Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Opinions ou croyances qui détruisent ce monde
Opinions ou croyances qui détruisent ce monde Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-03-2019 01:30

Pages vues : 562    

Favoris : 68

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Ange, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
moyenag_doigtpointe.png
 
 
Opinions ou croyances qui détruisent ce monde
Ce monde scène de théâtre cruel et sanglant,
Ce monde de la duperie à toutes les couches,
Ce monde des wiki-wikileaks et des Assangistes et
étatisés enjuivés dans les profondeurs à pensée
u(i)nique de couverture sociale nommée « démocratie ».
Ce monde de l’État profond oligarchique français
timidement dévoilé par un Juan Branco qui lui,
pour le moment ne risque rien du régime, vu qu’il
est très bien intégré au régime et vu qu’il
n’est que défenseur d’un Julien Assange produit de
l’État profond judéo-maçonnisé et d’un Français fort en
gueule et propulsé médiatiquement : le facebooké
Maxime Nicolle, ces deux « défendus » sont tout
confort pour le Juan Branco intégré de chez intégré….
Tous « lanceurs d’alertes » est un outil du régime….
Ce monde du chaos humain technologiquement organisé :
Casser, piller, brûler pour diviser par la peur chez
les « gens de(s) bien(s) » afin d’empêcher toute
union salutaire contre le régime.
Organisation technique du chaos par invention de
« gaz à effet de serre » et du bobard
« réchauffement climatique »
si utile au capitalisme qui
ne sait plus quel remède trouver pour stopper son cancer.
 
 
Il suffirait que le winnerisme occidental de « l’homme blanc » et judéo-maçonnisé cesse, et c’est l’entrée sur le Sentier de la Vraie Paix !
Il suffirait que le winnerisme occidental de « l’homme blanc » cesse d’opinioner que ceux qui ne sont pas allé à l’école ou aux « grandes écoles » (université) ne savent pas grand chose d’intéressant et ne sont pas esclavagisables donc utiles dans les entreprises du CAC40.
Il suffirait que l’être humain abandonne l’historicisme et ses conventions sociales qui lui collent au bide depuis l’après 1789 et les « Lumières » pour qu’il soit déjà bien avancé sur le Sentier de l’atemporalité. L’être humain de l’après 1789 est un obsédé de l’histoire et de la mémoire, obsédé du Big Data et du contrôle et du quantitatif (évolutionnisme).
 
L’historicisme par le langage écrit a tué la mémoire et transmission par le langage parlé, la POÉSIE : on cesse de dépendre de cette vraie mémoire ou Tradition : les preuves deviennent « clairement établies », les définitions deviennent explicites et même des algorithmes et des analyses logiques. C’est la vraie fin de l’ÂGE D’OR et le début de l’invention moderne du monde.
Au Moyen-Âge la lecture n’est qu’orale, chantée, et avec l’arrivée de l’imprimerie à la Renaissance la lecture devient silencieuse : CHACUN POUR SOI, ON FAIT CACA ENFERMÉ DANS SON CABINET (à Pompéi chez les Anciens Romains ont faisait à plusieurs comme de nos jours on boit la goutte à plusieurs au bistrot en discutant de foot ou de politique).
L’oreille socialise, l’œil de l’écrit analyse et ainsi amplifie son ego-mental. Si l’oreille socialise c’est bien la preuve que LE PREMIER LANGAGE DE L’HUMAIN EST LA VRAIE TÉLÉPATHIE.

Dans notre état de chaos actuel, voir l’étrange parallèle judéo-maçonnique politisé de Pour-Voir comme le GODF avec le J-F-M Anders Breivik et le tueur de la Nouvelle-Zélande (une des 5 paroisses de la City de Londres…) entraîné en Israël en 2017-18. Partout dans le monde occidentalisé il est connu que la police est bourré de judéo-maçons, lesquels en N.-Zélande n’ont pas mouftés, pourtant proches, à moins de 2 km du lieu des tirs d’armes automatiques.


SAGESSE OU VRAIE PAIX = NON CROYANCE.

- Croire à la réalité des objets = conscience ou raison.
- Ne pas y croire = Sagesse (on devient des ”Sachants”).
Ce qui détruit ce monde sont les OPINIONS : le langage parlé et écrit, soit le sens visible, littéral, celui du BIG BROTHER DANS LE SENS DU CHOIX LIÉ AUX CINQ SENS : AFFIRMER CECI EN NIANT CELA. CE QUI EST LE PROPRE DES PARTIS POLITIQUES ET SYSTÈMES PHILOSOPHIQUES : ADHÉRER À UN SEUL SYSTÈME, COMME LE RÉPUBLICANISME, OU UN SYSTÈME PHYLOSOPHISTE, VOUS ÊTES OBLIGÉ DE CONDAMNER LES AUTRES (pour faire référence à l’entretien 40 du Maharshi).
C’EST LE PROPRE DE L’ACTUEL WINNERISME ET TYRANNIE DE L’OPINION, C’EST LE PROPRE DE LA MODE DES PARTIS OU « MOUVEMENTS » POLITIQUES DANS LE RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLICAIN, DEVRAIS-JE AJOUTER : JUIVO-CAPITALO-RÉPUBLICAIN qui parasite le monde. Je n’en ai rien à foutre que l’on me traite d’« antisémite », terme impropre de l’inquisition moderne puisque les Arabes et les Éthiopiens sont des Sémites ; les langues sémitiques comportaient les : Assyro-Babylonien, Hébreu (Samaritain et Moabite), Phénicien (Punique), Araméen (Chaldéen, Syriaque, Sabéen), Arabe, Himyarite, Éthiopien. Anti-juivisme ou anti-judaïsme : oui-et-non, antisémite : non.

La perte de la sagesse par la croyance n’est pas nouvelle, ça commence AVEC LE LANGAGE PARLÉ, PUIS LE LANGAGE ÉCRIT AVEC DESSIN DES CARTES TRACÉES SUR LE PAPIER. LITTÉRATURE, SCIENCE, PHILOSOPHIE ET TECHNOLOGIE, LE DROIT, LA RELIGION, LA POLITIQUE SONT FONDAMENTALEMENT DES ARTIFICES QUI PROCÈDENT DE L’ÉCRIT, ET DE NOS JOURS DU BIG DATA INFORMATIQUE : LE CANCER EST DÉSORMAIS MÉTASTASÉ. Et c’est cette mode de représentation que nous appelons « réalité », et pire : « civilisation ». My God !

RAPPEL : il est quasiment impossible de continuer à dire à la manière colonialiste anglais, espagnole et portugais des 16è 17è siècles qu’il existe une ligne de partage nette et une différence fondamentale entre les cultures qui utilisent des mo(r)ts écrits et celles qui ne le font pas.
La division entre « primitifs » et « civilisés » est une monstrueuse imbécilité doublée d’un orgueil tout aussi grotesque. L’explosion du langage écrit commence ici en Occident à la Renaissance avec la mise en pratique de l’imprimerie : Luther, Calvin, Descartes INVENTENT UNE NOUVELLE FAÇON DE LIRE.
Le langage écrit devient « commandements » (à la Moïse) ou « loi », et une fois écrit, assimilé de générations en générations, ça devient un archétype ou modèle (d’opinion), il est alors extrêmement difficile de s’en distancer et d’imaginer comment celui qui ne partage pas ce conventionnel peut percevoir le langage. Ceux qui pratiquent un alphabet quelconque trouvent étonnant que quelqu’un d’autre ne réussisse pas à entendre les constituants « alphabétiques » ou « signaux » de leur discours, car pour eux, leurs conventionnels est une évidence ou « réalité », c'est ça l'opinion.
Cette convention va bien-sûr être enseignée dans les écoles. Et une fois assimilée et détectée, on a tendance à CROIRE que ces structures de conventions existent bien dans le texte (ou loi), et que ceux qui ne parviennent pas à les y voir sont atteints d’une sorte de maladie mentale.


LANGAGE = CAUSE D’OPINIONS DE FICTIONS OU HOTC ET AUTOMATISME. Prenant appui sur la gorge, la langue, les lèvres, le palais et les dents, ça va produire grâce aux cordes vocales des sons articulés et des mots qui permettent un échange-social. Voilà pour le langage. Quant au SENS, si icelui était à l’œuvre sur Terre, il y aurait la Vraie Paix sur cette planète depuis un moment déjà !
Le sens ne peut exister que par l’écoute, la méditation, la puissance d’analyse sur le nirvana, soit l’Éveil pour renverser sa propre intelligence ou actuel état de zombification du monde, afin de renverser toutes ses habitudes et robotisation et s’exercer, s’appuyer sur les différentes qualité des terres de sagesse. Voilà ce qu’est le sens.

Le Lankâvatâra dit que le Réalisé versé dans le langage et le sens sait que langage et sens ne sont ni les mêmes ni différents. « Si le sens était autre que le langage, ce dernier ne pourrait pas le manifester, car le langage montre le sens comme la lumière montre les formes ».
On allume une lampe pour re-trouver ce qui se cache dans l’obscurité d’une pièce ; de même le Réalisé vivant recourt à la lampe des mots pour accéder à la sphère de la réalisation du Soi qui est, pour sa part, totalement indépendante de tous les mots.
Le mental « ancien » vit dans un monde enchanté : l’ÂGE D’OR ; le mental depuis les perruques poudrées des « lumières » fabrique une opinion technologique du monde où la mesure-preuve domine (le big data), avec la dualité cause-effet et sa rationalité.

Le drame de ce monde repose essentiellement sur l’opinion : LE CHOIX (principe de l’élection en étatisme capitalo-républicain). Le choix DONC LA FICTION, LE TEMPS.

Si vous me prenez au sens littéral,
Vous aurez des opinions à affirmer sur les choses,
Et ces affirmations [qui sont des surestimations, des opinions]
Vous précipiteront dans les enfers à votre mort.

Il n’y a pas de moi dans les agrégats
Et iceux ne sont pas le moi,
Comme certains s’en font l’idée,
Même s’il ne s’agit pas de tout nier [en bloc].

Si, comme les sots en cultivent l’idée,
Tout existait réellement,
Leur vision permettrait aux sots
De voir le réel.

Or tout ce qui relève du pur et de l’impur
Est totalement dépourvu d’essence
Au contraire de ce que voient les sots,
Mais il ne s’agit pas davantage du néant.
(Sutra de l’Entrée à Lankâ - Lankâvatâra, chapitre : L’impermanence, paragraphe 9)


Le Lankâvatâra dit qu’il y a trois types de « sagesse » : sagesse mondaine, sagesse extramondaine, suprême Sagesse extramondaine.
- Sagesse mondaine : celle des sots qui imaginent des réalités existantes ou inexistantes.
- Sagesse extramondaine : ceux qui sont attachés aux caractères généraux et particuliers de toutes choses.
- Suprême Sagesse extramondaine : affaire des Réalisés vivants qui voient que toutes choses sont dépourvues de caractéristiques : ne naissant pas plus qu’elle ne cessent, elles ne relèvent ni de l’être ni du non-être. Fort de cette Sagesse suprême, on réalise l’inexistence du soi des choses et l’on accède au Soi.

Le Lankâvatâra dit qu’on peut distinguer trois types de sagesse : celle qui connaît les caractères généraux et particuliers des choses, celle qui connaît leur naissance et leur cessation, et celle qui connaît leur sans-naissance et leur sans-cessation.
« La naissance et la cessation relèvent de la conscience ; l’absence de naissance et de cessation : de la sagesse. Tomber dans le piège des caractéristiques, dans le sans-caractéristiques et dans l’existence, ou l’inexistence, des diverses causes de ces caractéristiques, voilà qui relève de la conscience ; être libre tant des caractéristiques que de leur absence et de leurs diverses causes, cela relève de la sagesse. Ce qui semble accumuler [comme le big data], c’est la conscience ; ce qui ne le semble pas, la sagesse. Croire à la réalité des objets : conscience ; ne pas y croire : sagesse. […]
Saisir des caractéristiques : conscience ; n’en point saisir : sagesse. Réaliser par soi-même la sphère d’activité de la sublime Sagesse, c’est pour ainsi jouer comme les reflets de la lune dans l’eau qui n’y est pas entrée et qui n’en ressort pas ».

L’esprit recueille et accumule les actes ;
La sagesse observe et analyse les choses ;
La connaissance a le pouvoir de réaliser le sans-caractéristiques
Jusqu’à la liberté souveraine et ses imposantes lumières.

L’esprit [le mental d’illusion] est prisonnier des objets ;
L’intelligence naît de la conscience des [fausses] perceptions ;
Du sans-caractéristiques et du supérieurement sublime
Naît la Sagesse des bouddhas.

Quand l’esprit, le mental et les conscience
Sont libres des idées et représentations fictives,
Les bodhisattvas [Réalisés], et non les Auditeurs,
Atteignent la Réalité libres de toutes les fictions.

L’éminemment sublime Patience de l’extinction dans la Paix,
Très-pure Sagesse des Ainsi-venus,
Naît de la Vérité absolue
Indépendamment de tout objet.

Je détiens trois types de sagesse
Qui permettent aux êtres sublimes
De clairement distinguer toutes les apparences
Et d’exposer toutes choses.

Par-delà toute apparence, ma sagesse
Dépasse celle des deux véhicules inférieurs,
Puisque les Auditeurs et les bouddhas-par-soi
Croient à l’existence réelle des choses,
Alors que la sagesse des Ainsi-venus est immaculée
Parce qu’elle émane de la réalisation de l’Esprit-Seulement.
(Sutra de l’Entrée à Lankâ - Lankâvatâra, chapitre : L’impermanence, paragraphe 10)
« La souffrance durera tant que l’individualité n’aura pas disparu » (Ramana Maharshi, entretien 420). « Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas » (comme font tous les défenseurs de « la veuve et de l’orphelin »).
Le véritable « élu » ne parle pas de lui-même en disant qu’il a été « élu » ; en parlant ainsi ça prouve qu’il se prend pour un PRÊTRE, UN INTERMÉDIAIRE, alors il est évident qu’il conserve encore son ego ou individualité et qu’il n’est pas encore totalement soumis à la Volonté divine, mais seulement au CAC40 ! (Pour faire référence à l’entretien 594 de R. Maharshi)
Désirer le bonheur d’autrui c’est s’acheter du bonheur, donc encore du MERCANTILISME. « Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous-même heureux. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien », dit le Maharshi d’une manière étonnamment Maât.
Ces « intermédiaires » ou « sauveurs », les Juifs ou « peuple élu », les réparateurs du monde… Eux aussi, quand ils seront au chômage, de même que seront au chômage les auto-proclamés intermédiaires de Gilets Jaunes et de l’État comme un Maxime Nicolle, il y aura la Vraie Paix sur Terre pour qu’ENFIN NOUS PUISSIONS NOUS DÉPANNER NOUS-MÊMES sans le parasitisme de ces MARCHANDS, ces DÉTAILLANTS.
PARCE QU’ENFIN, QU’EST CE QUE VEULENT SAUVER TOUS CES INTERMÉDIAIRES ENTRE DIEU ET LES HOMMES ???
CE SONT LEURS GARDE-MANGERS : LES BANQUES, LE SYSTÈME DE LA FINANCE INTERNATIONALE DE LA CITY DE LONDRES ET LE GRAAL POUVOIR D’ACHAT, ET PEU IMPORTE QUE LES HUMAINS CRÈVENT ET QUE LA PLANÈTE DEVIENNE TOUTE POLLUÉE, TANT CE MONDE EST DIRIGÉ-DIGÉRÉ PAR LE VENTRE ET LE BAS-VENTRE, SOIT PAR LE MENTAL ET SES CINQ SENS.

Dans l’entretien 272 : « Le monde n’est pas extérieur à vous. Parce que vous vous identifiez à tort au corps, vous voyez le monde à l’extérieur et vous remarquez ses souffrances. Mais elles ne sont pas réelles. Cherchez la Réalité et débarrassez-vous de cette fausse impression ». Le Maharshi ajoute à propos des « grands » hommes qui travaillent pour l’intérêt public, donc pour le régime étatique et ses banques, et qui ne peuvent jamais résoudre le problème de la misère du monde ; le Maharshi répond : « Ils sont égocentriques, d’où leur incapacité. S’ils demeuraient dans le Soi, ils seraient différents ». Comment voulez-vous œuvrer pour la résolution des problèmes dans ce monde si le pouvoir politique n’est pas distingué du pouvoir économique, amalgame, GLU désormais mondialisée ???

Qu’est-ce que c’est en faite le « système » capitalo-républicain ? C’est simplement que pour « exister », être « réel » dans ce système ou régime, on doit adopter les conventions de sa culture ; et ces conventions ou « constantes » se veulent selon le principe de l’Homo Religiosus : sacré, donc ambiguïté extrême comme tout ce qui est sacré (chez un saint cherchez le diable… ET L'INVERSE...). Donc dans une société ou civilisation on doit adopter ses conventions sous peine d’en être rejeté comme le mot DÉVERGONDÉ en possède le sens : les gonds étant les conventions ou constante de cette civilisation, sortir de la tribus ou des gonds et on est un dévergondé, un paria, un hors caste.
Le déclin partout dans le monde de la FÉODALITÉ a été un grand drame qui enclencha l’émergence de l’individualisme ou amplification de l’ego, puis du capitalisme et du politisme institutionnel qui se prétend « démocratie ».

Petit résumé de l’état de « liberté » de notre monde
« civilisé » en phase de digitalisation transhumanistique, et qui révèle aussi le savoir universitaire et militaire de style « grandes écoles » pépinières à membres du gouvernement du régime :
« Toutes les pierres sur la Lune sont bleues.
L’homme qui est allé sur la Lune a vu une pierre.
La pierre qu’il a vue était-elle bleue ? ».
Bref, c’est un peu comme d’interroger sur : quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?
Variante de logique « universitaire » :
« Toutes les femmes qui vivent à Monrovia sont mariées.
Kenu n’est pas mariée.
Kenu vit-elle à Monrovia ? ».
Cette imbécilité est nommé « syllogisme », équivalent du « Circulez ya plus rien à voir ! »… Camisole de logique, de raison, d’électrodynamisme et thermodynamique. Et après ça il y en a qui se disent « civilisés » !!!
 
 

Dernière mise à jour : 18-03-2019 02:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >