Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Comment détruire la République et sa City de Londres
Comment détruire la République et sa City de Londres Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-12-2018 22:16

Pages vues : 837    

Favoris : 102

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
fleches_medievales_tempshistoir_ordre.jpg
 
 
Comment détruire la République et sa City de Londres
celle des : CALCULER-CAILLOU, INVESTIR, TROUVER SON
INTÉRÊT PERSONNEL, MARCHANDER, OPINIONER DEPUIS
LE NÉOLITHIQUE DES FAIRE/FER.
Le Néolithique occidental donna naissance
au cerveau calculateur donc utilitariste :
COMPTANT SUR SES OS DE DOIGTS, SES SOUS :
qui va fourbir l’actuel ordinateur, la hiérarchie,
l’urbain et son béton-tôles-boulons-verre,
et les premières horreurs pour s’emparer
des richesses d’autrui, ce sera aussi la naissance
de l’esclavage, ces nouvelles machines-outils,
la naissance de l’État et sa division du travail
en CLASSES (les « spécialistes »).

Tout ce qui sera décelable en ville ou cité
sera condamné aux CLASSES (1)
Tout sera ce qui sera contaminé
par le POUVOIR sera condamné à MORT
COMME LE FER QUI ROUILLE.

Depuis le Néolithique nous avons :
- L’État oriental despotique (comme celui des
incas expliqué ci-dessous par Prescott).
- L’État dit « démocratique » comme à Athènes.
- L’État républicain comme à Rome.
Tout ces systèmes étatiques sont sous
la dépendance du langage de l’écriture

(administration de leurs institutions),
ce qu’avaient bien compris les Druides !
(Une sorte d’horreur de la culture littérale
se dégage de l’enseignement des Druides)
(réf. Régine Pernoud : Les Gaulois).

Écriture = trace de mémoire = mort (essayer de
répéter le passé sans le déformer afin de le
conserver, même par binaire informatique,
sera toujours une entreprise vaine et orgueilleuse.

LA COMMUNAUTÉ ORIGINELLE NE POUVAIT QU’ÊTRE PARFAITE
comme le dit Mazu Daoyi : « Toutes choses sont
parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les
spontanément [sans calculer], à quoi bon
chercher vers l’extérieur ? ».
Ramana Maharshi dit la même chose (entr. 331) :
« Vous êtes le Soi. Aucune science élaborée n’est
nécessaire pour l’établir », donc aucun État
n’est nécessaire ni aucunes de ses lois source de chaos.
 
 
CE SONT LES BANQUIERS ET L’ÉTAT ET LEUR EGO QUI ONT INVENTÉ LE « PROGRÈS » OU « CONFORT », LA SOLUTION DE FACILITÉ OU UTILITARISME………

L’ÊTRE HUMAIN MODERNE, CELUI QUI FAIT DANS LA DUALITÉ BIEN-MAL, SOIT CELUI QUI DI-VISE OU VISE TOUT. Sûr que tuer sa boulangère c’est pas bien, on n’a plus de pain !

Bienvenu dans le monde du voyeur.

Page dédiée à Mazu Daoyi (709-788), un des plus grands maîtres de la lignée de transmission du chan (zen).
 
 
anipucsac1.gifVoir aussi la page : Guerre à mort

NOUS SOMMES EN GUERRE (2) Messieurs Macron-Rothschild, Rockefeller, Attali & Cie.
NON, NON LES GILETS JAUNES, IL NE S’AGIT PAS DE « METTRE EN PLACE UN ”GOUVERNEMENT DE TRANSITION” » : A BAS L’ÉTAT, À BAS LE SALARIAT, À BAS LA CITY DE LONDRES ET DES BANQUES.
TOUT ÉTATISME QUI SE DIT « RAMENER L’ORDRE » NE FERA QU’ENGENDRER ET AMPLIFIER LE DÉSORDRE QUI EST LA CAUSE DE SA NAISSANCE : ÉTAT = DÉSORDRE, DIVISION PAR ESSENCE, CAR L’ORDRE PENSÉ PAR L’EGO DE L’HUMAIN EST NATURELLEMENT DÉSORDRE, CAR TOUTE CHOSE S’ORDONNE D’ELLE-MÊME LORSQU’UN HUMAIN NE VA PAS INTERFÉRER DANS LE « JE SUIS CE JE SUIS ».
VOUS, DU SERVICE D’ORDRE ET DU POUVOIR, SOUS DOMINATION DE LA CITY DE LONDRES, SAVEZ-VOUS CE QUE SIGNIFIE LE CHAOS ? L’ORDRE ? QUE VOUS-MÊME AVEZ ENGENDRÉ ?


Les travailleurs du chapeau politique, de 1789 à nos jours croient que l’histoire ça s’écrit comme un scénario de film : Bon, demain on passe à l’attaque, puis après-demain on met sous la Guillotine intel et intel ; ou, demain, on envoie des bombes sur la City de Londres ; c’est-à-dire qu’a partir du moment où des têtes d’œufs décident de « changer les choses » ou de « réformer », ça va changer… BA NON : l’État est toujours en place, que ce soit une monarchie ou une république, il est toujours là ! On n’abolie pas l’État par une loi, ou on n’abolie pas le capitalisme par une loi (comme tentèrent de le faire les Juifs Bolcheviques de l’URSS qui réussirent seulement à transformer le capitalisme tsariste en capitalisme d’État ou uniquement « républicain », chassant tout l’argent privé mais le récoltant ultérieurement par des moyens indirectes telle l’institution du Goulag).

Seul un mouvement social, le « réel », arrivé de par son monde de vie arrive à provoquer un certain niveau de déstructuration de l’argent, alors l’État tombe, et ses banques avec, parce que tombe aussi son Fric/Flic. On n’abolit pas la misère par des lois ou des parlottes ou des jets de miettes aux pauvres ; seul le dépassement de la misère peut FAIRE TOMBER NATURELLEMENT LA CITY.
Ceux qui connaissent le moins bien leur affaire sont les SPÉCIALISTES : PAS DE MEILLEURS IGNORANTS QUE LES SPÉCIALISTES ; un type qui labour sur un texte de projet de constitution ne connaît rien de la vie, PARCE QU’IL CHERCHE, IL PROJETTE, AVEC CES COPAINS IL GRÉGARISME, au lieu d’être ICI ET MAINTENANT !

Tout étant Ainsité ou « Je suis CE JE SUIS », La City aussi donc avec les gens qui la compose, cette City de Londres ne peut disparaître QUE D’ELLE-MÊME, DE L’INTÉRIEUR, et nullement depuis l’extérieur à coups de lois ou d’actions violentes. Idem pour la disparition de la république, d’elle-même elle doit prendre conscience qu’elle est devenue hautement nuisible et qu’il ne lui reste plus qu’à disparaître.
Une constitution n’a pas d’autonomie, pas de EST ou pas de « Je suis CE JE SUIS » ; elle est le produit ou fruit de rapports sociaux qui l’ont construite. LES SPÉCIALISTES CROIENT QUE LEUR SPÉCIALITÉ EXISTE PAR ELLE-MÊME, ainsi un spécialiste de la constitution ou constitutionnaliste croira que son machin a une autonomie. C’est le cas des fameux « droits de l’homme » devenu comme UNE DOGME-PERSONNE SACRÉE en une construction à PALIERS ou CATÉGORIES (articles). Bref, SPÉ(A)CIALISTE = TRAVAILLEURS DU CHAPEAU HORS SOL, HORS RÉALITÉ. LES PARTIS POLITIQUES SONT TYPIQUEMENT CES SPÉCIALISTES ET LEURS MEMBRES AU GOUVERNEMENT SONT LES PIRES AVEC TOUTES LEURS BANDES ORGANISÉES EN ASSEMBLÉE OU CONVENT(ion) OU « EN CHAMBRE » (sourde) !

Les spécialistes sont des gens qui fixent, qui tuent, qui par angoisse ou non-confort cherchent un but, cherchent un RÉ-CONFORT. Les spécialistes sont ceux qui chient des lois, ces chercheurs de lois ou de n’importe quoi, CEUX QUI PROJETTENT TELS LES HÉBREUX-JUIFS et leur « fin des temps » ou religion du Salut.

Si un groupe de gens avant de passer à l’action décide de se réunir dans une « assemblée » pour pondre le : « avant de faire quelque chose il faut qu’on en décide ensemble, ou qu’on vote », la catastrophe est inévitable : la révolution censée être favorable au peuple s’écroule, le mouvement devient une congélation, un sac de nœuds, des ismes ou négociations à n’en plus finir comme en 1789 et URSS, et ça en devient un rouage pour moderniser l’État.
TOUTES LOIS HUMAINES VOULANT « AMÉLIORER L’ORDINAIRE » EST UNE IMPOSTURE PAR ESSENCE, L’ÉTAT ÉTANT SYNONYME MÊME DE LA LOI : ÉTAT = LOI (traduction en « État et Droit » ou « État de Droit »).

TOUT CONVENT(ion) OU CONSTITUTION SERA LE PRINCIPE DU JUDÉO-MAÇON ARMAND BÉDARRIDE ET DE SES PAROISSIENS, SOIT ADDITIONNER DANS LE TEMPS JUSQU’À LA « FIN DES TEMPS » TOUTES LES VÉRITÉS PARTIELLES CUEILLIES UN PEU PARTOUT (notamment par opinions dans les obédiences ou loges). CE SERA ALORS LA RELIGION DES GOOGLE-FACEBOOK OU VOYEURS (BIG BROTHER). C’EST-À-DIRE RETROUVER LA RECETTE !!! (ce que la judéo-maçonnerie appelle le « nom-perdu » ou la véritable prononciation du nom de leur Dieu afin de « commander aux forces latents dans sa propre divinité (3) »).
Recueillir un peu partout des opinions d’ego narcissiques et échangistes en réseaux et tout connecté comme le sont les judéo-maçons du GOFD (ou des ré seaux du « tout connecté ») ne conduit certainement pas à une Vraie Libération ou Vraie Harmonie de l’Humanité.

CONSTITUTION = TOUT CONNECTÉ DE LA VALEUR D’ÉCHANGE, SOIT : EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES.
CONSTITUTION = FORMALISATION DE L’ÉTAT DE LA DÉPOSSESSION ET DE L’ALIÉNATION, CORRESPONDANT À LA MÉDECINE ALLOPATHIQUE : l’extérieur, NE PAS ÊTRE DANS SES POMPES, ÊTRE ALIÉNÉ (alors que la médecine Homéopathique soigne de l’intérieur : PRINCIPE DE L’AINSITÉ).
Là où il y a constitution et démocratie, il ne peut qu’y avoir VALEUR D’ÉCHANGE : Liberté-égalité-fraternité = le nomadisme de Jacques Attali ou liberté de circulation de l’argent qui n’est pas raciste donc qui est fraternel puisqu’accepté partout avec joie ; égalité des humains dans la marchandisation de la société républicaine ; fraternité nomade des humains marchandisés. la constitution sera le lieu majeur où les humains marchandisés construisent leur directive et leur administration POUR LE BIEN COMMUN DE LA MARCHANDISATION UNIVERSELLE (le mercantilisme, le marché…)

DONC À BAS LA CITY DE LONDRES ET L’ARGENT, À BAS L’ÉTAT ET SA CONSTITUTION OU SON CONVENT(ion), RETROUVONS L’HARMONIE UNIVERSELLE QUI EXISTAIT CHEZ LES CELTES ET COMMUNAUTÉS ORIGINELLES AVANT QU’ELLES NE SOIENT DÉTRUITES PAR L’ÉTAT.

Système politique des Incas, pur système socialiste ou communiste : un gouvernement patri-arcal OU ÉTAT-RELIGION, donc dans le style Petit-Père-des-Peuples, MAIS SANS ARGENT.
Le peuple était vu comme un DON, et non comme un droit. Le peuple renonçait à tout droit personnel, la nation, l’État était soumis à l’Inca. « Sous ce régime extraordinaire, un peuple raffiné à beaucoup d’égards, chez qui l’industrie et l’agriculture avaient fait, comme on l’a vu, de grands progrès, ne connaissaient pas la monnaie. Il n’avait rien qui méritât le nom de propriété. Il ne pouvait exercer aucun métier, se livrer à aucun travail, à aucun amusement, autres que ceux que la loi avait spécialement réglés. Les Péruviens ne pouvaient changer de résidence ou d’habits qu’avec la permission du gouvernement. Ils ne jouissaient pas même de liberté qui appartient aux plus misérables dans les autres pays, celle de choisir leurs femmes. L’esprit impératif du despotisme ne leur permettait pas d’être heureux ou malheureux, autrement qu’il n’était réglé par la loi. Le pouvoir d’agir librement - droit inestimable et inné de tout être humain - était annulé au Pérou.
Le mécanisme étonnant du gouvernement péruvien pouvait résulter uniquement du concours de l’autorité morale et de la puissance positive dans la personne du chef de l’État, porté à un degré sans exemple dans l’histoire de l’homme. Cependant une forte preuve de sa conduite généralement sage et modérée, c’est qu’il ait pu si heureusement fonctionner, et durer si longtemps contrairement aux goûts, aux préjugés et aux principes de notre nature », écrit William H. Prescott dans : Aztèques et Incas - Grandeur et décadence de deux empires fabuleux.

Prescott ajoute, que le gouvernement est fait pour l’homme, tandis qu’au Pérou, l’homme ne semblait fait que pour le gouvernement [COMME AUJOURD’HUI OÙ LE FRANÇAIS, OU L’AMÉRICAIN, OU D’UNE AUTRE NATION EST FAIT POUR L’ÉTAT EN PHASE DE NOUVEL ORDRE MONDIAL]. Prescott ajoute cette remarque fondamentale : « Le Nouveau Monde est le théâtre sur lequel ces deux systèmes politiques, de nature si opposée, ont été mis en pratique. L’empire des Incas a passé et n’a pas laissé de traces. L’autre grande expérience dure encore [la notre], expérience qui doit résoudre le problème si longtemps discuté dans l’Ancien Monde de l’aptitude de l’homme à se gouverner lui-même. Malheur à l’humanité, si elle doit échouer ». Parce que l’être humain naturellement n’a pas le besoin d’un État, donc d’un gouvernement : il a vécu SANS la domination de l’État pendant des millénaires.
Voir aussi la page : La démocratie est une farce cruelle.
Bref, le système politique des Incas est du pur socialisme en osmose avec la Nature. Tellement pur qu’il en prive de liberté (en apparence, je ne peux me mettre à la place d’un seul Inca). Empire Inca détruit par l’argent des banquiers juifs, et pillages de l’Or par leurs exécutants les Conquistadors espagnols et portugais.

Voici encore ce qu’écrit l’admirable Prescott : « Le travail n’était pas seulement regardé comme un moyen, mais comme un but, par la loi péruvienne […]. Elles étaient si parfaites [mesures contre la pauvreté] que, dans la vaste étendue de leur territoire, dont beaucoup de parties étaient stériles, aucun homme, quelque humble qu’il fût, ne souffrait du manque de nourriture et de vêtements. La famine, fléau si ordinaire chez toutes les autres nations américaines, si fréquent à cette époque chez toutes les nations de l’Europe civilisée, était un mal inconnu chez les Incas ». Selon Prescott, un philosophe s’exclama même : « L’homme moral du Pérou est infiniment supérieur à l’Européen  ».


SOCIÉTÉ PATRI-ARCALE OU ÉTAT-RELIGION FILIATION.
PÈRE/FILS = FILIATION OU RAISON, OU ÉTAT (de droit…romain), OU RATIONNEL, SOIT SOUS TYRANNIE DE LA CAUSALITÉ. Cela va engendrer un type d’institutions occidentales sous causalité qu’ici en Occident les dominants appellent « État de Droit » (qui ne peut que contenir son évolutionnisme et sa « croissance » à toutes les soupes…). Ce système est celui de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), soit la DIVERSITÉ MARCHANDE OU NOMADE ; DE LA SORTE, NOUS NAISSONS TOUS PRÉSUMÉS, À LA FOIS CONSOMMATEURS… ET COUPABLES (surtout si vous ne payez pas…). Si vous ne respectez pas ce CONTRAT, ce CONVENT(ion), VOUS POUVEZ ÊTRE ÉTIQUETÉ « DE-MENTIA » (DÉMENCE : LE MENTAL QUI SE LIBÈRE OU QUI SE DÉFAIT, QUI SE DÉCONSTRUIT avec évidemment de possibles phases dangereuses parce que ce mental ainsi SERA AMPLIFIÉ… DÉMENCE ayant étymologie de « mentir »… OH PARADOXE DES PARADOXES JE TE TIENS… ET C’EST TOI L’HUMAIN QUI INVENTA L’ÉTAT PAR TON EGO, PAR TON CALCUL.
STUPÉFIANT : Depuis les perruques poudrées du 18è siècle et leur « raison », si vous n’êtes pas « techniquement sain d’esprit », donc doué de calcul et d’investissements (capable de tomber dans la dualité bien-mal), vous êtes dé-ment, dé-bile….

SOCIÉTÉ PATRI-ARCALE OU ÉTAT-RELIGION FILIATION.
Peut correspondre à la définition qu’en donne le psychiatre et juriste Pierre Legendre, soit un GRÉGARISME, UNE CONVENTION : « construction culturelle d’une image fondatrice [la cause ou confort-Big bang], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité, soit son attitude devant la question humaine de la causalité ». Bref, Legendre COMME LES JUIFS PROJETTE ! IL RECHERCHE LA PAROLE PERDUE COMME LE RÊVE JUDÉO-MAÇON SPÉCULATIF.

La démocratie marchande fonctionnant par conflits d’intérêts, elle est condamnée à la frustration permanente par ses propres limitations, et les États qui se disent « RÉPUBLIQUE » ou « DÉMOCRATIE » sont automatiquement connectés à la City de Londres SOIT AU DÉVELOPPEMENT DU CAPITALISME ET DE SES MARCHÉS. AINSI PAR ESSENCE, DEVENIR UNE RÉPUBLIQUE ET UNE DÉMOCRATIE SIGNIFIE LUTTER POUR LES PARTS DE MARCHÉS, CE QUI EST BIEN LA DÉFINITION DE LA DÉMOCRATIE MARCHANDE CONSTRUITE SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS. CONFLITS PERMANENTS QUI NE PEUVENT QUE DEVENIR DE PLUS EN PLUS VIOLENTS, EN CROISSANCE, COMME LE CAPITALISME ET SON « PROGRÈS ».
DÉMOCRATIE = CONDAMNATION PERMANENTE AUX RÉFORMES ET À LA RÉÉCRITURE DE SA CONSTITUTION, CONDAMNATION PERMANENTE À DÉFAIRE ET REFAIRE LE MONDE. DE TELS RÉFORMATEURS, DE DÉMOCRATIE DIRECTE OU NON, SONT APPARUS, PUIS ONT DISPARUS, PUIS D’AUTRES ONT PRIS LEUR PLACE, ET AINSI DE SUITE DANS UN BOUCLAGE TEMPOREL STÉRIL, PRINCIPE DE L’OPINION TYRANNIQUE ET INFERNAL CAR ANTI-LIBERTÉ, ANTI-PAIX.

LE MEILLEUR MOYEN DE FAIRE DES RÉFORMES EST DE TUER LES RÉFORMES.

SI ON NE TROUVE PAS LA VRAIE PAIX EN SOI-MÊME, COMMENT PEUT-ON IMPOSER AUX AUTRES UN ÉTAT ET SON GOUVERNEMENT et ainsi propager son mode de vie et de penser à coups de lois et d’opinions sur la tronche et de coups de paix dans la gueule ?

À BAS L’ÉTAT, À BAS LA CITY DE LONDRES ET À BAS SON SALARIAT, SOIT À BAS LA FILIATION OU PATRIARCAT. Sans filiation, il n’y a pas d’État ET IL N’Y A PAS DE COMMERCE OU ÉCHANGE : LE FILS EST À LA FOIS CELUI QUI MET SON CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE EN UN PÈRE OU PATRIARCHE ÉTATIQUE OU RELIGIEUX, ET LE CRÉANCIER QUI ATTEND DE CE PÈRE UN PAIEMENT, ÇA S’APPELLE : « ÉCHANGE », « PRIÈRE », « COMMERCE » « TROC » ou « retour sur investissement » (béb(n)éfice), L’ABRE ET SES FRUITS. « Les liens du sang » ça donne des violences infernales, mais il y a pire : les liens en réseaux sociaux, judéo-maçonniques, ou en TOUT CONNECTÉ !!!

Je rappel que la vraie signification du geste de la QUENELLE correspond à AVOIR LES BOULES : de calculer, du mot latin calculus (petit caillou), donc le geste de la quenelle INDIQUE LE NIVEAU DE LA GOUTTE D’EAU QUI FAIT DÉBORDER LE VASE. AINSI « AVOIR LES BOULES » SIGNIFIE QUE LE VASE EN PLEIN, LA COUPE EST PLEINE, IL Y EN A RAZ-LE-BOL, « ARRÊTEZ LES FRAIS », LA LIMITE VA ÊTRE DÉPASSÉ : ÇA SUFFIT, RÉVOLTEZ-VOUS. D’ailleurs le geste de la quenelle indique sur le bras avec la main gauche : UN NIVEAU du contenu, le bras tendu vers le bas servant de « mètre étalon ». Le salut nazi se fait bras levé sans l’intervention de l’autre main sur le bras levé…. Bref, le geste de la quenelle indique bien que LA COUPE EST PLEINE, ON A LES BOULES (on ne peut plus calculer tellement il y a de choses, tellement c’est le chaos, on est dans l’inflammation des organes qui sont devenus fatigués). Des mauvaises langues qui se croient pourtant détenir la vérité puisqu’elles se disent « élus » ont transformé ce geste en « salut nazi »…..

RAPPEL : nous sommes en guerre à mort depuis des millénaires entre le CYCLE (Ouroboros) et l’évolutionnisme des religions abrahamistes et le capitalisme.
Désolé, pour lui, mais l’être humain en est encore au niveau de concevoir l’unité, la paire, et le multiple, trinité maintenant transformée en son fond de commerce ! Mais déjà distinguer (autrefois) Ciel et Terre, c’est un bon début !



Notes
1. CLASSES : grégarisme-égrégore né des réactions du sensible et du mental d’un groupe social formé de gens sous domination de conditions économico-sociales massivement identiques. La classe au sens de notre époque, est le sentie par la tripe, soit le phénomène d’agglutination des ego avec leurs sentiments : classe ouvrière, classe bourgeoise, avec leurs nombreuses nuances : cadres, agriculteurs, cols blancs, etc.
Parler de la « classe ouvrière » en y englobant tous les Ouvriers est une grossière erreur. Les classes sont des effets de statistiques et rien de plus. Classe = opinion, soit le chaos car ne permet pas de désigner des catégories très précises, et les statistiques ne peuvent que noyer dans la confusion. Les classes ont en commun d’être déterminées, conditionnées, par une certaine forme de rapports sensibles avec l’économique et donc essentiellement avec la matière, ce qui donnera aussi la laïcité. La classe a donc un rapport tellurique ; en cela la classe est le contraire de la CASTE qui prend ses légitimations dans la métaphysique : Oratores (prend en charge le rapport juste avec le Divin, NOUS TOUS) ; Bellatores (qui a la charge des rapports justes de l’humain avec lui-même : NOUS TOUS) ; Laboreores (qui a la charge des rapports justes avec la matière et ses utilisations, NOUS TOUS : contenu dans le « QUI SUIS-JE ? ». Le « NOUS TOUS » renvoie AU BOUCLAGE SUR LA TRINITÉ, SANS AVOIR L’UNE SUR L’AUTRE UNE SUPÉRIORITÉ OU CHEFFERIE PYRAMIDALE. C’est Cela la Vraie Égalité.

2. « L’énergie » est partout, le divin s’incarne partout comme le Centre est nulle part [le Soi] et la Circonférence est partout contenu dans le Soi. Or cette base du Paganisme, ce Tout, a été dénoncé par les paroissiens Hébreux comme idolâtrie par excellence, puisque le sacré, le divin, pouvait aussi s’incarner dans un Caillou (et un calcul...), et cette violente attaque commença depuis leur pénétration en Palestine (violence meurtrière qui a recommencée depuis 1948 par une nouvelle pénétration en Palestine…)

3. Mythe judéo-maçonnique de la « Parole perdue » ou « perte du Nom Divin » : doctrine du kabbalisme à partir des lettres juives J.H.V.H. soit-disant le « Nom de Dieu », « celui qui commande », SOIT LE DÉMIURGE OU GRAND ARCHITECTE… Un Dieu en même soupe pour tous, comme l’écrit page 114 le 33è degré judéo-maçon C.W. Leadbeater dans son livre : Rites Mystiques Antiques - Un brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « Car plongés dans la matière comme nous le sommes à notre niveau actuel d’évolution, nous ne pouvons ni prononcer ce Mot ni connaître la Nature divine dans sa plénitude, et nous ne pouvons percevoir que l’aspect extérieur des choses - les consonnes restantes [du Nom de leur Dieu].  [IL Y A DONC PROJECTION ICI MAIS JAMAIS LE VÉCU DE L’INSTANT OU CONSCIENCE INFINIE, C’EST POUR ÇA POUR MOI ET POSSIBLEMENT, QUE LES HÉBREUX-JUIFS ”EN ATTENDANT” SE SONT LANCÉS À FOND DANS LE COMMERCE ET LE CAPITALISME, HISTOIRE DE « RACCOMMODER » LE MONDE ILLUSOIRE SPATIO-TEMPOREL]. Puisque nous ne comprenons même pas ces consonnes-là, il faut encore substituer un secret à cette partie du Nom Divin. C’est pourquoi on remplaça chaque occurence du nom Yahvé, lors de la lecture de la Loi, par le nom Adonaï - qui signifie « mon Seigneur » ; le mot moderne Jéhovah utilise, quant à lui, les consonnes J H V H et y intercale les voyelles provenant du mot Adonaï [travail du chapeau…] ».
Les Hébreux-Juifs on trouvé le truc à défaut de re-trouver le Nom de leur Dieu : le commerce et le capitalisme : le désir de posséder est sans limite, c’est la croissance, on devient des Dieux grâce à l’argent : voyez les transhumanistes qui, si vous en avez les moyens financiers, vous rendrons « immortel ».
CEPENDANT IL Y A UN PROBLÈME : CE QUE VOUS POSSÉDEZ VOUS POSSÈDE, VOUS EN DEVENEZ DÉPENDANT !!! ALORS, DEVENIR IMMORTEL DANS LA DÉPENDANCE, ÇA S’APPELLE L’ENFER.

Ainsi les Hébreux-Juifs SONT DES POSSÉDANTS : ILS SE DISENT « PEUPLE ÉLU » (ou peuple-prêtre par rapport aux non-Juifs), ILS SONT DONC POSSÉDANTS DE MARCHANDISES : la relation ÊTRE/AVOIR est constitutive de l’ego (sans ego pas de Soi ou ‘Je’) ; cet ego qui ne sert qu’à opinionner et à fabuler, car coupé du « mien » ou Soi il n’est rien. L’ego est par essence un PROPRIÉTAIRE (voyez l’actuel « droit d’auteur »…). Mais détaché de toute appropriation, l’ego n’est qu’un SPECTRE INVENTANT DES SPECTACLES OU ILLUSIONS, DES SORNETTES (sous leurs effets on voit les informations, disparaître et apparaître les êtres). S’il faut bien que quelqu’un soit « quelque chose », ce « quelque chose » ne peut qu’être l’opinion… précisément parce qu’il est « quelque chose », un identifiable sous dépendance sujet-objet comme moi je dépend du clavier pour écrire ce texte.
 
 

Dernière mise à jour : 26-12-2018 23:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >