Accueil arrow News arrow Dernières news arrow ERREUR PERMANENTE
ERREUR PERMANENTE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-03-2019 01:28

Pages vues : 553    

Favoris : 75

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Erreur, Étoile, Fléau, Fouet, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sacrifice, Sagesse, Serf, Sexe, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, Yokaï

 
supermansculpture_supermarche.jpg
 
 
ERREUR PERMANENTE
parce que ses attributs ne changent jamais.
Les choses erronées par nature n’ont pas la
caractéristique de changer : voyez la
thermodynamique, CE QUI CHANGE CE SONT
LES FICTIONS QUE L’ONT PRODUIT À LEUR SUJET.
Voilà pourquoi l’erreur est permanente
en tant que telle.
La servitude à la religion littérale ou
religion du Livre est une erreur permanente.
Curieusement l’Islam se veut anti-religion du
Livre par sa symbolique de la COULEUR VERTE,
« couleur liturgique spirituelle de l’Islam »,
couleur shî’ite par excellence, le vert
se voulant « éternel adolescent ».

La « physique fondamentale » est un gros
type d’ERREUR PERMANENTE identique à vouloir
« mesurer les choses » en une dualité sujet-objet.

ERREUR, ERRER, ERRANCE, TEMPS QUI COULE ET HISTOIRE.

TOUT CE QUI EST CONDITIONNÉ EST IMPERMANENT,
le « futur » le sera d’autant plus en tant que « futur »
 
 
TECHNIQUE, DI-S-POSITIF : étymologie de tisser, là encore Histoire-Opinions-Temps qui coule (HOTC). Di-S-positif : deux fois S ou les deux Serpents du Caducée. Le S de Sagesse et de Science : l’étincelle électrique. LA LOI DES CONTRAIRES JOUANT, LES SCIENCES DEVENUES DE NOS JOURS TECHNOLOGIE SONT EN TOTALE CONTRADICTION AVEC LA SAGESSE : TOUT PART DE LA DÉ-COUVERTE DU FEU qui va produire l’actuelle thermodynamique, voir le caractère d’imprimerie qui jusqu’au 18è siècle écrit le S comme le F, par exemple SA s’écrit FA. Le Fer et son Faire/Fer corrode tout, et après la fusion apparaît LE NOM-LA-FORME, LA FIGURE OÙ ON LUI « TIRE LE PORTRAIT »
Le feu né de la Foudre partout a joué un grand rôle : la technologie commence par FONDRE LE MÉTAL : la fusion du Fer dans le Four. Là où est le Feu est la Famille ou Foyer, avec Femmes et enfants. FIÈVRE = FEU (température au thermomètre). La fêlure, le fendillement est provoqué par le Feu. PANique = Feu…
TECHNIQUE-CONFORT = RÊVE DE « ZÉRO-DÉFAUT », RÊVE DE SUPERMAN (homme augmenté), fiction capitaliste.
 
Nous nous dirigeons vers DEUX MONDES :
- Celui des humains qui le voient comme physique, atomiste, technologique, bétonnage de la planète ; augmentation et encore amplification de l’ego et de l’individualisme (avec milice ou petite armée privée et surarmée) ; augmentation des conflits, (paradoxe au vu de la technologie censée apporter la « libération »). RACE DE « Intelligence artificielle ». LA NOTION DE « BIEN » DISPARAÎT.
- Celui des humains qui le voient comme spirituel, vide, naturel, originel ; l’EAU et SANS LIMITE, AVEC OUVERTURE DE TOUS LES POSSIBLES…. RACE ORIGINELLE. LA NOTION DE « BIEN » DISPARAÎT.
AU FINAL (assez rapide, peut-être vers 2150) : n’existera plus que la victoire du monde luciférien et sa technologie avec disparition de toute évolution vers les Mondes Libres ou Pays du Rien du Tout et il sera procréé une évolution devenue STATIQUE, ARTIFICE dans le Minéral, le Végétal, l’Humain ; ou ce sera la victoire du monde de l’Unité originelle.

Tout être humain possède en lui la face invisible des choses (Universelles), il ne perçoit que L’ENVERS DES CHOSES (la partie Euclidienne et jalonnée). Mais dès qu’il vit son identité ontologique (être soi ou sa Vraie Nature) en tout son « vital » avec l’intérieur des choses, il vit et voit (en Esprit) L’ENDROIT DES CHOSES. Sujet et objet s’identifient, se fondent dans la perception de l’être (Involution). (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
L’endroit des choses/intuition/induction, ne peut se mesurer avec des instruments fabriqués par l’humain. Premier instrument de mesure ici sur Terre : LA LUNE (semer à la nouvelle Lune, tailler les arbres à la Lune décroissante…).
Dans le monde « moderne », avec la référence à l’Espace ou la zone qui est plus loin que le Ciel bleu azur, il y a coupure. Le monde EXTÉRIEUR est dé-mesuré, les planètes se découvrent à des distances de plus en plus lointaines ; la technologie évolutionniste conduit à une démesure corporelle qui ne libérera jamais l’humain. Les instruments de mesure se font de plus en plus complexes et puissants ; et le monde devient de plus en plus compliqué ET DANGEREUX.

ERREUR PERMANENTE = WINNERISME et VISIBLE (physique) : vers 2040, médecine transhumanistique de la longévité, où les riches pourraient se faire bricoler pour vivre deux ou trois siècles, à savoir ce qu’ils feront de ces « suppléments » alors qu'ils ne se connaissent pas eux-mêmes ? Même winnerisme au niveau des naissances par artifice et non plus naturelle par la grossesse, ce qui permettra aux winners de se faire produire une grande descendance genre « sang bleu » ou réseau à la maffia ou à la judéo-maçonnerie dont les conséquences peuvent ajouter au chaos actuel d’une manière inimaginable, bien pire que de vivre 300 ans et de s’emmerder pendant 200 ans (si on oublie de prendre ses « pilules du bonheur » qui abolissent le « temps »). Ces mêmes winners pourraient même avoir une caste d’enfants super-intelligents ou « post-humains », une évolution inversée, car à quoi leur servirait une « super intelligence », encore à produire ? ou à se libérer… ? J’en doute fort dans ces conditions uniquement physique, même à la dimension nanomachin.
Bref, ce que nous appelons « réalité » vers 2040 pourra se nommer « super-réalité » grâce au tout virtuel de l’informatique, avec perte irrémédiable, ou pour des millénaires, de la Seule Réalité, soit une réalité vers 2040 TOTALEMENT CONDITIONNÉE COMME JAMAIS DANS L’HISTOIRE HUMAINE DES 10.000 ANS DU NÉOLITHIQUE. Car dans l’Ancien Régime, toute mesure était à portée d’humain (l’humain était la mesure de toutes choses) ; on mesurait avec ce qu’on avait sous ses pieds et à côté de soi. (Monde du Septénaire et du Sénaire). Les mesures étaient fondées sur la largeur du pied humain par exemple. La mesure de toute chose était l’homme.
Maintenant c’est l’information, le géocentrisme qui sert de mesure, et l’informe ou uniforme sert de marchandise/business, on s’éloigne vers une abstraction pour tenter de mesurer le difficilement mesurable : l’humain est désormais mesuré par les choses, IL DEVIENT DE PLUS EN PLUS SOUMIS, CE QUI SERA PROBABLEMENT LE CAS VERS 2040 : SOUMISSION AUX MACHINES, SOUMISSION AMORCÉE DANS L’APRÈS 1789 : LA SCIENCE DE LA MÉCANISATION SOCIALE A PROGRESSÉ PARALLÈLEMENT À LA MÉCANISATION INDUSTRIELLE SOUS LA POUSSÉE DU DÉVELOPPEMENT DES BANQUES.

Ce qui conditionne l’humain est avant tout le mental, soit le langage, qui peut exister sans nécessairement décrire une réalité. On peut inventer des « plumes de tortue », des « cornes de lièvre », ou un fils à la femme stérile (du moins dans le cas d’une grosse naturelle…). Donc ces choses n’existent pas puisque le langage leur prête une certaine réalité. Ainsi les choses n’existent pas parce que quelqu’un en a parlé ou en a mesuré une ! ON N’A PAS RECOURS AU LANGAGE DANS TOUTES LES TERRES DE L’AVANT NÉOLITHIQUE PARCE QUE LE LANGAGE EST PUREMENT UNE CONSTRUCTION CONVENTIONNELLE, chose déjà énoncée par un Savinien de Cyrano de Bergerac. Tout langage est un CONDITIONNEMENT, UNE SOUMISSION, pas besoin des transhumanistes et de leurs machines pour cela !
Dans le Sutra de la Liberté inconcevable, il est écrit qu’il existent encore des terres de Félicité où les Éveillés ou Réalisés vivants agissent en silence : ils ne disent rien, ne montrent rien, ne donnent rien à connaître, ne font rien et ne recourent à aucune réalité conditionné. Or les enseignements ou lois ne sont donc points transmis avec des mots dans les mondes des mouches, des fourmis et autres insectes qui vaquent à leurs occupations sans échanges verbaux (que l’on ne me parle pas d’automatisme ou « d’instincts » qui en ferait de « petites machines » volantes ou rampantes… car ça c'est de l'orgueil et de l'anthropomorphisme humain)

L’espace, les cornes de lièvre,
Les fils d’une femme stérile,
Rien de réel qui pourtant se lisse dire :
Telles sont les réalités « purement imaginaires ».
Les sots appellent erronément « naissance »
Certaine combinaison de causes et de circonstance :
Ne pouvant comprendre ce qu’il est réellement,
Ils tournent et retournent dans les trois mondes.
(Lankâvatâra).

L’erreur fondamentale n’ayant pas été corrigée, vers 2040 elle va donner une infinité de variétés d’aspects, et comme elle est permanente, ces attributs ne changent pas, c’est comme de construire un palais sur un terrain bourré d’excavations souterraines qui risquent de s’écrouler. Les choses erronées n’ont pas la caractéristique de changer, elles font dans la coagulation ou fixation : ce qui change, ce sont les fictions que l’on produit à leur sujet, et la technologie en est une grosse. La fiction-opinion étant permanente, l’erreur l’est également. Ce qui est impermanent est conditionné, comme la naissance et la mort.

La distinction entre les idées justes et les idées fausses à l’endroit de l’erreur donne lieu à l’existence de leurs familles : la famille des Libérés, la famille des sots ou ignorants.
Monde du futur, celui du Big data : le tumulte et la confusion comme jamais !
Comme la famille des Libérés vivants se constitue-t-elle face à l’erreur ? Lorsqu’elle réalise que tout n’est qu’expression des idées fictives qui jaillissent de son propre mental sans que rien n’existe réellement en dehors de ce mental.


Plus vous luttez contre le temps, l’usure et le non-confort et plus iceux vous auront. C’est comme celui ou celle qui va bientôt mourir et qui le refuse en s’accrochant, alors il ou elle va souffrir. Si le mourant accepte L’INSTANT, c’est-à-dire s’il accepte de le vivre en se laissant « partir », sans vouloir encore posséder, la souffrance disparaît aussitôt.
Transhumanisme, évolutionnistes ne sont que des mourants qui le refusent, alors ils sont dans le non-confort et veulent en permanence construire du confort, comme de vivre pendant trois siècles ou d’avoir une cinquantaine de descendants « hyper intelligents », des zéro défauts, ou encore de faire faire tous les travaux actuels par des machines et de passer des vacances 365 jours par an.
Donc avec la fin du travail, avec quoi passeront leurs journées les « hyper intelligents » ou les riches possesseurs de « domestiques-esclaves » en tôle-boulons-chair et intelligence artificielle ?? Cela augure que la psychiatrie se fera des Couilles en Or vers les années 2040 !!!

SOCIAL DU FUTUR = ILLUSION D’ILLUSIONS : l’effet des formules magiques de la technologie ISSUE D’UN AUTRE, D’UN EXTÉRIEUR et non le produit de ses propres propensions à inventer des fictions. Voilà pourquoi les illusions n’engendrent pas de résistances. Toutes les catégories d’erreurs ne sont que des croyances auxquelles s’agrippent les ignorants, en aucun cas les Réalisés vivants.

Les Êtres sublimes ne voient pas d’erreur
Car au sein de l’erreur il n’est rien de réel.
Or du fait que l’erreur elle-même, c’est le Réel,
Au sein de l’erreur encore, le Réel est vrai.

Être libre de l’erreur mais avoir encore
Des idées de caractéristiques,
C’est toujours une erreur, une taie
Sur l’œil qui n’est pas encore tombée.
(Lankâvatâra).

La Première Erreur consiste à copier ce que l’on croit voir comme la Réalité (copier dans le cas du social et du conventionnel). La Réalité cachée peut se dévoiler par Instant, c’est ce que l’on appelle la Révélation.
(T)erreur : les inconnues remontant au début de la Création du Monde. Ne pas s’interdire des possibles.
SOCIAL : Celui qui est dans l’erreur essaie de l’imposer aux autres. Celui qui est dans l’Instant, son état naturel, ne peut pas être dans l’erreur et ainsi n’a pas besoin des autres : IL EST DANS LE SILENCE SON ÉTAT NATUREL.

TECHNOLOGIE = BRÛLURE (voir les hérétiques condamnés au bûcher… voir les cancéreux traités à la chimie qui brûlent, dans tous les sens du terme).

 
 

Dernière mise à jour : 12-03-2019 01:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >