Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Culte du Pouvoir d’achat
Le Culte du Pouvoir d’achat Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-09-2018 23:14

Pages vues : 1032    

Favoris : 175

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Oxygène, Paix, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Russie, Sagesse, Sel, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
caddie_dollar_tr.png
 
 
Le Culte du Pouvoir d’achat
et de ses « droits de l’homme »,
ce monde du « droit » des Fric/Flic
ou
Culte du tous égaux devant ce nouveau Graal :
la marchandise fraternité-liberté.
L’égalité absolue des Frères Abraham et Simon Oppenheim :
LE VIRTUEL : vendre ce que vous n’avez pas
à quelqu’un qui n’en veut pas. Soit deux virtuels !
Aussi, il ne peut plus y avoir de « lutte de classe »
puisque tout le monde est « égaux », ce qui implique
que le racisme est devenu l’HÉRÉSIE numéro un, et
qu’il est logique que le capitalisme fasse supprimer
le mot « race » de la langue parlé et écrite.
Oui, tous égaux dans la marchandise, tous fraternels
dans la marchandise, tout libertaire dans la marchandise
sous le saint patron du « Pouvoir d’Achat ».
Devise inscrite sur tous les frontons des
institutions du régime républicain judéo-maçonnisé.
Et « l’égalité homme-femme », soit l’émancipation de la femme,
va la rendre RENTABLE POUR LE CAPITALISME, qui a transformé
la femme en marchandise rentable : avortement, contraception,
ce cycle de valorisation capitaliste pour fourguer le
pouvoir d’achat : la femme doit être aussi rentable que l’homme,
donc elle ne doit pas rester à la cuisine ou se
contenter de faire des gosses et du tricot pour ses gosses.
Simple : le capital ne valise (valorise) que ce qui le
valise-valorise (valise : nomadisme ou cosmopolitisme
de la marchandise puisque l’argent doit circuler comme le sang),
ne valise que ce qui le généralise (mondialise) selon le
principe du winnerisme ou des « premiers de cordée », soit
des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres.
Chez ces gens riches seul le mot « VALEUR » a de l’importance,
ils le mettent même dans leur régime républicain.

Depuis la chute de l’URSS la valise-valorise-valeur
c’est le migrant, matin-midi-nuit. Le migrant enjeu de la
démocratie ne pouvant fonctionner que par conflits d’intérêts,
et donc dans ses propres souffrances puisque propres limitations.
 
 
Pouvoir d’achat = égalitarisme ou « liberté-égalité-fraternité » envers le Dieu argent.
Les VRAIS TERRORISTES OU NOS PIRES ENNEMIS, SONT CEUX QUI INOCULENT LA PIRE FIÈVRE ÉGALITARISTE, LA PIRE FIÈRE DE FRATERNITÉ, LA PIRE FIÈVRE DE LIBÉRALISME, PARCE QUE CE SONT LES TEMPS OÙ SÉVIT L’IDOLÂTRIE DE L’ARGENT.
LA FRATERNITÉ OU « GRAND REMPLACEMENT » À LA « UNITED COLORS OF BENICHON » N’A PAS ICI-BAS DE PIRE ENNEMI QUE L’ÉGALITÉ.
Ce « unité dans la diversité » engendre simultanément l’atomisation et l’uniformité (on peut diviser sans fin un corps indifférencié, c’est la croissance et le no limit marchand, productiviste, alors que la démocrartie limite, par conflits d'intérêts).
LA VRAIE FRATERNITÉ NE PEUT NAÎTRE, ICI-BAS, QUE PAR L’ACCEPTATION DE L’INÉGALITÉ. Dans le Soi le mot égalité n’existe pas, même le mot Silence n’existe pas.
L’égalitarisme vendu par le régime républicain depuis 1789 C’EST L’ENVIE, LE DÉSIR, DONC LE POUVOIR D’ACHAT NÉCESSAIREMENT LIÉ À LA CITY DE LONDRES, NOMBRIL DE LA FINANCE ET DE L’ÉCONOMIE MONDIALE.

Le patron capitaliste ou « premier de cordée » dit : Vive l’immigré, à bas l’européen communard et anti État de souche ; il faut uniquement des pouvoirs d’achats partout pour faire fonctionner le tiroir-caisse du capital ; IL FAUT DONC INSTALLER LE COSMOPOLITISME DE LA MARCHANDISE OU NOMADISME. Et comme dans l’URSS a ses débuts de chaos, la racaille du haut recrute dans la racaille du bas, d’ailleurs encore une copie de 1789 (1).
L’anti-racisme ne peut qu’être le pire racisme puisqu’IL DIVISE. L’anti anti-sémitisme est le pire racisme. Cela va produire le phénomène que depuis 1945 et la guerre mondiale, le monde est en guerre mondiale PERMANENTE tout aussi sournoise que l’idéologie de la démocratie : les destructions par Israël, la Libye (qui va amener le phénomène « migrants »), la Syrie, l’Irak, la Somalie, des pays d’Amérique latine, etc. Phénomène migrants, dernière cartouche du socialo-capitalisme de la City de Londres avant de crever, afin d’empêcher toute révolution : Principe HOMÉOPATHIQUE (2) des eaux du Gange tellement polluées qu’elles en sont une médecine bienfaisante. Eau du Gange ou Eau de Lourdes : même Thème…

Pouvoir d’Achat = faire des messes permanentes pour la réorganisation en l’égalitarisme en l’argent et donc réorganiser la psychose du pouvoir d’achat et sa tyrannie de l’opinion.


Notre Vraie Demeure, le Pays du Rien du Tout, le Soi, est devenu le Pouvoir d’Achat : depuis environ Louis 9, tous les chemins ne même plus à Rome mais à la City de Londres.

La Voie ou TAO, ce n’est plus le « Royaume des Cieux est en Vous », mais en votre Pouvoir d’Achat, donc uniquement en une chose EXTÉRIEURE, qui va absolument avec la tyrannie de l’opinion tout aussi extérieure puisque production de l’ego ou sentiment de la pensée ‘je’ (3).
Le Maharshi (pouvant s’adresser aux paroissiens du Pouvoir d’Achat) : « Vous êtes en train de vous identifier avec un mauvais ‘je’ et c’est la pensée ‘je’ [je suis ceci, ou je fais cela]. Cette pensée ‘je’ émerge et retombe, alors que la signification véritable de ‘Je’ [le Soi) dépasse ces mouvements. Votre être ne peut pas subir d’interruption. Vous qui dormiez, êtes aussi celui qui est réveillé à présent. Votre sommeil profond était sans souffrance, alors que maintenant elle se fait sentir. Que s’est-il produit pour que cette délivrance survienne ? La pensée ‘je’ était absente du sommeil, alors qu’elle est là maintenant. Le ‘Je’ véritable n’est pas apparent quand le faux se pavane. C’est lui qui fait obstruction à votre connaissance juste. Découvrez d’où émerge le faux ‘je’. Alors, il s’évanouira ; et vous serez simplement ce que vous êtes - autrement dit, l’Être absolu ».
- Question : Comment procéder ? je n’ai jamais réussi à le faire.
- Maharshi : Cherchez la source de la pensée ‘je’. C’est tout ce qu’il vous faut faire. L’univers existe en raison de la pensée ‘je’ [comme le temps, il n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer, et ainsi le fabriquer]. Si elle trouve sa fin, la misère s’évanouit avec elle. Le faux ‘je’ ne disparaît que si l’on recherche sa source.

« L’individualité provient du Soi Absolu à la façon dont une étincelle jaillit du feu. L’étincelle est appelée ego. Chez l’ignorant, au moment même où l’ego émerge il s’identifie immédiatement à un objet [d’où le culte du Pouvoir d’Achat]. Il est incapable de demeurer sans ce genre d’association aux objets [la peur du Vide, la PANique].
La destruction de cette association due à l’ignorance est l’objectif de nos efforts. Si cette tendance à s’identifier aux objets est détruite, l’ego devient non seulement pur, mais il se fond aussi avec sa Source. L’identification irréelle au corps s’appelle dehatma buddhi où idée « Je suis le corps » ; cette dernière doit s’évanouir avant que de bons résultats ne puissent s’ensuivre ».

1789 et son régime républicain a apporté le pire : le triomphe de l’ego qui se prétend « libre », ou « indépendant », celui qui dit ‘je’, qui va s’avérer si futile, si capricieux en un orgueil destructeur.


LA VRAIE DEMEURE : LE ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS (et pas à a City ni dans les objets du dehors ou marchandises)

La Vraie Demeure : « Je suis ». « S’en tenir à Cela avec effort est vichara, l’investigation. Lorsqu’elle est spontanée et naturelle, c’est la Réalisation du Soi ».
Le Maharshi : « Pour permettre au chercheur d’éviter entièrement toute possibilité de doute, je lui conseille de suivre le « fil », le sens du ‘je’ ou du « Je suis » comme indice et de le poursuivre jusqu’à sa source. Parce qu’en premier lieu, il est impossible de douter de cette notion ‘je’. En second lieu, quelle que soit la pratique adoptée, le but final est la Réalisation de la source du sens du « Je suis », lequel est la donnée primordiale de votre expérience. Si par conséquent vous pratiquez l’investigation du Soi, vous atteindrez le Cœur qui est le Soi ».

Être Cour ou Mâât : prendre le « Je suis » comme seule Vraie Demeure ; c’est-à-dire que « la pensée ‘je’ [aham (Je) vritti] peut subsister seule sans dépendre d’aucune autre pensée du mental. La pensée ‘je’ est donc fondamentalement différente des autres pensées [vritti : activité mentale] ».
Le Maharshi : « J’existe » est la seule expérience permanente et évidente d’elle-même de chacun. Rien n’est aussi naturellement évident que « Je suis ». Ce que l’on qualifie d’évident, c’est-à-dire l’expérience des sens, est loin d’être si évident. Seul le Soi l’est. […] Donc, s’analyser et être ‘Je suis’ est la seule chose à faire. ‘Je suis' est la Réalité. « Je suis ceci » ou « Je suis cela » est irréel. « Je suis » est vérité, un autre nom du Soi. « Je suis Dieu » n’est pas vrai ».

Le Maharshi : « Vous êtes le mental, ou vous pensez l’être. Le mental n’est qu’un faisceau de pensées. Maintenant, derrière chaque pensée se trouve une pensée générale et c’est ' je’, c’est vous-même. Appelons ce ‘je’ : la première pensée. Maintenez cette pensée ‘je’ comme centre de votre attention et demandez-vous ce qu’elle est. Quand cette question vous agrippe fortement, il vous est impossible de penser à autre chose.
- Question : En faisant ceci et en m’accrochant à moi-même, c’est-à-dire à la pensée ‘je’, d’autres pensées vont et viennent, je me demande alors : « Qui suis-je ? » et aucune réponse ne se présente. la pratique est-elle de rester dans cette condition ?
- Maharshi : C’est une erreur que les gens commettent souvent. Ce qui se passe quand vous vous mettez sérieusement en quête du Soi, c’est que la pensée ‘je’ disparaît en tant que pensée, quelque chose d’autre venu des profondeurs s’empare de vous et ce n’est pas le ‘je’ qui avait entamé la recherche.
- Question : Qu’est-ce que ce quelque chose d’autre ?
- Maharshi : C’est le Soi véritable, le sens du ‘Je’. Ce n’est pas l’ego. C’est l’Être suprême Lui-même [dévoyé en une mécanisation socialo-politique étatique en 1794 sous le nom de Culte de l’Être suprême, qui ne pouvait être qu’amplification symbolique du capitalisme triomphant et de sa raison-calcul-ordinatrice] ».

VRAI SOCIAL, que le système républicain-capitaliste ne veut surtout pas.
En l’absence d’intimité avec soi-même, il est à peu près impossible de supporter l’intimité avec quelqu’un d’autre, et vice versa ; ce qui va engendrer le « réseau virtuel social » et son « tout connecté » informatique, killer du vrai social. Car tout être humain doit d’abord faire société avec lui-même et au plus profond (le « Qui suis-je ? »), avant de se lancer à faire société avec les autres. Seules des relations authentiques peuvent avoir lieu entre personnes authentiques, et comme le capitalisme et son argent et son Pouvoir d’Achat l’empêche, les réseaux sociaux se développent comme le virus de la grippe, et dans le même Thème que la production des Co- : co-voiturage, co-ceci, co-cela…. (Co- : du latin co, variation de cum : réunion, adjonction, bref : réseau ; voir aussi con : avec) ; cette mode du PARTAGE COMME ON PARTAGE SES OPINIONS-MARCHANDISES ET ONT FOUT LE CHAOS PARTOUT DANS CE FAUX SOCIAL ! (Le Vrai Social était infiniment plus réel au Moyen-Âge où les gens étaient obligés d’être vraiment solidaire s’ils voulaient vivre, parce que la majorité des gens vivaient dans une grande pauvreté, ainsi il ne pouvait exister que des liens de VRAIE Fraternité qui n’existent plus de nos jours ; en ces temps durs personne ne se retrouvait totalement seul, « On vivait en troupeaux » raconte Georges Duby, qui précise que comme les sociétés africaines, les sociétés médiévales étaient fondées sur la solidarité, il n’y avait pas « d’assurance maladie ». Le « lien social » comme on dit maintenant était réel).
RAPPEL : la profondeur n’est jamais sociale : elle est laïcité (marchande et futile), ou divine ! Il n’y a rien entre ces deux contraires.

Le faux social actuel. Exemple : deux personnes qui s’aiment sont irréductible l’une à l’autre et, en même temps, elles ne font que SINGULARITÉ dans leur amour. Mais deux machines fabriquées en série sont parfaitement semblables et en même temps parfaitement séparées : leur différence est purement spatiale et numérique. Ainsi deux amants réunis ou deux automobiles de même série : là, la communion dans la différence ; ici la séparation dans l’identité. Et appliqué au monde cosmopolite et migrantiste du capitalisme : rien de ce qui est complémentaire (fait pour l’unité) n’est interchangeable (nous sommes tous des Singularités), et tout ce qui est interchangeable, comme l’humain devenu marchandise, ne peut qu’être COSMOPOLITE, NOMADE, DONC INTERCHANGEABLE COMME LE CLIENT D’UN HÔTEL EST INTERCHANGEABLE AVEC LE CLIENT SUIVANT PROVENANT DE N’IMPORTE QUEL PAYS (comme l’argent est sans odeur, ou, il n’est pas raciste, parce qu’il est accepté partout).
Le phénomène artificiel du migrantisme, soit celui de l’individu séparé et interchangeable, soit le nivellement universel, qui tue les différences entre les êtres humains, sous tyrannie de l’opinion « égalité », tue la Vraie Unité sociale ; et il va créer du même coup, étant donné que la mort est infiniment plus docile et plus malléable que la vie, mille possibilités d’unité et de diversité factice, virtuel et rapidement transformable selon l’ego des financiers de l’économie mondiale : imposer à des êtres humains vidés de leur soi et Soi et donc de leur Vraie Liberté le joug de la force brutale, ou maintenant l’influence devenue très sournoise de la propagande du politisme doublé du mercantile galopant… La matière-marchandise est le principe de la confusion, du chaos, et de la séparation (ego du Pouvoir d’Achat). Son caractère ZOMBI indéterminé [mariage pour tous par exemple ou winnerisme des LGBT) fait qu’on peut la diviser à l’infini [le slogan de l’Union européenne : « Unie dans la diversité »] et que toutes ses parties sont homogènes (égalitarisme).
Maintenant, et depuis 1789, le régime républicain faute de pouvoir unir, CENTRALISE. Et jamais les êtres humains, par l’informatique et son « tout connecté » et ses « réseaux sociaux », n’avaient été aussi semblables et aussi étrangers les uns aux autres. Et jamais non plus ils n’avaient été enchaînés entre eux par des chaînes aussi artificielles et aussi inhumaines. Normale : depuis l’apparition du langage écrit, nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, soit à une pensée sur la pensée, à la manière des poupées russes emboîtées les unes dans les autres de la plus grande à la plus petite. Donc notre illusion du monde est maintenant un sous-produit de l’invention du monde sur le papier, et maintenant un sous sous-produit dans le big data du disque dur de l’ordinateur.


[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973) ; et à Gustave Thibon : Notre Regard qui manque à la lumière ; et à David R. Olson : L’univers de l’écrit]


Notes.
1. Pour la révolution de 1789, des « brigands » du Sud de la France (des Marseillais) furent délibérément dirigés vers Paris, employés et payés par les meneurs de la Révolution.
Les conspirateurs de 1789 jugèrent nécessaire une telle mesure qui revêt une grosse signification, car il montre qu’à leurs yeux, on ne pouvait pas compter sur le peuple de Paris pour conduire une révolution. En d’autres termes, le recours à ces mercenaires réfute de façon décisive la thèse selon laquelle la Révolution fut un soulèvement irrépressible du peuple. De plus, il n’y eut pas que des Français à être employés par les dirigeants de la Révolution « une bande de brigands hétéroclites, assoiffés de violence, constituée non seulement de Marseillais et d’Italiens, mais aussi d’Allemands… ».

2. Homéopathie : un corps qui provoque chez l’homme sain une maladie semblable à celle qui est à combattre chez l’homme malsain (et principe des hautes dilutions). Soigner le mal par le mal. Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement un semblable purifié. (D’après Jacob Boehme). Nature esjoir Nature, ou le semblable attire le semblable. La Nature contient la Nature et la Nature vainc la Nature.

3. Pensée ‘je’ ou « personnalité » : le corps et ses cinq sens par rapport à ce qu’il prend pour extérieur et par là-même construit son ADN.
Exemple de complications fortement handicapantes : quand un adulte en charge d’un enfant se montre effrayé, démuni ou agressif face à lui, il va fabriquer une « pattern » : l’enfant va développer un style particulier d’attachement : UN ATTACHEMENT DÉSORIENTÉ/DÉSORGANISÉ, se traduisant par une contradiction comme : approche/évitement d’un bébé envers un adulte qui devrait pourtant être la source de sécurité, mais qui est en même temps source de peur et de danger…
 
 

Dernière mise à jour : 12-09-2018 23:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >