Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Nihilisme pas bon
Nihilisme pas bon Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-10-2018 00:30

Pages vues : 1180    

Favoris : 173

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Gratuit, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
piege_souris_creditcredocroyance.jpg
 
 
Nihilisme pas bon
(comme tous les ismes ou systèmes)
Le Zéro n’est pas Zéro mais nombre
à part entière, UNE STARGATE vers le TOUT…
 
 
Le Zéro ou Vide-Fléau : le Bouddha ou le Réalisé vivant n’est pas « quelqu’un », ou une « identité », nul n’est le Réalisé. De même : on ne devient pas un Libéré, on ne découvre pas enfin la Liberté, CAR LE RÉALISÉ OU LIBÉRÉ VIVANT EST SANS TEMPS QUI COULE, SANS DATE OU « FIN DES TEMPS » (Il est sans nom-la-forme). INVENTER UN PÉCHÉ ORIGINEL C’EST FABRIQUER LE TEMPS QUI COULE. Mais un jour, on finit par s’apercevoir de l’artifice et on découvre que notre Vraie Nature c’est la Liberté ou Félicité (le Rideau ou Paradis...).
 
Les choses composées semblant ne pas avoir de Sans Pourquoi, elles ne sont que faux-semblant. Ce qui est illusion n’est qu’artifice.
Ainsi, la Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.
Alors, où peut-il y avoir un grain ou Unité parfaite, ou principe à la fois matériel et spirituel qui soit La Base ? Comme le prétend l’opinion d’un Leibnitz : la Monade aussi indivisible que la république de 1789 à nos jours ?
Jean Coulonval et Nagarjuna disent qu’il ne se trouve aucune Monade nulle part.
D’après Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux), dans la Réalité, il ne peut exister de plus petits grains de Matière insécables, de corpuscule isolé qui serait un volume Euclidien. Ni à l’opposé un plus grand volume Euclidien qui serait la plus grande sphère possible contenant la totalité cosmique nageant dans un espace à l’infini. Ainsi, chercher le « plus petit » ou son inverse c’est vouloir conforter son mental, ou vouloir posséder ces extrêmes !

Un char est une unité de nom-les-formes, un utilitaire ou outil dans la vie pratique. On ne peut pas comparer un char à un humain, même si le corps humain comporte divers organes…

Stance 13, 2 (Nagarjuna) : « Si ce qui est décevant n’est que faux-semblant, sur quoi porte alors la déception ? Ces paroles du Bienheureux mettent en pleine lumière ce qu’est la vacuité ».
Si tout est faux, il est alors difficile de mettre un nom-la-forme dessus qui ne fera qu’amplifier ce faux jusqu’au point de l’annuler (sorte d’implosion !). Bref, le Zéro n’existe pas ou le Vide n’existe pas, ils sont « plein ».
Le Vide ou Vacuité est « plein de choses ».
On ne peut pas imaginer le vide et ainsi opinionner ou prendre parti pour le vide ou tout autre chose sans diviser, comme d’ailleurs est le principe de l’opinion.
Jean Coulonval l’exprime en ce sens dans sa lettre 19 où il s’exprime sur Olivier Clément :
« Ainsi, je n’ai jamais eu le « sentiment religieux », le désir vital d’une survie après la mort. Il m’arrive encore de désirer le retour au néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au néant ? [donc comme le nihilisme]. Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut pas être le néant, le rien.
L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

Jean Coulonval compare indirectement l’Église actuelle à une « robe faite de confettis », donc comme pour la fausse vérité en puzzle évoquée plus haut : « L’Église semble devenue une sorte d’auberge espagnole où l’on trouve ce qu’on y apporte. L’Église, qui devrait être la robe sans couture, est toutes faites de confettis ». Église tombée dans « un vertigineux désarroi doctrinal ». Progressistes, intégristes, et quantité de sous-catégories inconciliables ».

Coulonval termine sa lettre 39 ainsi : « le matérialisme historique [ce que j’appelle HOTC Histoire-Opinions-Temps qui coule] sert de substitut à l’histoire sainte, les centres de formation politiques aux séminaires sacerdotaux, l’auto-critique [dont fait la partie le laïcisme judéo-maçonnique à la française] à la confession auriculaire. Enfin, note-t-il finement [Gaston Bardet dans : Je dors, mais mon cœur veille, publié en 1954] les supplices, les internements, ne sont pas infligés dans le but de faire souffrir une personne en tant que personne, mais comme une pratique ascétique que le corps social [et le républicanisme partout dans le monde se comporte maintenant à la manière très sournoise de cette « pratique ascétique » ou laïcité] s’inflige en la personne d’un de ses membres, lesquels n’existent qu’en fonction de la collectivité [singerie du retour au Moi-Collectif natif d’origine] : singerie du Corps mystique où chacun n’est qu’un membre du Christ. Comme Dieu, la société marxiste punit sans haine [société inodore…] ».

« Singerie du Corps mystique où chacun n’est qu’un membre du Christ » correspond exactement à cet actuel culte du narcissisme d’un mondialisme d’individus ou unités séparés (les ego) qui vont cahin-caha prisonnier de leur dualité, de leur ego.


FIXATION CAVALANTE (sinon, c’est le fixisme comme d’affirmer qu’il n’y a qu’un Dieu… Dans l’état actuel des consciences personne ne peut l’annoncer, ni même annoncer le Vide, aussi « Nom » de « Dieu »)

Stance 13, 3 : « Certains comprennent : les êtres sont dépourvus d’une nature intérieure ou essentielle, nous les voyons en effet changer d’état - Mais un être sans nature essentielle [sans Soi] n’est pas un être. C’est en Cela qu’il y a Vacuité ».
C’est-à-dire qu’on constate la vacuité des êtres, mais il ne faut pas en faire un système comme le nihilisme ; c’est-à-dire ne pas faire ou « posséder » pour son ego la vacuité ; comme le précise si justement Le Secret de la Fleur d’Or : « Un mental purifié est élixir, un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le vide de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité ».
Si on aborde la vacuité comme un objet objectif de l’inventaire conscient du mental, on en fait un objet objectif au lieu de l’expérimenter pour ce qu’elle est : ouverture sans limites, Stargate. Prendre une sensation ou une expérience de vacuité pour la vacuité même est une erreur souvent relevé dans les classiques zen. (Le Secret de la Fleur d’Or, traduction du chinois en anglais par Thomas Cleary).

Stance 13, 4 : « À quoi imputer le changement d’état si rien n’a de nature essentielle ? À quoi imputer le changement d’état si l’on pose une nature essentielle ? »
Qui dit changement d’état dit temps qui coule. Et c’est pas bon.

Stance 13, 5 : « L’idée d’un changement d’état ne convient logiquement ni à une chose en tant qu’elle est elle-même, ni à une chose en tant qu’elle est déjà autre : le jeune homme ne vieillit point, le vieillard ne vieillit point non plus ».
Jeunesse et vieillesse sont contradictoires et s’excluent mutuellement.

Stance 13, 7 : « S’il y avait quoi que ce soit qui fût non-vide, il pourrait aussi y avoir quelque chose de vide. Mais il n‘est rien qui soit non-vide. Comment, dès lors, pourraît-il y avoir du vide ? »

Stance 13, 8 : « Les Victorieux [ou Réalisés] ont proclamé que la vacuité est le fait d’échapper à tous les points de vue [à toutes les opinions et toutes les dualités]. Quant à ceux qui font de la vacuité un point de vue [un isme], ils les ont déclarés incurables ». Voir ci-dessus ce que dit de la vacuité Le Secret de la Fleur d’Or.
Vacuité n’est qu’un mot de plus, même s’il semble sans forme.
En société de consommation et avec le commerce talmudiste, un Juif pourrait vous vendre ce qu’il n’a rien à vendre. Aussi le client pourrait lui demander : Eh bien vendez-moi ce « rien à vendre », (ce qui est toujours possible en ces temps de tromperie mondialisée où les mots deviennent les choses et les choses des mots, exactement comme au point où nous en sommes arrivés : ”Tout ce qui est observable est symbolique, et tout ce qui est symbolique est observable” ; rejoint le ”Faut-il le croire pour le voir ? Ou le voir pour le croire ?”).
Le Secret de la Fleur d’Or dit bien : IL FAUT ÉVACUER LA VACUITÉ, OU ÉVACUER LE NIHILISME. COMME LE PRÉCISE COULONVAL CITÉ PLUS HAUT : BALAYER L’OPINION DU NÉANT (dire que le néant existe c’est encore diviser entre les partisans du néant, et ceux qui sont contre ; comme ceux qui sont pour un Dieu unique, et ceux qui sont pour les Dieux comme les Païens).

PURIFIER LE MENTAL À LA FOIS DE TOUTE NÉGATION ET DE TOUTE AFFIRMATION, ainsi ne pas affirmer que la république est indivisible… ou comme certaines croyances en forme de Chahada : « J’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Muhammad est l’envoyé de Dieu », C’EST DIVISER COMME LES HÉBREUX ET LEURS COPIEURS LES TALMUDISTES QUI SE PRENNENT POUR « LE PEUPLE ÉLU » (donc aussi pour des « envoyés de Dieu »). Hypostase typique de fixiste, ou d’Inquisiteurs.
Les Chahadistes et les Yahvistes croient que leur Dieu en sait plus qu’eux et qu’il pourrait, à l’occasion, leur donner un conseil, ou leur vendre ce conseil (à coups d’offrandes). Les Chahadistes et les Yahvistes oublient qu’à aucun moment « Dieu » ne sait quoi que ce soit parce qu’en sa nature même il est le Rien du Tout, le Sans Pourquoi, le Vide du Vide.
Faire du Chahadisme est illusion, croyance, parce que le fait de connaître de façon scolaire qui se voudrait objective, ça n’existe pas sans tomber aussitôt dans la dualité subjectif-objectif, SOIT TOMBER DANS L’OPINION.
Ces opinions de « peuple élu » et de Chahada TUENT. C’est-à-dire que ces opinions SONT STÉRILES : ELLES FIXENT OU COAGULENT, SURTOUT QU’ELLES SONT CONCEPTUELLES, ALORS ELLES COAGULENT EN DES NOMS-LES-FORMES NOMMÉS : BÉATITUDE, LIBÉRATION, ÉTERNITÉ, RÉALITÉ (ultime ou non), DIEU, ANTI-CECI OU ANTI-CELA, ET AUTRE QUINCAILLERIE DE LA DUALITÉ ET DIVISION.

La mystique du Vide assimile la Vacuité au Principe Originel Universel.

ALORS OUI, VIVE LA VOIE DU BAMBOU, le Soi, Anti-gravité.
ALORS OUI, VIVE LA STARGATE OU POINT FOCAL, VIVE LE TROUVÈRE CELUI QUI PASSE, LE PÈLERIN QUI PASSE LE TROU, QUI PASSE LA PORTE DES PORTES OU LE VIDE DU VIDE, LA FIXATION CAVALANTE OU LE ZÉRO INDIEN DU SANS FIN (à ne pas confondre avec le sans fin de la polémique ou opinion, ou de l’évolutionnisme et de la chaîne sans fin des causes-effets…).
VIVE LA VOIE DU BAMBOU : VIVRE DANS LE PAYS DU RIEN DU TOUT, LÀ OÙ HEUREUSEMENT RIEN NE PREND RACINE OU NE S’HYPOSTASE SUR LEQUEL ON ÉTABLIRAIT UNE CONSTRUCTION NOMMÉE « INTELLIGENCE » : DANS LE PAYS DU RIEN DU TOUT ON NON-DEMEURE SANS FIN NI BUT.


En étatisme, on pleurait, on jubilait aux élections, on quémandait en permanence au gouvernement, on faisait attention de seconde en seconde à nos comportements et même en la balance « conformisme-anticonformisme » car l’anticonformisme est maintenant récupéré par le capitalisme (notamment dans la Silicon-Valley) ; maintenant qu’il n’y a plus aucune État, et qu’il n’y a plus aucun nom-la-forme, ON RIT. Et il y en a même qui en meurt !
ALORS JE DIS : SOYEZ LE CONTRAIRE DU « SOYEZ VOUS-MEME » ! C’est-à-dire SOYEZ LE CONTRAIRE DE L’ABBAY DE THÉLÈME qui conduit à des drames chez les adolescents dans les lycées sous véritable psychose du culte du narcissisme et arrivée finale de l’ego, qui ne peut plus guère aller plus loin ! Sauf à accentuer la violence avec grande augmentation de production de meurtres en gros, et que c’est du grain à moudre pour le régime républicain…


[En référence à : Stances du milieu par excellence, de Nagarjuna, traduit du sanskrit, présenté et annoté par Guy Bugault]
 
À suivre…
 
 

Dernière mise à jour : 23-10-2018 00:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >