Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Re-présentation dans sujet-objet
Re-présentation dans sujet-objet Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-03-2019 21:43

Pages vues : 337    

Favoris : 53

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Ange, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
cart_voeux4oiseaulyre.jpg
 
 
Re-présentation dans sujet-objet

Page dédiée aux Anges, marchands de symboles venant du Patron.
 
 
1 - Dire.
2 - Le dit.
3 - Les caractéristiques.
4 - Les richesses.
5 - L’essence.
6 - la cause.
7 - La vue.
8 - La logique.
9 - La naissance.
10 - Le sans-naissance.
11 - L’appartenance.
12 - Enchaînement et libération.
 
1 - L’opinion de dire : croyance et attachement à la réalité des paroles agréables à entendre (les eyes candy en politisme du système de démocratie basé sur les conflits d’intérêt, donc de choix, qui vont engendrer facilement de préférence le système des élections au dépend du système du tirage au sort).

2 - Le dit consiste à croire « que ce qui est dit est une mise en mots de la sphère de la réalisation de la sublime Sagesse [ou Réalisation du Soi] ».

3 - Les caractéristiques ne sont autres que la croyance à la réalité des qualités de ce qui est énoncé, l’eau du mirage par exemple, alors qu’il s’agit de fictions descriptives comme le solide, le fluide, le chaud et le mouvant.

4 - L’idée de richesse désigne les paroles que l’on prononce par attachement à la pseudo-réalité de l’Or métal, de l’Argent métal et de toutes les matières jugées « précieuses » (les fameuses valeurs, comme « les valeurs de la république », qui ne sont autres que celle du capitalisme et de son libéralisme).

5 - L’idée d’essence est la vision fausse d’une nature immuable en chaque chose la déterminant [comme la « constante » de cette chose] comme étant ceci et ne pouvant donc jamais être cela.

6 - L’idée de cause consiste à imaginer que les choses existent ou n’existent pas pour telle ou telle raison, bref, que telle apparence de cause a le pouvoir d’engendrer quoi que ce soit de « réel ».

7 - L’idée de vue concerne les opinions plus généralement des Occidentaux, lesquels s’attachent à l’être des choses, ou à leur non-être, ou encore au fait qu’elles sont identiques, différentes, identiques et différentes, ou bien ni identiques ni différentes (tétralemme).

8 - L’idée de logique désigne le discours tendant à prouver l’existence du soi et du sien (l’appropriation et les guerres d'opinions).

9 - L’idée de naissance consiste à croire que les choses doivent leur existence ou leur inexistence à la production interdépendante (comme en capitalisme la fabrication en usine).

10 - L’idée de « sans naissance » consiste à croire que les choses ne naissent fondamentalement pas parce qu’il leur faudrait exister avant leurs causes pour que ces causes soient précisément leurs causes (1).

11 - L’idée d’apparence stipule que certaines choses sont reliées entre elles comme l’aiguille et le fil (jusqu’à fourbir à nôtre époque les « réseaux sociaux » et le tout connecté).

12 - L’idée d’enchaînement et de délivrance voudrait faire croire qu’à une cause enchaînante répond un effet enchaîné, et qu’un humain lié par une corde peut en être délié (actuel principe du régime républicain et de son libéralisme).

Voilà résumé ce qui concerne cette tyrannie de l’opinion en une guerre permanente entre sujet et objet, pour décider de ce qui est et de ce qui n’est pas. (En référence au Sutra de l’Entrée à Lankâ - Lankâvatâra, chapitre Compendium de tous les enseignements, paragraphe 54). « C’est ainsi, Mahâmati, qu’ils s’attachent à toute une variété d’essences imaginaires surajoutées à la production interdépendante, comme si, en lieu et place d’illusions magiques, ils percevaient des objets réels : il faut être sot pour estimer alors que ce ne sont pas des visions de magie ».

Comme l’Or débarrassé de ses impuretés,
L’eau où la boue a déposé
Ou le ciel sans nuages,
Pures sont les vaines imaginations.

Rien n’existe selon la nature imaginaire ;
Tout existe selon la nature dépendante :
Voilà une négations et une affirmation
Nées des fictions qui détruisent la vue juste (2).

Aux yeux de la sagesse, il n’y a
Ni imaginaire ni dépendant.
S’il n’y a rien dans le Réel,
D’où viennent les idées fictives ?

L’absolument parfait existe
Par-delà l’être et le non-être.
Mais, par delà l’être et le non-être,
Comment y aurait-il deux natures ?

Les deux natures qui s’expriment
Dans l’imaginaire sont deux thèse [provisoires],
Car la multiplicité des apparences fictives
Est, dans la claire lumière, le domaine des êtres sublimes.

La variété des apparences imaginaires
Est surajoutée à la nature dépendante ;
Toute autre fabrication d’idée enchaîne
Dans les théories non bouddhistes.

C’est à cause des vues erronées que l’erreur
Invente ses fictions erronées.
Pour celui qui est libre de ces deux types
De fictions, il n’est que le Réel (3).

Tel un morceau de bois qui flotte
Sur la mer au gré des vagues,
Le mental de l’Auditeur [le Spectateur des re-présentations]
Est ballotté par le vent des apparences.

Certes, il s’est affranchi des émotions négatives
Mais ses habitudes l’enchaînent encore ;
Le vin de l’extase l’enivre et il reste
Figé dans la sphère Non-Polluée.

Encore loin du sublime,
Il ne peut pas régresser non plus,
Et dans son corps d’extase il ne se réveillera
Pas pendant toute une ère cosmique.

De même que l’humain pris de vin
Recouvre finalement tous ses sens,
L’Auditeur finira par se réveiller
Pour accomplir la vraie bouddhéité [le Soi].
(Lankâvatâra, chapitre Compendium de tous les enseignements, paragraphe 54).


Dans l’IMPERMANENCE on va retrouver le ZÉRO INDIEN.


L’océan du mental agité de vagues de consciences fait vagabonder dans le spatio-temporel imaginaire. Mais quand les vagues cessent, les consciences réalisent que les objets sont irréels, les Réalisés sont alors dotés d’un corps spirituel du premier type, explique le Lankâvatâra au chapitre L’impermanence, paragraphe 1. Ce qui peut correspondre à la Signature, d’ailleurs en apparence en contradiction du 5, cité plus haut : « L’idée d’essence est la vision fausse d’une nature immuable » car l’essence est comparable au « Ciel intérieur » de l’Alchimie et aussi aux disciples du Khezr : cette « chose » (Ange) qui nous fait parvenir  au « Khezr » de notre être, « car c’est à cette profondeur intérieure, à ce ”prophète de ton être”, que sourd l’Eau de la Vie, au pied su Sinaï mystique, pôle du microcosme, centre du monde [comme le Mont Meru], etc. », écrit Henry Corbin dans : L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi, chapitre : La courbe de vie d’Ibn’Arabi.
Bref, le Khezr est une sorte de variation du Soi : aller à la rencontre de « l’Alter ego divin », au dialogue indicible, qu’Ibn’Arabi parviendra cependant à redire, selon Henry Corbin.

Dans cette variation du Soi on retrouve l’Ange Gabriel ou Saint-Esprit : levée du voile ou Révélation ou Apocalypse « pas très stable » (ingénierie vibratoire…….) Khezr est proche de l’Ange gardien : Forme sous laquelle chacun des Réalisés vivants connaissent Dieu (ou le Soi) et ainsi la forme sous laquelle Dieu se révèle à soi-même en lui. L’approche semble différente de l’absence totale de fiction prônée par le Lankâvatâra. Le Khezr est la Signature, au sens de Jakob Boehme, son individualité absolue, le Nom divin investi en lui ; ce qui amène la définition de l’ANGE, selon Henry Corbin : une détermination essentielle, sans laquelle l’Être divin resterait l’Inconnu et l’Inconnaissable, « c’est cela le sens de l’Ange », écrit Corbin. Ainsi L’ANGE EST NOURRIT DE LA SUBSTANCE DU RÉALISÉ (on retrouve l’ingénierie vibratoire du mystique…..)

INGÉNIERIE VIBRATOIRE : l’Ange se « glisse » entre l’impossibilité de ne jamais identifier ce qui est le Seul Réel, puisqu’Il est sans double et donc impossible à toute entreprise de « fichage » ou de big dataisation. Pour moi, l’Ange est cette sorte « d’oreiller » ou sous-porteuse entre le soi et le Soi. Dans des paroles de l’opéra Carmen de Bizet on trouve la mise en garde suivante : « En garde… en garde… un œil noir te regarde », qui illustre le paradoxe de la Réalisation du Soi ou l’extrême fragilité de l’objet et sa faculté d’être vu par le sujet. Tout ce qui sera vu sera faux, le Vrai ne supportant pas la possession par la vue ou par un autre sens.

Zéro indien, par le Vénéré des Mondes, dans le Lankâvatâra, chapitre L’impermanence :
Mon Grand véhicule n’est pas un véhicule.
Il ne peut se dire ni s’écrire.
Il n’est pas vérité, il n’est pas libération,
Mais il n’est pas non plus inapparence pure.

Or dans le véhicule du Mahâyâna,
Avec ses extases et ses libertés,
Toute une variété de corps spirituels
Parent le monde de leurs fleurs souveraines.


Pour en revenir à l’Ange-Khezr, dans le Lankâvatâra cet « Ange » qui fait UN avec le Réalisé, est un corps spirituel qui n’est pas constitué des quatre éléments (terre, air, eau, feu), même s’Il en a l’apparence. « Pourvu de toutes les marques du corps formel et de tous les ornements, il donne accès à tous les univers et à l’intuition de l’essence des choses. Voilà pour le corps spirituel qui résulte de l’Éveil à l’essence du Réel », écrit le Lankâvatâra. Le Réalisé est comme une Stargate, un Point Focal à lui seul.

Le Vénéré des Mondes ou Bouddha dit qu’il y a trois types de corps spirituel : celui de l’établissement dans la félicité de l’extase, celui de la réalisation de l’essence des choses, et celui qui co-émerge à toute catégorie d’êtres sans facteurs mentaux ni activités (corps spirituels qui ne sont pas des pensées, même s’il peuvent en avoir l’apparence. Bref, ce sont des ressemblances de formes et de vide QUI NE SONT PAS DEUX. Il est alors logique de doter d’ailes les Anges car ils ignorent la dualité haut-bas ou ciel-terre).
Vulgairement, les Anges sont DES MARCHANDS DE SYMBOLES (marchands de guirlandes de Noël ou « illuminations »…).
ANGE = DIMENSION DE L’EAU PRIMORDIALE : LE RÉALISÉ ayant réalisé la transmutation du visible ou dualité sujet-objet en invisible ou non-dualité.
ANGE = FEU ROUGE DU SACRÉ, et comme le sacré est double, parfaite ambiguïté, il y aura des Anges noirs (devant le saint, cherchez le Diable…). Si l’Ange est porteur d’une « bonne nouvelle », il fabrique la dualité et ça engendre la possibilité inverse, qu’il soit aussi porteur d’une « mauvaise nouvelle »

Si les Anges forment « l’armée de Dieu », armée « nourrit aux cieux » et non avec la roulante de la cantine, alors on tombe dans le chaos humain actuel avec un Dieu EXTÉRIEUR ET LES GUERRES D’OPINIONS…, AVEC UN RÉGIME POLITIQUE EXTÉRIEUR COMME LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE (ou d’un autre pays partout sur cette planète puisque presque tout étatisme politisé est parasité de républicanisme).


Notes.
1. On parle de « condition » (cause) lorsque quelque chose se produit conditionnée par elles. Aussi longtemps que rien ne se produit, il ne peut pas y avoir de conditions ! Qu’il s’agisse d’une chose déjà existante ou inexistante l’opinion d’une condition est absurde. D’une chose inexistante, quelle pourrait-être la condition ? Et si elle existe déjà, à quoi sert une condition ? (En référence des Stances du Milieu, 1, 4-5).

2. Faire de la dualité en une façon de croire à l’existence et à l’inexistence est un effet des opinions qui détruise la vue directe, Maât (la Déesse égyptienne de la Vérité).

3. Idées fictives ou idées imaginaires, qui pourtant émanent de causes [et donc qui existeraient] puisqu’on peut les apercevoir. Mais la Seule Réalité est libre des idées et de l’imaginaire.


[En haut de page : gouache de Michel Roudakoff, vers l’âge de huit ans]
 
 

Dernière mise à jour : 14-03-2019 22:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >