Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Sainte Chimère
Sainte Chimère Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-12-2018 00:48

Pages vues : 698    

Favoris : 106

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anus, Artifice, Babel, Banques, Blanc, Capitalisme, Christ, Dictature, Dieu, Dieux, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Fléau, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Information, Instant, Jaune, Julien, Liberté, Lumière, Mental, Messie, Mondialisme, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Pierre, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
anim_fond_point.gif
 
 
Sainte Chimère
et Fixité Cavalante
Le Gouffre sans fond de l’Être par qui
transit la pensée, les concepts, avec sa
Cause Première : le Temps ou idéation,
et singulièrement la Cause Première,
si tant est que le Gouffre sans fond
PUISSE JAMAIS LA PRODUIRE, LE FAMEUX COMMENCEMENT
OU « BIG BANG », que je préfère traduire par
BIG PIF-PAF ! Car toutes pensées de la
Cause Première ne peuvent conduire
qu’à des errances et travaux du chapeau sans fin.
Dès la plus microscopique pensée dans le mental,
et c’est l’invention du temps lui-même qui commence.
Ainsi chercher la Cause Première ou « Origine absolue »
c’est non seulement se prendre pour un
Grand Architecte de cet Univers, mais surtout
vouloir posséder un POUVOIR ET AINSI TOMBER DANS L’EGO.
Dès la naissance d’un acte créateur, le temps est enclenché.
« AU COMMENCEMENT » NE PEUT QU’ÊTRE LE RÊVE,
LE PRODUIT OU PRODUCTION DE MATIÈRE QUI VIENT ENSUITE
ET QUI N’EST QUE DE LA CUISINE (traduisible notamment et
actuellement par les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture).

L’idée d’un commencement ou d’une cause n’est finalement
qu’une opinion, qui ensuite par grégarisme ou par contrat
social va devenir une « réalité » : on dit qu’il suffit
de deux Anglais pour faire un match et qu’avec trois
il se forme un Empire. Le social, ce sont deux individus
qui par « contrat » (ou entente) fabriquent la même opinion
qu’ils vont nommer « réalité », et qu’ils vont essayer de
tenter d’imposer à d’autres individus. ET TOUT LE
SYSTÈME HUMAIN REPOSE LÀ-DESSUS, SUR L’OPINION,
C’EST DIRE SON ILLUSION TOTALE !
NE VOUS LAISSEZ PAS EYES-CANDYSÉ PAR CETTE ILLUSION,
PAR CETTE CROYANCE CONTRACTUELLE OU CE SOCIAL FORMANT
UNE ÉGLISE, UN TEMPLE, UNE SECTE, OU
UN SYSTÈME ÉTATIQUE AVEC SES DOMINANTS
OU DIVISEURS CONFLICTUELS PAR ESSENCE.
 
 
Voir aussi les pages :
- Le Saint Chaos
- EN GUERRE
 
 
Le « commencement absolu » ou « premier » (le winner) ne peut qu’être un rêve, un mythe (une fable et par là même une HOTC, Histoire-Opinions-Temps qui coule), et les Hébreux et derrière eux les Juifs sont très copyright ou très forts là-dedans !

Origine ou Ouroboros, cet Être en originisme (Origo) : L’Origine est forcé de se retrouver être ramené à l’Instant ou dans le Ici et Maintenant, et par là même tombe dans la dualité et donc dans le temps qui ne peut se développer qu’entre un sujet et un objet. Ainsi, comme le symbolise parfaitement l’Ouroboros, l’origine commence et recommence toujours ; nous en vivons une très pâle singerie avec nos premiers de l’année ou « jour de l’an ». C’est comme cela qu’on commence à inventer une HOTC ou une fable, un mythe, une histoire, un rêve porteur d’une coagulation ou solidification sous forme de MATIÈRE (Ma-Terre : les Eaux commencent à produire des continents, puis de la diversité…).

Les premiers travailleurs du chapeau vont tous faire dans le mythe ou fable, le CONTE, l’HOTC, AFIN DE RE-TROUVER L’ORIGINE MÊME : L’OPÉRA-TION PREMIÈRE, ou LABOUR-ORATOIRE PREMIER, LA FOCALE OU POINT FOCAL (Bindu hindou (1) , ce qui ne peut avoir de dimension sans tomber dans le temps ou spatio-temporel). Point Focal ou Zéro hindou, le TOUT, le Trou du Trouvère ou Fidèle d’Amour, le Saint Chaos.

De nos jours de laïcisme dictatorial (”liberté de pensée”) et quasiment mondialisé, avec le courant transhumaniste et la quincaillerie du quantisme très à la mode de chez nous, le scientisme moderne de l’après 1789 et de son ordinateur invente UNE COSMOGENÈSE EN UNE NOUVELLE MYTHOLOGIE LAÏCISÉE (ou rationnelle, selon le principe de l’égrégore du 18è siècle des perruques poudrées et de leur « raison »). Le meilleur exemple récent, depuis l’après 1945 : le « boson de Hocquet » (ou ”particule de dieu”) et « les trois premières minutes de l’univers » ; c’est très mécaniste, très ventre et bas-ventre, très « pouvoir d’achat » à la mode commencée après le malheureux Lavoisier (qui en perdit sa tête…).
Le nouveau mythe laïcisé sera alors entretenu ou nourrit à la façon scolaire de : « Dans une éprouvette fut versé » (au lieu de dire : j’ai utilisé une éprouvette), ou « Il a été observé que… » (au lieu de dire : J’ai observé que…), pour la simple raison que de nos jours le mot « science » a totalement perdu son sens pour faire dans la pensée unique ou égalitarisme du régime républicain :
- SCIENCE : dans le sens des Anciens et de l’Alchimie : « Prends ceci et fais un monde », qui se rapproche du « Qui suis-je ? », ou du « Connaître toi-même par toi-même ».
- SCIENCE : dans le sens mondialisé et de la pensée unique égalitariste et salariale : « Toute expérience reproductible en tous lieux et en tous temps et contrôlables et mesurables par d’autres personnes ; ainsi cela ne correspond plus au sens originel du mot Science, ici il ne s’agit que de TECHNIQUE, DE MAÎTRISE DE L’UTILITAIRE (productivisme), DU SOCIALISME ADNISTE (ADN), DE LA PRODUCTION DU MENTAL, DU BIG DATAÏSME, DU MÉCANISME TÔLES-BOULONS-VERRE-BÉTON. Bref, l’humain est devenu un ROBOT sur deux jambes mais qui bouffe toujours et qui chie encore et qui pollue et réclame énormément tel un enfant.

Comme l’explique en long, en large et en travers le Yoga Vasistha, il n’existe pas de création, pour la raison que seul notre mental peut inventer ce qu’il appelle « création », « objets », « faits », « réalité », « événements », etc. TOUTES RELIGIONS QUI PARLENT DE « CRÉATION » N’EST QU’UN LAVAGE DE CERVEAUX, VOIR EN PREMIER LE JUDAÏSME QUI EN A LE COPYRIGHT PUISQUE « PEUPLE ÉLU », VOIR ENSUITE LE CATHOLICISME QUI CROIT POSSÉDER LA VÉRITÉ PENDANT PRESQUE DEUX MILLÉNAIRES.
LES MYTHES COSMOGONIQUES PAÏENS (sauf ceux qui vont dans le créationnisme), DONC LES MYTHES INDIENS ET PLUS TARD TIBÉTAINS SONT À L’OPPOSÉ DE L’OPINION DE GENÈSE, CE MACHIN ABRAHAMISTE TYPIQUEMENT ÉVOLUTIONNISME (ET CROISSANCE) QUI NOUS ENTERRE TOUS AVEC LE CAPITALO-RÉPUBLICANISME ET SON CANCER DE LA TECHNOLOGIE QUI LE RONGE INTÉRIEUREMENT.

Vouloir trouver un commencement, une création à ce monde, est du désir, se rassurer, se sécuriser, vouloir posséder comme on veut posséder SA voiture. Or la Vraie Libération COMMENCE PAR LA PUTRÉFACTION ou RENONCEMENT, ÉQUIVALENT DU SILENCE (PAS DE PENSÉE, PAS DE DÉSIR, PAS DE MENTAL), mener une vie active, comme en profond sommeil ; intérieurement RENONCER À TOUT, COMME EN PUTRÉFACTION OU SILENCE ; extérieurement ne faire que ce qui est nécessaire. L’existence du mental ne peut qu’apporter la souffrance ; l’absence d’activité du mental est LA VRAIE DEMEURE DANS LE PAYS DU RIEN DU TOUT.
LE LIBÉRÉ VIVANT PORTE AUSSI LE NOM DE RENONÇANT (ou de « Putréfacté »). Il va se demander comment franchir ce bourbier du samsara (cycle des naissances et des morts ou monde des noms-les-formes), ce qui constitue la définition du mot YOGA. C’EST LA PREMIÈRE ÉTAPE.

LA SECONDE ÉTAPE concerne le QUI SUIS-JE ? Étape qui comporte l’étude des textes sacrés, d’avoir une conduite exemplaire, pratiquer la concentration et la méditation, renoncer à la vanité, au désir et à l’orgueil, etc.

Dans LA TROISIÈME ÉTAPE le Renonçant passe au réel NON-ATTACHEMENT, avec assimilation des textes sacrés, le vécue auprès de sages et l’écoute de leurs enseignements. Le Renonçant est évidemment indifférent à ce monde, il vit si possible dans une forêt complètement libéré de tous contacts.
”Par la pratique des enseignements des saints et des Écritures et en accomplissant de bonnes actions, il parvient à la perception juste de ce qui EST” (YV, NP, 32, chapitre Nirvana Prakaranam, du Yoga Vasistha). Ce non attachement est de deux types : l’ordinaire et le supérieur. Un homme doté de non-attachement ordinaire se dit : « Je ne suis ni celui qui vit l’expérience ni celui qui fait ; je n’ai rien à voir et aucun lien avec personne, et personne n’a rien à voir et aucun lien que ce soit avec moi » [définition qui résume la Singularité]. Que ce qui arrive soit dû au karma passé ou à la volonté divine, qu’il s’agisse de plaisir ou de douleur, qu’ai-je à voir avec tout cela ? »
LA QUÊTE DU PLAISIR [qui comporte nécessairement l’hostie actuelle, le « pouvoir d’achat »] EST UNE TERRIBLE MALADIE, LA PROSPÉRITÉ EST UNE CALAMITÉ, QUI DIT RENCONTRES DIT FORCÉMENT SÉPARATIONS, LE TEMPS DÉVORE TOUT », explique Vasistha au Prince Rama.

Quand le Renonçant a réalisé la vérité du « Je ne suis pas celui qui fait ; celui qui fait est, ou bien le karma passé ou la volonté divine », et quand le Renonçant a franchi l’océan du samsara et qu’il repose dans la Paix et le Silence, on parle de non-Attachement supérieur ou de Liberté. Dans cet état il n’y a pas de division entre dedans et dehors, dessus et dessous, apparence et non-apparence, etc. Alors se lève le Cœur de Lotus appelé SAGESSE, LIBERTÉ ».

RAPPEL : À PROPOS DE DIVISION : tout État et son gouvernement en cas de problème avec ses subordonnés ne pourra que fabriquer des divisions, afin de casser le mouvement de protestation. Le but de l’oligarchie républicaine actuelle est de saper le mouvement de ceux qui ne sont pas d’accord avec son opinion de réformes. L’État est PAR PRINCIPE DIVISEUR, PUISQU’IL EST UNE FRACTION DE LA SOCIÉTÉ QUI IMPOSE SON OPINION À LA COMMUNAUTÉ HUMAINE ENTIÈRE, SOIT À D’AUTRES FRACTIONS. Le régime républicain est un RÉGIME MILITAIRE DÉGUISÉ, « SOFT » (et hiérarchisé pyramidal). IL NE PEUT FAIRE QUE DE FAÇON DE LAÏCITÉ : LE MATÉRIEL ET LE PRESSÉ (ne s’occuper que des seules préoccupations du ventre et du bas-ventre, en un mot, DU POUVOIR D’ACHAT, SOIT DU SALAIRE). CEUX QUI S’ADAPTENT À CE RÉGIME MILITARO-INDUSTRIEL SONT DES IMBÉCILES DOUBLÉS DE GOINFRES.
AU SENS GÉNÉRIQUE, TOUTE RÉVOLUTION (1789, 1917, Cuba, etc.) EST UNE DICTATURE EN PUISSANCE PUIS EN FAITS QUI VEUT INSTAURER LA SOCIÉTÉ LIBRE ET ÉGALITAIRE ! DONC UNIQUEMENT LAÏQUE OU MATÉRIEL (surtout flagrant dans les 74 ans de l’URSS).
CES DRAMES PROVIENNENT TOUJOURS DE L’EGO, DONC DE LA DOMINATION D’UN OU DE PLUSIEURS EGO SUR UN OU BEAUCOUP D’EGO. Au sein d’un groupe révolutionnaire genre Gilets jaune de couleur (ou autre à venir dans ce genre de « nouvelles révolutions colorées »), il y aura toujours un ego qui voudra jouer les chefs, MÊME INCONSCIEMMENT, et commander les autres ; certains ego voudront s’imposer de force, d’autres par de savants calculs. LA DOMINATION ET LA SUBORDINATION SURGISSENT TOUJOURS DE FAÇON SPONTANÉ ET INSTINCTIVE À CAUSE DE L’EGO. LA DIVISION EST DÉJÀ AU SEIN DU GROUPE QUI N’EST PAS D’ACCORD AVEC SON GOUVERNEMENT, ET ÇA, CE GOUVERNEMENT ÉTATIQUE LE SAIT ET VA EN USER.

Un groupe formé de gilets jaunes en accord entre eux et qui se croient totalement sincères dans leurs réclamations à l’État, qui sont formés et unis expressément dans le but de travailler pour la Liberté générale, risque fort de créer une seule chose positive et réelle : LA TYRANNIE AU SEIN DE CE GROUPE, UNE TYRANNIE PIRE QUE CELLE QUE CE GROUPE DÉNONCE À L'EXTÉRIEUR DANS LES FRICTIONS SOCIALES À CAUSE DE PROBLÈME D’ARGENT. IL FAUT SE RAPPELER QUE LE PRINCIPE DE LA DÉMOCRATIE FONDÉE SUR L’OPINION NE PEUT FONCTIONNER QUE PAR CONFLITS D’INTÉRÊTS, DONC LA DÉMOCRATIE EST CONDAMNÉ À LA FRUSTRATION PERMANENTE, SOIT À DES CYCLES
SANS FIN DE JACQUERIES GENRE GILETS JAUNES, EN CROISSANCE, COMME LE CAPITALISME QUE CES MÊMES JACQUERIES DÉNONCENT.
AINSI VOILÀ CE QU’ON POURRAIT APPELER LA NOUVELLE GUERRE MONDIALE AMORCÉE APRÈS 1789. ET ÇA NE PEUT DÉSORMAIS QU’ALLER EN CROISSANCE…



La première étape du Yoga arrive presque par hasard à la façon de la noix de coco arrivée à maturité qui tombe lorsque le corbeau se pose dessus, en une action vertueuse, qu’il convient de protéger avec le plus grand soin. Dans la deuxième étape il convient de cultiver au mieux l’approfondissement du QUI SUIS-JE ? Par un effort intense il est possible d’entrer dans la troisième étape, là où l’être humain est libéré des opinions ou concepts et images mentales, donc aussi libéré des mythes.

Quant à l’ignorant, il continue imperturbablement à enchaîner naissances et morts sans discontinuer jusqu’à ce que la première étape (la bonne résolution, mais la Vraie, pas celle que l’on prend le premier janvier en se disant : « Demain j’arrête de fumer »). L’ignorant peut aussi faire une rencontre par hasard à la manière de la noix de coco qui tombe quand le corbeau se pose dessus, ou il se peut que les épreuves qu’il est amené à subir le pousse au détachement, au renoncement ou Putréfaction. « Quand le désintérêt pour la quête du plaisir [et du pouvoir d’achat] apparaît dans le cœur de l’homme, alors le premier stade (la bonne résolution) est atteint et il franchit cet océan du samsara par étapes. C’est ce qu’affirment les textes sacrés. Pendant qu’il gravit CES SEPT DEGRÉS DU YOGA, tous ses péchés et ses tendances coupables sont anéantis. Si d’aventure le yogi mourait à cette troisième étape, il va au ciel et s’y réjouit avec les Dieux. Alors il renaît dans une famille noble et prospère, et poursuite la pratique du Yoga », Explique Vasistha.

Vasistha dit que les trois premières étapes du Yoga ressemblent à l’état de veille, puisqu’elles reconnaissent l’existence des objets de l’état de veille. ”Chez l’individu qui les pratique, apparaît une magnanimité d’être, qui inspire même les ignorants et les insensés à souhaiter atteindre la Libération” (YV, NP, 63).
La magnanimité commence dès la première étape, se développe à la deuxième étape, et produits des fruits à la troisième. « Quiconque meurt à l’une ou l’autre de ces trois étapes, renaît yogi ».

Ceux qui pratiquent les trois étapes vainquent l’ignorance, la vision de la division ou dualité cesse. De tels yogis peuvent parvenir à la quatrième étape : ils perçoivent le monde comme s’ils voyaient un rêve. « Voilà pourquoi on compare la quatrième étape à l’état de rêve.
Au-delà, à la cinquième étape, SEUL « L’ÊTRE » EXISTE [SINGULARITÉ : « Tout se trouve à l’intérieur de notre Soi. Pour voir le monde il faut un spectateur [et former du social, comme montré en titre…]. Il ne peut y avoir de monde sans le Soi. Le Soi englobe Tout. En fait le Soi est Tout. Il n’y a rien à part le Soi », dit le Maharshi à l’entretien 143]. La perception perverse du monde disparaît. Voilà pourquoi on compare la cinquième étape au SOMMEIL PROFOND. LA PAIX SUPRÊME Y RÈGNE, ETC., c’est la fin de tous les autres traits distinctifs, et il y a non-dualité. Bien qu’il semble occupé à des activités dans le monde, qu’il paraisse penser, etc., LA VISION DE L’HOMME EST ALORS COMPLÈTEMENT INTÉRIORISÉE. PAR CONSÉQUENT, IL EST EN PAIX ET SEMBLE ENDORMI. Sa pratique du Yoga continue ici et son mental est inconditionné.
Finalement il parvient à la SIXIÈME ÉTAPE qui porte le nom de TURIYA. Dans cet état, il s’élève au-dessus du « je » et du « pas je », du réel et de l’irréel [sixième étape qui correspond à la réalisation de la VOIE DU MILIEU OU FLÉAU]. L’activité mentale a considérablement diminué et même les opinions d’unité et de diversité ne voient pas le jour en Lui. Tous ses liens ont été tranchés et tous ses doutes dissipés. C’est un Libéré vivant ou Bienheureux. Il vit comme la peinture représentant une lampe, vide au-dedans et au-dehors ; mais, en même temps, plein dedans et dehors, comme un pot REMPLI plongé dans l’océan.
PARVENU À QUELQUE CHOSE, EN VÉRITÉ IL N’A RIEN ATTEINT [s’Il atteignait quelque chose Il serait « temporisé »…].
En demeurant fermement établi à cette étape, on devrait atteindre LA SEPTIÈME ÉTAPE, qui est celle AU-DELÀ DE LA CONSCIENCE DU CORPS, AU-DELÀ DES NOMS-LES-FORMES. C’EST LA LIMITE DU DEVENIR. On appelle Cela Shiva (1), Brahma, Vishnou, Vide, Vérité, Temps [Centrum Centri…] et diverses personnes lui donnent des noms différents », explique Vasistha.

Quand cesse le sentiment « Cela existe » ou opinion, alors il y a Libération. C’est l’essence de toute sagesse dit Vasistha.
Les opinions sont l’essence même de la POSSESSION : « Puisque cet objet m’appartient ! ». « Pareille pensée [ou ”liberté d’expression”) s’appelle un concept [ou une opinion] ; quand le mental ne maintient pas cet objet ou possession, l’opinion correspondante est abandonné. Le fait de penser est conceptualisation [calcul, travail du chapeau]. L’homme qui existe en ayant complètement abandonné la pensée de ce qui a été ou n’a pas été vécu, est quelqu’un de sage. J’affirme haut et fort que seul cet état est le meilleur. Qui y parvient fonctionne à la manière des pieds, SANS VOLONTÉ NI DÉSIRS », exprime Vasistha.

« LE YOGA EST LA CESSATION DE L’EXPÉRIENCE DES OBJETS. REPOSE DANS LE YOGA ET FAIS CE QUI DOIT L’ÊTRE. REPOSE DANS LE YOGA ET VIS. ALORS TU SERAS DÉLIVRÉ DES IMPRESSIONS PÉNIBLES de ‘je’ et de ‘mien’. Sois libéré de l’expérience des objets et fais ce que tu souhaites. La Conscience continue que « tout cela est le Seigneur qui est omniprésent, non-né et infinie Conscience », est en soi l’abandon de toute action [le Wou-wei ou Wuwéi chinois de la Taoïcité : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement] », Vasistha termine ainsi cet important chapitre du Nirvana Prakaranam.

[Voyage en cette dimension en compagnie de Vasistha (ou Vasishtha), un des grands Sages de l’ère du manvantara. Énorme merci à son traducteur le Swami Venkatesananda (1921-1982)]


Note.
1. Shiva : une des trois principales divinités de l’hindouisme incarnant la fonction Involution-Évolution. Shiva ou Être absolu. Il est LE Transformateur des êtres. Son rôle est central dans l’existence de Ramana Maharshi : la colline d’Arunâchala est Shiva Lui-même (entretien 143). Shiva lié au Bindu : entretien 70 du Maharshi : « Dans des textes trantriques le nâda (son) est dépeint comme le son subtile, au sein duquel se trouve le tejas, la lumière. Cette lumière serait le corps de Shiva. Quand elle se développe et que le son s’y engloutit, elle devient le bindu. Le but est de devenir plein de lumière (tejomaya) ».
 
 

Dernière mise à jour : 05-12-2018 01:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >