Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Eau Primordiale attaquée par l’Oxygène
Eau Primordiale attaquée par l’Oxygène Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-09-2018 22:52

Pages vues : 995    

Favoris : 144

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Oxygène, Paix, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Sel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
liberte_occident-occire.jpg
 
 
Eau Primordiale attaquée par l’Oxygène
Oxygène-Occident : LA croyance d’être celui qui agit (1)
et ainsi être l’ennemi de l’humanité : OCCIRE.


Grande Oxydation ou Occidention de l’humanité.
OXYDATION : quelque chose de CONCRET (croissance, matériel, dépendant des cinq sens)
 
 
AVERTISSEMENT :
Tout ce qui commence par « liber » (livre), liberté, libération, à notre époque où tout est inversé, on devrait s’en méfier, comme les « libéralisme-libertaire » et autres conneries du capitalisme, nécessairement liées au terrible ego.
Liber-Livre : commence à l’époque de la Renaissance avec l’imprimerie enclenchant la culture livresque, totalement comparable avec notre actuel Internet de l’inform-atique et de ses « réseaux sociaux » (et mode du « tout connecté » singeant la religion catholique) qui détruisent la base sociale de l’humain, comme le livre ou la pensée écrite fabriqua déjà le virtuel, le factice : dès la Renaissance, nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, soit à une pensée sur la pensée ; alors avec l’inform-atique, c’est largement amplifié !!! Pauvre humain…
LE PIRE : c’est qu’effectivement il n’y a pas à chercher la fameuse « Liberté », elle ne peut naturellement qu’être notre état originel : le « péché » ou la servitude n’existent pas. Comme il n’y pas de servitude, la « liberté » ou « libération » n’existe pas. C’est cette irréalité et apparence du monde qui est un tour de magie, qui profite uniquement à certains. Ainsi il n’existe ni asservissement ni libération pour personne, à aucun Ici et Maintenant et dans aucun endroit.
Alors, que d’énergie mentale illusoire dépensée pour cette quête de « liberté », et qui alimente des entités style égrégore… Égrégore alimenté surtout par les « sauveurs de la planète », essentiellement le politisme aussi parasite que le virus de la Grippe, surtout en régime républicain où triomphe la tyrannie de l’opinion !
 
 
EAU PRIMORDIALE OU SOMMEIL ÉVEILLÉ.

Le Sommeil ressemble à un Vide qui brille en tant que notre Vraie Nature dans le Centrum Centri, libérée de la psychose du ‘je’ ou ego.
Le Maharshi comparait parfois le Soi à l’état de sommeil, puisque les deux sont dénués de l’activité mentale et donc du monde. Mais, il existe des différences essentielles entre eux :
« Les états de sommeil, de rêve et de veille sont de simples phénomènes qui apparaissent à la surface du Soi, Lui-même stationnaire et aussi en état de simple présence consciente. Peut-on jamais demeurer éloigné du Soi à aucun moment ? [ou éloigné de notre état naturel] ».
Une question soulève que nous sommes plus proches de la pure Conscience dans le sommeil profond, ou à l’état de veille ?
Le Maharshi : « Autant se demander : Suis-je plus proche de moi-même dans le sommeil que dans l’état de veille ?…
Autre question : l’état de sommeil n’est-il pas plus proche de la pure Conscience que l’état de veille ?
Le Maharshi : « Oui dans ce sens : au moment où vous passez du sommeil à la veille, la pensée ‘je’ doit se déclencher puis l’activité mentale entrer en jeu, des pensées émergent, les fonctions corporelles se mettent ensuite en action ; tout cela nous fait dire que nous sommes réveillé. L’absence de cette évolution caractérise le sommeil et en ce sens, il est plus proche de la pure Conscience que l’état de veille.
Cela ne signifie pas qu’il faille désirer être constamment endormi. En premier lieu, c’est impossible puisque le sommeil alterne nécessairement avec les autres états. Deuxièmement, il ne saurait être l’état de Félicité dans lequel se trouve le Connaissant [jnani] car son état est permanent et ne s’alterne pas. De plus, les gens ne reconnaissent pas l’état de sommeil comme étant un état de vigilance ou de présence ; le sage lui, est constamment présent ou conscient [il est dans le Ici et Maintenant]. Donc, l’état du sommeil diffère de l’état dans lequel le sage est établi.

Qui plus est, le sommeil est libre des pensées et des impressions qu’elles laissent à l’individu. Il ne peut jamais être volontairement modifié parce qu’il est impossible de faire un effort dans cette condition. Bien que plus proche de la pure Conscience, il ne convient pas pour s’efforcer de réaliser le Soi.
Ce qui motive à réaliser le Soi ne peut donc se produire qu’à l’état de veille et les efforts ne peuvent être fournit que lorsqu’on est réveillé. Nous apprenons ainsi que les pensées qui émergent dans l’état de veille constituent l’obstacle qui empêche la paix du sommeil. « Sois tranquille et sache que je suis Dieu » [le « Je suis ce JE SUIS »]. DONC LE SILENCE ABSOLU EST LE BUT DU CHERCHEUR ».
« Sois tranquille et sache que je suis Dieu » : ÊTRE. (En laïcité c’est l’avoir…). Tranquille = libéré de toutes pensées.

SILENCE : état du Connaissant, qui n’est ni l’état de sommeil ni l’état de veille, mais plutôt un état intermédiaire entre les deux (ce que j’appelle Eau Primordiale ou Sommeil éveillé). Il comporte la conscience de l’état de veille et l’immobilité silencieuse du sommeil et s’appelle le sommeil éveillé (jagrat-sushupti). État qui peut aussi s’appeler veille endormie, ou veille sans sommeil, ou sommeil sans veille. Bref, c’est à la fois au-delà de la veille et au-delà du sommeil. C’est l’état de la Conscience et de l’immobilité silencieuse parfaites mariées. Cet état est le TROU du TROUVÈRE ou POINT FOCAL : l’état de la conscience et de l’immobilité silencieuse, ce que j’appelle « Cour » (Maât) totalement mariées. C’est la Focal qui se situe entre le sommeil et la veille, soit l’intervalle entre deux pensées successives, donc le TROU ou Stargate d’où émergent les pensées, état que nous pouvons observer quand nous sortons du sommeil. Soit, les pensées trouvent leur source dans l’immobilité silencieuse du sommeil, et ce sont elles qui font toute différence entre immobilité silencieuse et speed du réveil.
Trouvère ou voir le Trou : aller à la racine des pensées afin d’atteindre l’immobilité silencieuse du sommeil, mais avec pleine vigueur de la quête ! donc en conscience parfaite, comme un « sommeil éveillé » ou état transcendant : par-delà ce qui est le plus au-delà.
Trou = l’écran de cinéma qui n’est pas affecté par les images projetées.
TROU : LA VALLÉE ou VASE qui reçoit, le CANAL, le Val Profond, ou PASSE ou STARGATE ; ce Val Profond où Yin-hi (ou Yin xi) est le gardien et par où Lao-tseu rejoint le Centrum Centri. Vase-Vallée : synthèse des contraires.

Donc la Focal est un sommeil sans sommeil ou état du Connaissant : « Au cours du sommeil notre ego est submergé [inactif] et les organes des sens sont inactifs. L’ego du Connaissant ayant été tué [digéré plutôt], il ne s’adonne de son plein gré ni aux activités sensorielle ni à la croyance d’être celui qui agit (1). Donc, il est en sommeil. Mais en même temps il n’est pas inconscient comme lorsqu’on dort, il est entièrement éveillé dans le Soi. Son état est donc sans sommeil. Ce sommeil sans endormissement ou sommeil éveillé ou quelque soit le nom qu’on lui donne, est le quatrième état turiya (2), du Soi, à la surface duquel, comme sur un écran, les trois états de veille, de rêve et de sommeil se succèdent à la façon d’une projection qui laisse l’écran inchangé », dit le Maharshi.

TURIYA : être « Cour » : parce que état unique et principe qui subsiste lorsque les trois états de veille du sommeil et du rêve prennent fin car irréels, turiya est alors Lui-même l’état transcendant [atita].
Le Maharshi : « Rien ne différencie l’état de rêve de l’état de veille, sauf que ce dernier est long et que le rêve est court. Ils sont tous les deux le résultat de l’activité mentale. Comme l’état de veille dure longtemps, nous imaginons qu’il est notre état véritable. mais en fait, notre état véritable est ce que l’on appelle parfois turiya (2), ou « le quatrième état ». Il demeure constamment tel quel et ignore tout des trois états [avastha] de la veille, du sommeil [profond] et du rêve. Comme ces trois derniers sont appelés « état », nous qualifions aussi d’« état » le quatrième ou turiya avastha. Toutefois, ce n’est pas un état [avastha] mais l’état réel et naturel du Soi. Lorsque nous le vivons, nous savons que ce n’est pas un turiya ou un quatrième état, car un quatrième état n’est que relatif, mais qu’il est turiyatita, l’état transcendant appelé le quatrième état ».

Pour moi le Sommeil profond est l’équivalent de notre état originel d’Eau Primordiale, AVANT la catastrophe Oxygène, donc l’état naturel de Paix profonde, notre nature même, que ceux qui sont libres prônent comme « tant au-delà du quatrième état (turiyatita) ».
Eau Primordiale ou vérité de soi-même, qui scintille comme ce qui est plus proche que tout ce qui est proche, soit Eau-delà ou état transcendant par-delà ce qui est le plus au-delà ! Ceux qui demeurent dans cet état de l’Eau Primordiale surpassent bien-sûr les Dieux et Ils gouvernent le Jardin ou Tapis Volant car présent comme la Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Tapis Volant comparable à l’écran de cinéma qui n’est pas affecté par les images projetées dessus. Soi le pur SILENCE (mauna), « véhicule » pour atteindre la Connaissance éternelle où le quatrième état de turiya est devenu transcendant (atita).

« Pendant le sommeil, vous, qui êtes de la nature de la pure Conscience, n’êtes aucunement connecté au corps, aux sens [donc à l’Oxygène], au souffle vital [prana] et au mental. Au réveil vous vous identifiez à eux sans même vous en rendre compte. C’est votre expérience [je dirais « votre John Locke » !]. Tout ce qu’il vous reste à faire dorénavant, c’est de veiller à ne pas vous identifier à eux [donc rejeter les opinions d’un John Locke…]. Essayez de demeurer comme vous l’étiez dans l’état de sommeil profond au cours des états de veille et de rêve. Comme vous êtes détaché par nature [libre], il vous faut convertir l’état de sommeil profond ignorant dans lequel vous étiez sans forme et non lié, en une état de sommeil profond conscient. Ce n’est qu’en faisant cela que vous pouvez rester établi dans votre Nature véritable. N’oubliez jamais que seule une pratique assidue permet à cette expérience de se faire jour. C’est cette expérience qui vous fera comprendre que votre Nature véritable n’est pas différente de la Nature de Dieu », dit le Maharshi.

« Voyez la Lumière de l’Être Ici et Maintenant et dormez dans le Cœur ».
Manger-digérer l’état de veille et faire qu’il devienne le Sommeil éveillé, soit DOMPTER LE SOMMEIL DE L’ILLUSION DE CE MONDE.
L’état glorieux où le mental n’est plus, verra le Sommeil profond retrouver son état d’Eau Primordiale ou Conscience-Dieu.

L’Eau Primordiale (Innée-Ignée) ne peut que précéder la Création ou Manifestation (comme dans les croyances juives et chrétiennes), et naturellement l’Eau Primordiale demeure présente pour la Re-Création (tout est cycle).
Eau Primordiale : le Tout et le Rien ou Saint Chaos (infinité des possibles).


[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973)]


Notes.
1. Oxygène : Oxus (acide) : Le papier de tournesol, de bleu devient rouge dans :
- du vinaigre
- de l’acide chlorhydrique
- de l’acide sulfurique
Le bicarbonate de soude neutralise les acides. Métal + Oxygène : colore en Bleu le papier de Tournesol.
Les Acides contiennent de l’hydrogène :
ZINC + ACIDE CHLORHYDRIQUE = HYDROGÈNE.
Un corps se modifie par l’action de l’oxygène ou d’un oxydant (de la rouille). L’oxydant tient compte, et du corps et de la température. Des bactéries se développent en milieu Acide.
Base ou oxydation des Métaux par l’Oxygène :
- Fer + Oxygène = Rouille – Rouge
- Cuivre + Oxygène = vert-de-gris– vert
- Zinc + Oxygène = BLANC, Blanc de Zinc ou de Neige
1 - RÉDUCTION
2 - FIXATION
1 et 2 est l’élimination de l’Oxygène, fixation d’atomes « électropositifs ».
Oxygène/Acide/Acier = même étymologie : aigre (qui pique ou attaque, qui est pointu comme la flèche en acier qui pénètre et comme toutes les armes de guerres en métal : de l’épée, de l’obus en passant par le tank, l’avion et la mitrailleuse et autres « piques » d’acidité qui attaquent, pénètrent, qui passent par le Faire/Fer).
Oxygène : attaquer, piquer, atteindre, MARCHER EN AVANT (voir le parti politique « EN MARCHE », et tous partis politique du régime républicain).
Oxygène : OCCIRE (ciseau) DIVISER.
Attaquant : adret- adress- en gaulois, à rapprocher du vieil irlandais adreth (attaquer, saisir), composé du préfixe ad- et d’une forme verbale issue de la racine i.e. Attaquant ou courir, marcher en avant (comme le guerrier). (En réf. Dictionnaire Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).
Bref, il est un fait indiscutable que l’Oxygène-Occident attaque toute la planète (surtout avec sa « démocratie » capitaliste) depuis la fin du 18è siècle et de ses « lumières » ou raison, triomphe du mental…

2. Dimension appelée Turiya : pure non-dualité, aucun sentiment de l’ego, aucun sentiment de la dualité réel-irréel.
Ce septième état est situé au-delà des trois états de veille, rêve, sommeil profond. Dans l’entretien 353 le Maharshi explique : « Le turiya n’est pas un quatrième état [sauf si on résonne en évolutionnisme…] ; il est sous-jacent aux trois états. Mais les gens ne comprennent pas cela facilement. Voilà pourquoi on dit que le turiya est le quatrième état et la seule Réalité. En fait, le turiya n’est séparé de rien, car il forme le substrat de tout ce qui existe. Il est la Seule Vérité ; et Il est votre Être même. Les trois états apparaissent sur Lui en tant que phénomènes éphémères et s’y fondent ensuite. C’est pourquoi ils sont irréels.
Les images d’un film ne sont que des ombres qui passent sur un écran [comme les images des ombres chinoises]. Elles apparaissent, changent de l’une à l’autre ; elles sont donc irréelles tandis que l’écran reste toujours le même. […] Les phénomènes du monde, extérieurs aussi bien qu’intérieurs, ne sont que des manifestations passagères qui ne sont pas indépendantes de notre Soi [Instant]. Seule notre habitude de les considérer comme réelles et de les situer hors de nous mêmes [par notre opinion] est responsable du fait que notre être véritable est caché et que les phénomènes du monde sont mis en avant (comme l’opinion]. Quand l’unique Réalité toujours présente, le Soi, est retrouvée, toutes les autres choses irréelles disparaîtront, laissant derrière elles la Connaissance qu’elle ne sont autres que le Soi.
Turiya n’est qu’un autre nom pour le Soi. Conscients des états de veille, de rêve et de sommeil profond, nous demeurons inconscients de notre propre Soi. Et pourtant, le Soi est ici et maintenant, il est la Seule Réalité. Il n’existe rien d’autre. Aussi longtemps que persiste l’identification au corps, le monde semble se trouver à l’extérieur de nous. Réalisez simplement le Soi, et tout le reste NE SERA PLUS ».
 
 

Dernière mise à jour : 09-09-2018 23:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >