Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Depuis l’arrivée sur Terre des Hébreux-Juifs
Depuis l’arrivée sur Terre des Hébreux-Juifs Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-12-2018 22:26

Pages vues : 971    

Favoris : 137

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
 
republicenmarchandise.png
 
 
Depuis l’arrivée sur Terre des Hébreux-Juifs
il y a la guerre à mort entre PROJECTION
(évolutionnisme) et INSTANT (cycle-cercle).
 
 
 
Leur monde de la PROJECTION avec leur confort-sécuritaire hédonisme judéo-maçonnique spéculatif, bien-sûr « pour la sécurité de tous », disent tous les cancéreux du Pour-Voir, les ceux du « service aux autres » comme les Talmudistes et leurs réseaux maçonniques (certains parlent même « d’esprit de sacrifice », my God !).

Première partie.
Deuxième partie.

 
 
PROJECTION : c’est SÉPARER, donc opposer, RE-GARDER ou POUR-VOIR. Et plus ce monde garde et se met en garde (mode du confort-sécuritaire) et plus il se différencie (de I'Axe) du processus ; plus il oppose (O- de Origine devenu posé, fixé, abandonné) sa référence au Ré-El, ce EL ou Divin du I ou UN POINT C’EST TOUT (ce Tout étant le Soi ou Instant). Alors dans la projection des Hébreux-Juifs et de leur judéo-maçonnerie spéculum s’édifie le Moi-Individuel, l’ego par rapport au Soi, cela en devient le binaire, la chaine sans fin de causes-effets, le oui par rapport au non édifiant cette tyrannie de l’opinion, cette mode de la culture par rapport à la vie, etc.
Cette division et séparation vient de l’HOTC (Histoire-Opinion-Temps qui coule : met I (axe) à mort (mémorisation) qui va condenser un jet ou PROJET autre que le « Je suis CE JE SUIS », UN JET et non un IE.
Conceptualiser par le mental c’est projeter : INSTALLER L’OBJET : ÉLABORER ou mettre en labo-oratoire le E en l’installant dans ce monde mercantile où ne compte plus que les objets, les humains eux-mêmes étant réduit aux objets marchands dans cette république en marchand(ises).
Cette projection constituera le monde des accidents ou spatio-temporel, le pays de la lourdeur (poids ou gravitation, le plomb que certains veulent transformer en Or pour mieux s’envoyer en l’R, comme le pays hédoniste de la judéo-maçonnerie spéculum genre GODF et leur « Royaume de Dieu (juif) sur Terre »).

Les travailleurs du chapeau juif projettent comme le mouvement de l’eau fait surgir un tourbillon qui semble différent de cette eau, ainsi est le mouvement ou idéation résultant de la vibration inhérente au mental qui prétend voir le monde. De même qu’en fixant dangereusement le soleil on voir apparaître à l’Instant des plumes de paon, un collier de perles, etc., propre à la vibration du mental inhérente à l’intellect qui donne à voir l’illusion-monde.
« L’ouverture de la conscience (sa mise en mouvement) coïncide avec le déploiement du monde, tandis que son extinction (arrêt de son mouvement) entraîne sa disparition à notre vue. Ainsi toutes les apparences sont-elles ni intérieures ni extérieures, ni réelles ni irréelles » (Yoga Vasistha YV VIb 33, 30).
Bref, penser le monde et il prend naissance, ne pas penser le monde et seul le Soi existe. La vibration inhérente à l’idéation de l’intellect est connue comme étant la cause du Moi-Individuel ou ego et de ses actes. La vibration inhérente au mental dont l’existence est évidente par elle-même de par ses effets, est connue comme étant la cause de la condition de l’âme individuelle et de ses actions, c’est elle qui constitue la semence de sa transmigration (réf. YV III 67, 8-9).

Selon le Yoga Vasistha, c’est en crédit-crédo-croyance à la réalité matérielle d’un tel « cercle de l’immanence », généré seulement par la vibration du mental, que la conscience conceptualisante et donc conditionnée se fair piéger dans le cercle sans fin du samsara (rêve éveillé, monde des phénomènes des noms-les-formes et des naissances et des morts), à l’image de la roue d’Ixion des Occidentaux (1). Le samsara est une variante de la roue d’Ixion. Mais Ramana Maharshi explique à l’entretien 251 que le samsara n’existe que dans le mental : « Le monde ne vient pas proclamer : « Je suis le monde ». S’il en était ainsi, il devrait être toujours présent - même durant votre sommeil profond. Comme il ne s’y trouve pas, c’est qu’il est impermanent, il manque de force. N’ayant pas de force, il est aisément subjugué par le Soi. Avec la disparition de l’ignorance, le non-Soi cesse d’exister. Voilà le vrai Renoncement [ou Putréfaction] [c’est moi qui souligne] ».

PROJETER : le « Parce que c’est notre projet » de Macron-Rothschild s’inscrit bien dans la logique juive de la projection du mental vers les objets empiriques et illusoires : en raison de son amour envers des objets non-existants, le mental s’engage vers des objets illusoires, revêtant par là même une forme semblable à ces derniers (formation d’images). Lorsque le mental s’aperçoit de l’illusion de ces objets, alors il revient à soi et ne sort plus et se trouve alors dans la condition du NON-MOUVEMENT.


ALORS, LES FRÈRES ET SŒURS JUDÉO-MAÇONNIQUES, OÙ EST L’AMOUR DANS VOTRE SOCIÉTÉ DU MONDIALISME, OÙ EST LA GRATUITÉ DANS VOTRE MONDE UTILITARISTE MERCANTILE DU TOUT CONNECTÉ EN RÉSEAUX AUX BANQUES DE LA CITY DE LONDRES ? OÙ EST LE MYSTÈRE DANS VOTRE MONDE TÔLE-BOULONS-BÉTON-VERRE À L’IMAGE DE TOUJOURS VOS MÊMES FICTIONS HOLLYWOODIENNES ?
(marre de ces robots qui se transforment en bagnole puis en moulin à café puis en cafard de boîte à ordures pour exciter le pouvoir d’achat et la morale-opinion)
EH ! LES JUDÉO-MAÇONS SPÉCULATIFS, Y-A-T’IL DE LA DÉVOTION DANS VOS TRAVAUX DU CHAPEAU ? (je ne parle pas de la dévotion moderne de soi-même comme l’actuelle culture du narcissisme).

HÉDONISME : UTILITARISME COMME DE TROUVER UN QUELCONQUE INTÉRÊT À CETTE VIE DANS LE SPATIO-TEMPOREL, soit la dépendance au plaisir, et nécessairement un jour ou l’autre à son contraire la douleur. Se mettre en réseaux est un exemple d’hédonisme (3)… S’il n’y a plus l’hédonisme oral, anal, génital, il y aura celui au combien plus redoutable du TRAVAIL DU CHAPEAU particulièrement actif en judéo-maçonnerie. Hédonisme = amplification de l’ego pouvant conduire à cette actuelle culture du narcissisme avec son confort-sécuritaire si symptomatique.
L’Église de Rome est une variation de l’hédonisme : parce que si on ne trouve pas la Vraie Paix à l’intérieur de soi, on ne peut pas la trouver à l’extérieur dans une église de la papauté romaine et d’une autre religion !
Où voulez-vous retrouver le confort, le vrai, pas celui de la technologie actuelle, sinon en vous-même ? Ce qui veut dire de ne surtout pas confondre le principe judéo-maçonnique spéculatif à pouvoir, genre Super Coach Super Égrégore qui vous guidera tel un guru dans le labyrinthe du spatio-temporel lourdingue et mercantile !

Judéo-maçonnerie spécumagictive = le secret, et tout le monde sait qu’un secret c’est fait pour « ÊTRE PERCÉ ».
Quant au MYSTÈRE, il correspond au Vrai qui dès qu’il sera vu sera aussitôt faux. La différence entre Secret et Mystère est aussi simple que ça.
SECRET [SECRÉ] : Fermer sa gueule sinon Pif Paf ! Ne confier ses idées qu’a un second soi-même (Jabir). Ou à quelqu’un avec qui l’on a des affinités (donc en réseaux avec d’autres judéo-maçons). Sinon l’autre vous prendra pour un Fou ! ou il ne comprendra pas n’étant pas de la même « paroisse » (ou du même clan).

MYSTÈRE INVISIBLE / CACHÉ / MASQUÉ [MISTERE] : « Vivre les choses de l’INVISIBLE sont aussi concrètes que celles du VISIBLE, bien que d’un ordre différent ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux). Le mystère engendre toujours, le secret : non (une fois percé c’est « Circulez ya plus rien à voir ! »). Dans le mystère il n’y a pas de réponse, dans le secret une fois percée on trouve la réponse. Si la réponse à un mystère est supposée trouvée, elle engendrera aussitôt un nouveau mystère, et ainsi de suite. Dans le Mystère où il n’y a pas de réponse au POURQUOI (on reste dans le Sans Pourquoi…). De plus dans Mystère il y a MYSTIQUE (étymologie de Mystère), et là, le dictionnaire Le Robert tombe dans le PIÈGE : il assimile le mystère aux initiations dites des « Religions à Mystères »(2) dont se réclame cette nouvelle judéo-maçonnerie spéculative née dans une taverne à Londres en 1717, après les deux révolutions anglaises.
Le MYSTÈRE PARFAIT est le « QUI SUIS-JE ? »
Le MYSTÈRE PARFAIT est synonyme de la Seule Réalité.
Dans le Secret, dès que le Secret est percé on tombe dans le rituel pour essayer de le réactualiser, comme si on regrettait sa perte, comme si on avait perdu son « moteur », sa Carotte pour avancer, son messie pour avancer. L’ennemi du mystère est le rationnel ; ce rationnel qui n’est pas l’ennemi du secret. L’autre moyen de réactualiser le Secret ou de lui donner un nouveau packaging pour amplifier les ventes par le mythe.

MYTHE : les mythes révèlent les structures du réel et les multiples modes d’être dans le monde. Ils sont le modèle exemplaire des comportements humains. Ils révèlent des histoires vraies (ou fausses) se référant à la réalité ici-bas.
Le mythe ne peut pas être Particulier, il ne peut se constituer que dans la mesure où il révèle l’existence et l’activité des êtres surhumains se comportant de manière exemplaire.
Lorsqu’il n’y a plus de mystères dans le mythe, il devient :
1 – Mythe.
2 – Légende/Conte. (D’après Mircea Eliade).


MYSTÈRE = CONTEMPLATION DE LA VACUITÉ.

Mazu Daoyi (709-788) un des grands maîtres de la transmission du chan (zen) explique ceci : « La nature propre est originellement parfaite. Celui qui ne stagne pas dans les phénomènes bons ou mauvais [donc dans les opinions] est appelé ”celui qui cultive la Voie” ». Effectivement, s’attacher au bien, ou à un seul Dieu, rejeter le mal (dualité winner-loser), contempler la Vacuité, entrer en contemplation (samadhi) tout cela n’est que quincaillerie du mental. Ceux qui cherche la Voie à l’extérieur, ou dans une loge-église s’en éloigne sans cesse de plus en plus, comme en croissance capitalo-republique.

Cultiver la Cause pour en réaliser le fruit, soit demeurer une singerie d’éternité telle celle rêvée par les transhumanistes, c’est l’enfer, un l’égarement éternel. Le chercheur de liberté qui sombre dans la Vacuité et qui se coagule dans l’extinction ou nirvana ne connaît pas le Soi.
Ceux qui tels les Hébreux-Juifs inventent un HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) en un mondialisme matériel et purement mercantile, et qui par là montre qu’ils ne savent ou ne veulent pas retourner à la Source, le Soi-Instant, vont effectivement s’attacher aux noms-les-formes commercialisés jusqu’au délire, ils poursuivent sans fin, en croissance, des phénomènes, de sorte qu’en croissance s’élèvent les passions ou désires erronées et pensées fausses, ils cultivent alors toutes sortes de karma. MAIS POUR QUI EST CAPABLE EN UN SEUL INSTANT DE RETOURNER À LA SOURCE, SON ÊTRE ENTIER EST LIBÉRÉ, IL DEVIENT LA DÉFINITION D’UN SAINT OU BIENHEUREUX.


Les Hébreux-Juifs ne peuvent pas comprendre qu’un sutra (recueil d’aphorismes) puisse dire ceci : « Qui connaît le Cœur [Centrum Centri] et parvient à l’origine est dénommé auditeur » ; tous les noms sont égaux, toutes les significations sont égales, toutes les choses sont égales en une Unité pure et sans mélange. Si l’on se tient dans l’Instant alors tout est le domaine absolu, la VRAIE DEMEURE. Si l’on se tient dans le phénoménal, toutes les choses seront bienvenues au Royaume de Dieu (juif) sur Terre et du phénoménal, là où on dépend de quelque chose.
AUDITEUR : symbolisé par les grandes oreilles du Buddha. Un temple, une église est une variation du Thème Auditeur (à la limite une salle de spectacle aussi, depuis que les représentations ne se donnent plus en pleine air sur des tréteaux pour que la foule aperçoive correctement).


(PARCE QUE C’EST) NOTRE PROJET (le Vrai, celui qui ne peut être vu sous peine de passer pour une illusion, un mensonge, une consaspiration, une escro-querie : bouffer les autres).

L’âme retrouvera son état SANS LE CORPS, POUR RETROUVER L’EAU PRIMORDIALE OU SOI. Cette Eau primordiale si présente dans le SOMMEIL PROFOND, SANS CORPS. Mais même actuellement il est est ainsi, l’Eau Primordiale et son ÂGE D’OR est éternellement ICI ET MAINTENANT (en référence de l’entretien 283 du Maharshi).
Le mental pointant sans cesse sa propre forme arrive à découvrir qu’il n’y a rien de tel. C’est exactement comme pour s’arrêter de fumer : ça arrive un jour comme par miracle, et on se demande alors pourquoi il y a ce besoin, ce DÉSIR de fumer ALORS QU’IL N’A PAS LIEU D’EXISTER ; AUSSI LE MENTAL N’A PAS LIEU D’EXISTER.

SOYEZ L’EAU ET NON PAS L’ÉCUME. VOUS Y PARVIENDREZ EN Y PLONGEANT. MAIS MÊME SANS PLONGER, VOUS ÊTES CELA. Les opinions d’intérieur et d’extérieur n’existent que tant que vous n’acceptez pas votre réelle identité [votre véritable Nature] (réf. Ramana Maharshi, entretien 625). Si vous vous identifiez à l’écume, vous êtes effectivement obligé de plonger !!!




À suivre…

Notes.
1. Le moyeu ou Axe constitue le Soi éternel et inaffecté autour duquel tourne la conscience conceptualisante…… LA DÉPENDANCE À LA ROUE = ILLUSION (Saturne ou ça tourne…) ARRÊTER LA ROUE FAIT CESSER L’ILLUSION DE L’HOTC VARIANTE DU SPATIO-TEMPOREL, et ça c’est pas bon pour le commerce capitaliste juif de la City de Londres….

2. Religions à mystères : le judéo-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater écrit dans son livre : Rites et Mystères antiques - Une brève histoire de la Franc-maçonnerie : « « La race judaïque est une ramification de ce peuple sémite qui forma la cinquième sous-race de la race-mère atlantéenne. Quelque 4000 ans avant le grand cataclysme survenu en 75.025 avant J.-C. [sic], lequel engloutit le premier empire atlante d’Égypte, Manu avait conduit ses proches partisans sur les hauts plateaux de l’Arabie, afin qu’ils puissent être séparés de la plupart des Atlantes, et qu’un nouveau type puisse se développer à partir d’eux à la future race-mère aryenne. Manu donna formellement l’ordre d’empêcher tout mariage avec les races voisines, afin de pouvoir maintenir la pureté de la nouvelle souche : c’est pour cela que fut répandue chez eux l’idée qu’ils étaient un « Peuple élu », écrit Leadbeater définissant ainsi le PEUPLE-PRÊTRE OU PEUPLE ÉLU, comme si seulement ce peuple était capable d’immortalité, et que les autres, les Gentils, ne seraient que « conviés » à l’immortalité si les élus ne les jugent pas valides !
Leadbeater ajoute, ce projet de gouvernance mondiale à Jérusalem, ou à Berlin en Allemagne ? : « Peu après le cataclysme, quelque 700 d’entre eux, parmi les meilleurs et les plus prometteurs, furent envoyés en Asie Centrale par le Manu, où ils s’accrurent pendant quelques milliers d’années jusqu’à former une grande nation - le noyau de la race aryenne qui devait plus tard diriger le monde.
Environ 40.000 ans avant J.C. le Manu amena la seconde sous-race de la nouvelle race-mère à coloniser de nouveau l’Arabie, car les Sémites précédemment écartés étaient restés les peuples atlantes les plus proches de la nouvelle souche. L’Arabie devint un grand royaume aryen, mis à part une partie de ceux qui vivaient dans la partie méridionale de la péninsule - qui refusèrent de reconnaître le Manu ou de se mélanger à son peuple par le mariage, en citant les lois établies par Manu lui-même pour justifier leur refus. Plus tard, ces terres furent conquises par les Aryens, et une partie fanatisée de ses habitants abandonna ses foyers pour s’installer de l’autre côté de la Mer Rouge - vers la région appelée aujourd’hui Somaliland [ancienne colonie britannique, située au Nord-Ouest de la Somalie dans la Corne de l’Afrique]
[…]
Une minorité conséquente quitta la communauté, et après de nombreuses pérégrinations se retrouva sur le territoire égyptien. Le pharaon de l’époque, sensible à leur histoire, leur offrit des terres dans une région éloignée de son royaume [sic] en échange de leur installation là-bas. Puis un jour, un pharaon exigea d’eux leur soumission à un impôt supplémentaire et au travail forcé, ce qu’ils estimèrent être une violation de leurs privilèges [déjà !]. Ils entreprirent alors une migration massive sous la direction de celui que nous nommons aujourd’hui Moïse, et après d’autres pérégrinations, ils s’installèrent en Palestine [Canaan], où ils furent connus comme le peuple juif - maintenant toujours fermement qu’ils étaient un peuple élu », écrit naïvement Leadbeater.
LES HÉBREUX SONT-ILS DE FAUX ÉGYPTIENS ? POURQUOI UN PHARON EXIGERAIT DE CES « HÉBREUX » UNE SOUMISSION, UN IMPÔT SUPPLÉMENTAIRE ET EN PLUS UN TRAVAIL D’ESCLAVE ALORS QUE LES ÉGYPTIENS N’AVAIENT PAS D’ESCLAVES ? (Il y eut de véritable esclaves DE GUERRES au Moyen et surtout au Nouvel Empire, au moment des conquêtes d’Asie et de Nubie ; mais on peut dire que ces esclaves étaient très rapidement absorbés dans la population laborieuse du pays. Les contrats de vente de soi-même, à l’époque tardive, sont certainement destinés à obtenir légalement certains résultats juridiques auxquels on ne pouvait parvenir par des moyens directs. Référence : François Daumas : La civilisation de l’Égypte pharaonique).

Leadbeater écrit que « dans une certaine mesure [sic] la forme et la signification de la Franc-Maçonnerie telle que je la [sic] connaissais en Égypte, il y a environ six mille ans [sic], cette école de Mystères était spécifiquement lié à la naissance de l’Instructeur du monde (Manu, sorte d’Adam de l’hindouisme et aussi auteur de « Commandements » à la Moïse) au sein du peuple égyptien vers 40.000 av. J.-C., lorsqu’Il lui enseigna la doctrine de la Lumière cachée [sic].
Le personnage mythique Christian Rosenkreutz « En Égypte fut reçu dans tous les degrés des Mystères égyptiens qui avaient été conservés par la Loge Blanche [l’Instant ??? ou « obédience » de Réalisés, Bienheureux ou Libérés vivants ???] héritière des hiérophantes du passé [fantômes de pontifs, ceux qui font passer le pont ou initiation] ». Pour Leadbeater on trouve en ce mythe Rosenkreutz les éléments qui se trouvent actuellement dans le Rite Écossais Ancien et Accepté (le plus répandu dans le monde actuel). Notez que le sulfureux Albert Pike fut « Grand Commandeur du Rite Écossais Ancien et Accepté » (REAA), il y a de quoi rire avec les titres tous plus ronflants les uns que les autres que se donnent ces judéo-maçons !!! Bref, tout cela frise le travail du chapeau labyrinthique d’adultes qui se prennent pour les maîtres de l’Univers qu’ils rêvent de diriger-digérer à coups d’ego. Ce ne sont que des VOYEURS, DES POUR-VOIR dans la logique de l’antienne talmudique colonisatrice : « CE QUI EST BON POUR NOUS EST BON POUR VOUS », ou en sa variation ancienne : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent » (le ”service aux autres”). (Réf. Les Juifs, le monde et l’argent, de Jacques Attali, pages 340, 359 et 315). On peut alors comprendre qu’Israël déclare que son armée est « L’armée la plus morale du monde », du style de l’URSS des Juifs bolcheviques qui se déclaraient « Le pays plus le plus libre du monde »….. C’est ce même courant de pensée ou opinion ; je pourrais même y ajouter la république française dite « universelle » (et marchande) et son génocide des Vendéens en 1792….

3. « En 1928, le Hollandais Henri Deterding, patron de la Royal Dutch Shell, réunit dans son château d’Achnacarry, en Ecosse, les présidents des six compagnies pétrolières : Standard Oil of New Jersey, Texaco, Anglo-Persian Oil Compagny, Gulf, Chevron et Mobil. Le but de cette entrevue : exploiter le « plus… fraternellement possible » les réserves mondiales de pétrole. Les convives concluent alors l’accord d’Achnacarry, dit aussi « des sept soeurs » (Shell, BP, Mobil, Chevron, Exxon, Gulf & Texaco) qui va sceller la prospérité de leurs sociétés. Dès lors, ces compagnies n’auront de cesse d’intriguer, de comploter et d’interférer dans la marche du monde. En ce début du XXIe siècle, elles figurent toujours parmi les dix les plus puissantes… En mêlant interviews de spécialistes, images d’aujourd’hui, ainsi qu’archives et reconstitutions, cette série documentaire de quatre épisodes fait revivre près d’un siècle de géopolitique à travers le prisme de l’or noir. 01/04 : TEMPETES ET FORTUNES DU DESERT Dès le début du siècle et, plus encore après la Seconde Guerre mondiale, les grandes puissances occidentales nouent des relations étroites avec les états pétroliers afin d’assurer aux sept soeurs la mainmise sur les gisements du Moyen-Orient. Lassés de voir leurs états spoliés, certaines voix s’élèvent contre cette exploitation, comme celle, avortée, du premier ministre iranien Mossadegh en 1951. En 1960, les états producteurs de pétrole s’unissent et créent l’OPEP. L’influence des sept soeurs est donc menacée. C’est paradoxalement le choc pétrolier de 1973 qui leur permet de rebondir. Néanmoins, le contrôle de cette région du monde reste capital, comme l’ont prouvé récemment les conflits irakiens de 1991 et 2003 » (source : Resistance71).
RAPPEL : le judaïsme est né dans le désert, dans le sable, à tel point que leurs prophètes évacuèrent la Nature de toute présence Divine : des sources, des pierres, des arbres, des récoltes, etc., étaient déclarées « impures » ; la région « pure » par excellence était seulement LE DÉSERT, CAR C’EST LÀ QUE LES HÉBREUX ÉTAIENT « FIDÈLES À LEUR DIEU ». C’EST AUSSI LÀ QU’IL Y A BEAUCOUP DE PÉTROLE….. Ainsi tout ce qui était du Règne Végétal avait été évacué, et sera seulement re-découvert tardivement dans un judaïsme médiéval, donc talmudique. 
 

1dollar_juiferran_tribuargentnomad.png
 
 

Dernière mise à jour : 31-12-2018 01:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >