Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow S’occuper de ses propres affaires
S’occuper de ses propres affaires Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-11-2018 01:39

Pages vues : 1332    

Favoris : 188

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Blanc, Christ, Dictature, Dieu, Dieux, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Fléau, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Information, Instant, Julien, Liberté, Lumière, Messie, Mondialisme, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
oignon_chacun_soccup.jpg
 
 
S’occuper de ses propres affaires
et non de celles des autres !
« Si chacun s’occupait de ses propres affaires,
il n’y aurait pas de querelle », dit
Ramana Maharshi à la fin de l’entretien 479.
C’est-à-dire : VIVRE L’INSTANT, et
LE MONDE VOUS EN REMERCIERA ET PAR LA-MÊME
EN SERA SAUVÉ SANS QU’AUCUN EGO OU MENTAL
EXTÉRIEUR NE VIENNE JOUER LES DICTATEURS
OU LES SCOLAIRES EN PEUPLE ÉLU.

Aussi énoncé par le Saint Vasistha :
”Ils ont [les sages] abandonné toutes
notions [ou opinions] de « c’est souhaitable »
et de « ce n’est pas souhaitable ». Et donc,
dans leur cas, l’abandon de l’action et
l’accomplissement de l’action sont tous deux
insignifiants”
(VI, 2, 199). Par conséquent,
ils font ce qu’il convient de faire,
de la manière dont ça doit être fait
 ».
Par cette simple loi de l’Instant,
il n’y aurait plus aucune guerre,
il n’y aurait plus de pauvre en ce monde.
Je suis certain que la caste ou Fraternité du
Blanc de l’Instant est d’accord avec
cette Loi du Ici et Maintenant,
la Seule Loi possible. La Loi du Rien du Tout
au Pays du Rien du Tout.
 
 
RAPPEL : comme dit à III, 87,88 du Yoga Vasistha, les sages vivent la Voie du Fléau ou du Milieu, ni action ni abandon de l’action, qui est encore une action. Nous ne voyons par nos yeux physiques que les objets que nous avons créés dans notre propre mental, dont l’ordinateur qui me sert à rentrer ce texte, ET RIEN D’AUTRE. CES OBJETS CRÉÉS PAR LE MENTAL SONT INDESTRUCTIBLES : SEUL SE DÉSAGRÈGENT LES OBJETS FABRIQUÉS À PARTIR DE SUBSTANCES MATÉRIELLES [avec date d’obsolescence programmée, comme n’importe quelle production humaine, comme dans la durée de vie de l’humain et autres formes de vie]. « Une personne est faite de ce qui, dans son mental, est fermement établi en tant que vérité de son Être [sa Signature ou Singularité] : Elle est Cela, rien d’autre », dit le Soleil au Créateur, au chapitre : L’histoire des fils d’Indu, dans le Yoga Vasistha.
 
Vasistha : Rama, tant qu’il y a de la vie, le corps vit, se déplace et fonctionne [plus ou moins bien…]. Que cela continue : pourquoi vouloir qu’il en soit autrement ? [ce qui peut s’adresser directement aux transhumanistes et évolutionnistes de toutes sortes et leur délire du « progrès » ou changement et de prothèses en tous genres]. Quand, pour une raison ou une autre, il faut faire quelque chose, quel que soit le moment, pourquoi ne pas faire ce qui est juste ? [c’est-à-dire dans l’Instant, donc sans calcul ou sans mental, icelui étant totalement purifié]. Tout ce qu’on accompli avec un mental pur et clair qui repose sur la sérénité [la Vraie Paix] est juste [Il est le Fléau de la Balance ou de celui qui balance car il dit la Vérité] et opportun, JAMAIS INAPPROPRIÉ [donc sans risque de guerre et autres violences]. Parmi nous, ô Rama, nombreux sont ceux qui s’engagent dans des actions inopportunes, mais ils sont sages et voient juste.
Il existe des Êtres libérés qui mènent une vie de chef de famille, mais sans attachement. Il en est certains qui sont des sages royaux, comme toi, et qui exercent leurs fonctions royales sans attachement ni agitation [ce qui n’était pas le cas de Julien très agité par des problèmes nerveux, et avec des problèmes envers la nouveauté de son époque : les Chrétiens… Mais comme il était attaché à l’Instant ou la Nature, il garde son aspect christique ou de Réalisation du Soi, comme le précise Vasistha ci-dessus par : ”Parmi nous, ô Rama, nombreux sont ceux qui s’engagent dans des actions inopportunes, mais ils sont sages et voient juste”].
 

LES ÊTRES HUMAINS SE MÊLENT DE CE QUI NE LES REGARDE PAS. ILS NE S’OCCUPENT PAS DE LEURS PROPRES AFFAIRES (de leur Soi).

Un bon exemple est celui des « MICROBES » et des « MAUVAISES HERBES », ces choses que les humains combattent à coups de produits chimiques dont les produits aussi tueurs que leur avions de chasse ou leurs torpilleurs et leurs bombes : les pesticides, et pour les microbes et petiotes chouses ce seront leurs « vaccins », lesquels d’ailleurs deviennent de moins en moins efficaces parce que L’HUMAIN ABUSE DE TOUT, PARTOUT IL SE MÊLE DE CE QUI NE LE REGARDE PAS. ALORS LA VIE S’ORGANISE ET LUTTE CONTRE LES HUMAINS.
Microbes, « mauvaises herbes » sont rejetés comme sont rejetés les pauvres, les « délinquants » et ceux qui ne sont pas d’accord. « Arracher le mal » ou « combattre le terrorisme » est identique à « combattre le mildiou » (ou « COMBATTRE L’INFIDÈLE »), des expressions qui découlent de cette voie de l’Agriculture amorcée à partir de la catastrophe du Néolithique. Et cet ensemble est en train de s’industrialiser et de faire du productivisme à grande vitesse. Ce combat a été renforcé par la religion des Chrétiens, fournisseuse de manière cyclique de CHAOS ET DE DESTRUCTION DES PEUPLES (Ceux du Soleil comme les Incas, Mayas, etc., et les Amérindiens de l’Amérique du Nord ; y ajouter ces « colonies françaises » du 19è siècle imposées de force et totalement matérialiste).
Donc microbes et plantes sont qualifiés, INVENTÉS COMME « MAUVAISES », COMME « TERRORISTES », PARCE QU’ELLES POUSSENT SANS LE CONCOURS DE L’HUMAIN, ELLES POUSSENT SANS LUI DEMANDER SON AVI, DONC SANS ÊTRE CULTIVÉ OU FORMATÉ, DOGMATISÉ, « ARRANGÉ ». ET AUSSI PARCE QU’ELLES DÉRANGENT : elles poussent au mauvais endroit selon l’opinion de l’humain, et le microbe pénètre dans l’organe humain au mauvais moment et l’empêche de rapporter de l’argent au CAC 40, ou de pratiquer une action souhaitée et essentiellement utilitaire.
Bref, UNE HERBE OU PLANTE EST « MAUVAISE », COMME UN MICROBE EST « MAUVAIS » PARCE QU’IL CONTRARIE LES PLANS OU DOGMES DE L’HUMAIN.
TROUVEZ-MOI DE « MAUVAISES HERBES » DANS UNE FORÊT OU UN LIEU ENCORE NON POLUÉ PAR L’HUMAIN. Il n'y a pas de mauvaises herbes dans un lieu sauvage ou dans une forêt où les desseins et les façons de faire de la Nature s'imposent sans être contrariés par l'humain : en forêt ou lieu sauvage non encore victime de la « civilisation », TOUT EST.

De nos jours de pollution généralisée même les PIERRES SONT ATTAQUÉES : au Cambodge dans le temple à Banteay Srei (temple d’Angkor) le fort déséquilibre en Fer fait apparaître du Manganèse en des trainées noires (maladie noire diffusant selon les stratifications du Grès). L’être humains qui se mêle de ce qui ne le regarde pas, par utilitarisme BÉTONNE TOUTE SA PLANÈTE ce qui ne peut que modifier les paramètres naturels des sols. Ainsi, on recouvre d’une large et profonde chape imperméable : par les immeubles, les voies d’accès comme routes et chemin de fer, les dégagements et autres aires de stationnement et de supermarchés, etc. Ainsi les conditions thermiques et hygrométriques des sols seront modifiés, rendues artificiel sur une profondeur importante. CELA VA FAVORISER LA PROLIFÉRATION MICROBIENNE, EN GÉNÉRAL ANAÉROBIE, COMME DU TEMPS D’AVANT LA CATASTROPHE OXYGÈNE. (En référence à : Recherches prouvant des transmutations en géologie, de L. Kervran)

CE QUI EST CONSIDÉRÉ COMME « MAUVAIS » EST PARCE QUE ÇA NE SERT À RIEN. Vous ne mangez pas, à première vu, de « mauvaises herbes à la vinaigrettes », sauf éventuellement si une famine arrive, ce qui est fort possible dans les prochaines années, et au niveau planétaire puisque tout est désormais mondialisé. Les êtres humains de la voie de l’Agriculture CONSIDÈRENT ABSOLUMENT TOUT DU POINT DE VUE UTILITAIRE, ET LES JUIFS LES Y ONT FORTEMENT AIDÉS AVEC LEUR ANTIENNE « D’ALTRUISME JUIF » PUREMENT MATÉRIALISTE : ceux qui prennent le corps pour le TOUT : « RIEN N’EST BON POUR LES JUIFS SI CE N’EST BON AUSSI POUR CEUX QUI LES ENTOURENT » (citation aux pages 340, 359 et 365 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent).
L’appréciation de beauté, donc de gratuit, est de nos jours totalement faussée quand on ne voit que l’utilitarisme, dont le business, comme la grosseur, la quantité, et évidemment la possibilité d’en faire du business. Par conséquence une grosse rose sera la WINNERn de même que si elle est « Nouveau, vu à la Télé ! » (genre une rose bleue). La beauté des « mauvaises herbes » ou l’étonnant des microbes n’entre pas dans le circuit talmudique et commercial de la City de Londres et de ses banques ET DE SES ARTIFICES.
CULTURE = ARTIFICES OU RUSES EN TOUS GENRES : notre virtuel qui « augmente » la « réalité » à grande vitesse. CELA ENGENDRA LA TERRIFIANTE DUALITÉ WINNER-LOSER : LES PAUVRES SURGISSENT LÀ OÙ ON NE VEUT PAS D’EUX, comme la « mauvaise herbe » qui pousse au beau milieu de votre gazon impeccable. D’autant plus que maintenant de ce temps de démocratie et de liberté d'expression, les pauvres ont le culot de faire connaître leurs besoins !

Les « mauvaises herbes » sont libres, et ça ne plaît absolument pas aux humains qui ne savent que fabriquer des lois et des systèmes.

Bref, IL N’EXISTE NI « MICROBES » NI « MAUVAISES HERBES », MAIS SEULEMENT DES JARDINS À L’INFINI DANS LE PAYS DU RIEN DU TOUT. Ces Jardins ou Soi…


Liberté : Vasistha dit que certains sages ont abandonné leurs activités coutumières et que d’autres continuent à s’y consacrer. Certains se comportent comme des sages, et d’autres comme des fous. « Parmi eux, on compte des humains, des Dieux, et aussi des Démons.
Dans ce monde il y a des êtres complètement éveillés, ceux qui ne le sont pas du tout, et ceux qui le sont à moitié ; iceux abandonnent aussi les actions justes et ne se rangent donc ni dans la première catégorie ni dans la deuxième. Il n’est pas essentiel de vivre en forêt pour la Libération, ni de vivre dans son propre pays, ni de mener une vie d’ascète, ni d’abandonner toute activité. La Libération est atteinte par un être dont la nature même est totalement libre et sans attache [comme une MAUVAISE HERBE]. Celui dont le mental est libre et sans attaches ne se laisse plus entraîner dans ce samsara [cycles des naissances et des morts, monde des phénomènes et des noms-les-formes]. Ô Rama, tu es l’État suprême. Demeure ce que tu es, libre des goûts et des dégoûts [donc libéré des opinions], établi dans la Vérité suprême. Dans ce Brahman [le Soi] il n’y a pas d’impuretés, de changements, de voiles [paradis (1)], de besoins, d’envies et d’aversions. Je n’ai plus rien à ajouter ».

Les RÉALISÉS dirent : ”Depuis le commencement de cette ère nous avons donné et entendu bien des exposés sur les moyens de parvenir à la Libération, mais aucun comme icelui” (VI, 2, 200). Même les animaux et les enfants parviendront à l’éveil en écoutant les paroles du sage ».

Voilà que naturellement, on devient dégagé même du renoncement ou PUTRÉFACTION ! Du Noir de Putréfaction on passe au Blanc de l’Instant en liaison directe avec le Rouge originel, et Cela d’Instant en Instant !!!

Dès que vous « sortez » du Pays du Rien du Tout vous pénétrez dans l’illusion ou confort, VOUS PÉNÉTREZ DANS UN VIDE. Pour dissiper ce vide, vide, et retrouver l’ÉNERGIE LIBRE : rentrez à nouveau dans le Pays du Rien du Tout, ET OCCUPEZ-VOUS DE VOS JEUX (et pas de celui des autres) COMME UN ENFANT S’OCCUPE À SES JEUX (en réf. : VI, 2, 200-201). Les « Jeux d’enfant » de l’Alchimie…

Vasistha dit à Rama : Le monde a vu le jour comme un rêve. Ce qu’on appelle réalité de l’état de veille est un rêve ; il ne diffère en rien de la Conscience, qui est la Seule Réalité. Par suite le monde est véritablement dénué de forme [dénué de noms-les-formes]. Ô Rama, dis-moi comme la terre et tout le reste apparaissent dans cette ville du rêve ? Par qui tout cela a-t-il été façonné, quelle est la Vraie Nature de tous ces éléments et quelle est leur fonction ?
Rama lui répond que les éléments n’ont bien-sûr pas été créés. « Cette opinion qui naît dans la Conscience est appelé le mental, et c’est seulement le mental qui existe en tant que tout Cela. Le temps, l’espace et tout le reste sont l’apparence de la Conscience. Pareillement, les montagnes ne sont que Conscience. […] Dans tout cela, la Conscience Elle-même ne subit aucun changement. Les opinions de ‘je’, ‘tu’, etc. apparaissent en Elle sans cause ni raison, et ne différent en rien de la Conscience. […] Rien n’a été créé, rien n’est perdu ».

Comme rien n’a été créé, l’humain croit qu’il lui faut inventer, SOIT POSSÉDER : LA RELATION OU DUALITÉ ÊTRE-AVOIR. Or toute dualité n’est que dia-lectique : coupé du « mien », coupé de la possession, ce moi n’est Rien (qui est 'Je'). Le moi est dans son principe le COPYRIGHT, le PROPRIÉTAIRE ou AUTEUR. Détaché de toute appropriation lié à un système ou concept, il devient un PIRATE, UN FANTÔME, UN SPECTRE-SPECTACLE C’EST POUR CELA QU’IL INVENTE DES SPECTACLES QU'IL APPELLE « PROGRÈS » ; ET PAR CE MOI, DONC PAR CE QU’ON POSSÈDE ON DEVIENT DÉPENDANT (derniere phrase en relation avec le Paradoxe de la Réalisation).

« Menteurs, danseurs experts à scander la cadence » (Iliade, XXIV, 261, cité par Julien dans son texte de février 363).

Les « mauvaises herbes » ne possèdent rien, elles sont libres de pousser, ou pas, où le vent les transporte. Avec la possession ou appropriation du « C’est à moi », l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) ou ACTION se met en branle pour le possesseur : il veut tuer les mauvaises herbes et tout ce qui ne le concerne pas (possession inversée ou gêne… mot qui vient de la torture (géhenne), du travail (autre torture), faut-il le rappeler…). Comme l’indique l’Iliade ci-dessus, les spécialistes en cadence (HOTC) entre en piste.

Question de création, il est évident que Tout, ou PAN, ne peut que venir du Vide (espace) ; Vide qui s’appelle aussi Conscience infinie. Mais Rien, pas même ce corps, n’a jamais été créé comme l’explique si Souvent Vasistha, qui précise aussi souvent que RIEN N’EXISTE : « La Conscience infinie fait l’expérience de tout cela comme dans un rêve. […] La diversité qui voit le jour dans la Conscience, du fait de l’infinité de sa potentialité, semble donner naissance à une diversité de créatures [et pourquoi pas y compris extraterrestres].
« Au sein de l’espace infini pénétré du Soi, existe cet univers qui ne diffère pas de Lui. L’univers est lui aussi dénué d’un début et d’une fin. Cet univers est ce que la Conscience infinie considère être en Elle, quel que soit l’expérience qu’elle fait en son sein : et l’infinie Conscience Elle-même considère que cette expérience est l’univers ; il est donc aussi illusoire que l’objet de rêve de quelqu’un qui rêve », explique Vasistha à Rama.

Pas d’inquiétude, comme rien n’a été créé, par conséquence il ne peut pas y avoir de « fin du monde » ou « fin des temps » (HOTC).

Enfin, un exemple d’accéder à la Fleur d’Or ou Soi, en technique taoïste, chan/zen, mais c’est universel :
Un maître demanda un jour à un disciple :
- D’où viens-tu ?
Le disciple répondit qu’il venait de tel et tel endroit.
Le maître s’enquit alors :
- Y penses-tu ?
Le disciple répondit que oui, souvent.
Le maître dit alors :
- Celui qui pense est l’intellect ; l’environnement est ce à quoi il pense. Cet environnement comprend des montagnes, des rivières, des terres et des maisons, des gens, des animaux et ainsi de suite. Maintenant, retourne ta pensée pour penser au mental qui pense : s’y trouve-t-il autant de choses ?
(La dernière question évoque bien-sûr le Paradoxe de la Réalisation du Soi et son Pays du Rien du Tout).

À suivre…

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]


Note.
1. Paradis ou voile : voir la page Même Thème : Paradis, Rideau, Nœud.

[en haut de page : l’oignon est une armoire à pharmacie : diurétique, hypoglycémiant, expectorant, stimulant, antiscorbutique, hypoglycémiant, etc., et à l’extérieur un antiseptique, un résolutif. L’oignon peut aussi servir d’encre sympathique que la chaleur révèle en brun sur le papier. La pulpe d’oignon mêlée à de la terre nettoie très bien les casseroles et bouilloires en cuivre. Les compresses de jus d’oignon sont idéale pour les engelures, les crevasse et les écorchures, mais aussi contre les plaies et les panaris, des furoncles et les abcès. Dans les Charentes on emploie encore contre les maux de gorge un cataplasme d’oignons cuits sous la cendre, écrasés et appliqués très chauds (réf. Le livre des Bonnes Herbes, de Pierre Lieutaghi)]
 
 

Dernière mise à jour : 22-11-2018 02:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >