérer réellement il faut retrouver la non-dualité, celle où on ne récolte pas le fruit de ses actions (le karma) DANS la naissance actuelle. Autrement dit, dans la naissance actuelle les actions du Libéré vivant ou jnani appartiennent seulement au Soi et ne généreront aucune « fin des temps » façon évolutionnisme des Hébreux-Juifs, ni aucune nouvelle naissance qui en vive les effets.
L’antienne talmudiste énoncée page 340 du livre de Jacques Attali : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent », ne peut pas être gratuite, car le « bon aussi pour ceux qui les entourent » renvoie directe à la dualité sujet-objet ou récolter les fruits du service ; C’EST DU MARCHANDAGE, comme de prier son Dieu pour lui demander quelque chose. « Rendre service », SERVIR, devrait signifier : être fort (ser-VIR-ilité), à ne pas confondre avec I-radier !
Or le VRAI SERVICE, LA PURE GRATUITÉ, C’EST DE FOURNIR UN SERVICE ET NE PAS EN BÉNÉFICIER SOI-MÊME, NE PAS TOMBER DANS L’ORGUEIL : LE LIBÉRÉ VIVANT SERT LES AUTRES SANS SOUHAITER NI ESCOMPTER AUCUNE RÉCOMPENSE NI MÉDAILLE NI DIPLÔME, NI PODIUM ou COURONNE DE « PREMIER » EN RETOUR (société pyramidale). Idem pour la flamme d’une lampe transformant l’huile qui l’alimente en lumière éclatante ; en demeurant détaché, sans dualité sujet-objet, et en faisant les offrandes des impuretés du quotidien au Soi, le jnani transforme l’expérience en la Réalité du Soi.

GRATUITÉ : avoir sa demeure au Pays du Rien du Tout, là où se trouve un arbre qui ne sert à rien, parce que s’il servait à quelque chose, la hache, et maintenant la tronçonneuse de l’homme l’aurait déjà détruit pour en faire des planches ou un mat de bateau.
La Gratuité c’est encore le PLOMB DANS LA RÉGION DE L’EAU PRIMORDIALE, soit contrôler l’intérieur, le mental, depuis l’extérieur et aussi mental, de manière à se libérer du conditionnement, DOUBLE à ce hui : et par les sens, et par le système capitaliste des Hébreux-Juifs et leur évolutionnisme.
PLOMB = Vraie Faculté qui demeure dans le corps humains mais oubliée. Vraie Faculté sombre comme le Plomb à l’intérieur, forte et inflexible, capable de repousser les afflictions extérieures (radiations-vibrations) et d’arrêter les vibrations ou ondes de dégénérescences intérieures. C’est le Plomb Vrai : sa Lumière illumine les êtres, c’est la FLEUR D’OR : l’Étoile Polaire, qui cache la Lumière dans l’obscurité, on l’appelle aussi « le Métal dans l’Eau », d’après les Enseignements intérieurs de la Taoïcité, qui rejoint l’adage alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », qui signifie : le jnani qui participe de la nature du Soi, lequel génère sa propre Lumière, sera en mesure de dissiper les ténèbres de l’ignorance et de connaître la Vérité.

Le Pays du Rien du Tout c’est le « Royaume des Cieux est en Vous », et sans condition c’est gratuit, soit l’état de UN (Unité).

Le Libéré vivant n’est autre que le Seigneur Shiva : tout comme la vie quitte le corps décapité, une fois l’ego ou soi individualisé disparu, le jnani sera libre des contraintes de la vie exotérique : moments opportuns ou inopportuns, endroits précis, directions à suivre, actions à accomplir, façons de se vêtir, religions et leurs caractères spécifiques, et considérations quant à la conduite qu’il convient d’adopter.


LA PLUS GRANDE DES PÉNITENCES NE PEUT QU’ÊTRE LA MORT DE L’EGO (LE DOMPTER).

Le capitalisme des Hébreux-Juifs et des frères Abraham et Simon Oppenheim (1) arrivé à l’âge plus qu’adulte est en train de mourir depuis la fin de la guerre de 1939-45.

GRATUITÉ : le mental qui est déjà le Soi ne peut pas l’obtenir, voilà déjà une définition de la Gratuité, parce que le mental ne peut qu’être l’OUTIL du Soi, et la Gratuité s’exercera par la fin de la naissance et de la mort.
Gratuité ou libéré du sentiment d’être celui qui faire/fer.
Gratuité : le jour où le mot « valeur » n’aura plus aucun sens (l’Or métal semblera valoir encore moins que le laiton ou qu’un minuscule galet).

La simplification de « la sémantique de Dieu » expliqué ci-dessous par Michel Drac et censée représenter avant 1789 « le sens » (le moteur de civilisation) est très discutable ! Surtout son interprétation et utilisation des mots « sens » et « sémantique », du travailleur du chapeau (M. Drac manque hautement de simplicité).
M. Drac a l’air de découvrir que l’Homme (sans Dieu, donc sans soumission) pouvait (enfin) tenter de se découvrir (il serait devenu ”autonome”), ce qui est en total contradiction avec les enseignements MULTI-MILLÉNAIRES ou plutôt a-temporels de Ramana Maharshi, Kannudaiya Vallalar, Jiddu Krishnamurti, le Yoga Vasistha, le Secret de la Fleur d’Or, etc. parce que construit sur une FAUSSE AUTONOMIE, construit sur l’opinion, comme l’a si bien montré Jean coulonval dans son unique livre (recueil de lettres) : Synthèse et Temps Nouveaux ; chacun croit désormais posséder sa petite vérité, c’est le chaos mondialisé, la guerre de tous contre tous.
Comme déjà écrit ici maintes fois, le problème du dilemme vieux comme le monde du Néolithique : Moi-Collectif contre Moi-Individuel n’est à ce hui toujours pas résolu, À CAUSE DE L’EGO (‘je’) ! Avec l’ego maintenant amplifié comme jamais, nous sommes à la fois dans un moi-individuel poussé au culte du narcissisme, et un moi-collectif plus que collant ou grégarisme (Super Égrégore) QUI DÉTRUIT L'INDIVIDU, donc tiraillé jusqu’au déchirement entre deux contraires extrêmes. Ainsi, ÇA VA PÉTER !!! (La révolution russe des Juifs Bolcheviques et des 74 ans d’URSS n’était qu’un feu de paille, pour ainsi dire !).

Oui Michel Drac, on pratique du codage de codage de codage, à l’évolutionnisme Hébreux-Juifs !
REFRAIN, signifiant que ça peut avoir pour point de mûrissement l’époque de la Renaissance : David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre, un temps entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier » ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation” (le codage de M. Drac). Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ».
 
Le processus de « sur-codage » résumé par Olson se retrouve énormément dans la sphère financière (bulle de bulle ou gonflement, etc.), et maintenant PARTOUT : tout est à l’envers, faux, virtuel ou artifice, pensée dirigée ou programmée, etc. Donc un bidouillage du mental comme certainement jamais dans l’histoire humaine ! suivant le principe de la mode « raison » des perruques poudrées du 18è siècle et du sur-développement du mental devenant d’ailleurs de plus en plus ignorant.
Bref, TOUT DEVIENT VIRTUEL, comme ce que j’écrivais sur des articles précédants : on construit une super toiture admirable de technologie EN OUBLIANT DE CONSTRUIRE LES FONDATIONS POUR LA SOUTENIR, OU EN OUBLIANT QU’UNE TOITURE DOIT ABRITER, PROTÉGER QUELQUE CHOSE EN-DESSOUS. Les judéo-maçons disent pourtant « tuiler » (ouvrir le temple), soit mettre les opinions émises dans ce temple à l’abri des « intempéries » du monde des accidents ou extérieur (monde profane). La tuile de la toiture symbolise donc la mise à l’abri du secret ; mais comme de nos jours de « démocratie » et « d’égalité » nous sommes devenus tous des rois, le secret ne doit plus exister (sauf pour les chefs fabricants d’âmes…).

Tous des rois, tous des savants, tous, parce que DORG (Demain On Rase Gratis). En 1789 le régime républicain fabriqua un « sur-codage » en forme de substance absolue : « l’Être suprême », le roi ou GADLU à la place du roi dont on venait de couper la tête, et suite au délire de l’encyclopédie de Diderot et Cie ou Guillotine à dogme chrétien, il fallait construire une pensée nouvelle sur une pensée précédente, soit étayer des nouvelles croyances par des preuves encyclopédiques ou « rationnelles », « scientifiques » (la Renaissance, Galilée et l’imprimerie étaient passés par là un peu avant). La soi disante « autonomie » de l’après Renaissance c’est le « cogito » ou raison et travail du chapeau de Descartes : on passait de la croyance en « l’Esprit absolu » à la croyance en la « Matière absolue » : tout visible, tout mesurer, tout palpable avec nos malheureux cinq sens et son mental, et surtout tout monnayable et exploitable.
Je suis Matière, conscience sous mon crâne, donc j’existe programmé par mon cerveau et la démocratie égrégore ; ce qui signifie que je suis apte POUR LE FAIRE/FER (l’utilitarisme à la anglo-américain et son dollar), je suis une machine (dont le transhumanisme va bientôt remplacer les engrenages, puisque les Talmudistes veulent me « rendre service »).
Un secret dévoilé n’a plus de sens et correspond à cet humain qui se dit « autonome » et à qui « on ne la fait pas » (voir le mode de censure française contre les fakes news alors que le principe de la démocratie est la manipulation des gens pour obtenir d’eux du consentement).

Olson annonce le transhumanisme : une humanité devenant inconnaissable à elle-même, elle n’a même plus l’idée de se poser la question QUI SUIS-JE ? pour dire ceci ou cela. C’est une humanité qui se renie elle-même, comme si elle voulait RENIER SON CORPS, SON EGO, MAIS À L’ENVERS (elle continue de plus belle à déifier son corps, surtout par le transhumanisme jusqu’à rêver de réduire ce qu’il y a dans le crâne (la conscience individuelle) à un nano-truc…). LA TOITURE REPOSE SUR RIEN, LES TUILES COMMENCENT À S’ENVOLER DE PARTOUT, LA CHARPENTE EN LÉVITATION PERD DE SA LÉVITATION ET EST ATTAQUÉE PAR LA ROUILLE.

Ce qui ruine ce monde est bien l’OPINION-EGO, qui, pour survivre, invente une logique ou base. Problème, toute logique ou bidouillage du mental part, par essence, de postulats incontrôlables, adoptés pour le seul motif de la satisfaction de l’ego (c’est quasiment du domaine de la nourriture-digestion). Ces prémisses de logiques vont prendre valeur de dogmes, de Super Égrégore, qu’on en soit conscient ou pas. Et ce Super Égrégore (surtout maintenant le « social » et ses réseaux)(2) sera d’autant plus intraitable, et violent, qu’il est inconscient, parce que tout danger de n’y plus croire va créer la panique devant le vide, devant la possibilité de ne plus avoir de raison de vivre et d’utiliser son Faire/Fer.


Notes.
1. En 1840, les frères Oppenheim déclaraient ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de J. Attali).

2. Voir à ce propos ce qui est arrivé à la société américaine Snapchat et fabrique d’opinions, quand une personne fabriqué médiatiquement a eu le malheur de dire qu’elle « n’ouvrait plus » Snapchat ; aussitôt la cotation boursière de cette société a chuté gravement ! C’est dire la fragilité de la toiture ou « couverture du social » (une superficialité extraordinaire) !…
Dans le même registre de chute de cotation boursière, nous avons Luc Alphand qui, suite à la médiatisation de photos d’animaux morts avec lui, posant devant (en plus dans la méchante Russie de Poutine), il a aussi « perdu en Bourse » (il fut lâché par un tiers de ses sponsors, il a reçu des menaces de mort parce qu’il avait posé fièrement devant deux animaux tués). Voilà depuis le triomphe de l’opinion où l’être humain peut être conduit jusqu’à menacer de mort, et en plus lâchement car seulement virtuellement, un chasseur ; et même si on n’aime pas la chasse, on ne divise pas en croyant posséder sa petite vérité, et que l’autre qui n’est pas de la paroisse, DE SON EGO-ÉGRÉGORE, il faille le tuer !!!
Donc, les nouveaux inquisiteurs en réseaux qui possèdent leur petite vérité jugent Luc Alphand et le condamne à mort, c’est-à-dire que pour ces inquisiteurs en réseaux virtuels, la vie d’un être humain à moins d’importance que celle d’un animal !
Dans le même Thème de l'ignorance, vous avez des commandos veganistes qui ont attaqués des boucheries ; des nouveaux inquisiteurs qui soi-disant sont contre la violence envers les animaux, eux, ils manifestent leur violence envers des êtres humains (les bouchers) comme si les humains étaient de moindre importance, comme si l’humain n’était pas le Soi, n’était pas la Félicité ou le Bonheur même.
Ce sont trois exemples des ravages du Super Égrégore, de l’empêchement de la Réalisation du Soi, et de la tyrannie de l’opinion qui sont construites sur ce monde des accidents et des illusions nécessairement toujours diverses et changeantes. Des bavardages stériles qui peuvent détruire des vies si on se laisse manipuler par l’Égrégore RÉSERVOIRE À EGO. Voilà ce que peut produire cette nouvelle église inquisitoriale ou « réseaux sociaux », que de la violence, nouvelle forme de GUERRE VIRTUELLE.

Le passage de la violence au nom des animaux et CONTRE l’être humain, pourquoi ?
RÉPONSE : ces exemples expriment le DOGMATISME DU SUPER ÉGRÉGORE qui, comme écrit plus haut, sera d’autant plus intraitable et violent, qu’il en est inconscient, qu’il n’a plus aucun repère, et je répète, parce que tout danger de n’y plus croire va crée la panique devant le vide, DEVANT LA NON CONSTRUCTION DES FONDATIONS POUR LA TOITURE, ou suivant l’exemple cité plus haut de David R. Olson : de la pensée sur la pensée qui ne repose plus sur les choses physiques, « en dure », elles-mêmes construites par le mental. Tout devient VIRTUEL DE CHEZ VIRTUEL ET C’EST TRAGIQUE !
Cette perte de repères est d’ailleurs le fond de romans du génial Isaac Asimov et ses Fondations. À ce propos, voir la page : Le PRINCIPE et le REBIS.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-08-2018 01:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >