Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le Fouquet’s en flammes : parfait
Le Fouquet’s en flammes : parfait Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-03-2019 00:56

Pages vues : 680    

Favoris : 83

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Ange, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
hokusai_vaguecapitaliste.jpg
 
 
Le Fouquet’s en flammes : parfait
puisque nous sommes en plein dans la fiction
et ce n’est que le début de la fiction
de cette république !
L’autre grande fiction de la république capitaliste
est son « réchauffement climatique » papier
tue-mouches (entendre qui tue les mouches écologistes
paroissiens du régime)

Les deux phénomènes de FICTIONS-FRICTIONS sont totalement
liés et sont la conséquence du FRIC/FLIC à l’œuvre
particulièrement sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris
devenu la ville des riches depuis mai 1968, je sais de
quoi je parle vu que j’y suis né sous la gouvernance
d’aucun président (poste vacant délaissé par Albert Lebrun)

Tragiquement, nous en sommes arrivés au :
« TUEZ LES TOUS, DIEU RECONNAÎTRA LES SIENS ».
DONC « CASSEZ TOUT, LA VÉRITÉ RE-CONNAÎTRA LA NON-CAUSE »
et peu importe qui sont réellement les « casseurs » ce
n’est qu’un détail que la bande organisée de la république
s’efforce naïvement de faire passer pour principal
afin de justifier que son système est sain.
 
 
EMMANUEL MACRON-ROTHSCHILD : DÉGAGE ! TOI ET TA BANDE ORGANISÉE, LA FRANCE ET LES FRANÇAIS(ES) S’EN PORTERONT MIEUX. ET EMPORTEZ TOUT AVEC VOUS VÔTRE CACA POUVOIR D’ACHAT.

À BAS CE MONDE DU WINNERISME ET DU CHIFFRE D’AFFAIRES.
À BAS LE SALARIAT.
À BAS LE SOCIAL.
VIVE CELUIEL QUI VIENT DE NULLE PART ET QUI NE VA NULLE PART, TEL L’ARHAT.


Page dédiée au défenseur Juan Branco.
 
 
Social ? On nait seul, on (tente) de vivre ensemble, on meurt seul. Ainsi est la trinité du Terrien prisonnier de la dualité : unification dans sa source, mais presque systématiquement opposé dans les effets : l’ego devenu instinct livre tout entier les Terriens à Chronos et à la mort, à l’Histoire-Opinons-Temps qui coule (HOTC), ce fameux REFUGE PROVISOIRE TEL LE TONNEAU DE DIOGÈNE : symbole de la jarre et du puits, du Vase ou de la Vallée, ce que j’appelle « COUR ». Évidemment quand le tonneau n’a pas de fond, c’est gênant, ou c’est plutôt le contraire du tonneau avec fond ! Le symbole est le même mais comme tout symbole et particulièrement icelui il est double. Voir les Danaïdes qui recherchaient sans arrêt un nouveau mari, donjuanisme au féminin (PAPILLONNER…) ?

La démocratie actuelle ce sont les Danaïdes qui remplissent sans arrêt des tonneaux percés, que cela doit être seulement rentable pour le Diable et ses paroissiens mais pas pour les Danaïdes ! Car la démocratie ce sont bien les tonneaux percés du citoyenisme lequel est prisonnier de conflits d’intérêt inhérents au pouvoir d’achat du toujours plus ou évolutionnisme (notamment par la technologie galopante), inhérent à la dépendance-soumission par un État et sa bande organisée y compris bancaire, ainsi il est condamné à la frustration perpétuelle par ses propres limitations comme de remplir sans arrêt un tonneau qui ne se remplira jamais, DONT LA SATIÉTÉ NE SERA JAMAIS LIBÉRATOIRE.
TONNEAU DES DANAÏDES = DÉMOCRATIE.

Cette mode du social depuis l’après 1789 est LE Grand Symptôme du capitalisme : SOCIAL = ARGENT : « CE N’EST PAS D’AILLEURS L’EFFET DU HASARD SI LES ÉPOQUES OÙ LE PRIMAT SOCIAL EST DÉVOLU À L’ARGENT SONT AUSSI CELLES OÙ SÉVIT LA PIRE FIÈVRE ÉGALITARISTE », écrit prophétiquement Gustave Thibon dans Diagnostics.
Cette mode du social qui ne sait faire que dans la quantité et donc dans le superficiel : « la couverture sociale », car tout ce qui se rapporte au social, à l’échange ou relation EST PAR ESSENCE DE L’ORDRE DE LA SURFACE ET DE L’APPARENCE : TRÈS VISIBLE DANS LE CAS DU TRÈS BRANCHÉ JUAN BRANCON (certes, il pourrait être acteur de cinéma… des cheveux à la Samson… et son père est producteur de films).

Le Matu-Vu se matérialise même par le naufrage du navire-poubelle qui menace, une fois encore, les côtes de Gironde et de Charente-Maritime ; navire transportant plus 300 conteneurs de matières dangereuses et incontrôlables. La côte atlantique est L’AUTOROUTE DU CAPITALISME PRODUCTIVISME À LA FOUQUE’S ET À LA ROTHSCHILD-ROCKEFELLER.
LES ÉTUDIANTS ZOMBIFIÉS ET TOUS LES ÉCOLOS-BOBOS vont « échanger » (débattre) AVEC LES MAÎTRES DE LEURS PAROISSES : AMÉLIORER LEURS CHAÎNES D’EXPLOITATION DE LA NATURE ET DE L’HUMANITÉ ESCLAVES POUR QUE LES POUBELLES CAPITALISTES UNIVERSELLES SOIT PLUS « MODERNE ».

Il n’y a aucune négociation possible, aucun débat, aucun échange possible avec l’oligarchie politique et bancaire qui se bombarde de « démocratie », les : judéo-maçons GODF, syndicats, universitaires, médiatique et journalistique, artistique, commerciale et des transports, de toutes les droites et toutes les gauches possibles, de tous ceux qui veulent « réformer » TOUT CE QUI EST DÉSORMAIS NON-RÉFORMABLE TANT CETTE CIVILISATION EST DEVENUE ANTI-HUMAIN.
Il n’y a rien à négocier, ni avec le larbin Emmanuel Macron-Rothschild, ni avec aucune des chapelles de rechange de la religion universelle du mercantilisme.

L’incendie du Fouquet’s est parfait : vive la tempête des quatre éléments pour un monde débarrassé de LA PESTILENCE DE L’OR-ORIGINE. Le Soi transformé en matière, EN CAUSE….

VIVRE = DEMEURER NON-IDENTIFIABLES, SINGULARITÉS, IDIOTÈS, NON-PERSONNA.

JE SUIS LA RÉALITÉ, JE SUIS DIEU, JE SUIS LA CONSCIENCE INFINIE, JE SUIS LE TOUT, MAIS AUSSI LONGTEMPS QUE JE SERAIS GÊNÉ PAR TOI ET PAR TON IMBÉCILITÉ DE POUVOIR D’ACHAT ET TON COMPTE EN BANQUE EN TON IMBÉCILE DE BANQUE, JE SERAIS ASTREINT À UNE PERCEPTION TRINITAIRE DE LA DIMENSION, ET JE POURRAI SEULEMENT PERCEVOIR ÇA PAR TA RAISON-CONVENTIONNELLE DE PERRUQUES POUDRÉES DE TON SIÈCLE DE TES « LUMIÈRES » SALOPERIE DE THERMODYNAMIQUE.
LORSQUE JE SERAI DÉBARRASSÉ DE TOI ET DE TES BANQUES ET DE TON RÉGIME RÉPUBLICAIN, JE SERAI LIBRE DE ME RE-TOURNER : UN MENTAL PURIFIÉ DÉBARRASSÉ DE LA DUALITÉ CAUSE-EFFET, SOIT LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE (1), POUR VIVRE EN HARMONIE AVEC LE TOUT, AVEC PAN, DÉBARRASSÉ DE TES CONFLITS INHÉRENTS À TA TYRANNIQUE DÉMOCRATIE CONSTRUITE SUR L’OPINION ET LA FRUSTRATION PERMANENTE QUI ALIMENTE TON CAPITALISME BANCAIRE ET SON POUVOIR D’ACHAT ; LIBÉRÉ DE TOUTES LES SOUFFRANCES QUI ME SONT TOMBÉS DESSUS DEPUIS LA TOUTE PETITE ENFANCE À CAUSE DE TON TRISTE CIRQUE. JE SERAI ALORS À MÊME DE RÉELLEMENT VIVRE LIBÉRÉ DES CHAÎNES DE L’ÉCHANGE OU RELATIVITÉ (dualité sujet-objet).

VIVRE OU EXISTER COMPORTE NÉCESSAIREMENT L’IDÉE DE DUALITÉ, TOUTE IDÉE OU OPINION EST DUELLE CAR POSSESSION (et il n’y a pas pire que l’opinion mondialisée ou mondaine). C’EST POURQUOI VIVRE OU EXISTER EST PURE ILLUSION ET QUE RIEN N’EXISTE DANS LA RÉALITÉ, SEULS LES JUIFS POUVAIENT L’INVENTER ET EN FAIRE DU BUSINESS. COMME ÊTRE EST TOUJOURS L’UN, RIEN DE DUEL OU DE RELATIF « N’EST » (DIEU N’EST PAS DUEL, JE NE SUIS PAS UNE COPIE), ÇA NE PEUT PAS RAPPORTER BEAUCOUP D’ARGENT. PARDON AUPRÈS DES JUIFS, QUI DOIVENT ÊTRE TRÈS CONSCIENTS DE CELA.



RIEN N’EXISTE DANS LA SEULE RÉALITÉ :
Alors comment les réalités se produisent-elles, d’où naissent-elles, quelles sont leurs causes, qui les produit ?????
Les Terriens des 10.000 ans (du Néolithique) sont incapables de réaliser que, dans toute leur diversité, les objets ne sont que des perceptions au sein de leur mental, tous ces Terriens conçoivent un sujet et un objet, INAUTHENTIQUES, à la réalité desquels ils croient et s’attachent en créant des opinions qui les précipitent dans les vues de l’être et du non-être en développant leurs propensions aux opinions de Terriens. Quand leur mental et ses éléments se trouvent en correspondance [quand une conscience réagit à un objet en ACCORD avec sa TENDANCE], ils s’attachent à l’idée qu’il existe réellement des objets extérieurs, lesquels entrent dans les catégories du ‘moi’ et du ‘mien’ (la possession, maintenant grâce à l’argent) ; CE SONT DONC DE PURES FICTIONS.

Les opinions ou idées fictives sont toutes inauthentiques, car elles naissent de l’attachement et de la croyance à la réalité des différents mondes d’objets qui apparaissent au mental de chacun : celui qui comprend cela re-trouve la Libération.
Voici en vers ce qu’en explique le Libéré vivant ou Vénéré des mondes, l'Arhat :

Ceux qui, obéissant aux tétralemmes,
Disent que le monde résulte
De certaines causes dans certaines circonstances
Ne comprennent pas ma réalité.

Le monde ne relève ni de l’être ni du non-être,
Ni de leur combinaison ni de leur absence :
Comment les sots imaginent-ils
Qu’il naît de causes et de circonstances ?

Ni être ni non-être,
Ni à la fois être et non-être :
Quand on voit ainsi le monde,
Le mental se renverse (1) et l’on réalise l’inexistence de l’ego.

Puisque tout naît de causes,
Rien ne naît (2).
Tout est un produit des circonstances
Et ce qui est [alors] produit ne naît pas.

L’effet ne produit pas d’effet,
Sinon il y aurait deux effets.
Comme il n’y a pas deux effets;
Il n’y a pas non plus d’essence.

En voyant que les conditionnés
Ne sont ni causes ni effets,
On décide qu’il n’y a là que l’esprit (3) :
Voilà pourquoi j’enseigne l’Esprit-Seulement.

Ce ”Seulement” est l’espace de l’essence
En l’absence du phénomène et de ces causes.
Cette merveilleuse pureté ultime,
Je lui donne le nom d’Esprit-Seulement.

En vérité, le soi n’est qu’un nom conventionnel
Dépourvu de toute existence réelle.
De même, les agrégats et leur nature
Sont totalement irréels.

Il y a quatre égalités : par les caractéristiques,
Par les causes et par ce qui est produit ;
En quatrième, par l’insubstantialité,
L’objet de la contemplation des pratiquants.

Par-delà toutes les opinions,
Toutes les idées et toutes les fictions,
Rien n’existe et rien ne naît :
Voilà ce que j’appelle Esprit-Seulement.

Ni être, ni non-être,
Nie être-et-non-être,
Et plus même d’esprit :
Voilà ce que j’appelle Esprit-Seulement.

L’Ainsité, la Vacuité, la cime du Réel,
le nirvana, la Dimension absolu
Et les différents corps spirituels :
Voilà ce que j’appelle Esprit-Seulement.

Les idées fausses liées aux habitudes
Naissent à profusion de l’esprit
Et les êtres y voient des objets extérieurs ;
Voilà ce que j’appelle Esprit-Seulement.

Ce que l’on perçoit au dehors n’existe pas autrement
Qu’à titre de perceptions variées de l’esprit [le mental] ;
Le corps, ses possessions [l’ego] et l’environnement :
Voilà ce que j’appelle Esprit-Seulement.
(Lankâvatâra ou Sutra de l’Entrée à Lankâ, chapitre : L’impermanence, paragraphe 8).


Notes.
1. Le mental se renverse : retournement de la lumière, selon le manuel taoïste du Secret de la Fleur d’Or : re-trouver un mental pur donc une énergie pure. Le manuel dit : « Lorsqu’on utilise cette technique pour la première fois, on a l’impression d’un non-être dans l’être. Mais une fois le travail achevé, quand on a un corps au-delà du corps, on a l’impression d’un être dans le non-être.
Ce n’est qu’au bout de cent jours de travail concentré que la lumière est réelle, qu’elle est feu de l’esprit [du Soi]. Car au bout de cent jours, la lumière jaillit spontanément : de même que le rapport entre une femme et un homme forme l’embryon, soudain, d’un point d’authentique énergie positive, surgit une perle. Il convient alors de l’observer, calmement, tranquillement. Le retournement de la lumière est le processus de « mise à feu ». […] Retourner la lumière ne signifie pas retourner la lumière d’un seul coup : c’est retourner l’énergie même de la création. Il ne s’agit pas d’arrêter provisoirement les errances [le vagabondage] de l’imagination désordonnée, mais d’évacuer définitivement les pulsions de l’habitude [le non-spontané] ».

« La lumière n’est ni en soi ni en dehors de soi. Les montagnes, les rivières, le soleil, la lune et toute la terre participent aussi de cette lumière qui ne se trouve donc pas seulement en soi [Un est le Tout et l’inverse…]. Toutes les opérations de l’intelligence, la connaissance et la sagesse, participent également de cette lumière qui ne se trouve donc pas en dehors de soi. De même que la lumière du ciel et la terre emplit l’univers, la lumière d’un seul être s’étend naturellement aux cieux et embrasse la terre. VOILÀ POURQUOI SI L’ON RETOURNE LA LUMIÈRE LE MONDE ENTIER SE RETOURNE ÉGALEMENT ». Ramana Maharshi ne dit pas autre autre chose. (Le Secret de la Fleur d’Or, Le Livre de Vie, un Grand Classique chinois de Tung-Pin Lü, traduction de Thomas Cleary).

2. Ou alors cela naîtra quand ses causes elles-mêmes auront accédé à l’existence.

3. Le mot « esprit » prêtant à grande confusion, il est préférable de l’assimiler au Souffle-animateur (spiritus, du latin anima, la psyché, le BA égyptien, le Prâna ‘Souffle de Vie’), dans le sens d’état de conscience qui sert à se représenter (« L’Esprit souffle où Il veut » ou prise de Conscience). Mais dans le contexte du Lankâvatâra, le mot « esprit » peut signifier l’intellect, pouvant se purifier pour devenir un PUR MENTAL, une Stargate ou un Point focal qui « pointe », soit rejoignant  le spiritus décrit ci-dessus.


Mon « amoureux » « Matu-vu » intéressant tant il a côtoyé l’oligarchie du régime capitalo-républicain…… Hélas, il est gangréné par la jeunesse de son langage parlé….
Oui, Juan Branco est beau, évidemment c’est très subjectif et variable selon chacun sa tendance ou samsara. Juan veut faire « bien ». Mais ça rejoint l’image que l’on veut renvoyer de son « personna » (de son masque) : le être et le paraître, besoin de paraître et forme d’amplification de l’ego pour marquer un vide et tenter de rétablir l’équilibre ; compenser le manque de réalité par une accumulation d’apparence et de paroles surtout. Cela concerne d’ailleurs tout le monde : nôtre être dérivé, non naturel, est totalement emprunté et est du paraître. Comme tout est double ici-bas, il y a l’apparence opaque ou trouble, et l’apparence transparente, qui serait plutôt selon moi celle de Juan Branco, l’apparence ouverte qui laisse entrevoir quelque chose d’une timide création, chez Juan.
Cher Juan Branco, bonne promenade sur le Sentier.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 17-03-2019 01:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >