Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les fictions = briser sa solitude
Les fictions = briser sa solitude Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-03-2019 02:35

Pages vues : 435    

Favoris : 61

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Ange, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
daumdonqui1-1fondwb.jpg
 
 
Les fictions = briser sa solitude
soit se tourner vers l’extérieur.
Or on naît seul et on meurt seul.
Entre les deux : l'ego, les f(r)ictions et le fric,
du genre : « Je me bâts sans relâche pour ceci ou cela ».
 
 
Histoire : avoir une mère et des histoires ?
Histoire : n’avoir pas de mère et en souffrir d’histoires ?
(Je plains de tout cœur les futurs enfants qui naîtront en éprouvette ou d’un truc dans le genre transhumanistique)
Né sans père ni mère (au sens symbolique), ça engendre également des fictions et surtout des frictions qui chauffent cruellement ! Bref, ça affecte.
 
PARADOXE : les fictions aident à la fois à vivre et tue :
« La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Nature et Destin).
‘Wu de la Porte de l’Est’ s’est libéré de ses souvenirs pour vivre le seul moment présent, le Soi. Il a retrouvé son état naturel. Il est libéré du monde des accidents ou monde spatio-temporel, ce monde des fictions et frictions.

Qui peut prouver que l’être vient des causes
De même que le non-être ?
La naissance n’est qu’une opinion erronée
Donnant lieu aux idées d’être et de non-être.

Lorsqu’on sait que rien ne naît
Et que rien ne cesse,
On voit que le monde est vide
Sans plus croire à l’être et au néant.
[…]
Le nirvana dépasse l’intellect et le mental :
Telle est l’unique Réalité.
Voyez le monde comme une vaine méprise,
Une illusion, un rêve, un bananier.

Le désir, la colère et l’ignorance
N’existent pas plus que l’individu.
Le soif engendre les agrégats
Comme des visions oniriques.
(Lankâvatâra, chapitre L’impermanence, paragraphes 6 et 7)

Le MANTEAU anti-fictions qui sépare du monde des accidents et de ses tentations. Revêtir le Manteau c’est indiquer ou rentrer dans le RÉSEAU du choix de la Sagesse. Le Manteau devient le symbole de celui qui le porte. Donner son Manteau est se donner soi-même (GRATUITÉ) : tous les maîtres soufis couvrent du Manteau l’enseignement de leurs disciples en leur conférant leur science.
S’il y a une fiction c’est bien le vêtement qui raconte toute une histoire.
VÊTEMENT = FICTION ET INDIVIDUALITÉ (distinction de castes et de classes sociales). De nos jours de mondialisme les vêtements font de nous des mannequins ou robots uniformisés. Le prêtre des catholiques qui passe de la soutane à l’habit laïque est ce phénomène du recule très inquiétant de la chrétienté en France ou plus simplement de la perte d’un grand nombre de symboles, remplacés par des symboles « pas de chez nous ». L’habit manifeste chez les humains, et même « l’habit » chez certains animaux, la caste ou appartenance caractérisée : clergé, armé, marine, etc. ôter cet habit ou faire comme tout le monde sous prétexte d’égalité c’est fabriquer la pensée unique et renier son appartenance, son origine. Si l’habit « ne fait pas le moine » il ne fait pas pour autant le « juge », OU L'INSTITUTION, comme maintenant de nos jours de n’importe quoi !!! La soit disante « diversité » est devenu UNIFORME NORME MARCHANDE….

Comme vêtement = individualité, se dépouiller de son vêtement signifie vaincre son ego (le dépouillement du vieil homme et le revêtement de l’homme neuf). REVÊTIR LA ROBE BLANCHE DU BLANC DE L’INSTANT (les Anges ont des vêtements blancs ; le vêtement du Christ-Jésus est d’une blancheur qu’aucune lessive actuelle ne peut égaler…). Les cheveux blancs de la Vieillesse : dans l’Apocalypse ou RÉVÉLATION : LEVER LE VOILE, le Verbe est présenté avec des cheveux blancs, et verbe sonne proche de VERT (rapport chlorophylle-sang-fantôme….), le BLANC SIGNE DE L’ÉTERNITÉ. Échapper au temps historique ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) s’exprime au-delà de la géométrique euclidienne de la ligne droite avec à un bout le passé et à l’autre le futur : ÊTRE UN VIEILLARD C’EST EXISTER DANS LE SANS COMMENCEMENT ET DANS LA NON-FIN. Au Japon le terme Sensei désigne ce « vieillard » ou au minimum « celui qui est plus âgé que moi » et c’est évidemment un signe de respect.
Le VERT en tradition orphique est la Lumière de l’Esprit qui a fécondé les Eaux Primordiales jusque-là à l’état latent (en sommeil suite à un cycle d’univers précédent). Pour les Alchimiste le VERT est la lumière d’Émeraude qui lève le voile sur les plus profonds secrets : responsable aussi bien de vie que de mort…. Le teint vert du malade…. Le Vert est donc aussi la couleur de l’immortalité : voir les rameaux verts (résurrection, printemps, nouvelle naissance).


L’être humain est le seul qui s’habille par lui-même ; un autre animal : non !

Les fictions frictions transcendées dans 2 Corinthiens 5, 1-5 : « Nous savons en effet que si cette tente - notre maison terrestre - vient à être détruite, nous avons un édifice qui est l’œuvre de Dieu, une maison éternelle qui n’est pas faite de mains d’homme, dans les cieux. Aussi gémissons-nous dans cet état, ardemment désireux de revêtir par-dessus l’autre notre habitation céleste, si toutefois nous devons être trouvés vêtus, et non nus. Oui, nous qui sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés ; nous ne voudrions pas en effet nous dévêtir, mais nous revêtir par-dessus, afin que ce qui est morcelé soit englouti par la vie. Et celui qui nous a faits pour cela même, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit ».
La même transmutation de la fiction se trouve dans les Actes de Thomas : Le chant de la perle : le fils de roi ou Élu (nature divine) s’en va en Égypte (vu comme l’actuel monde matérialiste). Il ne tarde pas à oublier sa Vraie nature et échange ses vêtements royaux contre des vêtement sordides des Égyptiens (symbole de son enlisement dans le monde des accidents). Il ne les retirera avec horreur que lorsque lui apparaîtra un vêtement merveilleux, royal, fait à sa juste mesure à la Cour de son père. Dans ce vêtement, il reconnaît sa Vraie Nature, par delà les illusions trompeuses de ce monde de la dualité. Le vêtement ou le manteau du KHEZR, signe que l’on partage la même authentique Liberté : identification à l’Être spirituel de Khezr.

Désormais, le Libéré vivant et mystique de Khezr a atteint au « Khezr de son être » (il est devenu une « personne archétype », selon les mots d’Henry Corbin : L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi. « L’investiture du manteau peut être reçue directement des mains de Khezr ; elle peut l’être également par l’intermédiaire de quelqu’un qui l’ait reçue de Khezr, ou même par l’intermédiaire de quelqu’un qui l’aurait reçue de ce premier intermédiaire.

KHEZR = ANTI-FICTIONS OU ANTI-HISTOIRE : antidote à la névrose obsessionnelle du « sens de l’histoire » donc de la raison, et du temps quantitatif ou diversité par rapport au temps qualitatif ou absence de temps. (Si par exemple l’on est déparé chronologiquement d’un maître spirituel de plusieurs siècles ou de plusieurs millénaires, il est impossible que l’un de vos contemporains puisse vous en rapprocher chronologiquement, comme s’il en était dans le temps l’intermédiaire unique. On n’abolit pas le temps historique ou quantitatif qui mesure les événements historiques ; en revanche, les événements de l’âme sont eux-mêmes la mesure qualitative de leur temps propre ou « temps philosophique ». Le mental pur ne comporte aucun « temps » : TOUT EST SYNCHRONE ! C’est pourquoi, à plusieurs millénaires de « distance », il est possible d’être LE DISCIPLE DIRECT, EN COÏNCIDENCE, avec un maître qui n’est « au passé » que chronologiquement. « C’est cela qui permet d’être « le disciple de Khezr », et c’est à cela qu’Ibn’Arabi veut conduire son propre disciple, lorsqu’il affirme attacher une si grande importance au rite d’investiture du manteau, et le conférer à son tour à d’autres personnes. Par la pratique de ce rite, il nous signifie que son propos est de conduire à son tour chacun de ses disciples au « Khezr de son être ». « Si tu est Khezr… », tu peux faire en effet ce que fait Khezr. Et c’est peut-être bien au fond la raison secrète pour laquelle la doctrine d’Ibn’Arabi est tellement redoutée des adeptes de la religion littérale, de la foi historique [les trois religions « révélées »] ennemi du ta’wîl [herméneutique mystique, spirituelle, symbolique], du dogme uniformément imposé à tous [comme maintenant]. En revanche, celui qui est le disciple de Khezr possède assez de force intérieur pour rechercher librement l’enseignement de tous les maîtres », écrit Henry Corbin.


Depuis la religion de l’argent, nous vivons dans un monde de sentiments SANS SENTIMENT CAR UNIQUEMENT FAIT DE FICTIONS-FRICTIONS : chacun pour quoi et pour soi et tu peux crever dans ta chambrette. La démocratie et sa république censées réunir les gens ne font que les diviser de plus en plus. C’est très destructeur de l’humain. Dans cette ère du winnerisme, mieux vaut être : riche, beau, bien portant et avoir une grosse bite et un gros salaire, que pauvre, malade, laid, être au chômage et avoir une petite bite !
 
 

Dernière mise à jour : 16-03-2019 02:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >