Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow HOTC tueuse
HOTC tueuse Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-10-2018 21:15

Pages vues : 1701    

Favoris : 229

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
urss_soviet_ego.jpg
 
 
HOTC tueuse
ou
Histoire-Opinions-Temps qui coule
EGO, MENTAL = TEMPS QUI TUE.
HOTC = SOUFFRANCE.
Mais en Seule Réalité il n’existe
que le Bonheur.
TEMPS = TIC-TAC : seul ce qui
va et vient est Souffrance,
celle qu’engendre l’ego-mental
et son vagabondage ou nomadisme
en réseaux sociaux.
 
 
L’HOTC rend mortel, les Hébreux-Juifs ont tentés l’immortalité par l’argent et par le temps, mais ça n’a pas marché ; les transhumanistes essayent de prendre la relève à coups de tôles et boulons et dans un futur proche à coups de mental plus ou moins nanomifiés.
Seuls ceux dont l’existence permanente de la Nature véritable a pénétré le Cœur sont immortels, non affecté par l’HOTC.
Ceux dont l’ego est mort ont atteint l’état d’immortalité. Les ignorants à l’ego bouffi sont effectivement morts (zombifiés).
 
La mort n’est autre qu’être soumis à l’illusion selon laquelle « le corps étranger est ”moi” ». L’immortalité n’est autre que la Félicité du Soi, la Conscience libre de toute différence ou diversité, qui fait un avec vous lors de la destruction de cette illusion qui est l’identification à l’ego.

L’état libre de toute mort n’est atteint qu’en abandonnant tout [le Renoncement ou Putréfaction]. Il est impossible d’y accéder par quelque yoga que ce soit.
Ceux qui en ce monde même ont obtenus dans leur Cœur la Véritable Connaissance [jnana], laquelle dépasse la connaissance par les sens, donc par le mental, sont immortels.

Concernant l’HOTC, « Si l’homme meurt tout en étant encore en vie, si par l’extinction de l’ego il décède de la mort qui n’en est pas une ; alors jamais il ne pleurera le décès de quiconque », Ramana Maharshi.
Lorsqu’on informa Ramana Maharshi du décès de quelqu’un, il déclara : « Bon, les morts sont effectivement heureux. Ils se sont débarrassés de cette excroissance à problèmes : le corps. Le mort n’est pas sujet au chagrin. Ce sont les survivants qui souffrent du départ du défunt. Les hommes craignent-ils le sommeil ? Bien au contraire, ils cherchent à dormir et au réveil tous disent combien ils ont bien dormi. On prépare sont lit afin de bien dormir. Le sommeil est une mort temporaire. La mort est un sommeil prolongé. Celui qui meurt alors qu’il est encore en vie n’a plus besoin de pleurer le départ des autres. Notre existence est évidente qu’il y ait un corps, comme à l’état de veille ou de rêve, ou qu’il n’y en ait pas, comme dans le sommeil. Alors, pourquoi désirer la continuation des entraves corporelles ? [même à coups de prothèses transhumanistes…] Que l’homme découvre son Soi immortel, qu’il meure et qu’ainsi, il soit immortel et heureux ».

Bhagavan (R. Maharshi) : En dirigeant le mental vers l’intérieur, nous pouvons triompher de la pire des souffrances (1). Nous ne pouvons être sujet à l’affliction qu’en prenant un corps (1). Lorsque la forme est transcendée, on sait que le Soi est éternel - qu’il n’existe ni naissance ni mort ; c’est le corps qui nait et meurt, pas le Soi ; le corps est une création de l’ego, lequel cependant, n’est jamais perçu en l’absence d’un corps. Il nous fait réfléchir sur le fait que pendant le sommeil nous n’avons pas conscience du corps, nous nous rendrons ainsi compte que le corps est irréel. L’ego émerge au moment où l’on sort du sommeil, les pensées émergent ensuite. Découvrez à qui appartiennent les pensées. Demandez-vous d’où elle proviennent. Elles doivent provenir du Soi, qui est Conscience [Lumière de l’Essence, à distinguer de la lumière de la conscience ou conscience conceptualisante et tombant dans la dualité sujet-objet et dans l’inconscient collectif de C.G. Jung]. Saisir cette vérité, même vaguement, aidera à l’extinction de l’ego ; ensuite l’existence du Un et infinie sera réalisée. Dans cet état, il ne subsiste pas d’individus - seul est l’Être unique [la Singularité ou Idiotès]. C’est pourquoi même la PENSÉE de la mort est sans fondement.
Quand nous pensons être né, nous ne pouvons échapper à la pensée de la mort. Donc, posons-nous la question de savoir si nous ne sommes jamais nés. Nous découvrirons que notre Soi véritable existe et que le corps n’est qu’une pensée - la première de toutes et la racine de tous les maux [et c’est même enregistré à ”l’état civil” avec carte d’identité à l’appui] ».

Ceux qui, par confusion mentale, perçoivent comme réel ce qui est irréel souffriront dans leur mental et leur vie sera gâchée.
« Quelques jours auparavant, un disciple de longue date de Bhagavan décéda subitement. Tout ceux qui le connaissaient en furent grandement accablés lorsque Shri Bhagavan remarqua : « Ce qui n’est pas réel (le corps) vous le prenez pour réel, avec l’angoisse pour seul résultat ».

Que de la souffrance dans cette vie.
« Nous pourrions dire que cela vient du karma passé. Mais au lieu de se dire que ce karma est dû, par exemple en karma de l’incarnation précédent la dernière incarnation, découvrez à qui est venue l’incarnation présente. Si c’est bien ce corps qui a prix naissance, qu’il pose la question. Vous dites souffrir en permanence. Cela n’est que votre propre pensée. Seul le bonheur existe. Ce qui va et vient est souffrance [parce qu’il implique le vagabondage ou temps qui coule] », explique Bhagavan.

Bhagavan : « La souffrance est due aux objets. En leur absence, il ne survient aucune pensée les concernant ; la souffrance est donc effacée. Se pose ensuite la question : « Comment les objets cesseront-ils d’être ? ». Les textes sacrés [shruti] et les sages déclarent que les objets ne sont que des créations mentales. Ils ne possèdent pas la moindre existence propre et indépendante. Approfondissez le sujet et vérifiez pour vous-même la vérité de cette déclaration. Vous en conclurez que le monde en tant qu’objet se trouve dans la conscience subjective [celle qui calcul et qui est à l’opposé de la Lumière de l’Essence]. Le Soi est donc la Seule Réalité qui non seulement habite mais enveloppe aussi le monde. Comme la dualité n’existe pas, aucune pensée ne s’élèvera pour troubler votre paix. Cela porte le nom de Réalisation du Soi. Le Soi est éternel et par conséquent, sa Réalisation l’est aussi.

À la question des inquiétudes inhérentes à la vie en ce monde, Bhagavan répond : « Ces inquiétudes vous affligent-elles pendant le sommeil ?
Réponse : non. Bhagavan réponde : Voilà qui prouve que les inquiétudes ne vous appartiennent pas.

Notre propre et Seule Réalité, le Soleil de la Connaissance [jnana], ne connaît pas l’obscurité de l’illusion, et brille en tant que bonheur même ; la détresse mentale de la souffrance ne point qu’en raison de la conscience-ego (la raison). Comme dit un texte, notamment comme le répète souvent le Yoga Vasistha : « En vérité, personne ne fait jamais l’expérience de la moindre souffrance » (mais ça rapporte beaucoup à certains, comme le politisme étatique, la finance internationale et les religions abrahamistes).

Ainsi, l’enfer n’existe pas est une production du mental : Pour ceux qui sont dans l’affliction, la pénible activité mentale qui se produit en eux est assurément un mal de leur propre création [croquer la Pomme ou calculer…]. Aussi, lorsque la Félicité persiste et qu’elle remplit le Cœur totalement, la détresse est une erreur, un accident produit par l’ego.
La Grâce étant la Nature même du Soi-Instant, elle est présente partout. La souffrance des jiva [les possédés par l’ego] subie du fait de la misère de leur naissance, alors qu’ils baignent dans la Grâce sans jamais la quitter, n’est autre que pure ignorance.

À l’examen de notre propre nature véritable, la Félicité, notre vie ne connaît pas la moindre adversité. Nous souffrons en raison de l’opinion selon laquelle le corps, qui n’est jamais le Soi, est ‘Je’. L’adversité va prendre sa source dans ce fléau, LA CONNEXION TROMPEUSE.

Étant donné que vous avez créé toute vos souffrances vous-même à travers l’attitude mental rabaissée à la pensée « Je suis le corps », ou « Je suis ceci, je fais cela », pourquoi inventez-vous la laïcité, cette injure contre le Soi comme s’Il était la cause de votre souffrance ? Vous vous prétendez athée (ou en laïcité) comme si le Soi était un empêcheur d’être libre et qu’il serait la cause de vos entraves !

Bhagavan : Celui qui pense être l’auteur est aussi celui qui souffre [puisqu’il a besoin d’argent par ses « droits d’auteurs » pour « apaiser » sa souffrance…].
Pour les créationnistes et leur Dieu extérieur les actions sont provoqués par ce Dieu et l’individu n’est que son instrument.
Bhagavan : Cette logique n’est appliquée que lorsqu’on souffre, [cas des religions abrahamistes de la déchéance humaine ou du « péché originel »], pas lorsqu’on est heureux. Si la conviction l’emporte constamment, il n’y a pas de souffrance non plus.
- Question : Quand la souffrance cessera-t-elle ?
- Bhagavan : Pas tant que l’individualité durera. Si les bonnes actions sont autant les siennes que les mauvaises, pourquoi est-ce que vous pensez que la jouissance et la souffrance n’appartiennent qu’à vous ? Celui qui fait le bien ou le mal, est tout autant celui qui ressent le plaisir ou la douleur. Ne vous impliquez pas et n’assumez pas de souffrance.

Si l’ego triomphe, comme maintenant et après 1789, une succession sans fin de souffrances se fera connaître pendant très longtemps. Si l’individu [jiva] s’écarte de son état véritable, sa Vraie Nature le Soi, alors une vie de misères incessantes comme les vagues de l’océan deviendra son lot quotidien.

Il n’existe pas de souffrance car notre Vraie Nature est uniquement Félicité. La Médecine Universelle décrite par les Adeptes Alchimistes et qui guérit les nombreuses maladies les plus pénibles, ne peut qu’être la Connaissance de la Nature véritable du Soi.
En quoi les lamentations profitent-elles à l’individu [jiva], sinon à l’industrie de Big Pharma et aux comptes en banques de la chefferie à leur tête ? La tactique sensée est de mettre fin à l’insurrection terroriste du mental.
Tant que vous ne recherchez pas votre Vraie Nature, que vous ne la voyez pas et que vous ne demeurez pas en elle, la triple misère qui vous afflige ne cessera pas.
Triple misère : les afflictions que l’on se cause à soi-même, celles que nous cause le monde physique, et celles qui nous incombent par destinée.

[En référence à : Padamalai, enseignements de Ramana Maharshi recueillis par Muruganar (1890-1973)]


Note.
1. LE SUPER GRÉGARISME ANGLO-AMÉRICAIN À L’ŒUVRE.
- PARTIE 1.
LE TOUT BÉTON ou les Supermen and STUPIDITY des big boys with big toys and with big black wallets imprégnés de protestantisme : la torture en régime républicain et en sa démocratie consiste à infliger de la souffrance, au corps ou mental, en amplifiant ses cinq sens par, privation sensoriel, soit effectivement par amplification des cinq sens PRIVÉS DE NOURRITURE, cas du washingtonisme et de ses prisons dites de « haute sécurité » (ou « Supermax ») qui consiste à rendre fous les malheureux qui y sont enfermés. Seul l’être humain possède par son ego une imagination en croissance permanente pour faire souffrir ses semblables. Il n’y a rien de plus facile pour que l’ego calcule, pour qu’il puisse faire souffrir, notre ego nous y a habitué depuis tellement de millénaires !
- PARTIE 2.
Oui, le régime républicain de l’Empire mène à la mort, comme tout étatisme criminel.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 03-10-2018 21:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >