Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La TOUR ou la City en érection contre Dieu
La TOUR ou la City en érection contre Dieu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-09-2018 00:11

Pages vues : 1113    

Favoris : 190

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Oxygène, Paix, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Russie, Sagesse, Sel, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
goldmansachsbabel.jpg
 
 
La TOUR ou la City en érection contre Dieu
Cité, City de Londres = URBAIN et
bétonnage de la planète par les Citoyens
habitants des Cités, là où se dressent
nombre de phallus en béton et verre de ces
hommes et ces femmes du Faire/Fer ou d’affaires,
qui les prive du Vrai Faire qui
n’est pas thermodynamique (qui ne chauffe pas).

Nous en sommes effectivement, avec cet
urbain-technologie au même point que :
« Allons ! Faisons des briques et cuisons-les
au feu ! Allons ! Bâtissons nous une ville
et une tour dont le sommet pénètre dans les
cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons
pas dispersés sur la Terre ! ». Illustration
de l’actuel « tout connecté » et du
« réseaux sociaux » de l’inform-atique
ou atypique (valise-valorise : nomadisme ou
cosmopolitisme de la marchandise puisque
l’argent doit circuler partout comme le sang ;
les Faire/Fer ou winners appellent ça le
« libéralisme », soit l’amplification de
l’ego comme l’amplification de l’opinion).
Tour de Babel : synonyme de Capital-Cité-Citoyens.
 
 
LA TOU(T)R ET AIR (Babel ou commencer à BALBUTIER-BABILLAGE : départ du langage parlé qui va TUER la Vraie Télépathie ; départ du mental et de ses calculs).
 
 
Mais la Tou(t)r dans le sens du Divin représente la Stargate, le Vase ou la Vallée, L’AXE, L’OUTRE OU LA VACHE DU CIEL.
En sumérien-akkadien BABEL (le Ziggurat, le mythique Mont Meru) signifie PORTE DE DIEU, donc STARGATE : de ba (rations, gages, don, donner, diviser, ouvrir ; et babbar (brillant, blanc, être blanc [babbar, bar-bar, bir-bir] ; babbir (pâte fermentée pour fabriquer le bière ; bad (forteresse, difficulté, terre non cultivable ; bur (ouvrir, libérer, trou, ouverture). (Réf. Lexique du Sumérien à l’usage des débutants, de L.-J. Bord).
Les Tours dominaient les villes babyloniennes et étaient symbole de polythéisme, ce qui évidemment ne plaisait pas du tout aux Yahvistes ou « têtes raides » du monothéisme ! Mais que diraient de nos jours ces « têtes raides » s’ils visitaient une grande cité tout érigée de tours en béton-verre et nœud-réseaux de la City de Londres et de sa finance internationale !!! Aussi, les Yahvistes et modernes Talmudistes devraient se demander pourquoi leur Yahvé, qui jadis détruisit la Tour de Babel, ne détruit pas toutes les Tours béton-verre du CAC 40 et autres Nasdaq… (les particuliers habitent rarement ces phallus modernes)… Que fait donc Yahvé pour confondre le langage économique de tous les Terriens, comme Il le fit naguère pour Babel ?! Car certainement plus que du temps de Babel, l’orgueil humain va même avec les transhumanistes jusqu’à désirer fabriquer l’immortalité, ici sur Terre ! Il fut en conclure que le Yahvé des Hébreux-Juifs ou Talmudistes n’est qu’un apprenti Sorcier !

La Tou(t)r possède bien-sûr le sens d’ÉCHELLE : chaque barreau marque une étape vers la Libération. La Tou(t)r AXE est un ASCENSEUR comme le CLOCHER : une énergie libre ; L’ATHANOR des Alchimistes emprunte la forme d’une Tou(t)r, pour signifier que les transmutations recherchées dans toutes les opérations vont dans le sens du RETOUR À L’ORIGINE : LA VRAIE NATURE OU LIBÉRATION.
Tou(t)r = Silence, Vase, Vallée. Tou(t)r = Silence : mieux vaut pas de langage du tout (tel Un Point c'est Tout) que la tyrannie de l’opinion qui commence par le Verbe (et le temps) et se poursuit et s’amplifie par l’écrit ! Tout ça pour fourbir LE CONTRAT : une entente (le social au minimum par deux individus) issue de l’ego, et donc tyrannique envers ceux qui ne comprennent pas ou qui n’adhèrent pas à ce CONTRAT. Encore une fois : Pourquoi le Yahvé n’intervient pas actuellement, tant les tours abritent ce qui assurément ruine l’espèce humaine ?

La Tou(t)r : le Soi.
La Tou(t)r et son Rayon : TORE, quand il n’existe plus aucune dualité (le Cour ou Maât). La Tou(t)r ou AXE : le « Qui suis-je ? », quand le ‘je’ ego est fondu dans l’Axe ou Cœur, ce qui donne le ‘Je’-‘Je’, l’éternel, Celui qui n’est pas à connaître puisqu’Il EST. Il n’est pas une connaissance nouvellement acquise, comme dans le cas de l’apparition de la « Loi » pour Moïse, car ce qui est nouveau, donc dans le spatio-temporel, ce qui n’est pas dans le Ici et Maintenant ne peut pas se maintenir. Le ‘Je’ est toujours là. « Il y a obstruction à sa connaissance et cela s’appelle ignorance. Éliminez cette ignorance et la Connaissance resplendira », dit le Maharshi à l’entretien 49.
« Le ‘Je’-‘Je’ interrompue est l’Océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet Océan ; on l’appelle jiva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’Océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’Océan », dit le Maharshi à l’entretien 92.
Le ‘Je’-‘Je’ ou Libération est l’état originel qui demeure toujours inchangé (Âge d’Or), donc il n’y a pas de « libération » à gagner !
À l’entretien 139 le Maharshi explique : « La naissance du corps physique n’est pas la naissance de chacun. La naissance de l’ego est la vraie naissance ». Je suis bien d’accord.

L’ego ne peut que reposer sur quelque chose, il ne vient pas là comme par hasard dans la laïcité qui se voudrait sans racine : « Qu’est-ce qui s’élève en tant que ‘je’ ?, il émane alors spontanément dans le Cœur un certain ‘Je’-Je’ silencieux. C’est une présence ou Conscience, unique et non divisée, car les nombreuses pensées divisées ont disparu. Si l’on demeure ainsi sans la quitter, même le ‘Je’-‘Je’ qui a entièrement annihilé le sens de l’individualité, la forme de l’ego, ”Je suis le corps”, finira par se résorber de lui-même, à la façon de la flamme qui allume le camphre. Cela seul, les grandes Âmes et les Écritures l’appellent Libération », explique le Maharshi.

Le Maharshi met en garde : dans toutes les voies spirituelles, à l’exception de vichara (le questionnement du « Qui suis-je ? » ou investigation sur la nature de sa propre Réalité), il se produit une dualité artificielle entre la personne qui médite, le sujet, et l’objet de la méditation. La véritable investigation du Soi signifie demeurer en tant que le sujet ‘Je’ entièrement dégagé de toute association ou identification, et de tout objet.

Le Maharshi : « Vous devez apprendre à réaliser le sujet et l’objet comme UNITÉ, car dans la méditation sur un objet, concret ou abstrait, vous détruisez ce sentiment d’Unité et vous créez la dualité. Ne Méditez que sur le Soi ». je puis confirmer par modestes expériences vécues en pratiquant l’aquarelle sur Nature : faire UN avec ce que je retranscrivais avec de l’eau et quelques pigments colorés sur du papier ; il s’en suivait un sentiment effectif, très bref, de Libération, comme « magique », parce que dans ces Instants mon ego avait disparu, comme s’il n’avait jamais existé. Évidemment aucun mot, à part celui de « liberté » (ou d'infini) qui n’est qu’un mo(r)t venant du mental, ne peut traduire cette Libération ou annihilation de l’ego.
Le Maharshi explique que dans tous les types de pratiques spirituelles autre que le vichara, icelles présupposent le maintien de l’activité mentale comme instrument pour pouvoir poursuivre la pratique et sans mental on ne peut donc pas les pratiquer. L’ego pourra adopter des formes variées et se faire plus ou moins subtil au cours des différentes étapes de la pratique, mais jamais il ne sera effectivement détruit [ou assimilé dans le ‘Je’).
« Tenter de détruire l’ego ou le mental à l’aide de pratiques autres que l’investigation du Soi, est analogue au voleur se déguisant en policier pour attraper le voleur qui n’est autre que lui-même. Seule l’investigation du Soi peut révéler la vérité selon laquelle ni l’ego ni le mental n’existent réellement, et elle seule parmet de réaliser l’Être du Soi pur et indifférencié ou Absolu ».

La Seule Réalité étant Une, le véritable Yoga de la Connaissance [jnana yoga] est la voie Maât ou directe (Cour, Cur, Cœur). Comme il n’existe aucune dualité, aucune autre voie n’est possible.
Quelque que soient les progrès que l’aspirant fait sur les autres voies, ces voies ne lui permettent d’atteindre le Soi que parce qu’elles provoquent une investigation [vichara] ne serait-ce que pour un bref instant [mon cas avec les aquarelles]. Par conséquent pour faire ressortir la supériorité de l’investigation du Soi [vichara] sur toutes les autres voies on la qualifie ici de voie excellente.

Être Maât ou Cour en permanence : « Délaissez les Veda et les Écritures, recherchez votre Nature véritable, la pure Conscience, avec une attention toute focalisée (ne pas se laisser distraire par l’extérieur, l’agent, le Faire/Fer).
Être Maât ou Cour : Soufre, comme en sculpture, cela doit pousser de l’intérieur vers l’extérieur (et non l’inverse) ; se souvenir que les forces agissent toujours de l’intérieur vers l’extérieur.
« Les paroles sont un mouvement allant de l’intérieur vers l’extérieur. Le miam-miam va de l’extérieur vers l’intérieur. Équilibrez les deux, cela forme le caractère. (D’après le Yi-King).
Chrétien de Troyes écrit dans Érec et Énide : « Povre estoit la robe dehors, mes desoz estoit biax li cors ». (Pauvre était la robe extérieurement, mais dessous était beau le corps)
1. Intérieur (ésotérique) : message voilé si les yeux sont voilés.
2. Extérieur (exotérique) : message pour tous, ou vulgarisé (contrat, égrégore : « Les textes qui décrivent une réalité perceptible aux sens, font penser à des choses que les lecteurs peuvent observer dans le monde extérieur », (d’après Rudolf Steiner).
« Dans l’Ésotérisme, les écrits peuvent être corporels et dans leur occulte spirituel. Quand nous les lisons, il nous faut chercher à connaître l’occulte. Le spirituel est caché et est manifesté par d’autres mots “corporels” », (d’après Senior Zadith).

Donc, plongez dans le vichara (plongez en vous-même), et délaissez les Écritures, parce qu’icelles sont séparées de vous, et parce que leur objectif essentiel n’est autre que le fait d’atteindre la Nature véritable. Comme le Soi s’obtient en soi-même, si l’on désire connaître le Soi, il est futile de le rechercher dans le non-Soi, donc à l’extérieur. Seuls ceux qui de cette manière ont obtenu le Trésor du Soi par l’investigation (vichara) ont véritablement vaincu le désir à sa racine même.
Cette investigation (vichara) digne de confiance n’existe ni dans l’étude des textes ni dans l’apprentissage reçu des paroles des autres, à l’extérieur, mais uniquement dans notre propre sens de ‘Je’ (Instant).

Le Maharshi : « Tous les textes disent que pour gagner la délivrance on doit calmer le mental. Une fois que l’on sait que le but final est la maîtrise du mental, il n’est pas nécessaire de les lire indéfiniment. Pour réduire le mental au silence, il suffit seulement de se demander intérieurement qui nous sommes [chose que ne doivent surement par vivre les Macron, Trump, etc., et leurs banques-bandes du CAC 40 et autres trucs boursiers]. Comment cette investigation pourrait-elle jamais être conduite à travers les livres ? On doit connaître soi-même à travers notre propre œil de sagesse. Le Soi est au-dedans des cinq enveloppes (l’ouïe, le toucher, la vue, le goût, l’odorat ; à savoir : le son, le toucher, la couleur, le goût et l’odeur ; les organes de la parole, la locomotion, la saisie, l’excrétion et la procréation, etc.), les livres sont au-dehors. Comme le Soi doit faire l’objet d’une investigation qui rejette les cinq enveloppes, il est futile de le rechercher dans les livres. Un jour viendra où il faudra oublier tout ce qui a été appris ».
Oublier tous les dogmes ingurgités dans l’inconscient de l’ego, et ce dogmatisme sera d’autant plus tyrannique qu’il est inconscient, IGNORÉ, car tout danger de n’y plus croire va engendrer la PANique devant ce qui est devenu VIDE, ou ‘Je’, PANique devant LA PERTE DE SON ANCIEN MOTEUR QUI ÉTAIT L’EGO.

La Tour se dresse contre Dieu : Oui, depuis il n’existe que la guerre et la violence provoquées par l’ego et depuis des millénaires violence et guerre amplifiées par l’argent. Et il y a des imbéciles qui pondent un « plan pauvreté » sous les yeux de la City de Londres (le capitalisme récupère absolument tout) ! Soit pisser dans un violon pour essayer d’en sortir du Mozart (comme le concerto n°3 pour violon). Il est certain que ces imbéciles ne peuvent qu’être des marionnettes de la City, donc aucun plan de Liberté à espérer tant que cette NOUVELLE TOUR DE BABEL qui est la City de Londres ne sera détruite et ses nombreux satellites avec…
Le capitalisme récupérant absolument tout se comporte comme le voleur qui se déguise en policier (exemple cité plus haut) pour mieux se protéger ; ainsi il réorganise tout pour faire semblant de s’intéresser aux losers. Le jour où un « dernier de cordée » prendra la place d’un « premier de cordée », le capitalisme sera mort, c’est-à-dire qu’il n’existera plus la dictature du chaos de la dualité si meurtrière de cause-effet, de bien-mal, de pur-impur, etc.
Le Vase-Vallée ou Axe a été détruit, plus besoin à Yahvé de détruire Babel, la City s’en est elle-même chargé… Elle fait construire plein de petits Babel avec du béton et du verre partout, Big Brother ”open-space” et mode du social culte de l’ego obligent, en une fausse religion (communion) construite uniquement sur le matérialisme, le corps ou ego….


[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973)]
 
 

Dernière mise à jour : 14-09-2018 00:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >