Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Rédemption par l’argent et l’abrahamisme
La Rédemption par l’argent et l’abrahamisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-01-2019 21:57

Pages vues : 879    

Favoris : 127

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
coffre_fort_banque_redemptiontalmudic.jpg
 
 
La Rédemption par l’argent et l’abrahamisme
Cette Rédemption est le propre de la juiverie
financière internationale démontrée dans :
Les Juifs, le monde et l’argent (de Jacques Attali)


L’argent tout confort
 
 
 
Déjà que l’humain croit à l’existence de ce qu’il appelle « réalité » perçue indépendamment de la perception. Comme si le monde existait comme l’AUTRE, mais comme l’AUTRE en lequel le sujet ne se reconnaît pas, où il n’y serait pour rien. C’est par cette possibilité de fuite (de projection) qui devient étranger, aliéné, à cela même qu’il a laissé échapper en son ensemble.
Le jiva ou âme individuelle a laissé une partie de son Être se détacher de lui-même et en devient aliéné et alors il lui apparaîtra sous les espèces d’un univers doué d’une existence indépendante, comme si le jiva se trouvait EN DEHORS de cet univers, dans lequel il se sent pourtant en retour contenu (”éternel Retour”). L’humain s’interroge sur LA Cause (Big Bang et l’Inconnu par excellence) par suite de laquelle il a surgi à la manière d’une cité céleste, le monde est ce que le mental (intellect) déploie comme sa propre expansion illusoire (Yoga Vasistha, YV III 84, 30).
L’existant est corrélatif de la fonction de PROJECTION OBJECTIVANTE qui est le propre du mental ACTUEL (parce « qu’un mental tourné vers l’intérieur est dénué de pensées. Alors le mental voit sa propre source et devient CELA. Mais il n’est pas comme un sujet percevant un objet », dit Ramana Maharshi à l’entretien 99).

MENTAL = A king of magical faculty in the soul (un roi à la faculté magique) : « Les choses sont faites du même tissu que les rêves », dit Shakespeare !

Ce monde est une hallucination permanente et certains en profitent, PAR L’ARGENT. Or la magie du mental a ceci de remarquable QU’ELLE CORRESPOND À LA FRACTALE ET À L’EFFET LARSEN ET À LA TRANSCOMMUNICATION INSTRUMENTALE : LE MENTAL EST DANS LE MENTAL : IL PRODUIT SES PROPRES CONDITIONS DE POSSIBILITÉ, LAQUELLE NE CESSE DE S’ENGENDRER PAR SA PROPRE OPÉRATION (c’est assez remarquable dans l’exemple récent de « l’affaire Benalla » …). L’imagination produit son propre contenu (ce qui l’arrange ou la conforte), mais si la psyché (phénomènes formant une individualité) est un « potier » qui n’est que PAR et dans CE qu’il forme, l’intellect ou manas et ses productions sont alors pris dans les liens d’une mutuelle immanence (le Contenu du Vase) : la transparence réciproque de l’image et de la conscience est telle que l’image s’empare de la conscience (effet larsen et TCI, et JUSQU’AU CHRONOVISEUR … puisque le temps est une fabrication du mental), captive cette conscience au point qu’il est impossible de déterminer si l’acte de la conscience saisit l’image ou si l’image se fait consciente (”Faut-il le croire pour le voir, ou le voir pour le croire ?”). Si transparentes sont les pensées, plus transparentes qu’une vitre, que leur transparence les rend à ce point proches du sujet qu’elles font obstacle, de sorte que l’acte s’identifie plus profondément à elles, oubliant la présence du Vase ou milieu mental, toujours là entre lui et le monde (ou le contenu). Ainsi le Moi-Individuel comme fractal S’AUTO-PROJETTE et construit le système organisé et chaotique par essence de l’expérience du monde sensible ou spatio-temporel, ce monde des ACCIDENTS. Le Moi-Individuel moderne est ainsi conduit à maintenant se poser lui-même comme originairement PASSIF EN S’Y INSÉRANT, devenant de la sorte l’origine de sa propre présence dans l’univers qui se trouve dans son mental : paradoxale auto-position de moi-ego inséré, ou COÏNCIDENCE, SYNCHRONISME du Moi insérant le moi inséré (TOUT EST DANS TOUT).

Comme l’ont fort bien compris les Hébreux-Juifs depuis leur arrivée sur Terre, l’humain SE PROJETTE, d’où la Carotte etc. Le moi se projette devant soi et s’implique DANS SA PROPRE REPRÉSENTATION : pour autant qu’en icelle tout représenté possible se trouve être re-présenté au moi qui se re-présente (Larsen, TCI et Chronoviseur….. et TOUT EST DANS TOUT ou TOUT EST LIÉ ET DÉLIÉ [INNÉ-IGNÉ]).
Ainsi, le moi est-il présupposé en toute re-présentation, non pas en partant de l’expérience et de son fruit comme l’objet découvert, mais causalement comme appartenant à la construction du champ à l’intérieur duquel cette découverte se fera, et cela en tant qu’un tel champ se construit précisément comme jeté par lui, DEVANT LUI, comme rétro-référence au moi, identique à la structure de ce champ et à son ouverture. Le Yoga Vasistha à YV V 91, 11 et 13 dit que c’est du mental seul que surgit avec intensité ce réseau réel et irréel des corps au fil des incarnations, ainsi qu’il nous est donné d’en faire l’expérience dans les rêves et les hallucinations. La forme de ce vaste monde qui s’offre à la vue ressortit au mental qui la manifeste, comme les cruches, etc., ressortissent à partir de l’argile avec le Potier. Le monde est donc le produit inconscient, nécessaire et systématique de cette imagination productrice.

De nos jours CONSCIENCE = NARCISSISME : seulement la conscience que j’ai de moi-même et de mon « pouvoir d’achat », soit la conscience des choses achetable (maintenant tout devient achetable). ET C’EST LÀ QU’INTERVIENT LE SÉCURITAIRE DES TRANSHUMANISTES ET DES MACRON-ROTHSCHILD : TOUT CE QUI EST VU ET DONC POSSÉDÉ EST PÉRISSABLE CAR FAUX : LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU. SI LES HÉBREUX-JUIFS ET LEUR MYTHE DU SALUT PROJETTENT, NOUS FABRIQUONS CE MONDE EN LE DÉTRUISANT : NOUS LE DÉTRUISONS EN L’EXPLIQUANT, COMME LE VRAI QUI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU : WE DO NOT EXPLAIN THE WORLD ; WE EXPLAIN IT AWAY.

QU’EST-CE QUE C’EST LA RELIGION ABRAHAMISTE DU SALUT ? C’EST UN UTILITARISME : socialiser avant tout, soit s’occuper de la destinée de l’humain à partir de « l’image de Dieu » qui fait de l’humain une « image de Dieu » soit le sommet de la création, soit qui fait de l’humain LE ROI (ce qui ne pouvait qu’engendrer la démocratie marchande de 1789 PUISQUE LE CLIENT EST ROI…). L’insertion de l’humain dans l’ensemble des êtres naturels y déterminant la place même de l’humain. Or le Salut à la mode indienne refuse de faire du monde le lieu unique et total de la manifestation de l’Être, attendu que cette sotériologie est plutôt encline à y voir seulement UN MOMENT OU INSTANT de cette manifestation, de sorte que son propos n’est pas eschatologique ou CAROTTE ni même causale façon Big Bang et encore moins social.
L’ESCHATOLOGIE EST UTILITAIRE, SÉCURITAIRE, TOUT COMME L’IDÉE DE PARADIS-REFUGE. LE JUGEMENT « DERNIER » EST UTILITAIRE : ON TRI LES BONS DES MÉCHANTS, C’EST INFECTE ET TYPIQUEMENT INVENTION TEMPOREL ET POUR-VOIR. Inventer le mot « FIN » ne peut pas faire plus que temporel de chez temporel, soit APOCALYPSE : d’origine grecque apocalypsis (révélation) :  « Bon sang mais c’est bien-sûr » de Raymond Souplex. On parle aussi d’ÉVEIL… MAIS DANS L’INSTANT, PAS À LA « FIN DES TEMPS ».
PROJETER = PRODUIRE UNE SÉQUENCE (une succession de choses qui se suivent l’une derrière l’autre, comme les suites des plans filmés constituant une séquence de temps dans un film ; ou la succession de notes de musique produisant une phrase musicale ou séquence).

Les Juifs et leur argent ont oubliés le commencement, ils ont oubliés l’évidence, le Cœur, le ‘Je’, alors ILS PROJETTENT, TRAVAILLENT DU CHAPEAU (invention-production du savoir grâce à l’argent). L’argent est corrupteur par essence : il est guerres, violence, mensonges, haine, divisions, mépris, etc. Le PÈZE dit bien ce qu’il veut dire : le pois et poids, la gravité du corps (attraction, dans tous les sens du terme ! à y ajouter le BLÉ, si prégnant depuis le Néolithique…)

L’ARGENT NOMADE : il voyage partout et n’est pas raciste puisqu’accepté partout. Ainsi Jacques Attali pouvait écrire page 691 : « Le peuple juif a joué le rôle de nomade créant des richesses pour le sédentaire. C’est ainsi qu’il remplit son rôle de « Réparateur du monde », ce qui est conforme à l’antienne talmudique où rien n’est bon pour les Juifs qui ne soit aussi bon pour le monde ; et page 365 : « Les Juifs sont de bons citoyens [maintenant des sédentaires bétonisés] qui ne veulent rien d’autre qu’apporter la prospérité autour d’eux ». Attali parle « d’altruisme juif » ! Il écrit page 359 : « Les Anglais ont besoin des Juifs dont ils savent le rôle aux Pays-Bas », par ”Anglais” évidemment entendre LA CITY DE LONDRES, le pétrole, les tôles-boulons-béton-verre, etc.
Ainsi les Juifs ACHÈTENT LES AUTRES POUR SE FAIRE BIEN VOIR… POURQUOI ONT-ILS BESOIN DE SE FAIRE BIEN VOIR ? S’ILS ÉTAIENT BIEN AVEC EUX-MÊMES ILS N’AURAIENT PAS CE BESOIN DE PROJECTION DE SE « FAIRE BIEN VOIR ».

Et page 692 : « Abstraction, forme d’universel, bien nomade, l’argent remplit dans le domaine matériel des fonctions parallèles à celles de Dieu [mince alors, Attali connaît donc les fonctions de Dieu…] : comme Dieu remplace le polythéisme, l’argent se substitue au troc [menteur, le troc est le germe de l’échange et de Wall Street]. Comme lui, il se substitue à la violence, au sacrifice, aux représailles [menteur, zombi]. Comme l’idée de Dieu, l’argent est une abstraction nomade. Comme Lui, mais sur un tout autre terrain, il se présente comme tout puissant, infaillible, jaloux, incompréhensible, organisateur de la vie collective. Comme Dieu, l’argent permet de voyager léger ; il est source de découverte. Il est un moyen de servir Dieu, de faire le bien [Oh hypocrisie, Oh mensonge !…]… ».
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 01-01-2019 22:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >