Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Puissance magique de l’illusion
Puissance magique de l’illusion Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-12-2018 00:26

Pages vues : 866    

Favoris : 121

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
tout_confort_magoo.jpg
 
 
Puissance magique de l’illusion
La manas (mental) fabricant la maya (illusion,
le Faire/fer du Soi par lequel le monde se manifeste).
ILLUSION = DÉSIR, JOUER (ludere, l’argent est un jeu).
ME(N)TAL ou PLOMB (plum, léger comme une plume,
comme un oiseau, SI TRANSMUTÉ… Plume est aussi
duvet, donc oreiller et confort… Plumes était
une balance romaine ou un peson [Plumaceus]….)
La Plume de Maât : et pour écrire (calame) et
pour « monter au ciel » (vaisseau).
Cette Plume qui est du Thème du PLOMB
(ça tourne, Saturne) et PLUME FLÉAU
de la BALANCE : cet insignifiant, ce sans poids,
ce tout petit QUI FAIT UNE SI GRANDE DIFFÉRENCE
QUI PEUT SOULEVER DES MONTAGNES ET DÉTRUIRE
DES EMPIRES ET LA LOURDEUR DU CAPITALISME.
Le monde capitaliste a désormais
DU PLOMB DANS L’AILE !

OIS-EAU : PLOMB : SE FONDRE
(dans l’Eau Primordiale, l’Océan de Félicité,
là où l’ignorance n’a jamais existé,
là où il n’y a pas besoin de Rédemption)…

Deuxième partie : LE MENTAL EFFET LARSEN HOLOGRAPHIQUE.
Première partie.
 
 
L’absence de désir signifie qu’il n’y a plus rien qui incite ou manipule à renaître. DÉSIR = CAROTTE, PRISON, ENFER. (Carotte et CAROTTER : jouer, tirer la carotte, extorquer, soutirer, voler ; et carreauté : quadrillé ou damiesé comme les compas-équerres en leur loge judéo-maçonnique spéculum ; carreauté : tiré à quatre épingles, comme le Macron-Rothschild trop propre pour être honnête, trop technocrate pour être vivant, comme les départements français de la république en damier : technocratie utilitariste et mercantile).
 
 
VIBRATION : on comprend alors pourquoi les Alchimistes parlent si souvent de PLOMB, cette si « lourde valise tournante »…..

Le me(n)tal convertit sans tarder le Seul Réel en irréel, ou l’irréel en réel, fabriquant ainsi le vrai comme faux, et l’inverse. L’intellect humain est faussé à la base des 10.000 ans et comme tordu pour toutes sortes d’imprégnations résiduelles subconscientes : vasana ou impression formée dans le passé (les data ou informations) et qui détermine nos pensées et nos actions : VASANA = TYRAN, impressions qui vont former le labyrinthe ou maillage du mirage de la maya, engendré par ses sens créateurs d’illusion et par son mental toujours à la recherche de plaisir-confort, dont actuellement le « sécuritaire ». Si tout le monde rêve d’être « heureux », c’est qu’il y a un problème !!! Car l’état d’être « heureux » est inhérent à notre naissance, ou plutôt maintenant à NOTRE NON-NAISSANCE (état Eau Primordiale, se FONDRE, car la naissance n’est que mort, comme l’exprime Shri Shankara à travers l’entretien 349 de Ramana Maharshi).
L’illusion ne peut naître que par l’ego qui s’élève puis disparaît (dans le sommeil profond). « Mais la Réalité ne se lève ni ne disparaît jamais. Elle demeure éternelle » (Ramana Maharshi, entretien 80).

MAYA ou ILLUSION = POUR-VOIR D’AUTO-ILLUSION, immanent à la conscience conceptualisante qui coïncide avec la nature de division et de couper des cheveux en quatre par la cognition, ce SAC DE NŒUDS DE NOMS-LES-FORMES, SAC DE NEURONES, SAC D’ASSOCIATIONS ET AMALGAMES TROMPEURS, SAC DE DISTINCTIONS IMAGINAIRES OU OPINIONESQUES (1).


POUR-VOIR PAR LE REGARD-EGO.

Si la Carotte projette sa « fin des temps » comme le projecteur projette une ou des images animées sur un écran, c’est bien parce qu’il y a une conscience pour regarder ces images : C’EST DANS LE MIROIR DE LA CONSCIENCE QUE S’ANIME LA MANIFESTATION DU MONDE. De nos jours de démence technologique cette manifestation est relayée et amplifiée par le HOLOGRAMME.
Le HOLOGRAMME contient des data ou information conservées sur une plaque photographique (analogie à la pellicule cinématographique) sous la forme d’une « trame » ou « maillage » d’interférences. Quand le maillage est éclairé ou excité par une lumière qui ne flux que dans un seul sens (laser, mais aussi lumière de la Lune comme toute lumière polarisée… (2)), l’image originale est reconstruite.
L’image holographique a le propre d’apparaître toujours comme située dans le spatio-temporel ; à la différence du cinéma où l’image, à l’origine de nature bi-dimensionnelle, doit être ensuite projetée pour susciter l’impression tri-dimensionnelle chez le spectateur, l’hologramme présente lui-même les propriétés optiques du monde perceptible tri-dimensionnelle, sans que l’image préexiste pour autant « sur » l’hologramme (l’hologramme ne contient que des mailles d’interférences), puisqu’elle n’existe pas avant d’apparaître. Or, en fonction de la manière dont l’hologramme se trouve éclairé par une source lumineuse, l’image tri-dimensionnelle est susceptible d’apparaître comme suspendue dans l’espace soit derrière l’hologramme (image virtuelle), soit devant l’hologramme (image « réelle »), mais sans que la projection de l’image virtuelle implique la présence d’une concentration de lumière à l’endroit où l’image apparaît au sujet ou récepteur. En d’autres termes, si l’image apparaît localisée à un certain endroit dans l’espace, ce n’est pas en raison de l’existence d’une concentration de lumière à cet endroit, mais en vertu du fait que les propriétés optiques de la lumière induisent le sujet-récepteur à attribuer à l’image, qui prend forme sur sa rétine, une localisation spatiale située ailleurs qu’à l’endroit où se tient la concentration de lumière.

Une autre partie remarquable de l’hologramme est que chacune de ses parties peut servir à reconstruire l’image entière, attendu que l’image entière de l’objet est enveloppée dans chaque partie de l’image ; PROPRIÉTÉ QUI EST UN DÉFI À LA PENSÉE UNIQUE ET ROBOTIQUE, SELON LAQUELLE LE TOUT N’EST QUE LA SOMME DES PARTIES. D’ailleurs, la devise du site de fangpo1 est tirée du seul livre de Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux) : « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties ». Chose que ne comprendrons jamais les judéo-maçons spéculatifs d’Armand Bédarride et de son Grand Orient de France (3). L’évolutionnisme et sa croissance est ANTI-HOLOGRAMME…

Le neuro-physiologiste Karl H. Pribram a émis l’hypothèse que le mécanisme de la mémoire pourrait relever de l’holographie ; d’autres chercheurs en neurosciences on encore imaginés l’hypothèse que le cerveau fonctionne comme un hologramme, autrement dit, qu’il construit des images en interprétant des fréquences venu d’une autre dimension et qu’il les projette…
Alors, il se pourrait que les images perceptives du monde soient des constructions projetées à la manière de la projection des images holographiques à partir d’un hologramme (processus dans lequel il n’y a rien qui soit, absolument parlant, projeté, puisque le mental n’est pas uns chose, et que le projeté, absolument parlant, N’EXISTE PAS.
MENTAL AGITÉ = VIBRATIONS, INTERFÉRENCES, TENSION TOUJOURS EN ACTE (mouvement) RESPONSABLE DU COURS MÊME DU MONDE (comme : Mouvement = Monde, passager, transitoire, irréel comme la succession des vagues dans l’océan ou la chaîne de lotus que l’on s’imagine voir danser dans le ciel) (Yoga Vasisthe YV II 17, 24). Le Vedanta donne l’image de l’homme qui se trouve dans un bateau en mouvement et qui croit voir défiler les collines et les arbres sur la rive, bien qu’icelles soient immobiles : « La perception du monde est aussi dénuée de vérité que celle du passager d’un bateau qui croit que les collines de la rive défilent, ou bien que l’hallucination donnant à voir un vampire. Telle est l’apparition du monde, bien que dénué de toute origine [pas de big machin ou big cause] » (YV II 17, 20).
« Mais les sages, grâce à leur pratique répétée, perçoivent, en vérité, toutes choses comme se trouvant dans un état d’égalité calme et d’homogénéité, tandis que l’ignorant verse dans l’illusion que le monde est en mouvement, de même que les passagers d’un bateau qui se déplace sur l’eau ont l’impression que c’est la rive qui se meut » (YV III 60, 30). (Voir aussi le jeu du temps avec celui qui « reste à terre » et celui qui « voyage à la vitesse de la lumière »).
Le mouvement, le changement, LA PROJECTION, sont le principe même du mental : L’IDÉATION, d’où L’EXTRAORDINAIRE CAROTTE QUI RAPPORTE TANT AUX HÉBREUX-JUIFS TANT ILS L’APPLIQUENT, UNIQUEMENT, AU SPATIO-TEMPOREL. « De même que l’opinion du mouvement d’un pilier surgit erronément chez le passager d’un bateau [et qui peut aller jusqu’à le faire vomir…], ainsi la succession des formes surgissant éternellement est-elle erronée » (YV IV 45, 19).
« Tout ce qui est aperçu en ce monde être stationnaire ou en mouvement et perçue de cette manière selon les modes correspondants du mental » (YV III 103, 5). Mais la fluctuation de la vibration intérieure subtile inhérente à l’intellect a aussi pour effet de transférer le mouvement de ce dernier sur le Soi, qu’elle semble entraîner dans son mouvement (vibration ”porteuse et sous-porteuse”) : « De même que, pour un garçon dans un bateau, le mouvement des arbres se dressant sur la rive paraît réel, ainsi est-ce à l’ignorant que le mental paraît réel, mais non point à celui qui est éveillé » (YV V 81, 4).

N’est-ce pas pour un sujet qui tourne sur lui-même que l’espace circonscrit par la rotation d’une planète comme la Terre elle lui semble tourner : « Seul l’ignorant croit à la réalité de cette création dont l’expérience est pareille à un rêve, tout comme l’ignorant qui tourne longtemps sur lui-même croit que la surface de la Terre tourne » (YV III 57, 20).
« Celui qui, apaisé et exempt de toute pensée, regarde le monde comme une ombre mouvante (se réfléchissant sur un diamant), c’est celui-là qui l’aperçoit dans sa vraie Lumière comme privé de son sens de mobilité transitoire [le monde illusoire] » (YV VIa 99, 21).
« Sache que le monde ne résulte que de la vibration du mental au sein du firmament vide, mais qu’il n’existe pas substantiellement, pas davantage que la connaissance erronée d’un vampire dont la vibration du mental fait à un enfant apercevoir la silhouette » (YV III 60, 36).
« C’est à partir du mouvement résultant de la vibration inhérente au psychisme que la création du monde se manifeste, tandis que son abandon conduit à la Réalisation du Soi ou Instant, puisqu’il en est à jamais exempt [ce monde n’existe pas]. La vibration inhérente à l’idéation de l’intellect est connue comme étant la cause du Moi-Individuel ou ego et de ses actes. La vibration inhérente au mental dont l’existence est évidente par elle-même de par ses effets, est connue comme étant la cause de la condition de l’âme individuelle et de ses actions, c’est elle qui constitue la semence de sa transmigration » (réf. YV III 67, 8-9).


PLUME-LIBÉRATION (des capitalistes et utilitaristes en ont fait l’avion, qui peut s’écraser).

Exemple donné par le Maharshi : dans une salle il se trouvait une cheminée fermée de chaque côté par un grillage d’acier, sauf sur un petit espace en bas. Un jour, un petit oiseau s’y est trouvé piégé. Sa condition s’en trouva diamétralement opposé à son environnement naturel : espace illimité et liberté de voler. Dans la cheminée l’oiseau tenta désespérément d’en échapper, sans succès, car dans un espace opposé à sa nature, tout comme les jiva qui eux aussi ont abandonné leur Vraie Demeure de la Conscience infinie. L’illusion de l’ignorance a fait qu’ils se sont retrouvés piégés dans la prison du corps. Ne sachant pas comment s’en échapper, ils sont tourmentés par diverses afflictions et problèmes. Les effort incessants que fournit l’oiseau pour retourner à sa Vraie Demeure, sont infructueux PARCE QU’ILS SONT DIRIGÉS VERS LE HAUT (sens de l’extérieur, sens de l’opinion, de la croissance ou salut, sens des religions, SENS DE LA CAROTTE CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE), le chemin de l’esclavage, plutôt que vers le bas, LA VOIE PAR LAQUELLE L’OISEAU ÉTAIT ENTRÉ.
« Pareillement, les efforts de l’humain restent stériles parce qu’ils sont dirigés uniquement vers l’extérieur, donc vers ce qui asservit, au lieu du dedans, là où il ont émergé. La tendance naturelle de l’oiseau à se diriger vers le haut se manifeste avec énergie, alors même qu’il tente de se libérer. Pareillement, la tendance naturelle des individus (jiva) d’errer vers le dehors s’affirme même quand ils tentent de se libérer [comme par exemple faire une loi à chaque problème surgissant]. C’est là une tendance propre à l’individu (jiva). Cependant, si grâce au discernement juste et à la conscience pure, ce dernier inverse la direction de sa vision, d’une vision dirigée vers le dehors à une vision intérieure et qu’il tient à elle, cela ne fait aucun doute qu’il atteindra la Libération à l’Instant même », explique Ramana Maharshi.

PLUME-PAIX : LÀ OÙ N’EST INSTALLÉ AUCUNE LOI QUI LIMITE, DIVISE, QUI DIFFÉRENCIE NÉCESSAIREMENT CAR LIÉ À L’EGO, CAR PAIX = CONNAISSANCE SANS LIMITE (du mental-ego). Comme le dit si bien Ramana Maharshi, « LA JOIE [confort, désir] ET L’AFFLICTION NE SONT PAS NATURELLES À L’HUMANITÉ. SEULE LA PAIX, LA VIE DE FÉLICITÉ, EST NATURELLE. LA PAIX EST CE QUI EST [le Sans Pourquoi]. TOUT CE QUE NOUS AVONS À FAIRE C’EST DE RESTER TRANQUILLE. LA PAIX EST NOTRE NATURE VÉRITABLE. NOUS LA GÂCHONS ». Aussi, le « Rester tranquille » veut dire DE NE PAS SE LAISSER MANIPULER PAR L’EXTÉRIEUR, MANIPULATIONS SI PROPRES À CETTE DÉMOCRATIE MERCANTILE. ET CELA VA JUSQU’AUX MICROBES : À LEUR FAIRE LA GUERRE, ILS LA FONT CONTRE NOUS EN SE DÉFENDANT (Louis Pasteur est un criminel contre l’humanité).


Notes.
1. Les noms-les-formes ou distinctions imaginaires : les vikshepa (distraction diversité). MENTAL = PURETÉ, ACTIVITÉ, INERTIE. Les deux derniers termes donnent naissance au vikshepa (la diversité). Dans son état d’Être (non-être), le mental est pur, non contaminé : il n’y a pas de pensées, il est identique au Soi, dit le Maharshi à l’entretien 485. Il dit aussi qu’on ne peut espérer mesurer l’Univers et étudier ses phénomène. « C’est impossible. Car les objets sont des créations mentales. Vouloir le mesurer est comparable à la tentative de mettre un pied sur la tête de sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on avance, et plus l’ombre avance aussi. Il est donc impossible de poser le pied sur la tête de sa propre ombre » (c’est comme de vouloir « sortir » de l’Univers pour tenter de le mesurer).
Il faut distinguer les deux états du mental non pur : l’obscurcissement (âvarana), état nuisible ; et agité (vikshepa), un état d’agitation incessant qui n’est pas un obstacle au bonheur, dit le Maharshi à l’entretien 627. « Pour se débarrasser de l’agitation causé par le monde, on recherche une autre forme d’agitation ou d’activité qui consiste à demeurer auprès d’un guru, d’étudier les textes sacrés ou d’adorer Dieu sous différentes formes. C’est grâce à ces activités que l’éveil est obtenu », dit le Maharshi.
« L’Univers entier est condensé dans le corps et le corps entier dans le Cœur. Le Cœur est donc le noyau de l’Univers entier » (Vers 11 et 12 du chapitre V de la Shri Ramana-gîta, cité par le Maharshi à l’entretien 616).

2. Lumière polarisée :
La Lumière Astrale, il y a :
1 - Polarité + ou mâle OD car vivifié par un *Adepte* pur qui sait diriger les forces aveugles, et pour produire des bonnes causes !
2 - Polarité – OB ou Python, partie femelle, état passif, livré à son propre mouvement, entraîné involontairement. Danger/Mort !
3 - Les propriétés cachées de la Lumière Astrale sont appelées AOR ou AOÛR symbolisé par le Caducée des 2 Courants cosmiques.
(Serpent). AOR est une combinaison de 1 et 2.
La Lumière Astrale est symbolisée par un Serpent, mais on pourrait aussi la rapprocher avec le symbole du Chat et ses côtés doux, animal électrique et imprévisible, mystérieux, et sa démarche ondulante de félin.
La Lumière Astrale est une sorte de Creuset qui cuisine ce qu’on a mis dans ce Creuset ; c’est dans elle que réside la latence de Vie, et elle sert donc bien à l’Alchimie (partie physique ou de laboratoire).

3. LES VOYEURS JUDÉO-MAÇONS SPÉCULATIFS : tel Armand Bédarride et bien symbolisé par la pyramide : chercher a récolter partout, des data ou « vérités » cueillies un peu partout, pour en faire une grosse comme une pyramide ; C’EST TYPIQUEMENT L’EGO DES VOYEURS. Car la Vérité ne peut que TOURNER AUTOUR DE L’INSTANT, DU SPONTANÉ : « LE TOUT EST AUTRE CHOSE ET PLUS QUE LE TOTAL DES PARTIES ».
 
 

Dernière mise à jour : 31-12-2018 00:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >