Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Leur monde : celui du yahvisme
Leur monde : celui du yahvisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-09-2018 00:10

Pages vues : 821    

Favoris : 145

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
bombe_diarrheespirit_bombing1994.jpg
 
 
Leur monde : celui du yahvisme
Soit pour tous, avoir le sentiment
d’être DANS le monde, DANS leur monde
(celui de la Création biblique et en conséquence
de l’HOTC : Histoire-Opinions-Temps qui coule)
alors que naturellement le monde est DANS chacun de nous
et donc SANS TEMPS :
il n’est pas un truc à l’extérieur,
sauf pour les ignorants !
Les Animaux, ou une Montagne ne vit pas dans l’HOTC !!!
Sauf si l’humain par ignorance force les Animaux à
un peu « changer » pour survivre (les microbes
s’adaptent à la criminalité humaine).
Considérer le monde perçu comme étant
distinct du mental qui le perçoit et lui attribuer
une existence est pure illusion (et pure laïcité-opinion).
Considérer ce qui est vue comme étant une entité
indépendante, comme la laïcité ou « libre pensée »,
donc censée être pensée indépendante ou « libre »,
EST IRRÉEL (ou seulement OPINION).
Ce qui est vu n’est pas différent de celui qui voit.
Le Soi-Instant est ce qui existe : celui qui voit
et ce qui est vu ne sont pas réel.

Quelle prétention monstrueuse du judaïsme
(et autres créationnisme) que d’écrire
que ce monde est une « création », ce reflet
impermanent composé uniquement de laïcisme ou
perceptions sensorielles prise pour la Réalité !
 
 
Le temps universel de la tyrannie capitaliste éternellement présente, déjà amorcé en France par Charles V, en 1370 il ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures. (D’après Jacques Le Goff, Pour un autre Moyen Âge, chapitre : Temps et Travail, page 76). Invention du temps de l’horloge, d’où découle l’ère productif, et l’argent des bénéfices !!
Temps ou HOTC devenu hautement universel façon Charles V maintenant grâce au pouvoir de la technologie : le moindre pet de travers dans un village de pays « en voie de développement » (entendre les pays en phase de transformation vers la démocratie-capitaliste) et c’est l’Empire USionistan qui gronde !
 
Les Yahvistes inventeurs du fruit du travail (salaire et bénéfice, pouvoir d’achat)) et de la sueur et du travail du chapeau (travailler pour des résultats, donc ignorance totale de la Gratuité ou NON-THERMODYNAMIQUE……. Ingénierie de la Thermodynamique fondée sur le TROC ou « LIBRE-ÉCHANGE », WALL STREET, LA TRAGIQUE « VALEUR D’ÉCHANGE »…..)
Capitalisme et Thermodynamique ne peuvent qu’aller ensemble…… et être le killer de la Vraie Énergie (évidemment gratuite car libre….)

Le Maharshi : « Le monde est votre pensée. Les pensées sont vos projections. Le ‘je’ [ego] est créé en premier puis vient la création du monde [ce point est d’une extrême importance pour définir ce qu’est réellement le yahvisme ou judaïsme]. Ainsi, le mystère de la création du monde est résolu en résolvant la création du ‘je’ [le Qui suis-je ?]. C’est pourquoi je dis : Trouvez-vous vous-même [personne ne peut le faire à notre place, surtout pas une carotte « messie »]. Dans l’état de la Réalisation [du Soi] aucune création n’a lieu [ce qui évidemment n’est pas bon pour le commerce… juif !]. Celui qui voit le monde ne se voit pas lui-même [puisque de nos jours c’est un consommateur à pouvoir d’achat. C’est donc l’état d’émission et de thermodynamique]. Quand vous voyez le Soi, le monde  n’est pas perçu [et là encore, ce n’est pas bon pour le commerce… juif]. Donc, voyez le Soi et réalisez qu’il n’y a pas eu de création ».

De même, ce qui n’est pas bon pour le commerce… juif : c’est de rester retiré au sein de notre propre nature [svarupa], en devenant extrêmement calme, et alors le monde entier se retrouve dans l’Instant à l’intérieur de chacun, et alors est la totale disparition de l’opinion et même de l’argent, qui de ce fait n’aura jamais existé !

Le monde du yahvisme c’est comme le sexe, le toujours plus s’envoyer en l’R, le quantitatif, la croissance, la production à n’en plus finir, et dans le principe de l’illusion d’un mental qui colle des étiquettes ou fabrique des noms-les-formes à la façon maintenant industrielle (Big Data).

SEXE = COMME L’OPINION : RÉPÉTITION SANS FIN PAR LE PLAISIR DES SENS, qui est répétition sans fin des mêmes expériences plaisantes en apparence, et qui sera une mort certaine si ce « sexe-opinion » est abandonné (principe alchimique du Renoncement ou Putréfaction).

Grâce à la création par le yahvisme, ce monde est vécu en tant que noms-les-formes si vendeuses pour les Yahvistes ou Juifs. Un monde donc limité, mais non limité pour la croissance permanente des gros comptes en banques. Leur monde limité par le corps : devoir voir par les yeux, entendre par les oreilles, etc. Si vous vous considéré comme yahviste, le monde, leur monde vous apparaîtra aussi doté d’une forme et d’un nom. Mais si, par vous même en vous libérant du yahvisme, vous réalisez que vous êtes sans forme, que vous êtes ainsi illimité, que vous seul existez, que vous êtes l’œil infini, il n’y a plus rien à « Pour-Voir » et à fabriquer en noms-les-formes ! Car pour que les objets soient vus, il faut un voyant ou sujet en face, ou extérieur à ces objets, donc aussi un espace-temps ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule). Mais si seul le Soi existe, il est à la fois Celui qui voit et ce qui et vu ; il est au-delà de voir et être vu.
 
 
Ce qui est vu n’est pas différent de celui qui voit.
Le Soi-Instant est ce qui existe : celui qui voit
et ce qui est vu ne sont pas réel.


« Il n’existe rien de tel qu’un « monde » indépendant des pensées. Le sommeil profond est dénué de pensées ainsi que du monde [souvenir de l’Eau Primordiale]. Les pensées et le monde sont présents dans les états de veille et de rêve. Tout comme une araignée tisse le fil de sa toile à partir d’elle-même puis le résorbe en elle-même, le mental projette le monde à partir de lui-même puis le résorbe plus tard. Quand le mental s’élève du Soi, le monde apparaît. Lorsque le monde apparaît, le Soi n’est pas vu et quand le Soi apparaît ou brille, le monde n’apparait pas », est-il écrit sans la version sous forme d’essai du « Qui suis-je ? ».

Le monde apparaît au sein de votre propre Soi comme la couleur Bleu apparaît dans le ciel.
Œuvrez sans cesse pour rétablir votre mental dans le Soi-Instant ; percevant ainsi ce monde extérieur comme une simple virtualité (une « réalité augmentée »), conduisez-vous alors en conséquence !…

Dans la version d’essai du Qui suis-je ? : « Si le mental, qui est la cause de toute forme de connaissance et de toutes les actions, se résorbe, alors la perception du monde cessera [ce qui là encore n’est pas bon pour le commerce… juif]. (Dans le cas de celui qui perçoit une corde et qui la prend pour un serpent), la perception de la corde, qui est le substrat, ne peut se produire sans que ne disparaisse la perception du serpent qui lui a été superposée. Semblablement, la perception de notre Vraie Nature [svarupa] ou substrat ne saurait être obtenu sans que cesse la superposition qu’est perception du monde ».

Le Maharshi : « En connaissant d’abord votre réalité, vous serez ensuite en mesure de connaître la réalité du monde. Comme il est étrange que la plupart des gens ne se préoccupent pas de connaître leur propre réalité mais s’empressent de tout savoir sur la réalité du monde [c’est moi qui souligne cette CRÉATION EXTÉRIEURE du yahvisme]. Prenez conscience de votre propre Soi d’abord puis voyez ensuite si le monde existe indépendamment de vous et s’il est capable de venir revendiquer devant vous sa réalité ou son existence ».

- Question : L’apparence de l’univers différencié est-elle vraie ou fausse ?
- Maharshi : Cela dépend de la façon dont on considère les termes vrai ou faux. Si nous regardons Brahman [le Soi absolu], il n’y a pas d’univers.
- Question : Alors pourquoi l’univers apparaît-il ?
- Maharshi : Apparaît à qui ? L’univers ne dis pas ‘Je suis’. Existe-t-il la moindre évidence qui permette de déclarer que l’univers apparaît ? À qui cet univers apparaît-il ?
- Question : À moi.
- Maharshi : Qui êtes-vous ? Découvrez qui vous êtes. Et, ensuite dites-moi s’il existe un univers.


« Dieu brasse dans les deux sens », écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux ; ce qui rejoint Shivam [le Soi] et Shakti [énergie, pouvoir ; spécifiquement le pouvoir à travers lequel l’univers est créé et soutenu ; énergie cosmique ; aspect dynamique et apparent de l’Être éternel, son reflet ; pure Conscience de Félicité).

L’apparence du monde est expliqué en terme du Shivam et de Shakti. Au sein de Shivam, pure Conscience et nature véritable de Shiva, le Soi, il ne se produit pas la moindre création, pas même en tant qu’apparence irréelle. Quand se lève Shakti, considérée comme aspect dynamique et créateur du Shivam (son « démiurge » en quelque sorte), la totalité de la manifestation apparaît (comme celle du modèle biblique). Cette Shakti, considérée comme étant la présence de Shiva, est l’énergie qui permet la projection de l’apparence du monde (SON REFLET).

Référence au shivaïsme : « Shiva a donné naissance à Shakti et Shakti donne naissance à Shiva. Se joignant avec délice, ils donnent naissance au monde et à tous les êtres. Nonobstant cela, Shiva est un jeune célibataire [brahmachari] et Shakti est vierge. Cette vérité ne sera connue que des Connaissants [jnani] qui ont reçu la grâce de Shiva par la pratique des austérités [tapas] ».

Toutes les formes ne sont que des formes de Shakti. Le Seigneur Shivam est sans forme. Les huit formes sont : les cinq éléments plus le soleil, la lune et l’âme individuelle.

Bien que le Maharshi enseignait habituellement que le monde est irréel, il remarquait occasionnellement qu’il peut être considéré comme réel par celui qui sait que ce n’est qu’une manifestation, une apparence (un reflet), au sein du Soi, plutôt qu’une entité physique réelle, extérieure et perçue à travers les cinq sens.

- Question : « L’Esprit suprême [Brahman] est réel. Le monde est illusion » est une célèbre déclaration de Shri Shankaracharya. Pourtant, d’autres disent : « Le monde est la réalité ». Qui a raison ?
- Maharshi : Les deux déclarations sont justes. Elles font référence à des étapes distinctes du développement et sont exprimée à partir de point de vue différents. L’aspirant commence par la définition ”Ce qui est réel existe continûment” ; puis il élimine le monde comme étant irréel du fait qu’il est changeant. Il ne saurait être réel : « pas ceci, pas ceci ! ». Le chercheur finit par atteindre le Soi et y trouve la prédominance de l’Unité. Ainsi, ce qui à l’origine avait été rejeté comme étant irréel est découvert comme faisant partie de l’Unité. Étant absorbé dans la Réalité, le monde est lui aussi réel. Être est tout ce qui est dans la réalisation du Soi et rien d’autre qu’Être.
Réalisation du Soi et donc fin de l’antique dilemme Moi-Collectif/Moi-Individuel, base de toute communauté humaine, et ce sera la fin du politisme d’État si polluant et parasite depuis la débauche technologique d’opinions à travers les médias en démence.

« Lorsque le monde est connu et vécu comme étant une apparence indivisible du substrat sous-jacent du Soi, sa nature est correctement connue. Le monde n’est pas réel aux yeux du Connaissant [jnani] parce qu’il apparaît physiquement [façon biblique] ; il est réel parce que sa nature propre est inséparable de la Réalité sous-jacente du Soi ».
Ulladu Narpadu, de Ramana Maharshi, strophe 18 : « Pour ceux qui n’ont pas connu [le Soi] et pour ceux qui ont connu [le Soi], le monde sous nos yeux est réel. Mais la réalité se limite à la mesure du monde pour ceux qui n’ont pas connu [le Soi], alors que pour ceux qui ont connu [le Soi] la Réalité dénuée de formes, resplendit en tant que substrat du monde. Sachez que c’est là la différence entre les deux ».

Seule « laïcité » possible : le « QUI SUIS-JE ? » (et pas besoin de loge (geôle) pour cela…)

Pour terminer cette page, ce monde du Yahvé ne sera jamais en Vraie Paix tant que l’a(r)gent (aussi l’opérateur du Faire/Fer : le Arg(ir)), et argent des Juifs (lire le livre de Jacques Attali : Les Juifs, monde et l’argent], existera sous n’importe quels noms-les-formes.
Le monde créé par le yahvisme est celui des Occidentaux qui ne vivent que pour travailler, donc souffrir comme l’indique le mot « travail » (pieu instrument de torture). Ainsi la maladie de l’Occidental est L’OBÉSITÉ : le superflue ou productivisme mercantile qui détruit la planète. L’Occidental est drogué au Faire/Fer, cet ar(g)ent si déifié, devenue LA Croyance principal du politisme étatique et de son social. Le Faire/Fer est un killer typique du Soi, doublé des messes sportives de fin de semaines.
Je viens de recevoir par mail le classique hameçonnage, cette fois-ci imitation très grossière de la sécurité sociale me proposant l’hameçon « remboursement » et bien-sûr me demandant dans un lien internet mes identifiants bancaires, etc, afin de me « rembourser » (donc débourser). Voilà un exemple de ce monde juif vendu comme un « bonheur », selon Attali. Et tant qu’existera n’importe quelle forme d’argent, cette illusion devenue suprême, Yahvé, il y aura des infections de ce genre, et en amplification. Alors imaginez le monde du transhumanisme tout en « puces »… yahvistes….


[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973)]


Dans son sabir difficile et si intellectuel, vers la moitié de l’entretien, Francis Cousin avec ses mots (”conscience du Tout”) parle de la Réalisation du Soi. Mais, désolé Francis, Hegel et Marx ne possèdent pas LA Vérité. Ramana Maharshi à l’entretien 392 dit du philosophisme que c’est un labyrinthe compliqué, censé clarifier les choses et révéler la Vérité, mais qui en fait créent la confusion là où la confusion n’a pas besoin d’être (même si le capitalisme a depuis tout inversé et embrouillé en un nombre invraisemblable de sacs de nœuds…).
F. Cousin dit même vers la fin de la vidéo que « sans partage il n’y a rien » ; ce qui rejoint l’essentiel de cette page où pour le jnani (Réalisé vivant), il n’y a pas de création, donc pas de partage puisque le second n’existe pas, le jnani n’est que SINGULARITÉ…
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 30-09-2018 00:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >