Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Mon Araignée est Yahvé
Mon Araignée est Yahvé Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-12-2018 00:39

Pages vues : 770    

Favoris : 119

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anus, Artifice, Babel, Banques, Blanc, Capitalisme, Chimère, Christ, Désir, Dictature, Dieu, Dieux, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Fléau, Forêt, Fractale, Gratuit, Guerre, Information, Instant, Jaune, Julien, Liberté, Lumière, Mental, Messie, Mondialisme, Ouvrier, Païen, Pays, Paysan, Pierre, Ptah, Raison, Rien, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Thermodynamique, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
dragon_chine.jpg
 
 
Mon Araignée est Yahvé
Le Grand Architecte De L’Univers (GADLU),
car cet Univers ne peut qu’être créé et
re-créé d’Instant en Instant, par la participation
de tous ceux qui le subissent par dualité de
cause à effet, autrement dit, par les activités
mentales et les opinions de toutes les formes de vie.
Tout est lié et NŒUD, Tout est dans Tout (Fractal).

« Chacun de nos désirs re-crée le monde
et chacune de nos pensées l’anéantit… »
disait Emil Cioran (Précis de Décomposition).
Un Cioran qui ressemble un peu à Jean Coulonval
(Synthèse et Temps Nouveaux)
Dans le spatio-temporel sévissent beaucoup de
démolisseurs, surtout dans les institutions et en État
sous régime républicain,  ils vont appeler ça
« changements », « réformes », donc des créations.
Notre monde n’est finalement qu’un OCÉAN DE DÉSIRS, DE
LA BONNE BOUFFE POUR LE CAPITALISME ET SA DÉMOCRATIE…

L’Araignée comme l’autogenèse émet sa propre substance
sa toile et la résorbe par la suite.
 
 
DÉSIR : la Paix dissimulée par le de destin, et le (La) Loi-sir du Sire dissimulé dans l’ensemble du Soi (voir la Tapisserie de la Dame à la Licorne : « À mon seul désir P »).
Qui ne s’interroge jamais quant à sa Vraie Nature est un cadavre ambulant, quand bien même il marche, mange et s’occupe à diverses activités (Yoga Vasistha). Alors ce n’est la peine de râler contre le seigneur ou extérieur…
GÉNUFLEXION : GÊNE (souffrance, résistance ou truc qui chauffe comme la thermodynamique ; et FLEXION : s’incliner le genou découvert (symbole de l’initié ou libéré, symbole du pouvoir chez certains peuples, donc plier le genou ou le dégager ainsi c’est faire preuve d’humilité, de sagesse et de libération du cancer du pouvoir et pour-voir ; plier le genou : demander protection au Soi, à la Félicié) ; (un exemple actuel, E. Macron ne veut pas fléchir son royal genou face aux révoltes et injustices actuelles, mais il va bientôt tomber en GÉNUFL(U)EXION et se déshabiller pour aller se faire habiller ailleurs…)
 
 
SAINTE CHIMIMÈRE ou CHIMIÈRE ! MÈRE-CHIMIE… KI-MÈRE OU MÈRE DU KI (chinois), AL-CHIMÈRE MÈRE DU TOUT (AL ou EL), MER-KI (merci, dans le sens de Grâce, et non dans le sens du marché et du mercantile et winnerisme comme maintenant…)


Voir aussi la page : Sainte Chimère.

Comme écrit dans la page précédente (Sainte Chimère), l’opinion d’une « création » implique l’invention du temps, de l’usure (dans le sens ancien et actuel du terme…. concernant la monnaie….). Comme la proposé George Gamow, l’Univers est une sorte de TIC-TAC, ou comme un TAO qui respire (« Univers Oscillant »), une ALTERNANCE dans la Voie du Milieu ; mais même là on tombe dans le dilemme de cette alternance oscillante et la théorie voulant qu’il n’existe pas de CAUSE, donc ni créateur, ni commencement ni fin, ainsi dans cette conception ou opinion il n’y a pas d’involution ou de dissolution de l’Univers, mais ce côté du dilemme admet tout de même qu’une dissolution partielle consistant en la destruction quotidienne des choses (de par leur naissance entraînant naturelle une mort prochaine), donc dans le mental-espace-temps, par le jeu de causalité et donc d’une dualité qui serait naturelle. En bref, on a le dilemme entre la COSMOGONIE PREMIÈRE OU ORIGINELLE, ET DES COSMOGONIES SECONDES OU « RÉCRÉATIONS » (JEUX) AVEC RÉSORPTIONS (qui seraient au nombre de 36.000) au sein des cycles cosmiques en ThèmeS et Variations…

Si au « commencement » il y avait « l’alternance », qu’y avait-il « avant » ? Un « Tohu-Bohu » ou « méchant chaos » ? Mais, poser cette question c’est encore inventer le temps et ses divisions. La « Cause première » ne peut que se nommer par le mental du nom de « DÉSIR », sur lequel d’ailleurs et surtout depuis l’après 1789 REPOSE TOUTE CETTE CIVILISATION HUMAINE, tant le mot DÉSIR lui colle à toutes les cellules. Tant lui colle le « La Ténèbre, au commencement [sic], était couverte par la Ténèbre, il n’y avait que l’Eau, indistincte [Eau Primordiale]. Et l’Un, par le seul pouvoir de son ardeur [sic], y pris naissance, [Principe Originel] en devenir [« expansion » comme disent certains] que le Vide recouvrait  ».
Donc, dans le FOND, la Base, le ZÉRO ou Point Focal, il apparaît comme pour « la première fois » une pensée, qui va muter en désir : « Ah, il fait beau aujourd’hui, je vais aller me promener dans le Jardin ». Comme des sages Libérés vivants le suggèrent, la filiation de l’Être ne peut que se situer dans le Non-Être ; mais écrire cela c’est encore du travail du chapeau ou de la bouffe à paradoxe ! Parler de « Non-Être » c’est encore diviser comme d’affirmer qu’il n’existe qu’un seul Dieu ! Comme le font toutes les religions abrahamistes et créationnistes !!!

Et c’est là qu’intervient « ma » Chère Sainte Chimière : si la Réalité est autogène, comme Ptah par exemple et prototype d’Osiris puis du Christ-Jésus, soit qui existe par soi-même, en SINGULARITÉ (qui n’a été produit ou causé par Rien), qui n’est composé par Rien, qui n’a ni commencement ni fin, et peu importe le « nom » qu’on Lui donne comme : Brahman, Dieu, Vacuité, Cœur, Unité, Vérité, Foi, etc., alors comment comprendre qu’un « truc » puisse surgir dans le Ici et Maintenant, qui finalement serait le seul « SUPPORT » DONNANT ACCÈS À LA SAINTE CHIMÈRE, SOIT À SON PRÉCIEUX GOUFFRE SANS FOND ???

Comment conjurer la MAGIE du spectre : « Au Commencement était la Relation » (qui va fourbir chez nous l’ÉCHANGE qui fait tant fureur du TROC au CAPITALISME), comme s’il se pouvait que l’Absolu soit principe de toute échange-relation ou IDÉATION et donc temps, si ce n’est en posant l’immanence du DÉSIR au sein du Premier Principe, et en affirmant, PAR OPINION, que Le Principe porte déjà en Lui toutes les virtualités du désir. AINSI DIEU C’EST DÉJÀ LE POUVOIR D’ACHAT, CE DÉSIR QUI FAIT TANT FUREUR DEPUIS L’APRÈS 1789 ; CAR LE DÉSIR C’EST LA BASE DE L’ÊTRE-DIEU, ET EN LUI LA BASE D’UN ACTE D’AUTO-RÉVÉLATION, LAQUELLE EST SINGÉ DE NOS JOURS SUR LE YOUTUBE PAR LE PHÉNOMÈNE DU HAUL, ET ÉVIDEMMENT PAR LE TOUT CONNECTÉ ET SA CULTURE DU NARCISSISME : L’ÊTRE DIEU EST DEVENU MARCHAND-CLIENT.

QUI EST LA MÈRE DU KI (ou Chi chinois, synonyme du prâna hindou) ? C’EST LA SAINTE CHIMÈRE ET SON GOUFFRE, L’ABSOLUE VIRTUALITÉ (mais même Cela n’est que bidouillage mental, « histoire de se promener dans le Jardin… »).

Le questionnement du QUI SUIS-JE ? est directement relié au dilemme Cosmologie Première/Cosmologie Seconde mentionnée plus haut ; il est même à la mode du freudisme et de sa « psychanalyse » qui veut faire s’interroger sur les causes premières genre pipi-caca ou style béhaviorisme ; pouvant aller sur la cause de sa propre naissance puisque le freudisme ne s’interroge que sur la dimension corps. Ainsi, quel premier Autre Désirant est de nature à justifier l’apparente déraison et ignorance peuplant ce monde du désir ?

DÉSIR, SOUHAIT, ATTENTE sous package « FIN DES TEMPS » EST LA SUPER CAROTTE QUI VA RÉGLER, Y COMPRIS TOUS LES ACHATS…., TOUS LES FAIRE/FER… QUI VONT S’APPELER « RÉALITÉ » OU VEILLE. ET L’ACTE ORIGINEL, S’IL EXISTA, NE PEUT QU’ÊTRE LE PROTOTYPE DE TOUS LES DÉSIRS QUI VONT SUIVRE Y COMPRIS CELUI DU GRAAL « POUVOIR D’ACHAT ». MAIS SI CET « ACTE PREMIER » EXISTA BIEN, IL NE POURRAIT QU’ÊTRE OPINION… UNE OPINION EN NOM-LA-FORME DE « ACTE-EN-SOI ».
ORIGINEL OU NON, COMMENT VOULEZ-VOUS QU’IL Y AI CRÉATION S’IL N’Y A AUCUN DÉSIR DE CETTE CRÉATION ?

Ainsi les EAUX PRIMORDIALES NE PEUVENT QU’ÊTRE UN SYNONYME DU RIEN-DU-TOUT : il n’y a la fois RIEN, et TOUT. Mais, employer le mot RIEN ne peut que susciter son contraire : TOUT, et avec lui susciter aussi, COMME DANS UN ACTUEL SUPERMARCHÉ : LE DÉSIR, soit LE TEMPS ET LA CAROTTE (autre synonyme de désir : elle sert à faire avancer certains animaux qui aiment les carottes et les ignorants qui veulent un pouvoir d’achat et évidemment des marchandises à acheter).

S’il existe une Cause Première pouvant s’appeler selon certains « Genèse », elle ne peut donc qu’être un auto-mouvement, une SINGULARITÉ comportant TOUT ET À LA FOIS LA SAINTE CHIMÈRE OU « OUTIL », que je vais assimiler au TAO ou VOIE, le SENTIER INVISIBLE. Sainte Chim(i)ère ou Outil pour la simple raison qu’on ne peut pas l’utiliser directement PAR LE MENTAL, ELLE NE PEUT QU’ÊTRE LIÉE À L’INSTANT OU AU ICI ET MAINTENANT, elle fait la partie de PANique (quand le seul Réel « cogne », « coince » dans un coin sans possibilité d’aviser… (1), car la Sainte Chimère séduit et est donc en couple avec le DÉSIR. Rationnellement, la Chimère est un symbole extraordinairement complexe, donc bien un gouffre sans fond…
La Chimère liée à l’Instant, car soit-disant terrassé par un « éclair » nommé Bellérophon (ensemble « cheval-éclair » Vaisseau spatial...).
Je vois dans la Sainte Chimère une forme de TAO ou Voie, Sentier, même pas un « Principe originel », MAIS COMME UN TUNNEL ÉNERGÉTIQUE, ou MOTEUR-TUNNEL VIBRATOIRE.

ON NE PEUT S’ACOQUINER DE LA SAINTE CHIM(I)ÈRE QUE DANS L’INSTANT (dans l’effet domino, le contact-instant qui va faire basculer le domino ou sucre sur le suivant et ainsi de suite créé un tunnel ou influx, MAIS DANS LES DEUX SENS).

Le GADLU ou Créateur judéo-maçonnique veut enfanter, se multiplier, et par là-même fourbir la CROISSANCE : tel le Emmanuel Macron : « Que cela soit fait » (il reste impassible devant les réclamations de son peuple jauni par le temps et donc l’usure et il ne recule devant rien, tel le Chevalier Bayard… tel le GADLU…).
Mais ce GADLU républicain et judéo-maçonnique A OUBLIÉ LA BASE DE L’ÊTRE HUMAIN (voir le ras-le-bol généralisé… mondialisé...) ; a oublié le ‘Je’-‘Je’ ou auto-engendré, ou en méditation sur lui-même ou en Singularité ; a oublier de se muer en énergie principiante en latence de rayonner sur le monde, du moins pour le cas Macron de rayonner sur ce qui reste de la France.
Rayonner sur le monde en opérant sa production promotionnelle au sein de la manifestation spatio-temporelle. PARCE QUE L’ORIGINE NE PEUT QU’ÊTRE NÉCESSAIREMENT INCONDITIONNÉ, ABSOLUMENT PUR, SANS POURQUOI, DONC SANS SUJET-OBJET, SANS SOUFFRANCE OU PROBLÈME ; CE QUI VA RENVOYEZ À LA SAINTE CHIMÈRE ET SON GOUFFRE SANS FOND DE SON ÉNERGIE MANIFESTATRICE, FAISANT DE LA CAUSE LE CERCLE DE L’ORIGINE QUI SE PRÉCÈDE ELLE-MÊME, RENVOYANT AU VRAI SENS DE L’OUROBOROS : NÉ DE SOI-MÊME (autogenèse comme Ptah, Osiris, Christ-Jésus, etc.). Un scandale pour certains qui y voit UNE ABSENCE DE FILIATION, C’EST-À-DIRE QU’ILS Y VOIT LE PÈRE ET LE FILS DE LUI-MÊME !!! DE CE FAIT CELA VA AUSSI SUPPRIMER LE TRUC ÉTATIQUE À LA MODE DE L’APRÈS 1789 : L’ÉTAT DE DROIT, ET PAR LA MÊME L’ÉCHANGE, LA RAISON. S’il n’y a pas de fils, il ne peut pas y avoir d’échange entre père-fils… Il ne peut pas y avoir de « marché »… de contrat… de raison ou idéation... de social…

Le système de la Démocratie marchande et son « tous responsables », jusqu’à l’actuel culture du narcissisme, repose sur le principe de l’autogène, le sans filiation : le Premier Commencement de la Création est la cause en forme de désir qu’éprouve le WINNER ou Premier (de cordée) de s’engendrer soi-même. Si l’intention de départ semble honnête, le parasitisme par l’étatisme à partir du Néolithique et par la voie de l’Agriculture doublée nécessairement de l’invention de la monnaie et de l’économie marchande EST SON CANCER !

SE POURRAIT-IL QUE L’ABSOLU, DANS L’INSTANT ET SANS FIN, SE CRÉÉ LUI-MÊME ?
SI CE « PREMIER DE LA CLASSE » (OU DE CORDÉE) CRÉE, S’ENNUYAIT-IL « AUPARAVANT » ? DU FAIT QUE D’ÊTRE SINGULARITÉ IL ÉTAIT PRIVÉ DES MOYENS D’EXPRIMER SA « LIBERTÉ D’EXPRESSION », ALORS IL DÉCIDE DE CRÉER, DE FAIRE DANS LE SOCIAL… Comme pourrait l’exprimer le Premier Potier de l’Univers formatant son ADN ou Premier Vase, Il ne va pas se demander : « Puissé-je devenir le Pot que je façonne ! ».
SI LE PREMIER PRINCIPE DEVIENT UTILITARISTE, LA QUESTION EST DE SAVOIR S’IL FAUT CONCEVOIR CE POT COMME CAUSE ET COMME SUBSTANTIELLE OU MATÉRIEL.
Je remet ici en refrain la courte histoire de l’ŒUF ET LA POULE de Jean Coulonval (dans Synthèse et Temps Nouveaux) :
« Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disait un jour : « Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu ». À quoi je répondais : « Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et effets [dualité sujet-objet] dont les deux bouts ne se rejoignent pas, que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable », lettre du 7 février 1972 à Aimé Michel.

Ainsi, le Potier ou Soi se donne un Univers naturellement DANS cet Univers (fractal, tout est dans tout…), comme l’Araignée monte ou descend sur son fil, comme de la braise qui va s’éteindre monte une dernière et intense lumière avant qu’icelle ne meurt (phénomène ondulatoire de l’effet dominos…), intense lumière comparable à la Conscience infinie qui, de là, va faire « sortir » tous les êtres (et peu importe les dimensions...).

Mais, que pourrait être le GADLU, ou Démiurge, cet ennemi des Gnostiques ?
Simple :  il est le monde des noms-les-formes ou phénomènes, le samsara, engendré par un ego parce qu’il ne connaît plus son origine (Thème de la série de romans : Fondation, d’Isaac Asimov, où les habitants d’une Galaxie cherchent leur origine qui proviendrait d’une planète nommée ”La Terre”).
DÉMIURGE = APPARITION DE L’INDIVIDUALITÉ AU SEIN MÊME DE L’ABSOLU, SOIT DU PARASITISME DE CET ABSOLU. Mais si ce Super Ego reste encore non manifesté, non matérialisé, IL N’EST PLUS LE DÉMIURGE, ET DEVIENT UNE SORTE D’AXE OU PIVOT COSMIQUE.

Brahman ou le Soi est à la fois ego et non-ego sour la forme d’Atman, la « dimension » de l’intériorité spirituelle ou libération, soit la profondeur ontologique à laquelle se construisent les destinées de l’individu ; le Soi est ce qui EST, donc Sans Pourquoi, parce qu’Essence même de toute chose, le SOI-MÊME de toute chose, SA SIGNATURE (pas son ADN qui ne concerne que le corps grossier à la façon police d’un État quelconque et sa recherche et big dataisme de l’information individuelle…)

L’Univers étant dans la conscience, il est logique que sa Loi (acte et effet) soit celle de l’Univers, et tant que l’être humain n’aura pas retrouvé cette unique Loi, ce sera le chaos sur sa planète.

[En référence à : Psychogenèse et cosmologie selon le Yoga-Vasistha - Le monde est dans l’âme, de François Chenet, Collège de France ; publication de l’Institut de civilisation indienne, vol.1]


Note.
1. Coin, Cogne, fendre, chose pointue comme clou, CLOWN (en latin signifie paysan, dit Grasset d’Orcet), qui illustre l’enfançon ou embryon d’immortalité en Taoïcité, l’idiot ou Singularité. Clou ou clavis, clavus. Voir le -biion, hache en gaulois, comparable au vieil irlandais biail (de biialis) : hache. Remonte à la racine bheih (couper, frapper), cf. l’allemand beil (de bhei-tlo- hache, hachette), le vieux slave : biti (frapper). Voir le sanskrit tunakti (il frappe), le grecque tukos (marteau), etc. (Réf. Dictionnaire Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 06-12-2018 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >