Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Faut-il le croire pour le voir
Faut-il le croire pour le voir Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-12-2018 02:14

Pages vues : 644    

Favoris : 105

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
tapis_tr_vraiedemeure_paradis.png
 
 
Faut-il le croire pour le voir
ou le voir pour le croire ??
 
 
Suite de la page : Éprouvette et scolaire Macron (partie veille-rêve)

Le mental-cerveau étant en lui-même l’Univers, si on n’y prend pas garde effectivement il va y avoir du spatio-temporel dedans !

DÉFINITION DE L’EGO (celui qui fabrique l’univers) : c’est un phénomène qui, en tant qu’unité auto-référée qui prétendra s’appartenir en propre et s’affirmera comme un centre autonome d’expériences, qui ensemble vont former l’opinion, en disant ‘je’, ou « moi », ou qui croira, sans le dire, agir en tant que ‘je’ (ce ‘je’ qui se croira « libre » alors qu'il n'est qu'une copie), ce qui va par l’opinion construire ce que j’appelle l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), ou pure fiction. L’ego n’est qu’une construction de la conscience conceptualisante, celle qui calcule de seconde en seconde (singée par l’ordinateur et son quartz qui pour ma Pomme croquée vibre à 3,5 GHz), et les éléments plus ou moins subtils qui dépendent de l’ego, sont aussi une f(r)iction de cette conscience qui calcul, qui évalue ou opinione tout.
 
Dans ces conditions, parler de « dualité » ou de « non-dualité » n’est que pure opinion ; et les mots « mérite », « démérite », « rémanence », « âme individuelle » (ou moi-individuel) sont synonymes. Ils ne font que désigner une production du mental, donc une opinion et non la Réalité. Ils ont été imaginés spontanément dans un jugement à partir d’accidents ou expériences par un mental lui-même imaginé à partir de et à l’intérieur du Principe Originel Universel du Soi ou Conscience infinie.
Dans la mesure où Il est Lui-même de nature imaginaire, le Soi ou Moi est aussi inexistant (rejoint l’entretien 264 de Ramana Maharshi). Un Jacques Lacan pourra dire que ce Moi universel n’est qu’un « kyste de l’imaginaire », soit le Soi « est la constellation de dessaisissement de ses identifications imaginaires », pour faire référence à Lacan, SOIT LE SOI OU INSTANT QUI PREND DU RECULE PAR RAPPORT À L’ORIGINEL AFIN D’EN PRENDRE CONSCIENCE ! (Voir la page La Cour ou Soi, l’Atman (‘Je’-‘Je’))

L’émergence de l’ego ne peut aller de pair qu’avec l’invention du monde : entretien 264 du Maharshi : Dieu invente l’Homme, l’Homme invente Dieu (ou l’inverse), mais FINALEMENT ou AU DÉPART, RIEN N’A ÉTÉ CRÉÉ, AUCUNE CAUSE N’ENGENDRA QUOI CE QUE SOIT. Mais affirmer cela est déjà du nihilisme en mode opinion.
Le Yoga Vasistha à YV VIb 7, 11 : « Sache que ton ego est l’origine du monde. Aussi le puissant arbre du monde visible, avec ses montagnes et ses mers, ses terres et ses rivières, etc., est issu de la notion ou opinion de l’ego ».

L’avénement du sentiment du monde, y crédit-crédo-croyance par l’ego, comme l’indique le titre de cette page, fait du sujet et de l’objet-monde une dépendance réciproque ; c’est cette dépendance mutuelle (et même rituelle), au principe D’UNE SPIRALE D’INTERACTION, s’apparente AU VASE ET SON CONTENUE : LE CONTENANT-CONTENU INDISSOLUBLE (poupées gigognes ou poupées russes À L’INFINI) ; et là se trouve le domaine duel veille-rêve, pour cela je renvoie à la fin de la page Éprouvette et scolaire Macron concernant la transcommunication instrumentale. L’ego contenant l’univers, tous deux s’enveloppent mutuellement à la manière des feuilles de la tige du pied de bananier (Tout est dans Tout, soit Rien n’est dans Rien).

MAIS ATTENTION : actuellement et depuis certainement des millénaires à cause des religions abrahamistes ou évolutionnistes, nous sommes dans la situation décrite par Jean Coulonval [Synthèse et Temps Nouveaux] avec sa courte histoire de l’ŒUF et LA POULE : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” » (aussi définition de l'opinion ou polémique qui n'a pas de fin). Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE, J’AMPLIFIE, JE FAIS DU PROGRÈS (appelé « civilisation »)… Alors ce problème est réel et est devenu terriblement urgent, LE PHÉNOMÈNE GILETS JAUNES EST DÉSORMAIS L’ARBRE QUI CACHE LA FORÊT, OU LA PREMIÈRE POUPÉE GIGOGNE. GILETS JAUNES = DÉSORMAIS LES PREMIERS DE CORDÉE (tentative encore inconsciente de résoudre le dilemme multi-millénaires Individualisme/Collectivisme).

ACTUELLEMENT ET DEPUIS DES MILLÉNAIRES CE MONDE EST PRISONNIER D’UNE BOUCLE TEMPORELLE : LE CERLE VICIEUX, CAR DEVENU ÉVOLUTION EN GÉOMÉTRIE DE LA LIGNE DROITE, soit ce qu’explique Coulonval ci-dessus, un CERCLE VICIEUX SANS FIN ÉTABLISSANT LA VÉRITÉ DU SAMSARA (cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes) : comme pour l’œuf qui exige la cause « poule », laquelle va exiger un monde et un « Dieu », un fait, ou confirmation qui va en exiger un autre, qui en exige un autre… et sans fin… Ça s’appelle LA CROISSANCE, LE PROGRÈS, LA CIVILISATION : Tu payes, tu continues à avancer (à consommer) et tu fermes ta gueule… CROISSANCE = TOUJOURS PLUS D’ÉCART ENTRE RICHES ET PAUVRES (RÉSULTAT DE L’EGO DEVENU LIBÉRALISME OU AMPLIFICATION). ET ÇA, ÇA NE PEUT PLUS CONTINUER !
Et l’opinion est construite sur ce système : LA POLÉMIQUE N’A JAMAIS DE FIN (ce qui est tout bénéfice pour le complexe militaro-industriel et son économie du confort-sécuritaire…). La polémique n’ayant jamais de fin elle est une mine économique pour ce que l’État appelle « service d’ordre », en faite du désordre : voir cette vidéo).

L’ego est cette conscience conceptualisante, DONC QUI A CHUTÉ, QUI EST DÉCHU DE SA PROPRE NATURE QUI EST CELLE-LÀ MÊME DU ICI ET MAINTENANT, PARCE QUE PAR CETTE CHUTE CETTE CONSCIENCE CALCULATRICE EST TOMBÉE DANS LE FAIRE/FER DE SA PROPRE CONCEPTION, DE SA PROPRE OPINION (elle en est devenu un MOI-INDIVIDUEL) afin d’en devenir LA FORME MÊME DE L’OBJET GROSSIER DE LA PENSÉE ET PAR CONSÉQUENT DE L’ESPACE-TEMPS.
Pascal, Pensées (BR. n°III, 233) : « Nôtre âme est jetée dans le corps où elle trouve nombre, temps, dimensions, elle raisonne là-dessus et appelle cela nature, nécessité, et ne peut croire autre chose ».

Le Faire/Fer et le Désir (voir la page Mon Araignée est Yahvé), automatiquement lié à l’ego-opinion.

DÉSIR = POUR-VOIR, soit inventer l’organe de la vue, ensuite le DÉSIR D’ENTENDRE : inventer l’organe de l’audition, et ainsi de suite pour les trois seuls autres sens. À ce propos, voir ou revoir les deux films qui à mon avis sont du même Thème et qui touche le spirituel ou VRAIE LIBÉRATION : Senseless (avec Jason Behr, que des « terroristes » prennent en otage et qui vont vouloir lui « supprimer les cinq sens ») ; et le dernier film de Pasolini : Les 120 journées de Sodome (où il est aussi question de tortures…)

Le Yoga Vasistha à YV VIb 37, 39, dit que c’est l’ego en nous (et le sentiment de notre existence corporelle ou uniquement en tant que corps) qui ont pour effet de convertir à l’Instant l’espace vide de la Conscience ou Soi en masse inerte [fixation ou coagulation], dès lors que le mental se mue en masse corporelle [la matière grise], de même qu’une goutte d’eau se change instantanément en grêle. Et à YV IV 45, 7 : « De même que le ver à soie sécrète un cocon autour de lui-même pour y résider, de même le mental se prépare-t-il un corps [une masse ou VASE] pour y résider [et y stocker du Big Data] ».

L’être humain est tombé dans l’utilitarisme, l’objectivité avec sa tendance à se tourner uniquement vers l’extérieur et de nos jours quasiment JAMAIS vers l’intérieur tant cette « civilisation » force les gens à se tourner inconsciemment vers l’extérieur. Cet état utilitariste ne pouvait que développer la sensorialité et avec elle l’opinion-ego : la santé du corps, la morale et l'opinion, la plénitude sexuelle, la fameuse « paix », la « justice sociale », le confort par la queste technologique, bref, tout ce qui CONFORTE OU RASSURE L’HUMAIN DANS SA CONDITION SPATIO-TEMPOREL, soit une FOI SÉCURISANTE QUI PEUT S’APPELER : LAÏCITÉ.
L’âme individuelle est prisonnière du commerce mondain (et mondialisé) : SOCIAL = COMMERCE MONDAIN, À LA MANIÈRE D’UN CORPS TOMBÉ DANS UN ÉTROIT PUITS PROFOND.
L’« espace » qui apparaît comme « extérieur » ne peut qu’être identique à la Conscience infinie qui est Source de l’Essence des formes de vie. Et ce qu’on désigne par « mental » (manas) n’est pas autre chose que la Conscience infinie [tout est dans Tout], mais, envisagée à ce stade, la Conscience infinie n’est plus infinie car elle est DERRIÈRE LE RIDEAU OU PARADIS (donc en dehors du Paradis) PAR LE PHÉNOMÈNE DU SPATIO-TEMPOREL OU DE L’IDÉATION PROJETÉE SUR ELLE [comme un écho]. C’est ainsi qu’arrive l’histoire du cavalier du poème de Garcia Lorca :

Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.


L’Ici et Maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui, S’IL SE PREND POUR UN CORPS IL N’Y PARVIENDRA PAS ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais Ici et Maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI. Tout ce qui arrive est de l’ordre de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule et non de la fin : rien de réel ni de définitif ne se produit ici-bas, C’EST POURQUOI LA CROISSANCE EST DEVENU LE GRAAL DE L’HUMAIN ET DE SON DÉSIR.
Le cavalier de Lorca est une tentative désespérée, puisque les objets-objectifs étant par nature finis, temporels, et par nature destructibles, LA DÉCEPTION EST GRANDE, LA DÉCEPTION DE CONSOMMATION ET DE POSSESSION DES OBJETS EST TOTALE. VOILÀ POURQUOI LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE INVENTE TOUJOURS PLUS DE PRODUITS À POSSÉDER, DANS CE QUE CE SYSTÈME NOMME « CIVILISATION », L’OBJECTIVITÉ, L’UTILITARISME.

Le cavalier du poème de Lorca peut symboliser l’HOTC, le BIG DATA et ce qui va avec : LA CROISSANCE : UN ÉVÉNEMENT N’A AUCUNE RÉALITÉ QUE LUI ATTRIBUE CERTAINS HUMAINS (surtout dans les médias liés nécessairement au capitalisme) : IL SERA BALAYÉ ET REMPLACÉ LE LENDEMAIN OU DANS L’HEURE PAR D’AUTRES ÉVÉNEMENTS (forme des « lendemains qui chantent »), phénomènes de l’humain-marchandise qui, lorsqu’il n’est plus compétitif sera mis au rebut et sera remplacé par un autre, tant la planète est maintenant encombré (déjà plus de 7 milliards de Terriens, qui va les nourrir ?). Alors rien de ce qui arrive, comme un événement DANS LE TEMPS ne peut être une arrivée.

GILETS GAUNES = DÉPART DE L’ARBRE QUI CACHE LA FORÊT.
Ce mouvement peut faiblir, ou même devenir caché, oublié, mais ressurgir de plus bel dans l’Instant suivant (ne pas oublier la symbolique du VIOLET, couleur complémentaire du Jaune et COULEUR CHRISTIQUE… COULEUR DU TROISIÈME ŒIL… COULEUR DE LA TEMPÉRANCE… ).

Destitution de Macron et de tout Pouvoir d’en haut [de la pyramide]. En fait, disparition de l’État, républicain ou monarchique. (Macron étant mis en place par le capitalisme, voir ci-dessous en ce qui concerne sa « destitution » ou sa « mort politique », qui ne peut venir que par lui-même).
Blocage de la machine folle par essence de l’Économie qui détruit la planète [on doit viser la City de Londres] ; BLOCAGE CAR CETTE MACHINE ÉCONOMIQUE DU CAPITAL NE PEUT ÊTRE DÉTRUITE DE L’EXTÉRIEUR MAIS UNIQUEMENT PAR ELLE-MÊME.
Vive l’auto-gouvernement populaire sans la soumission à l’État destructeur !
Vive les communes libres (PAGANS) de France et du monde !
Vive LA VIE ORIGINELLE QUI EST LA NÔTRE, ALORS LA TERRE NÔTRE PLANÈTE NOUS LE RENDRA, soit VIVE LE PAYS DU RIEN DU TOUT NÔTRE VRAIE DEMEURE ; CAR TOUT EST LIÉ ET EN MÊME TEMPS DÉLIÉ (sinon on retombe dans l’actuel grégarisme et dictature de la pensée unique).
La disparition de l’étatisme fera automatiquement disparaître le phénomène de l’immigration qui plaît tant au milliardaire Talmudiste George Soros, et par là même fera disparaître le phénomène de RACE, qui devait prendre naissance à partir de l’économie occidentale de l’esclavage essentiellement des Africains.

Cependant, comme le capitalisme bouffe tout, l’Arbre Gilets Jaunes doit faire attention à ne pas se laisser parasiter par ce capitalisme ! Pour cela, je renvoie au petit livre de Fernando Pessoa : Le banquier anarchiste, où un mouvement de protestation se faire avoir À LA FOIS en fabricant lui-même le système contre lequel il désirait lutter, et par la nature des choses à se défendre, par l’extérieur que représente le système !



[En haut de page : Tapis qui symbolisent le Jardin ou Paradis (avec ses quatre races ou caractères spatio-temporels). Tapis-Jardin le Vrai Confort ou Vraie Demeure : SE METTRE AU VERT : LE SENTIER DE LA VÉRITÉ OU COMPAGNON DE SENTIER, LE VERT DE L’EAU PRIMORDIALE NÔTRE VRAIE DEMEURE : Vishnu porteur du monde est symbolisé par une TORTUE AU VISAGE VERT, OSIRIS EST REPRÉSENTÉ AVEC UN VISAGE VERT. LE VERT, COULEUR NON SEULEMENT DE L’ESPÉRANCE MAIS AUSSI DE L’IMMORTALITÉ QUE SYMBOLISENT UNIVERSELLEMENT LES RAMEAUX VERTS. La montée de la vie part du Rouge du Passé et s’épanouit dans le ROUGE-VERT l’ensemble étant indissoluble. Bref, Rouge et Vert sont les deux PLATEAUX DE LA BALANCE AVEC LE FLÉAU AU CENTRE]
 
 

Dernière mise à jour : 16-12-2018 02:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >