Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Point Focal = Gratuité
Point Focal = Gratuité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-01-2019 22:03

Pages vues : 981    

Favoris : 131

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
focale_vortex.jpg
 
 
Point Focal = Gratuité
Ne plus limiter la vie terrestre à la
dimension quantitative des besoins physiques
dépendants des cinq sens du mental.


COMMENT REMPLACER LE CAPITALISME ?
 
 
Dégagez ! Ôtez-moi tous ces objets de consommation pour qu’enfin j’y vois ! Pousse ton cul, pousse ton opinion afin que j’y vois !
De même, partout où l’on creuse la Terre, à chaque fois ne subsiste que le VIDE si magnifiquement sacralisé au nombre 11 du Verset 11 du Tao-tö king. Nombre 11 Nombre de la Plénitude infinie : aller au-delà des noms-les-formes précisément comme VACUITÉ UNIVERSELLE (plutôt que comme substrat-refuge ou confort et indéterminé).
 
Comme l’Univers est dans le mental, en s’approchant le plus possible de nôtre propre intériorité, nous pouvons alors communiquer avec l’intériorité de chaque être et de tout l’Univers, y compris les formes de vie dites « extraterrestres ». Pour cela, il faut cesser de considérer les apparences sensibles liées aux cinq sens et au mental comme formant le modèle de la réalité ou comme des choses qui se suffisent (et de nos jours que l’on peut acheter…).
Il est nécessaire de se recueillir dans la partie LA PLUS SILENCIEUSE DE SON ÊTRE NON LIÉ À L’EGO, DANS CETTE SORTE D’EXTRÉMITÉ INDIVISIBLE DU MENTAL OÙ, DÉPOUILLÉ DE TOUTE ATTACHE MATÉRIELLE ET DE TOUTE PRÉOCCUPATION D’AMOUR-PROPRE, LIBRE ET NU, DONC GRATUITÉ, EN FACE DE L’UNIVERS, ON EST ALORS PRÊT À TOUS LES POSSIBLES, SANS LIMITE, PRÊT À TOUT DONNER ET À RECEVOIR, C’EST CELA L’ÉNERGIE LIBRE : avoir la conviction relative à la non-existence des objets extérieurs qui se révélera essentielle à la réalisation de la Vacuité, afin d’éradiquer la souffrance.

Les objets du monde n’ayant pas de valeur objective et encore moins monétaire… puisque tout est dans le mental, de sorte que le sujet cesse d’y adhérer comme à une donné ou un data confrontant et opprimant le mental ou le faisant « travailler du chapeau », et surtout le faisant tomber dans le grégarisme, DANS LE CONSENTEMENT TEL LE PRINCIPE DE LA DÉMOCRATIE.
La vie ici-bas n’est qu’un rêve, ces rêves que chacun projettent sur l’écran de la Conscience infinie, l’humain éveillé projette encore sur l’écran de cette même Conscience infinie. Il reste seulement à réaliser que nous ne sommes que l’écran pure Conscience qui ne subit pas les images projetées sur Elle.

Grâce aux Hébreux-Juifs et à ce que j’appelle HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), ils inventèrent le temps avec la carotte au bout pour faire avancer l’âne, nous ne faisons plus la distinction entre confort et liberté à cause de nôtre enfer de société de consommation. Cela produit cette gigantesque FACILITÉ QUE PLUS ON EN A ET PLUS ON EN DÉSIRE, COMME UNE DROGUE (la croissance), ALORS ON CONFOND DÉSIR ET BESOIN.

Grâce aux Juifs,la société de consommation a inventée un monde de faux besoins, et en même temps un sentiment en croissance de manque, de frustration, car personne, même les plus riches Couilles en Or ne peuvent se procurer tous les gadgets proposés par la publicité et les médias.

RENDEZ-VOUS COMPTE, SI LES GENS ÉTAIENT HEUREUX ILS NE CONSOMMERAIENT PLUS, ILS NE SE DROGUERAIENT PLUS AUX « INFORMATIONS » DE LA TÉLÉ ET DES MÉDIAS NI AUX DROGUES DE BIG PHARMA LÉGAL OU ILLÉGAL. LES GENS HEUREUX NE CONSOMMENT PAS. AINSI, DÉMOCRATIE = PEUPLES FAIT POUR CRÉER DES MANQUES, INVENTER DES LIMITES ET DES CONFLITS, CRÉER-MATÉRIALISER DES VIDES SI RÉMUNÉRATEURS POUR BEAUCOUP, DONC INVERSE DE VIDE !

POURQUOI CELA ?

Parce que l’être humain est encore un embryon qui ne sait toujours pas supprimer ou surmonter sa TRINITÉ : FAMINE-MALADIE-GUERRE, TRINITÉ QUI RAPPORTE BEAUCOUP À CERTAINS. SI CETTE TRINITÉ ÉTAIT ÉRADIQUÉE : L’ÉCONOMIE MONDIALE S’ÉCROULERAIT. ALORS LES HUMAINS EN TOUT CONFORT SE CONTENTENT DE DÉPLACER LE PROBLÈME : de nombreuses nations ne connaissent pas la famine dans notre hémisphère, des populations entières meurent de faim dans le « tiers-monde ». Si on guérit maintenant certaines maladies, de nouvelles plus terribles que les précédentes apparaissent et la peur de terribles épidémies ressort de façon cyclique. Quant à la guerre, elle a seulement changé de forme, et les dégâts qu’elle cause n’épargnent aucun humain.

Dans ce monde règne un grand déséquilibre dans l’accès au logement, à l’eau potable et à la nourriture, à la santé et à un minimum de sécurité. On passe d’un extrême à l’autre, et la surabondance à la mode Empire USionistan ou Occident anglo-américain n’est absolument plus propice au bon équilibre de la personnalité de l’extrême dénuement d’un nombre croissant d’êtres humains.
Si chacun pouvait individuellement modifier son attitude en ignorant l’enferment mercantile prononcé chaque jour un grand nombre de fois : « Pouvoir d’achat », afin de limiter les dégâts. CE N’EST PAS PEU DE CHOSES. Les grands changements de société ont toujours été amorcés par un seul Être, ou un Christ (sens de Réalisé vivant). Chacun de nous EST DÉJÀ PAR NATURE ce Réalisé, suffit de s’en rappeler ! On parle toujours de contagion à propos de maladie et même de « radicalisation », autre forme de contagion à propos de la mode « terrorisme ». Pourquoi le fait de mener une vie saine, à tous les niveaux, ne pourrait-il pas être RADICALISÉ (contagieux) ?
Nous avons encore énormément à faire pour cesser d’entretenir, directement ou indirectement, grossièrement ou subtilement, la trinité capitalo-républicaine de Famine-Maladie-Guerre.


ALORS, VIVRE UNIQUEMENT POUR SOI ? OU AUSSI « UN PEU » POUR LES AUTRES ?

Il est impossible d’ignorer la misère de certains, surtout avec le « tout connecté » de la technologie actuelle, laquelle pourtant enfonce l’être humain dans un confort qui est en train de le tuer. IL EST IMPOSSIBLE DE SUBSTITUER AUX MOTS « BONHEUR » ET « LIBERTÉ » CELUI DE BIEN-ÊTRE MATÉRIEL, comme rêvent les Google et transhumanistes avec leur désir « d’immortalité » ici-bas.
Il est certain que maintenant, pour ceux qui ont beaucoup d’argent façon d'une certaine juiverie talmudique, que l’on peut jouir de tout le bien-être matériel EN VENTE, être en bonne santé (si on a de l’argent) et vivre dans un pays momentanément en « paix », SANS CONNAÎTRE AUCUNEMENT LE BONHEUR ou la LIBÉRATION.
Avec le TOUT CONFORT il n’y a plus de lutte pour les besoins vitaux, cette lutte qui canalise les énergies, qui éventuellement développe la créativité originelle et non superficielle comme maintenant ; alors chez l’humain du pouvoir d’achat il ne peut qu’y avoir ENNUI, cause principale de nombreux suicides constatés dans les pays sous la coupe de l’Empire USionistan et de sa « démocratie » entraînant toujours une frustration de par des limitations à cause de son principe de conflits d’intérêts.

L’être humain étant en son essence un Homo Religiosus, chez lui il ne peut que se dégager ce mot : L’ABSOLU, ce que toutes les religions appellent « Dieu », « L’Être source de tout ex-istant », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Ce besoin vital de l’Absolu est moteur de tous les individus, de ceux qui se disent « civilisés », comme de ceux que ces « civilisés » nomment « sauvages » ; mais il est hélas vrai que l’humain a toujours été tenté PAR CONFORT de rechercher cet Absolu à travers les accidents du spatio-temporel (voir vidéo en fin d'article), et qu’il est difficile d’atteindre la perception du pur « Je suis CE JE SUIS », QUI EST POURTANT NÔTRE ÉTAT NATUREL. Ainsi, les civilisations se sont toujours construites sur des compromis entre Absolu et perceptions, contingences limitées du spatio-temporel. Avec 1789 et l’arrivée du règne de l’opinion tout s’est beaucoup dégradé par amplification de l’HOTC : la matière engendre les Essences ; le pouvoir d’achat des objets engendre les Essences. Voilà où l’humanité en est dramatiquement rendu actuellement.

Donc l’Homo Religiosus a OUBLIÉ SA NOURRITURE, SON VRAI BONHEUR QUI NE PEUT QUE SE TROUVER EN LUI-MÊME.
ATTENTION : Il est salutaire de distinguer que la nature spirituelle ne procède pas de la même façon que la croissance de la nature personnelle (qui a ce jour dérive vers la culture du narcissisme ou « développement personnel » si lié à l’entreprise et à son capitalisme). Le développement personnel correspond au SAVOIR, au BIG DATA : acquisitions-accumulations. Alors que l’Individualité ou Idiotès nécessite l’inverse : ABANDON, PERTE, NON-AGIR, LÂCHER-PRISE. Le « développement personnelle » engrosse l’ego. À l’inverse, la croissance de la Félicité s’accomplit dans l’effacement progressif de l’ego diviseur.

Aussi longtemps que la recherche ira dans le sens de la possession, l’acquisition de savoir, de Pour-Voir, d’initiations, de diplômisme, de winnerisme, de démocratisme, LE SENTIMENT DE MANQUE SERA TOUJOURS LÀ. Sentiment de manque lié au sentiment de SÉPARATIVITÉ qui règne au niveau de l’ego, alors qu’au niveau de l’Individualité (indivisibilité, Idiotès, or l’individu actuel n’est qu’un DIVIDU, une DIVISÉ), C’EST L’UNITÉ OU SOI QUI RÈGNE.


DE LA GRATUITÉ (comment remplacer le capitalisme).

DONNER SANS EN ATTENDRE DES FRUITS (actuellement un salaire). DONNER DE SA CHÉTIVE PERSONNE ET DE SON TEMPS DE VIE SANS EN ATTENDRE QUELQUE CHOSE NI EN RETOUR, NI MATÉRIELLEMENT, NI SENTIMENTALEMENT, NI INTELLECTUELLEMENT, EST UN EMBRYON DE REMPLACEMENT DU C(R)APIVALISME ET DE TOUS SYSTÈMES ÉCONOMIQUES COMPRENANT ÉGALEMENT LE TROC, QUI N’EST QU’UN ÉCHANGE AVEC SES FRUITS DÉBOUCHANT SUR WALL STREET. GRATUITÉ NON SEULEMENT POUR LES AUTRES, MAIS AUSSI POUR PALLIER À NOS PROPRES MANQUES.

CHRIST-JÉSUS = GRATUITÉ : ALTRUISME : le Réalisé vivant comme le Christ-Jésus DONNE sans en attendre quoi que ce soit : IL RAYONNE PARCE QU’IL N’Y A PLUS D’AUTRES, « MOI ET LES AUTRES », IL N’Y A DONC PLUS DE ‘MOI’, IL N’Y A PLUS D’EGO. ALORS IL EST POSSIBLE DE VIVRE DANS L’HUMANITÉ SANS PRÉTENTION ET SANS EN ATTENDRE LE MOINDRE FRUIT D’AUCUNE SORTE, PARCE QUE RÉALISATION NE PEUT EXISTER QUE DANS L’INSTANT, DANS LE ICI ET MAINTENANT, EN L’ABSENCE DE TOUT CALCULE ET FOURBERIE. Vouloir le bien des autres ou se prendre pour un « sauveur du monde » est la forme absolue de l’égoïsme. Ceux qui travaillent à l’amélioration de la condition humain, comme le politisme du régime républicain, ont généralement cessé depuis longtemps de vouloir du bien à quiconque.

L’anti-gratuité étant le tout payant, comme c’est l’état de nôtre civilisation sous tyrannie capitalo-républicaine, il est évident que le CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE marche à fond depuis l’après 1789 : CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE = totale incapacité personnelle de croire en quoi que ce soit ; on appelle aussi cela : raison, laïcité, « liberté d’expression », etc.    Il y a longtemps, même avec Lourdes, que les Miracles ont disparus !
CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE = CRÉDULITÉ HUMAINE, CHANGEMENT PERMANENT ET CAPRICES, QUI RAPPORTENT BEAUCOUP D’ARGENT À CERTAINS.

TOUT COMMENCE PAR LA PERTE (totalement valable en nôtre civilisation du winnerisme).
RUINER LE CAPITALISME = TOUT PERDRE (et le capitalisme finira lui-même par tout perdre faute de consommateurs). Les derniers seront les Premiers. La Pauvreté deviendra L’IMPÉRATRICE, LA MÈRE DIVINE.
PERTE = PUTRÉFACTION, RENONCEMENT [RENOIERIE]/DIGESTION/ABANDON/LAISSER DIGÉRER/LACHER-PRISE/FLUIDE/COULER/COLON. RENONCEMENT [RENOIER) [NOIER] [NIER] : TUER, NOYER, SILENCE, NOIR (BLANC-ROUGE).

TOUT COMMENCE PAR LA PERTE : CELLE DE L’EGO, ALORS DISPARAÎTRA LA TRINITÉ FAMINE-MALADIE-GUERRE, ce qui entraînera la perte totale pour le capitalisme. Une maladie ne peut être guérie en éliminant les symptômes comme veulent faire tous ceux qui nous « veulent du bien » (comme actuellement en France Macron-Rothschild).
PAR CONSÉQUENT TOUT COMMENCE PAR LA PERTE, CELLE DE L’ILLUSION ET DE LA FUTILITÉ DE TOUTES LES CHOSES DONT DÉPEND L’EGO POUR SA NOURRITURE.

TOUT COMMENCE PAR LA PERTE : « En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler [à le pointer, à le Pour-Voir ou à l’administrer], cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l‘instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même ».
De la même manière, « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ». (Réf. Ramana Maharshi, entretien 43).
Bref, on n’élimine pas l’ego par un acte de volonté genre « Demain j’arrête de fumer »….

Seule LA PERTE, LA PERTE, LA PERTE (synonyme de Putréfaction) DONNER INUTILEMENT OU SANS EN ATTENDRE LE FRUIT. DÉGORGER.
PERTE : PASSER PAR LE CHAS DU POINT FOCAL OU DE LA STARGATE, OU DU ZÉRO INDIEN. PERTE DU TEMPS, PERDRE SON TEMPS (est tout un art).
On entend timidement parler depuis la fin 2018 de « fin du mondialisme », c’est déjà un embryon de perte….



Oui, la Foi ne se perd pas comme on perd son porte-monnaie. Depuis l’étatisme, le Pour-Voir rêve d’un « Royaume universel » et ça démarre toujours sans division spirituel-temporel. Évidemment à cause de l’ego le temporel va bouffer peu à peu le spirituel (surtout en France judéo-maçonnisée GODF)…….
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 02-01-2019 22:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >