Accueil arrow News arrow Dernières news arrow En fait il n’y a pas d’ego
En fait il n’y a pas d’ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-01-2019 00:40

Pages vues : 684    

Favoris : 100

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sadisme, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, Talmud-baby, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
dynamite_nobel_paulilles_expo.jpg
 
 
En fait il n’y a pas d’ego
Suffit de laisser agir le spontané
ça vient comme la musique, un son : surtout
ne pas calculer.
 
 
ENFER : le monde du choix (qui amplifie considérablement l’ego-mental), le choix et la fiction.
ENFER : ce monde du tout confort ou passivité (le sécuritaire, la paresse lascive narcissique).
ENFER : LA MONDE DE L’ÉCHANTILLON (le speed, l’éphémère technologique, picorer de ci de là).
ENFER : ce monde du choix et de l’extérieur : S’ÉVADER DU QUOTIDIEN (par cette culture industrielle de masse) soit un enracinement délibéré dans le système capitaliste, puisque, loin d’être réellement mis dehors, on est ramené par cette « évasion » dans un dedans en une inexpugnable prison-forteresse dont l’effet sera avant tout sécuritaire afin de protéger : nous, le consommateur, du Seul Réel, en effaçant techniquement les caractères non identifiables ou incertains (non sécurisés). Il est alors INTERDIT DE SE PERDRE AFIN DE MIEUX SE RETROUVER. Le prolétariat de nos jours est CASANIER (et certainement pas nomade). Héberger deux migrants orphelins est le comble du pantouflisme (et sécuritaire) et super paradoxe du nomadisme capitaliste à la Jacques Attali et son « monde hôtel » !

LE CHAOS DE CE MONDE ORGANISÉ PAR L’EGO DE QUELQUES HUMAINS.
 
 
 
Capitalisme et lettre K (C de Capital, Capute (Caque [tonneau], Chef [tête], Citoyen [devenu le « Chef » ou « Roi » à la place du « Roi-Dieu »).

Depuis maintenant des millénaires il y a C(K)ONFUSION entre Q(K)ANTITÉ et Q(K)ALITÉ, soit C(K)ONFUSION entre Universel et Général - : l’un étant du Seul Réel et l’autre du spatio-temporel (le total quantitatif, l'économique). À ce titre, l’exemple du « suffrage universel » pour la duperie électoraliste est très parlant du point de vue escroquerie généralisée…
Or le C(K)ommunisme identifie le Seul Réel au psychologique et veut l’uniformisation ou pensée unique, tandis que l’américanisme ou capitalisme veut réduire la civilisation au seul aspect technique, scientifique et économique (il ne nie pas officiellement le Seul Réel, mais le noie dans un déluge de jouissances matérielles uniformément imposés au monde entier et aboutit également à l’uniformisation des cerveaux. L’un et l’autre tentent de réduire les tensions et antagonismes du corps social, mais réduisent l’humain à sa seule dimension psychologique et corporelle. (Voir en fin d’article le C de Coq, cette emblème de la France, on a d’ailleurs la « cocarde tricolore » comme on a de nos jours la cocotte instagrameuse et pute sur le « tout connecté »).

Lettre K = le ménage, le père, la mère, l’enfant, l’un supérieur à l’autre : qualité ; la famille : quantité (Allemand : Koening = roi et Kinder : enfant) se retrouve aussi dans le hiéroglyphe égyptien. Le sémitique reprend la même image en insistant cependant plus sur la Qualité.
Le C marque la Causalité et la Connaissance, la Création, le Centre, la Circonférence ; voir l’espagnol calidad et cantitad avec un C et non  un qu. Or les mots Qualité et Quantité sont du Thème de la Qualification (voir aussi de Classification) que les Espagnols écrivent : « calificacion ».
Le latin écrit « qualitas » et appelle summa la Quantité. En allemand on écrit kaukasus, kolossal, kolonie, et on écrira : qualitat et quantitat comme mots latins entrés dans sa langue.
Koening et kinder avec le K marque bien l’un la qualité et l’autre la quantité s’écrivant tous deux avec le K.
Bref, c’est le chaos engendré par les humains, leur ego et leur Tout(r) de Babel.
Nous avons aussi Kaki (de l'hindoustani khâki : couleur de poussière), Kyrielle (quantité), Kiosque (partage, comme avec un kiosque à musique), Karma (engendrer, M de manifestation et A né de la coupure de la Trinité Première…).

K est du même Thème que C, G, Q, qui à l’origine était une seule et même lettre. Mais n’est-ce pas là que le parasite des marchands du temple a pénétré pour commercialiser la « diversité » de supermarché, donc le C(K)apitalisme ?
Or le TOUT (PAN) est supérieur à la somme des parties. Donc dans le politisme humain il y a des millénaires de confusion entre Quantité et Qualité.


À L’ORIGINE TOUT ÉTAIT EAU PRIMORDIALE ET VRAIE TÉLÉPATHIE : EAU INNÉE ET IGNÉE.

PAN LE TOUT ou Soi : partout et toujours en Stargate de Ici et Maintenant : l’omniprésence de cet Point Focal ultime ne consiste pas à être présent en des millards d’endroits à la fois, comme si la Vérité tout entière n’était qu’un puzzle de vérités partielles, des Big Data, cueillies un peu partout. Car la Vérité infinie ne peut qu’être AU-DELÀ DES LIMITES SPATIO-TEMPOREL.
Ainsi la Totalité des âmes dans le monde est harmonisé par l’unique Âme universelle embrassant Tout dans son Unité (réf. Yoga Vasistha, YV III 14, 28).
Donc la Conscience infinie ou Soi EST PLUS QUE LA SOMME DE TOUTES LES PERSONNALITÉS. Mais alors, sous quelle forme le Soi prend-Il conscience de ce que vivent les myriades de Points Focaux de conscience s’englobant dans l’Infinie ? C’est certainement un questionnement à JAMAIS sans réponse (le Soi n’est pas un « œil qui voit tout » incrusté dans un triangle façon panoptique à la manière de la prison panoptique permettant de voir sans être vu !). Encore une fois la Vérité est plus que la somme des parties.
Le Vide existe toujours et partout, comme un organe « qui prend conscience » de ce qu’il fait : Il est toujours présent étant l’Instant ou Ici et Maintenant. Dans la mesure où tout ce qui existe est enveloppé par son champs infini que le Soi universel, dans sa coexistence à tous lieux en un seul Instant, Il peut avoir de toutes choses en leur omni-Instant : chaque vibration est un Instant sans temporalité ni espace. Il est donc a même de « percevoir » DANS L’INSTANT des PLUS que gogol (nombre incommensurable) de vibrations, réfractées par le truchement des Points Focaux de consciences individuels, COMME UNE SEULE ET MÊME VIBRATION : æternum nunc (pour toujours Ici et Maintenant, dans l’Instant). À propos de ce Point Focal ou Stargate, d’autres pourront parler de « trous noirs ».

Donc la Vérité n’appartient à aucune forme de vie en propre et surtout pas à l’humain ! Elle n’est ainsi pas identifiable puisque Elle a pour individualité PLUS que la totalité des corps subtils, mais sans identification complète de sa part, attendu que la totalité ne peut qu’être PLUS que la somme de ses parties. Expérience qui n’est ni perception ni sentiment au sens vulgaire actuel, mais participation « en parallèle » à toutes les expériences particulières que vivent les innombrables Points Focaux de consciences, sans nécessairement tomber dans l’addition de vérités partielles pour en former une grosse, fixe ou « absolue ».

Le Soi est comme le Centre : Il est nulle part, mais la circonférence est partout.
 


Oui, le mental n’existe pas ; il n’est pas réellement le mental. L’humain du Néolithique est conditionné par la logique et le calcul et c’est là que commence la souffrance, la PANique.

PANique : à chaque surgissement de l’Instant peut s’installer la PANique, parce qu’on commence à s’installer dans cette peur, on souhaite retrouver son recul pour aviser, pour se conforter. Pourtant, en s’accrochant sans arrêt au spontané, à l’Instant ou au Ici et Maintenant, la PANique s’enfuie.

Afin d’apprendre quelque chose un concept est nécessaire, mais si ce concept en vient à être saisi comme quelque chose de « réel », de rituel, l’apprentissage lui-même en devient nul. Aussi la Vraie Libération passe par la destruction immédiate du moindre concept. Avec leur samedi conceptuel, leur fort risque de récupération pour tous les « isme », les Gilets Jaunes sont en train de perdre la partie ; ils se renforcent dans l’ego ou système. Leur pire ennemi c’est LA RÉCUPÉRATION, CAR LA CAPITALO-RÉPUBLIQUE BOUFFE TOUT (pour que ça rapporte) : NOUS SOMMES L’AVOIR (LES SOUMIS) au lieu d’ÊTRE (LES LIBÉRÉS).

Calculer les jours, les heures, les mois, les semaines et les années, c’est déjà fabriquer l’ego, fabriquer les phénomènes, des manifestations ; c’est aussi inventer une valeur, une fiction, comme les « droits de l’homme » et l’humaniste inventent la valeur humaine per se (par soi-même), ce qui amplifie l’ego comme jamais avant l’époque de la Renaissance ; comme si la « valeur » de l’être humain aurait une valeur supérieure à toutes les autres formes de vie. C’est une des principales maladies de l’humain du Néolithique.
C’est pourquoi vivre spontanément comme est vivre en NON-MANIFESTATION : abandon des fictions ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
Donc se délivrer du mental, qui n’existe pas, annuler toute explication logique pour retrouver le Sans Pourquoi.
Vivre sans temps est une grande délivrance.

Concernant les Juifs talmudistes, voilà des gens qui capitalistement MONNAYENT LEUR SOUFFRANCE : ILS IGNORENT LE PARDON ET EN FONT NON SEULEMENT UNE FICTION MAIS UN BUSINESS POLITIQUE TRÈS WINNERISTE POUR EUX. Dans la Seule Réalité il n’existe pas le pardon. Le pardon est une fiction à lui tout seul !

FICTION : un acte, une représentation, un rituel, une scénographie et une marchandisation, une musique (la musique est temporalité à elle toute seule, elle a un tempo, seul le LA donne un accord à un ensemble d’instrumentistes et comparable au Soi). La Fiction temporalité n’est qu’un phénomène, un ensemble de mise en action que de nos jours on nomme « actualité », donc des informations, du Big data que veulent stocker les Google-transhumanistes.

FICTION = QUANTITÉ : dans les pays du monde où la pauvreté est encore possible, car non contamination par l’Occident, la spiritualité a de plus forte chances d’être découverte que dans les pays minés par la prospérité matérielle imposée aux masses. Le « niveau de vie élevé » n’a aucun rapport avec la Réalisation du Soi ! Pour cette raison, ce « niveau de vie » ne doit pas être un but dans le vie terrestre. Seuls les matérialistes peuvent comme maintenant parler de « droits » plutôt que de devoirs.
Aussi longtemps que nous croyons à l’entité illusoire du « nous », il sera impossible pour n’importe quel humain de réaliser sa Vraie Nature ; donc se libérer du sentiment et de l’ego et des émotions-sentiments-fictions qui vont avec. Ce n’est pas gagné car toute la capitalo-république POUSSE DANS LES SENTIMENTS, et en plus ce régime vend une NORMALITÉ (pensée unique façon American way of life) :
Normalité : se tourner vers l’extérieur pour « faire comme tout le monde », être affreusement banal à en déprimer.
« N’est pas fou qui veut », devise du psychiatre Henri Ey ; suffit pas de jouer au youtubeur ou à l’instagrameuse femme-enfant-sexe et que je te montre ma boutique avec « 69 millions d’abonnés » (que l’on peut d’ailleurs acheter…) et de se teindre les cheveux en rose pétant et de gesticuler et balancer des conneries et des émotions de supermarché ! Oui, n’est pas fou qui veut ! Le grégarisme de la banalité la plus crasse et du confort maladif a envahi tout l’Occident anglo-américain dont la France.
Je ne veux pas être pessimiste mais ça craint cette civilisation du tout béton tôle et boulons-verre : monde de l’administration-institution et du salariat esclavagisme comme jamais (si aucune catastrophe quelconque ne vient en opposition), un monde profondément malade, en perdition totale. Mais il y a au bout du tunnel la libération, car le capitalisme est mourant.

Comme le remarquait Coulonval (en son livre Synthèse et Temps Nouveaux), nous vivons plus que jamais dans l’exacerbation de l’émotion, voir les Juifs ces spécialistes de l’émotion-business depuis 1945 ! Émotionnel qui fait fonctionner les masses par le pulsionnel, soit par le ventre et le bas ventre….. Le politisme du régime républicain fonctionne comme ça.
Le corps fictionnel est devenu la valeur d’échange ultime, donc la naissance. My God ! le culte du narcissisme en marche ! À quand un youtubaby pour les mômes de moins de 7 ans ?

FICTION : nous sommes dans les temps du dynamiteur Nobel, un comble pour un type qui, pour s’acheter une « place au paradis » plaça toute sa fortune de business, donc son matériel… dans « la paix » ; dynamite sous forme française de « bâtons gilets jaunes » parce que non stockable (non identifiable, non récupération par une formation syndicale ou de partie politique qui n’en feront que les pétards mouillés). Il n’y a plus de réformisme possible, d’où d’ailleurs le réaliste slogan : « Macron démission » et même encore plus prophétique : « Ni Macron, ni personne » (jamais cité dans un média d’État comme France-Info). Or Macron s’accroche comme un malade à SES réformes donc à son pouvoir. MACRON/PHILIPPE = SUPER MONOLOGUE (c’est à un seul sens…).
Les réformes c’est comme écrit plus haut : rechercher un peu partout des vérités pour en former une « ultime » ; tous les politismes, les scientistes, les philosophistes recherchent par cette formule ou dogme messianique. Cela correspond à l’amélioration de sa servitude marchande ou demander à ce qu’on fasse repeindre sa prison en une autre couleur de son choix. Le RIC est cette nouvelle couleur de la prison, soit mieux aménager le capitalisme !!! La « justice sociale » est aussi cette peinturlure de la prison.

J’ai déjà écrit que LA FRANCE AU MÊME TITRE QUE L’INDE EST UNE LUMIÈRE POUR LE MONDE. Les Gilets Jaunes n’allaient pas surgir par exemple en Angleterre, ou en Allemagne, ou même en Russie !
Ce n’est pas pour rien que l’emblème de la France est le COQ GAULOIS, le gallus (jeu de mots entre gallus coq et Gallus Gaulois), mais précision, la valeur symbolique traditionnelle est quasi nulle mais il y a un rapport du coq et du Français. Coq = Soleil (son lever), en Inde coq = énergie solaire ; de même qu’au Japon où dans les temples circulent des coqs en liberté. Coq : symbole de lumière naissance (le jaune des gilets….). Voir le coq psychopompe attribué à Hermès (Mercure) le « nomade » qui parcourt et la Terre, le Ciel et les Enfers. Le coq sur la flèche des églises apparaît comme LE SÉCURITAIRE. LE COQ EST AUSSI L’EMBLÈME DU CHRIST COMME L’AIGLE ET L’AGNEAU, mais il renvoie un relief essentiel solaire : lumière et résurrection. Chez les franc-maçons le coq est à la fois signe de vigilance et de lumière initiatique (correspond au Mercure alchimique : Soufre parfait au Rouge). Bref, le coq comme le serpent marquent une phase de l’évolution intérieur : intégration des forces chthoniennes au niveau de la vie personnelle, où le mental commence à s’équilibrer de façon d’une unité harmonieuse. La taupe animal chthonien apparaît comme le symbole de l’initiateur aux mystères de la terre et de la mort. Du plan physique, celui de l’animal des cultes agraires, le symbole permet de passer à la dimension spirituelle comme celui du maître qui guide l’âme à travers les ténèbres et les détours du labyrinthe souterrain [de la taupe] et guérit cette âme de ses passions fictionnelles troublées. (Réf. Dic. des Symboles, de J. Chevalier et A. Gheerbrant).
Ainsi la France n’est pas un pays comme les autres (d’où aussi le poncifs de « Gaulois réfractaires »).

SE DÉBARRASSER DES F(r)ICTIONS (les flictions mariées aux frictions) : vous devez accomplir chaque action de façon spontané, donc sacramentielle (Cour) tout en étant libre de tout attachement quant aux résultats, soit vous détacher de L’ÉCHANGE MARCHAND ou dualité VENDEUR-ACHETEUR.
Vous avez le droit de travailler mais seulement par égard au travail. VOUS N’AVEZ PAS DROIT AUX FRUITS DU TRAVAIL (sinon vous tombez dans le capitalisme) CAR LE DÉSIR DES FRUITS DU TRAVAIL NE DOIT JAMAIS ÊTRE NOTRE RAISON DE TRAVAILLER CAR CES FRUITS DÉTRUISENT TOUT. Ceux qui travaillent pour des résultats sont des misérables. De nos jours l’être humain est engendré pour faire fonctionner le commerce ; or à l’origine, le commerce a été engendré pour faciliter la vie de l’humain, donc pour être à son service et non l’inverse comme maintenant ! MAIS DÈS LE DÉPART DE PAR CET ÉCHANGE LE VER ÉTAIT DÉJÀ DANS LE GERME DU FRUIT.

FICTION = EXTÉRIEUR, CETTE FORME SUPRÊME DE L’ÉGOÏSME (comme ceux qui se « dévouent » aux autres, comme par exemple cette judéo-maçonnerie spéculative comme le GODF au service du régime capitalo-républicain…).

FICTION = EXTÉRIEUR : l’amour n’est pas de l’amour car cet amour est une manifestation violente de l’ego-artifice. Le Vrai Amour ne peut renaître qu’avec un ego transcendé. Le mot amour est donc double : l’un est couvert de tombereaux de saloperies et de gouffres d’égoïsme, quand l’autre est dépouillé et ainsi ne renvoie que la GRATUITÉ (non temporalité).
 
 

Dernière mise à jour : 27-01-2019 01:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >