Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La lologique
La lologique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-10-2018 23:20

Pages vues : 723    

Favoris : 115

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Chocolat, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Gratuit, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
chocolatdelespaul.jpg
 
 
La lologique
ou être sous dépendance de
la logique tout simplement,
soit être Chocolat de Fouti, surtout
avec la démo-démonstratie marchande mondiale
ou les losers seront toujours Chocolat
et Chocolat au laigique.
 
 
C’est vrai que les Noirs sont Chocolat ou domestiqué par rapport aux Blancs (colonialisme blanc et occidental-chrétien)… bien qu’un Noir se soit retrouvé président de l’Empire USionistan ! Certainement un accident du washingtonisme, ou un coup d’Nègre dans un tunnel…. On dit aussi être le « nègre » de quelqu’un, ou d’un écrivain, donc son domestique qui en guise de lui cirer les chaussures lui cire ses lettres sur papier ou ordinateur.

ÊTRE CHOCOLAT = faire dans la « fin des temps » et le messianisme.
 
Inventer l’opinion de « peuple élu » comme le font les Yahvistes et autres Talmudistes ou noahisme c’est DIVISER (Juifs/non-Juifs), faire dans le WINNERISME et certainement pas unir, fraterniser ; même chose avec l’antienne talmudiste et son « rendre service aux autres » (acheter les autres)…
La division Juifs/non-Juifs et par conséquence « peuple élu » contre son inverse est identique à la destruction humaine des formes de vie telles les microbes et virus : la conséquence est que « faire la guerre aux microbes (ou aux terroristes) », DIVISER, est qu’iceux s’adaptent car communiquant entre eux afin de résister aux killers humains. Cela va se retourner contre les humains parce que TOUT EST LIÉ (voir les problèmes de « microbes résistants » aux armes humaines dans tous les hôpitaux du monde). Ceci est très important en l’état actuel de la conscience humaine… L’infiniment petit a souvent raison du plus gros, du winner…

Abuser de toutes logiques quelles qu’elle soient conduit à la destruction humaine, voir ce que produit ce laigique comme ravage sur la planète Terre par ses calculs et pirouettes mentales.

Je dis, faire de la logique c’est comme se prendre pour un corps, pour un ‘je’ ou ego  ; c’est pratiquer la malédiction du langage parlé (puis écrit), donc corporel, et par là même tomber dans la malédiction de la Tour de Babel (les langues particulières dont actuellement une seule règne partout dans le monde : la langue du capitalisme : l’ANGLAIS).

Mais ne vous inquiétez pas, avec la démocratie marchande, comme les losers deviennent de plus en plus losers, ils ne peuvent plus assurer les comptes bancaires des winners qui, à leur tour, en deviendront aussi des losers, ils seront aussi Chocolat au laigique.

La lologique d’un Nagarjuna invente le FLÉAU (le milieu si vous préférez) comme le régime républicain invente « l’égalité » (ici sur Terre !), c’est du même ordre, ou même logique que les paroissiens de la City de Londres qui nous demandent de « mieux répartir les richesses », mais attention, ils ne font rien ni projet pour SUPPRIMER LA CAUSE-SOURCE de ce winnerisme anti-Fléau (anti-Soi) : LA CITY DE LONDRES ! Ce sont ces mêmes paroissiens de la City qui nous manipulent avec l’attrape-couillons : « protégeons notre environnement », prenant peur que leur confort disparaisse un jour très proche (à moins qu’ils n’aient le moyen de trouver refuge sur une autre planète).
Ce sont ces mêmes « répartiteurs des richesses » et de leur « développement durable » qui vendent leur « isme » et industrie suivante : « Nous croyons que pour réduire la pauvreté, lutter contre l’exclusion et le changement climatique [l’actuelle trinité-égrégore capitaliste], une mobilisation globale et concertée de tous les acteurs est indispensable : citoyens, élus locaux, entreprises, pouvoirs publics, associations, producteurs, consommateurs, médias, chercheurs… C’est à la fois individuellement et collectivement que chacun peut œuvrer pour un monde sans exclusion, sans carbone et sans pauvreté ». (Verbiage industriel de tout bétonnage et sons de mots/maux qui pourraient être fait par un ordinateur et jacobinisme talmudique du « Vivre ensemble », ou du « Unie dans la diversité » de l’Union européenne… des mots/maux vide de sens, ou plutôt opinions de techniciens du politisme en vogue).

Dans la démocratie marchande, vous avez L’OPINION DU SEXE : en effet, le sexe n’est qu’une opinion, ce qu’explique aussi Ramana Maharshi quand il dit qu’il n’y a ni homme ni femme, sauf si on se considère comme un corps, et alors IL Y A PRODUCTION À LA FAÇON INDUSTRIELLE ACTUELLE QUI POND DES GARÇONS ET DES FILLES, OU DES ENTRE-DEUX (HERMAPHRODITES, LGBT, etc).
Le spermatozoïde n’a pas de sexe mâle, et l’ovule n’a pas de sexe femelle. C’est le croisement des deux, PAR COPRODUCTION CONDITIONNÉE QUI FORME UN ŒUF, SEXUÉ, DONC UNE DUALITÉE.
« Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant un corps [un objet par rapport au sujet, un positif par rapport à un négatif ou une prise mâle face à une prise femelle]. Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe (R. Maharshi, entretien 169).
À l’entretien 327 le Maharshi dit que le corps n’est pas plus que notre pensée. « Il ne peut y avoir de corps en l’absence de pensée ; ni évasion ni retour en absence du corps. Cependant, l’habitude de penser peut provoquer en nous l’impression de quitter notre corps ».
À l’entretien 335 : « L’autre sexe et la relation à lui ne sont que des concepts mentaux [des opinions]. Dans une Upanishad, il est dit que tous les êtres sont chers parce que le Soi est aimé de tous [BAL II, 4,5]. Le bonheur est intérieur ; l’amour ne vient que du Soi. Il est à l’intérieur de chacun ; ne pensez pas qu’il est à l’extérieur : alors toute différenciation cessera [rejoint : « Le Royaume des Cieux est en vous » [et pour tous, c'est gratuit], alors que celui des Juifs est à la City… sur Terre…] ».

ÊTRE N’É (1) C’EST DÉJÀ DU WINNERISME : ÊTRE SÉPARÉ, COMME DE DIRE QUE DEUX CHOSES NAISSENT ENSEMBLE, VOUS DIVISEZ, VOUS DÉPAREZ AUTOMATIQUEMENT DES CHOSES QUI NE NAISSENT PAS ENSEMBLE !
Dire que l’inexistence existe c’est non seulement faire du nihilisme, du « isme » tout confort, mais SURTOUT DIVISER (et le non-être d’une chose n’a aucun sens).
Concernant le winnerisme ou division, à l’entretien 366 Ramana Maharshi explique à propos du neti neti [méthode d’élimination exhaustive du « ni ceci ni cela » pour détruire toutes les surimpositions et se trouver finalement en présence de l’Unité]. Vous ne pouvez le faire qu’en vous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté [c’est moi qui souligne]. Et cela est iti seul [iti : ainsi ou Ainsité, le Soi] ».

Neti neti procède par VIDANGE de l’ego artifice qui s’est amplifié au cours de notre vie sous la dualité sujet-objet, dont la réaction à notre milieu. la réaction du « moi » et du « pas moi » (l’autre, l’extérieur, L'OPINION) qui va produire une entité illusoire, impermanente, toujours changeante comme l’opinion puisque en apparente continuité grâce aux circonstances. Aussi longtemps que nous croyons à ce « vivre ensemble », ce fantasme, ce « nous » ou grégarisme, il sera impossible pour n’importe quel être humain de réaliser sa nature réelle ou son Soi, qui est le Tout.
Donc pour se libérer de ce grégarisme de plus en plus mondialisé, se libérer en premier des impressions provoquées par les cinq sens, vibrations nécessairement duelles, relatives.

Neti neti à la Nagarjuna : « Maintenant, en l’absence d’être, de quoi y aura-t-il non-être ? Et qui donc, n’ayant nature d’être ni de non-être, pourra rien entendre au couple être/non-être ? » (stance 5, 6, Stances du milieu par excellence).
  
Nagarjuna a sa lologique, ses opinions, mais il est impossible à quiconque de comprendre les opinions des autres, donc aussi celles de Nargajuna, car tout ce qui tourne autour de la logique est opinion, calculs et pirouettes-cacahouètes. NOUS POUVONS COMPRENDRE SEULEMENT NOTRE PROPRE OPINION (car nous sommes idiotès, singularité), tout le reste ne sera que CONTRAT, CONVENTION (passée avec l’autre, les autres).

La logique est un concept, un truc nécessaire pour enseigner quelque chose. Mais si ce concept en vient à être possédé par un grégarisme ou groupe de personne, comme l’enseignement de Jésus-Christ, soit concrétiser, coaguler ou fixer ce concept, en faire une religion, une technique politique ou philosophique, scientifique, ou un dogme, l’enseignement lui-même est invalidé, on le voit avec les 2000 ans de christianisme qui flanche inexorablement depuis environ les derniers 250 ans. Par conséquent et pour la Liberté, le concept, LA LOGIQUE, doit être immédiatement détruite, sinon, on devient prisonnier d’un système. TOUT EST MOUVEMENT (fixe-volatil).
Lorsqu’une personne ne cherche plus une explication logique, c’est qu’elle sort de l’ignorance, elle se libère, elle « passe à travers le trou ou Stargate ».

SORTIR DE L’HYPOSTASE-ÉPROUVETTE SCOLAIRE (”dans une éprouvette fut versé”, ou ”Il a été observé que”) forme passive qui se veut « laïcité » (soi-disant libéré de toute idée reçue), ces opinion scolaires abstraites.

Lologique ou Laigique et de dualité qui veut fuir.


« Puis donc que le caractère ne peut s’actualiser, le caractérisable ne peut logiquement se maintenir. Et dès lors que le caractérisable ne tient plus, le caractère lui-même ne saurait exister » (stance 5, 4).
« À partir de là on ne trouve plus ni caractèrisable ni caractère. Or, une fois coupé du caractérisable et du caractère, on ne trouve plus rien qui puisse être » (stance 5, 5). Et suit la stance 5, 6 cité plus haut.
Dans la dernière stance 5, 8 : « Mais les gens à l’intelligence courte, qui ne voient qu’existence ou inexistence là où sont des choses en devenir, ceux-là ne voient pas du visible l’apaisement béni [la Félicité] ».
Dans cette belle stance, Nagarjuna fait dans le FLÉAU (de la balance), parce que tout diviseur sur cette planète pensera comme le winnerisme de celui qui est en guerre contre le terrorisme : « il n’y a pas », ou équivalent de vouloir supprimer les terroristes afin qu’il n’y en ai plus. Donc penser au « il n’y a pas » et à son contraire le « ne pas penser à il n’y a pas » fabriquera un genre de FLÉAU « négatif ». Il est dit dans la Loi du Bouddha : « Ne prend même pas position au milieu » (entre les deux extrêmes), ce qui donne son sens au mot Fléau (ici une catastrophe, et une fois les deux extrêmes disparus, il n’y aura plus de milieu équilibrant… C’est-à-dire que le Fléau ou Milieu, comme l’Instant, PAN n’EXISTE PAS ou n’est pas manifesté : ce n’est pas un intermédiaire, mais UN VIDE [voir le Tao-tö king, Verset 11)

Il n’y a rien à atteindre d’aucun « isme » et surtout d’aucun humain, d’aucun messie, pas de « fin des temps », aucun état ne correspond à un avant (Paradis ou avant la Chute, ou adamisme) et à un après (fin des temps et Demain On Rase Gratis DORG), car on ne peut atteindre quelque chose que l’on possède déjà (comme la Félicité), et il ne peut y avoir aucun état avant et après quelque chose qui est déjà là (Félicité-Instant sont là de toute éternité). Le seul quelque chose à « atteindre » est contenue par exemple dans le Secret de la Fleur d’Or : « Retourner la Lumière », pas de dualité, seule la pensée pure, Être ou n’avoir pas de corps, soit vivre dans le non-être : avoir les yeux grands ouverts face à ce monde mais dans le Sans Pourquoi : prendre les choses en AINSITÉ, comme elles viennent puis s’en vont, comme les images sur un écran qui défilent puis se transforment et s’éteignent (voir le système du sens humain visuel de la persistance rétinienne).

AINSITÉ : correspond au « Connaître soi-même par soi-même et le monde entier sortira de l’ignorance ». « Le Retournement correspond à l’arrêt, la Lumière à la vision. Pratiquer l’arrêt sans la vision s’appelle le retournement sans lumière. La vision sans l’arrêt s’appelle la lumière sans retournement. Souvenez-vous en ! ».


Monde illusoire sous domination ou conditionnement par les cinq sens.


[En référence à : Stances du milieu par excellence, de Nagarjuna, traduit du sanskrit, présenté et annoté par Guy Bugault ; Le Secret de la Fleur d’Or, version anglaise traduite du chinois par Thomas Cleary]


À suivre…

Note.
1. Être Né ou coproduction conditionnée : du N qui épouse le mouvement de cette coproduction, symbole d’androgynat ou Substance non-duelle, avant la « Chute ». Le N de Nout et de Noun le Saint Chaos.
Le N de Né, Ni, No, soit les ondes devenant E, I ou O : elles se coagulent, en NIANT ce dont elles proviennent puisqu’elles divisent. Être né = division, pris-au-Nier (prendre une corde pour un serpent, ou le prisonnier de la Caverne de Platon qui ne gagne rien à en sortir).
Le N est du Thème de la Matrice ou Vaisseau au Fourneau, comme le N qui devient M devant un P et un B : les vibrations énergétiques s’incarnent dans un Vaisseau ou support provenant du Fourneau au Athanor, d’ailleurs exprimées par le culte des Déesses-Mères et de la Vierge Noire tenant son enfant dans ses bras.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 19-10-2018 00:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >