Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Monde de la cause-effet paradis-enfer
Monde de la cause-effet paradis-enfer Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-11-2018 01:36

Pages vues : 1353    

Favoris : 230

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Blanc, Christ, Dictature, Dieu, Dieux, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Fléau, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Information, Instant, Julien, Liberté, Lumière, Messie, Mondialisme, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
nuage_pos_nuage_neg.jpg
 
 
Monde de la cause-effet paradis-enfer
Enfer-més dans un corps (les 5 sens)
Les lois et les théories sont faites pour En-fermer
(on a besoin du confort rassurant du repère).
Vrai qu’un tapis a deux faces, comme l’arbitre qui divise
en voulant recoller (arbitrer, concilier) !
Un Tapis volant est différent, son autre face est le vide.
NE PAS ARBITRER : Si l’enfer est un mal pour les Anges,
il est un bien pour certains Démons puisque
c’est aussi leur PAYS DU RIEN DU TOUT.
Je ne remercie par le psychiatre de mon rêve,
le docteur E.R. qui me un donna rendez-vous
que je dus lui arracher, mais un rendez-vous
le mercredi à 19 heures, MAIS DE QUEL MOIS,
ET DE QUELLE ANNÉE, Mr. E.R. ???
La veille étant identique au rêve,
il n’y a plus qu’a naviguer DANS L’INSTANT comme une
Mouche sur une vitre de fenêtre pas trop sale par temps clair.
 
 
Le « Royaume de Dieu (juif) sur Terre »(1) devenu celui du larcin et du parjure, là où maintenant excellent beaucoup d’êtres humains utilitaristes ou laïques (pour faire référence à Julien, citant l’Odyssée, XIX, 396). C’est le monde du Diable GRAND ARCHITECTE EN DÉMOLITION CONTRÔLÉE (voir ses Œuvres du 11 septembre 2001 au moment où il se matérialisa…) ; idem pour la diabolique architecture chrétienne de la damnation « éternelle », qui devait beaucoup servir pour coloniser les « sauvages » ou les pas démocratiques (les pas catholiques d’avant 1789).
Les utilitaristes, ceux qui en ont assez d’éviter et veulent entrer dans le confort, le moule (la « liberté d’expression » notamment) ! Alors pour leur confort ILS FERMENT LES PORTES (le sécuritaire de l’ego avant tout) ; alors que le Libéré OUVRE les portes et même « les portes des portes », et à l’infini suivant la FRACTALE.
 
GRATUITÉ : se mettre en route les mains vides, et revenir les mains, vides ; pas de ça chez nous les Talmudistes et autres utilitaristes et salariés du confort qui PANiquent devant le Gratuit ! Les Talmudistes rendent service pour que ça rapporte ! Le confort pour ces gens là est utilitaire et doit rapporter, comme un CAC 40 à son maître la City de Londres. Ces gens du capitalisme croient « qu’il y a quelque chose », idem pour les médias et leurs journalistes qui rapportent comme leur disent leurs maîtres tenant les réserves de leur garde-manger.
Nous en Occident, mais c’est maintenant mondial (tout connecté), NOUS EN ENTENDONS PARLER, car nous subissons la tyrannie de l’opinion ET EN DEVENONS DÉPENDANTS, DROGUÉS, PARCE QUE NOUS NE JURONS QUE POUR LE BUT (en Blanc, de l’Instant), LE SALUT, alors que le BLANC DE L’INSTANT est DÉJÀ nôtre état naturel.

PAN la PANique est cette sans saveur qui fait peur, car il n’existe plus aucun appui comme le temps d’aviser. La PANique accompagnée de l’INSIPIDE annule toute opinion, dissout TOUT exactement comme l’ALKAEST : le Sel sublime de Van Helmont et Paracelse, Sel qui, parvenu à un tel degré de Pureté et de SIMPLICITÉ reste inaltérable, inchangé par les substances qu’il ramène à leur matière d’origine dont ils sont composés (le Dissolvant Universel ou Fluide Salin ou Mercure des Philosophes, lui se mêle intimement avec les corps qu’il dissout (Origine), tandis que l’Alkaest se sépare des corps qu’il dissout sans les diminuer, sans opinioner). Alkaest sorte de Soi ou Brahman de labor-oratoire…

L’Empereur Julien écrit dans son texte de février 363 sur la façon d’agir, ou non, entre l’ignorance et la recherche face à l’opinion d’autrui : « De ces deux façons d’agir, quelle est la plus acceptable ? Les Dieux peut-être le savent, s’il est vrai que personne au monde n’est en mesure d’arbitrer nos différents [un clin d’œil à la malheureuse justice humaine]. Un arbitre, en effet, n’aurait aucun crédit auprès de nous à cause de notre amour-propre [ego], chacun admirant normalement ce qu’il a, méprisant au contraire ce qui revient à autrui [celui qui s’occupe des affaires des autres au lieu de s’occuper des siennes, de s’occuper de son Soi]. Toutefois, celui qui montre de l’indulgence à l’égard de quiconque a des goûts opposés aux siens, celui-là, ce me semble, est le plus tolérant des hommes ».

Inventer aussi bien un enfer qu’un paradis est absurde en imposant à un être dénué de forme la torture de la dualité WINNER (paradis) / LOSER (enfer) ; ou dualité Bon-Méchant, ce qui est identique.
Ce qui est dénué de cause n’a aucune n’est pas né ; par conséquent seul est Cela [la Seule Réalité] qui EST (en réf. du Yoga Vasistha, chapitre : L’histoire de Kundadanla, VI, 2, 206).
La Seule Réalité est ce qui EST : « Chaque être vivant ne fait l’expérience que de ce dont il devient conscient [ainsi il ne s’occupe pas des affaires des autres]. Alors qu’est-ce qui est indestructible et qu’est-ce qui est réel ? Quand une personne meurt ici [dans le Royaume du Dieu juif] et que son corps est incinérée, qui lui crée un corps en enfer pour qu’il y subisse les expériences nécessaires ? Certainement pas le vertu [dharma] ni le vice [adharma], qui sont eux-mêmes subtils et dénués de forme. Affirmer que ”l’autre monde” n’existe pas est tout aussi fallacieux, car cela va à l’encontre de ce qu’affirme les Livres sacrés », dit Vasistha au Prince Rama.

« Dis-moi aussi comment les substances se transforment ici. À quoi servent les Livres sacrés qui parlent d’injonctions et d’interdictions ? Que faut-il entendre quand on lit dans les Écritures que tout d’abord n’existait que l’irréel, qui est devenu réel plus tard [engendrant ainsi le temps] ? Si Brahma le Créateur naît du vide, pourquoi le vide ne crée-t-il pas partout une quantité de Créateurs ? [des transhumanistes et leurs prothèses par exemple]. Comment les plantes, etc., ont-elles acquis leurs traits distinctifs et leur nature [leur signature] ?… ».
Ensuite Vasistha répond à ces interrogations : « Toutes les choses de ce monde sont à jamais irréelles, mais elles sont aussi réelles À CAUSE DE LA CONSCIENCE QUI EST L’UNIQUE RÉALITÉ AINSI QUE SON CONTENU [c’est moi qui souligne et c’est ce que les transhumanistes voudraient stocker en big data dans une puce informatique ou un nano-truc]. Absolument tout ce que cette Conscience décide, « c’est comme ci ou comme ça », elle le devient, que ce soit réel ou irréel. Telle est la nature de la Conscience.
Cette Conscience a imaginé un corps et elle devient consciente du corps. C’est la conscience de soi qui devient consciente du corps [ego] et non l’inverse [comme la plupart des Terriens le pense]. Au commencement de la création il n’y avait rien, et seule la Conscience était : et l’apparence-monde vit donc le jour comme un rêve au sein de cette Conscience. C’est uniquement de la façon dont elle a conçu le monde que la Conscience est devenue icelui. Le monde est-il autre chose ? Puisque le monde n’est rien d’autre que Conscience ou Brahman, ou le Soi, les Écritures affirment qu’il en est bien ainsi (3).

Pourtant, comme la grenouille dans le puits aveugle, ”les insensés et les ignorants fondent leur compréhension sur l’expérience du moment et, du fait de leur mauvaise compréhension [par l’opinion], ils sont le jouet de l’illusion et pensent que seul le corps [donc aussi le mental] est la source de l’expérience ou du fait d’être conscient” (VI, 2, 207). Mais nous ne tenons aucun compte d’eux ».

Vasistha dit bien que toute naissance ou toute création et suivie de la mort ; la création au sens du monde entre dans le même principe de cause-effet. « C’est seulement la Conscience qui conçoit « l’autre monde » et en fait l’expérience en tant que tel. Pareille expérience illusoire ne cesse que lorsqu’on recourt aux moyens appropriés d’atteindre la Libération, quand le CONDITIONNEMENT DEVIENT INCONDITIONNÉE (1).


Le Soi ou BLANC de l’Instant.

« C’est parce que l’être incarné en ce monde n’a pas pu comprendre ce qui existait avant le commencement de cette création qu’on a dit que seule l’inexistence précédait tout cela. Toutefois, l’existence et l’inexistence, la création et la dissolution SONT COMME L’OUVERTURE ET LA FERMETURE DES YEUX DE L’INFINIE CONSCIENCE [c’est moi qui souligne]. Telle est la Nature même de l’infinie Conscience que la création voit le jour et cesse constamment [INTERMITTENCE DE LA NATURE, ONDULATION-VIBRATION (2)], tout comme lorsqu’on se laisse aller à la rêverie on construit et dissout ses propres images mentales en un clin d’œil. Mais toutes ne sont que des images qui apparaissent dans la Conscience infinie. Icelle ne fait RIEN DU TOUT ».

Conscience infinie ou le Centre qui est nulle part pour cause de non-cause, « il n’y a pas de barrières en Elle et Elle peut donner naissance à n’importe quelle image n’importe où à n’importe quel moment. ”Ici les injonctions et les interdictions n’existent que pour la préservation de la structure sociale [en l’absence d’un nombre important de Réalisés ou Libérés]. Mais puisqu’elle sont toutes établies dans la Conscience, elles sont capables de produire leurs fruits MÊME APRÈS QU’ON A QUITTÉ CE MONDE (1)” (VI, 2, 208).
Brahman ou le Soi ne voit pas plus le jours qu’il ne cesse d’Être. Mais quand la relation sujet-objet point en Lui, alors on dit qu’Il voit le jour : et l’objet porte le nom de Création. Quand Brahman le Soi retire cette relation et existe en Lui-même en tant que Lui-même, alors on dit que Brahman existe en tant qu’espace infini et en tant que Paix suprême. Ces ceux-là (l’existence et l’inexistence de la relation) sont tout aussi naturelles à Brahman que le mouvement et le non-mouvement sont naturels au vent », explique Vasistha.

« Vieillesse et mort, etc., de même que les divisions du temps apparaissent à maintes reprises [cyclique] dans la Conscience infinie, tout comme les images ne cessent d’affluer dans la rêverie. C’est de la même façon que les simples et les plantes médicinales - ainsi que les objets divers - ont vu le jour dans les trois mondes [veille, rêve, sommeil profond]. Seule l’unique Conscience infinie apparaît en tant que cette diversité du fait des images infinies (conscientes) qui émergent en elle. Dans tout cela en tant que tout Cela, ce n’est pourtant que l’unique Brahman ou Soi qui brille ».
 
NI ENFER NI PARADIS

Yuan Wu dit comme la Bhagavad-Gîtâ, chapitre 18, vers 17 : « Celui qui est délivré de la notion de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions ».
« Si vous êtes une zhen ren (un Humain véritable, ou Libéré), vous avez tout à fait le droit de prendre le buffle du paysan ou de voler la nourriture de quelqu’un qui meurt de faim ».
Comme le rappelle si bien Julien cité en début de page, l’attention pour autrui, qui ne peut qu’être absence d’attention pour nous mêmes, est un Instant, et non un système ou une méthode. Est un Instant quand Il est la Gratuité, nous n’en attendons rien en retour comme dans le commerce ou la dualité cause-effet dans ce Royaume de Dieu (juif) sur Terre !

À suivre…

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]


Notes.
1. Voir les pages :
- Guerre à mort depuis les religions abrahamistes, et capitaliste
- Guerres des mondes ou DUALITÉ
- Si tu rencontres le Messie, tue-le

PARCE QUE DEPUIS L’ARRIVÉE DES HÉBREUX (peuple comme en survie depuis des millénaires, donc hyper temporisés), NOUS SOMMES EN GUERRE : « EUX », ET « NOUS », SOIT L’INFERNALE DUALITÉ WINNERS (EUX) / LOSERS (NOUS LES PLUS NOMBREUX) ; SOIT LA GUERRE À MORT ENTRE ISRAËL (ou la Jérusalem ”céleste”) ET LE RESTE DU MONDE. DÈS LES PROPHÈTES HÉBREUX CES GENS DEVINRENT UNE MACHINE DE GUERRE : CONTRE LES PAÏENS : ceux qui vivent la forme la plus répandue et la plus ancienne : le divin sous forme de PAN, le TOUT. LA MACHINE DE GUERRE DES PROPHÈTES HÉBREUX COMMENCE AVEC LEUR PÉNÉTRATION EN PALESTINE, EXACTEMENT COMME DEPUIS 1948 AVEC LA MACHINE DE GUERRE NOMMÉE « ISRAËL ». LES PROPHÈTES HÉBREUX ÉVACUÈRENT LA NATURE, puisque des sources et des fontaines, des lieux et des arbres et des pierres furent déclarés « impurs » puisque « souillés » par le culte de Divinités cananéennes de la fertilité. Comme déjà écrit, se sera repris par les Chrétiens aussi persécuteurs de Païens et GRANDS COLONISATEURS tant ils croient posséder la Vérité : tous colonisateurs croient posséder la Vérité.

Donc dans ce monde illusoire, il ne s’agit pas bien-sûr de faire comme les Hébreux du début qui voulait détruire des Païens et leurs endroits de vie, donc de partir en violence envers les Juifs ou Talmudistes actuels, MAIS DE LES IGNORER, du moins ceux qui pratiquent le plus cette infernale division WINNER (eux) / LOSERS (nous le plus grand nombre).
Ainsi je remet en refrain le principe salutaire, universel et de Vraie Paix du Yoga Vasistha qui tient en ces deux courtes phrases :

L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique.
Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer.
(I, 3, Yoga Vasistha).

Vasistha ajoute : « Il n’est possible ni de se dégager de la souffrance ni de réaliser sa Vraie Nature tant que l’on n’est pas convaincu de l’irréalité et de l’apparence du monde ».
Les Talmudistes prennent le corps pour le TOUT, pour le Soi ou Conscience infinie. Voir leur antienne souvent cité ici et dans les pages 340, 359 et 365 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent.

AINSI, QUE CHACUN S’OCCUPE DE SES PROPRES AFFAIRES, DONC QUE LES TALMUDISTES S’OCCUPENT DES LEURS ET NE VIENNENT PAS S’OCCUPER DE NOUS COMME LE FIRENT LEURS ANCÊTRES LES HÉBREUX ET LEURS PROPHÈTES IL Y A PLUS DE 2000 ANS !
CHACUN S’OCCUPE DE SES PROPRES AFFAIRES VEUX MAINTENANT DIRE : NE PLUS S’OCCUPER DES MÉDIAS MANIPULATEURS QUI ENTRETIENNENT DE SECONDE EN SECONDE LA VIOLENCE, EN LA MONTRANT, EN OPINIONANT DESSUS À PIEDS JOINTS (à la radio ils parlent de « débats »). Ces médias qui maintenant appartiennent tous aux financiers et paroissiens de la City de Londres et ses banques.

TANT QUE VIVANT DANS CETTE DIMENSION, JE N’ARRÊTERAIS JAMAIS DE TIRER LE SIGNAL D’ALARME AVEC MES MOYENS, PARCE QUE COMME BEAUCOUP DÉSORMAIS, JE SUIS UN EMPEREUR OU OUVRIER QUI RÉPARE.

2. Nature : La chose se découvre un court Instant, tout en se revoilant plus fermement qu’auparavant. “Ah ! elle est passé”. (Du conscient, elle est redevenu inconscient !)

3. Le problème des Écritures est qu’elles peuvent engendrer des OPINIONS et par là même des manipulations des autres comme l’indique le maître chan du 12è siècle, Da Hui Zong Gao :
« La faute la plus grave que tu puisses commettre
est de citer les Écritures et de donner des explications
pour prouver que tu « comprends ».
Peu importe que tu arranges les choses !
en réalité, tu cherches un être vivant parmi les fantômes ! »
(Cité dans La Voie du Bambou - Bouddhisme chan et Taoïsme)
 
 
tapis_tr_coul2doubl.png
 
 

Dernière mise à jour : 23-11-2018 02:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >