Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow TEMPS = Dilemme Individu/collectif
TEMPS = Dilemme Individu/collectif Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-10-2018 21:54

Pages vues : 753    

Favoris : 125

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Gratuit, Idiodynamique, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
point.png
 
 
TEMPS = Dilemme Individu/collectif
Mieux vaut la Stargate ou Ainsité :
les yeux grands ouverts et Sans Pourquoi.
Stargate ou CROISEL (lampe en croix) :
ce n’est pas la fin des Haricots…
 
 
Page dédiée à Robert Faurisson, poursuivi toute sa vie pour tyrannie de l’opinion (la sienne contre celle des autres, ou vieux dilemme Individualisme/Collectivisme et pouvoir des fabricants de l’histoire contre l’individu qui remettrait le dogme en cause).
Grandement MERCI Monsieur Faurisson pour votre Grand Œuvre.
« Croire à l’histoire officielle, c’est croire à des criminels sur parole ». (Simone Weil). Ainsi l’histoire n’a pas de fin ni de commencement mais est a vivre d’Instant en Instant et n’est pas un dogme et n’appartient à personne, surtout pas à un groupe de Crédit-Crédo-Croyants qui se croient tout permis sous PRÉTEXTE MARCHAND DE CECI OU DE CELA ET QUI DE CE FAIT ADHÈRENT TOTALEMENT À LA DUALITÉ CAUSE-EFFET.
 
 
Parler de « diversité » comme le font les démocratistes marchands de l’Union européenne c’est faire exister les choses ou les gens À L’EXTÉRIEUR, soit les exposer au POUVOIR D’ACHAT (et surtout à celui des banques) !!!

Nagarjuna le dit bien à la stance 14, 3 : « Il n’y a d’union qu’entre les choses mutuellement différentes [donc la diversité marchande et productiviste]. Or, on ne trouve pas cet état « autre », extérieur, entre le visible, etc. Par suite, ils ne peuvent s’unir ».
Stance 14, 4 et dilemme Individualisme/Collectivisme : « Non seulement on ne trouve point cet état autre, extérieur réciproque entre le visible, etc., mais cet état autre réciproque entre quoi que ce soit et quoi que ce soit n’a aucun sens ».
Stance qui balaye à la fois l’état d’autre entre les entités supposées indépendantes et la possibilité de leur réunion (genre l’actuel ”Vivre ensemble”).

Stance 14, 5 (la Balance et ses deux plateaux) : « Une chose est autre relativement à une autre. L’une n’est pas autre sans l’autre [comme les deux plateaux de la Balance]. C’est pourquoi tout ce qui existe relativement à, le poser comme principe d’autre, d’extérieur, n’a aucun sens ».

Stance 14, 6 (les frères siamois n’ont pas d’existence propre) : « Si une chose était réellement autre qu’une autre, elle existerait même sans l’autre. Mais comme l’un n’est pas autre sans l’autre, et par suite il n’a pas d’existence propre ».

Stance 14, 7 : « L’état d’autre ou altérité ne se trouve ni dans ce qui est autre ni dans ce qui n’est pas autre [rejoint alors le Fléau de la Balance : le Bi-lanx ou poids, le talent (le plateau de la Balance)]. Dès lors, en l’absence de l’autre ou altérité, il n’y a ni autre ni même ».

Parler d’altérité ou d’autre comme principe n’a pas de sens. Par contre-coup chacun des termes ou des plateaux de la Balance n’ont pas d’existence propre, elle est seulement RELATIONNELLE OU D’ÉCHANGE MARCHAND OU « DÉMOCRATIQUE », typique de cette civilisation des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture et du TROC, et jusqu’à Wall Street et la City de Londres et leur SENS COMMUM : LA SERVITUDE, LE CONDITIONNEMENT SOUS HYPOSTASE POUVOIR D’ACHAT.
Pour qu’il y ait différence, il faut se faire enchaîner par la tyrannie de l’opinion : CONFRONTATION DES OPINIONS (d’autres diront « échanges »,  « débats »…).
Ainsi, l’échange ou la confrontation n’est pas le produit des choses, MAIS DU BIDOUILLAGE DU MENTAL (ou raison).
La tyrannie de l’opinion PRODUIT LA DIVERSITÉ PAR CONCEPTS SENTIMENTAUX OU D’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) ou moraux qui remplacent la véritable Éthique (E tu es HI) pour en faire une ESTHÉTIQUE DE VIE : SENSATION, SENTIMENTS, DONC CULTURE DE L’EGO PAR LES CINQ SENS.
Toujours ce vieux dilemme du ceci, du cela (identification ou fabrication du nom-la-forme et par là-même fabrication de l’individuel), et de l’autre ou extérieur ou collectif.

En fait le racisme ou les différences extérieures entre grand et petit, blanc et noir n’existe pas.

Qu’est-ce que c’est l’anti-Singularité ou anti-Idiotès, soit le non-Être ?  C’EST L’AUTRE, C’EST L’EXTÉRIEUR.
Alors comme l’exprime Nagarjuna, un extérieur par principe n’a aucun sens. L’autre n’est rien sans l’autre [comme les deux plateaux de la Balance]. Ou : « Si le différent était différent du différent, il existerait sans le différent ». Ce qui évidemment n’est pas le cas.
En l’absence d’extérieur ou d’autre, il n’existe pas « d’autre » ni de « même ».
EN RÉSUMÉ : l’union ne fait pas la force (mais seulement la thermodynamique...), les termes de l’union (vision, visible ou organe de la vision) ne sont pas établis.
L’opinion de la démocratie marchande de la City de Londres veut cette union pour mieux ÉTOUFFER cette union. Évidemment ce n’est pas bon pour la City et ses banques s’il n’y a plus d’Être, car alors il n’y aura plus d’AVOIR ! Et l’opinion de non-être n’a plus aucun sens.


Ne jurer que pour l’éternité suppose de savoir ce que c’est de vivre, par exemple : 800 ans, ce qui n’est pas de l’éternité, et même à supposer vivre « éternellement » comme le rêvent les transhumanistes n’a aucun sens (qui pourrait en apporter la preuve ? et quand ???). Rêver de l’éternité c’est comme la Chahada des Islamistes et leur Dieu unique et leur prophète « peuple élu » aussi dilemme Individualisme/Collectivisme.


OPINION D’INDIVIDUALITÉ (et son contraire).

Un être en soi engendré par une cause et des conditions est un être fabriqué, et ici sur cette planète il y a maintenant plus de 7 milliards de fabriqués ! (En référence de la stance 15, 1)
Et à la stance 15, 2 : « Et puis comment fabriquer un être en soi ? Car un être en soi est non construit et ne dépend pas d’autre que soi [il est Singularité] ».
Donc, CHOSES = PRODUITS DE CAUSES ET EFFETS. MAIS IL Y A UNE EXCLUSION MUTUELLE ENTRE LA SINGULARITÉ ET L’EFFET D’ÊTRE UN ÊTRE FABRIQUÉ. Et fabrication implique l’opinion d’HOTC…

Stance 15, 3 : « En l’absence d’être en soi [comme dans notre civilisation présente à pensée unique et Super Grégarisme], comment y aurait-il « être différent » ? [la selfirisation sociale ou par youtubage et culture du narcissisme (1)] Car ce qu’on appelle être différent n’est que l’être en soi d’un autre être [donc du grégarisme].
Ici il faut comprendre le sens du Soi, comme le Feu possède son Soi ou Essence qui est la Chaleur ou Couteau (le Feu déchiquette) ; pour l’Eau son Essence ou Soi sera la Fluidité ou Transparence.

Si vous êtes VOUS seulement par rapport à un autre ou par rapport à l’extérieur, vous avez un problème ! Qui ressemble à la propriété d’une chose vue par l’autre bout de la lorgnette. Évidemment en parlant de Feu l’idée de l’Eau vient au mental : la nature propre d’un être autre. Ce n’est plus le Soi ou Identité absolue, C’EST UN REFLET, qui va fabriquer le couple Nature intrinsèque/ Nature extrinsèque, ou Singularité/Diversité.
Grégarisme : ce qu’on appelle « toi » est le « moi » (en l’état actuel son apparence) d’un autre.

Un être est possible DANS LE TEMPS comme l’indique la stance 15, 4 : « En outre, hormis « être en soi » et « être différent », comment y aurait-il « être » tout court ? Car c’est seulement s’il y a « être en soi » ou « être différent » qu’un être est possible ».
Stance 15, 5 : « Si l’être n’est pas fondé, le non-être non plus. Car ce que les gens appellent non-être n’est rien que le changement d’état d’un être ».
Bref, comme écrit plus haut, le nom-la-forme de l’autre ou de l’extérieur, C’EST LE NON-ÊTRE OU ALTÉRATION-ALTÉRITÉ (utilisable en Science ou Haute Technologie comme le spécifie Cyprian Piccolpassi Durantoys, dans une note du mode de faire des mélanges, du Livre 3, des 3 Livres de l’Art du Potier : « Grandes vertus gisant es chouses petiotes créées par Dieu » (citation que je ne me lasse pas de citer en refrain tant elle est essentielle).

La stance 15, 6 précise l’état d’équilibre de la Balance : « Ceux qui croient voir être en soi/être différent, être/non être, ceux-là ne voient pas la vraie nature des choses, enseignée par les Buddha [les Réalisés] ».
Comme la Vérité, personne ne peut la posséder, alors aussi sont les choses INSAISISSABLES : elles apparaissent et disparaissent.

Le Réalisé ou Bienheureux sait ce que veut dire existence et non-existence ; il ne dira pas de façon binaire « il y a » et « il n’y a pas ». Et se tenir, se fixer au milieu C’EST SUBIR LE FLÉAU DANS LE SENS NÉGATIF DU NOM-LA-FORME FLÉAU (se faire battre comme le blé, ou comme un esclave de la dualité, ou encore : ÊTRE SOUS LE JOUG [de la dualité même des extrêmes comme ”le plus petit” et ”le plus grand”]), ÊTRE SOUS LE JOUG DU MILIEU = FLÉAU. Alors, MIEUX VAUT ÊTRE SOUS LE JOUG DE LA STARGATE OU DU « UN POINT C’EST TOUT », LE JOUG DE LA CROISEL..

Stance 15, 8, possible définition du Soi-Instant, et bonne définition du mot « Nature » : « Si un être existait par sa nature même, il y aurait pour lui aucune possibilité d’inexistence. Car une « Nature » est ce qui admet, en aucun cas, de changement d’état ».
Stance 15, 9 : « On objectera : s’il n’y a pas une nature première, quel sera le sujet du changement d’état ? Je réplique : s’il existe une nature première, comment pourra-t-elle être sujette à un changement d’état ? ».

Non enchaînement dans la cause-effet à la stance 15, 10 : « Dire « Il y a »  c’est prendre les choses comme éternelles, dire « Il n’y a pas » c’est ne voir que leur anéantissement. C’est pourquoi l’homme clairvoyant ne s’attachera ni à l’opinion d’être ni à l’opinion de non-être ».
En relation avec la stance 15, 10, la stance 15, 11 : « D’une chose qui existe en soi, impossible de dire qu’elle n’existe pas [comme de dire que l’Instant n’existe pas]. Il en résulte la thèse [ou opinion] éternaliste. Si l’on dit : elle existe à présent, elle existait auparavant, il en résulte la thèse [ou opinion] de l’annihilation ».
Si on croit aux choses comme les matérialistes et transhumanistes, on tombe dans l’impossible éternalisme, dans le cas contraire on tombe dans le fixisme du nihilisme.
Bien-sûr dans l’opinion bouddhique il n’y a pas de Dieu créateur, alors le terme de « chose » ou substance est univoque, alors que dans la chrétienté il peut se comprendre au sens absolu et relatif.

Réincarnation ou boulimie de renaître ou d’être « éternel » selon les transhumanistes, font la partie de la chaîne sans fin de causes et d’effets.

[En référence à : Stances du milieu par excellence, de Nagarjuna, traduit du sanskrit, présenté et annoté par Guy Bugault]

À suivre…
 
Note.
1. Selfie ou youtubage : comme pour la découverte du langage écrit prenant le pas sur le langage parlé, la gravité de l'ignorance va s’amplifier : le fait d’écrire « noir sur blanc » va conférer réalité et vraisemblance à ce qui est écrit, fixé, dogmatisé ; dans les deux cas (aussi quand la chose est nommée), on tient pour assurée que sa pensée est profonde, son opinion éternelle, sa vie de première importance, dès lors qu’elles sont ÉCRITES. Et de nous jours de technologie galopante le SELFIE prendra la relève pour devenir une culture du narcissisme : visuel, verbiage et mental : une privilégiation abusive de la représentation de l’image offerte à l’autre, à l’extérieur, et par là-même à son ego par le détour ou reflet de l’autre, c’est-à-dire une coïncidence de la chose et du mot qui fait estimer l’idée à la seule mesure de son existence (de son existence d’idée, soit de l’illusion sur de l’illusion). Dans cette selfirisation de la société, LA REPRÉSENTATION tient lieu de valeur ou de réalité : j’ai fais ceci alors c’est génial et ça doit être sur tous les réseaux sociaux ; cela va d’ailleurs avec le « structuralisme » (et l’actuelle ingénierie sociale) aussi producteur de narcissisme mondialisé.
L’incapacité à parler d’autre chose que de soi-même est le symptôme de l’ignorance de son propre Soi. Une ignorance et de sa Vraie Nature, et d’une AMPLIFICATION DE L’INDIFFÉRENCE (être UN BLASÉ DU POUVOIR D’ACHAT, un consommateur obèse comme nombre d’Américains). 
 
 

Dernière mise à jour : 23-10-2018 23:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >