Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie = Tonneau des Danaïdes
Démocratie = Tonneau des Danaïdes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-03-2019 23:38

Pages vues : 1414    

Favoris : 160

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Ange, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
yi_king_grand_avoir14.jpg
 
 
Démocratie = Tonneau des Danaïdes
et évolutionnisme :
continuelle répétition des mêmes actes, avec
révélation du désir inextinguible de l’humain.
Il fallait donc attendre 1789 pour que la
supercherie démocratie se révèle, et aussi
révélation : refuser le naturel, soit se
condamner à des actes stériles, ou à une
peine aussi démesurée que la cause non-naturelle.
 
 
Ce monde conventionnel ou d’adhésion qui fait de plus en plus dans le virtuel informatique : voyez l’emploi du mot « présumé », mot devenu systématique dans la critique ou l’accusation de quelqu’un, ce monde de convention et d’adhésion qui forme principalement une religion, de nos jours de mercantilisme : une république dite « libéralisme » (1) : ENSEMBLE DE L’IRRÉEL DES IDÉES FAUSSES. En les reconnaissant telles quelles, leurs chaînes tomberont, TOUS LES ALPHABETS DU MONDE TOMBERONT ! L’OR DEVENU VIRTUEL PAR LE BILLET PUIS PAR LA CARTE BANCAIRE ET L’OPINION DE VALEUR TOMBERONT.
 
Le UN Vide mais pas LE Vide.
Le Vide ou la Douceur malléable,
5ème trait négatif du Koua 14,
le Grand Avoir du Yi-King (TAE YEOU),
NON, ce n’est pas la république…


Page dédiée à Ptah qui donne l’R à tous les nez.
 
Le plus tragique est que nous avons supprimé le roi, intermédiaire entre Dieu et les peuples, pour le remplacer par les peuples qui, en théorie, SERAIENT TOUS DEVENUS ROIS : SINGERIE DU CENTRUM CENTRI OU RÉALISATION DE L’ICI ET MAINTENANT (ATEMPORALITÉ, alors qu’icelle s’est amplifiée comme jamais). Le peuple devenu « roi » est la prodigieuse arnaque depuis que l’être humain a développé un langage ! Le seul « roi » est celui qui fait du commerce, qui est un « capitaine d’industrie » (libéralisme et « premier de cordée » à la Macron-Rothschild), et celui qui a du FRIC/FLIC : DE LA F(R)ICTIONS OU FLICTIONS (action des flics contre les ceux qui en veulent aux gens de « bien(s) », voir le cas de l’avenue des Champs-Élysées, vitrine des Couilles en Or à Paris, et aussi les 16è, 17è, 8è, 7è, 6è arrondissements de Paris. La FLIC-tion ou A-Fliction : la peine, affliger. Voir Fliche, Flique et Flicque : flèche de lard, sorte de redevance payée en flèches de lard, ou par abonnement en argent. Réf. Glossaire de Du Cange).

Rien n’a changé depuis la division au départ du Néolithique entre ceux qui utilisent la voie de l’Agriculture et ceux, jaloux et frustrés, qui continuent à utiliser la voie chasseur-cueilleur et qui voulaient piller les biens des Agriculteurs, d’où l’invention de l’État, des lois et de l’écriture, de l’armée, etc., afin de se protéger. Nous sommes en plein dedans avec le discours de ce lundi 18 mars 2019 de l’actuel premier ministre français faisant dans le pur évolutionnisme : à chaque problème : une loi, ou un « contre quelque chose », principe cause-effet (action-réaction), principe de la démocratie qui ignore la satiété puisque construite sur les conflits d’intérêts, donc condamnée à la frustration permanente par ses propres limitations et condamnée au toujours plus mercantile ; elle est stérile et nous en subissons les conséquences depuis plus de 2 siècles.

Une grande majorité des Terriens parasités par les Occidentaux fonctionnent à neuf affectations : les formes, les caractéristiques, les causes, la logique (voir l’actuelle informatique), les vues, la production (libéralisme et capitalisme), les choses, la manifestation (le faire/fer) ; cela pour fourbir l’évolutionnisme de l’être et du néant, à l’exemple de la démocratie depuis les Grecs jusqu’à nous : le tonneau des Danaïdes : toujours plus de remplissage et toujours plus de fuites, donc la satiété ne se produira jamais, ce qui sera tout bénéfice pour les ceux qui ont un gros ego et de l’argent et un pouvoir et qui fonctionnent sur ce dogme.

La démocratie c’est comme de croire l’affecte de formes : croire que la même substance revêt différentes formes qui s’altèrent et changent, par exemple l’argent. Ainsi de l’Or métal on peut faire des parures, des bijoux, des contacts et des fils pour l’industrie de l’électronique : la « diversité » chère au mercantilisme, soit autant de formes différentes pour un Centrum Centri immuable : l’Or. Il en est de même de toutes choses.

Au final, toutes ces transformations produisant la « diversité » ne sont que des fictions. Voir par exemple le lait et le fromage, les fruits qui selon certains seraient « transformés », mais, en réalité, il n’y a là rien qui existe ou qui n’existe pas puisque, uniquement PERCEPTIONS INDIVIDUELLES (perceptions « démocratiques ») les objets extérieurs au mental n’ont pas réellement d’existence, même si en apparence un couteau ou une balle de revolver peut blesser ou tuer… Donc EN APPARENCE SEULEMENT……………..
Ces prétendus « objets extérieurs » ou balles de revolver et leurs transformations émanent des opinions et conditionnement ou habitudes de chaque être ignorant égaré ; en fait, il n’est pas une seule chose pour naître et cesser. Rien, Nada : Ca-nada : ici Rien. Autant parler de la mort des enfants d’une femme stérile (avant la GPA…).

Le Réalisé vivant peut ainsi dire :
Les transformations de la forme et du temps,
Les éléments et les facultés, de même
Que la naissance progressive dans l’état intermédiaire :
Voilà autant d’idées fausses à quoi manquent les lumières de la sagesse.

Les bouddhas [ou Réalisés] ne voient pas la différence
Entre la production interdépendante et le monde.
Pour eux, circonstance et mondes sont pareils
Aux aériennes cités des Mangeurs de Parfums.


LA CAUSE DE NOS PROBLÈMES EST TRÈS PROFONDE ET UNIVERSELLE.

Comprendre le sens et la connaissance que l’Univers est DANS nôtre mental, et pas à l’extérieur, comprendre que la Terre n’est pas un camembert comme le croient certains « platistes » (ceux qui prétendent que la Terre est « plate » et pourquoi cubique). Jean Coulonval dans son unique livre, recueil de lettres avec des correspondants plus ou moins connus (Synthèse et Temps Nouveaux), décrit ce problème essentiel de l’humanité : « Il y a une vingtaine d’années (en comptant de 1971), mon voisin, à Arras, était un mineur, ni plus ni moins bêtes que le commun des ouvriers. Le journal avait publié une des premières photos de la Terre vu d’un satellite et sa rotondité apparaissait clairement. En buvant le café et la goutte, je lui pose le petit problème classique du bateau qui fait le tout du monde : combien de chemin la pointe du mât a parcouru de plus que la ligne de flottaison ? Mais mon mineur n’a jamais voulu admettre que la Terre fut une boule ; il voyait la Terre comme un énorme Camembert ». Jean Coulobval lui demandai s’il connaissait quelqu’un qui se serait penché sur le bord du Camembert. Il a dû avoir un drôle de vertige ! Le mineur ne s’était jamais posé la question. Il admettait la boule de billard qu’il avait sous les yeux, mais était incapable de conceptualiser la sphère hors de ses perceptions des cinq sens. Coulonval écrit que le Salut passe par le mariage du « réel physique » et du « réel métaphysique » : à la fois une promesse de « salut total et de mal total. Avec la restriction que le mal n’est pas le contraire symétrique du bien. Le mal, c’est la Trinité disloquée par les ambitions et l’orgueil de l’homme ; il est de l’ordre des accidents [monde spatio-temporel]. La Trinité est de l’ordre des essences éternelles. Elle est l’Essence [le Soi-Instant ou Ici et Maintenant]. Cette conjonction fait s’évanouir le dilemme Spiritualisme - Matérialisme ; Religion - Science et en conséquences les fausses synthèses que sont l’Islam et le Marxisme. […] La Paix passe par la Trinité », écrit Coulonval.

Bref, LES LIMITES DU MONDE COSMIQUE SONT PARTOUT ET NULLE PART.

Autre passage du mineur de Coulonval, dans une lettre à Aimé Michel de juillet 1974 : « Il voyait autour de lui un horizon circulaire, et il pouvait bien déplacer le centre de cet horizon, c’est-à-dire ses pieds, il ne voyait jamais un horizon circulaire. Pourquoi aurait-il eu une fin ? Le ver aussi pouvait dire : « Pourquoi la ligne droite aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Pour le mineur de Coulonval, la Terre était donc un camembert dont les bords se situaient à l’infini, au non-fini, à l’indéfini. Il ne lui venait pas à l’esprit qu’il fallait lui mettre concrètement un terme. « Il percevait les choses comme un paysan qui veut agrandir son champ, parcelle après parcelle, ”j’en achèterai une autre, puis une autre, à l’infini”, il n’y a pas de raison que cela s’arrête. Il y a pourtant une raison pour que cela s’arrête : c’est que la Terre est une sphère dont la surface est finie. De la même façon que la ligne, en bouclant sur elle-même pour accomplir le cercle, se transforme d’in-finitude en finitude ; de la même façon que la circonférence est une ligne qui n’a pas de commencement assignable, la sphère est une surface qui n’a pas de centre géométrique assignable. Mais en perdant ce centre, elle réalise la sphère pleine, le volume sphérique, comme la circonférence a concrétisé la surface du cercle. Le diamètre du cercle inscrit dans la sphère peut définir une infinité de pôles. L’opposition polaire A B est identique à l’opposition B A, de sorte que chaque pôle est à la fois lui-même et son contraire.
C’est alors que se pose dans un troisième temps, après la ligne interminable du ver et la surface interminable de mon mineur, l’éternelle question de l’astronomie : « Monde clos ou Univers infini ? ».

On peut considérer la totalité du cosmos comme une collection d’étoiles, comme un total de billes dans le sac d’un gamin. On aurait alors l’analogue de ce qu’est la ligne pour le ver : une collection de pas, de petites distances accumulées, interminable. Ou l’analogie de ce qu’est la Terre pour mon Mineur : une collection de parcelles de terre qui s’ajoutent, indéfiniment. or, le problème du ver est résolu par la circonférence. Le problème de mon Mineur est résolu par la sphère.
Tout le monde dira que mon Mineur était vraiment un crétin, un minus. Et pourtant ! Ceux qui tiennent l’Univers pour un total fini de sphère dans un volume fixe, même s’ils envisagent la possibilité d’ajouter indéfiniment des sphères à des sphères (comme un gamin qui gagne aux billes), même s’ils croient que leur imagination suffit à le faire gonfler, ceux-là ne sont pas moins crétins que mon Mineur.
Par quoi est limité le camembert de mon mineur ? Un abîme ? Un muraille ?
Par quoi est limité l’Univers sac-de-billes, en nombre fixe ou croissant, ou occupant un volume en expansion ?
C’est le même vertige intellectuel que pour le camembert.

Je suppose que, de la même façon que la géométrie du cercle n’est pas celle de la ligne droite, que celle de la sphère n’est pas celle du cercle, celle de l’Univers n’est pas celle de la sphère.
De la même façon que la ligne droite, en bouclant ses deux bouts pour se faire cercle, perd sa réalité de quantité finie (Pi, nombre incommensurable) ». Le cercle donne la sphère et perd sa propriété de surface définie par un périmètre ; l’univers étant du domaine mental (comment pourrait-il être « extérieur » à nous puisque nous sommes « dedans ») est-il une géométrie quelconque ? S’il est fini, a-t-il un commencement ? De la même façon que la question de savoir si pour la ligne droite il y a terminus ou pas, ça n’a plus aucun sens quand elle se boucle en cercle. Bref, réaliser l’identité des contraires du haut et du bas, du grand et du petit, de l’intérieur et de l’extérieur…… ». Comment voulez-vous « voir » l’Univers puisque NOUS sommes dedans ? PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI.

Tant que cette énigme de l’Univers et par conséquent du Temps qui nous concerne tous ne sera pas résolue, il n’y aura jamais de Vraie Paix sur cette planète.

En attendant que ce Ciel nous tombe sur la tête, le problème de la CROYANCE n’a pas été résolu par 1789 mais AMPLIFIÉ, la séparation du temporel et du spirituel n’a fait qu’augmenter le chaos de la CROYANCE et de l’ATTACHEMENT (par le pouvoir d’achat, par le littéralisme du langage écrit et surtout imprimé depuis la Renaissance). Ainsi, être conscient que tous ces noms-les-formes ne sont que des opinions. « Conscients de ce que toutes choses sont semblables à des illusions magiques et à des rêves, nous atteindrons le niveau d’Ainsi-Venu et aiderons tous les êtres de sorte qu’ils sachent [à leur tour] que toutes choses sont illusoires et irréelles, qu’ils les détachent des catégories de l’être et du non-être, cessent de croire à leur naissance [et donc à leur corps] et à leur cessation [et donc à leur corps], et enfin, qu’ils s’affranchissent des mots dans le renversement du support », dit le Lankâvatâra ou Sutra de l’Entrée à Lankâ.

ATTACHEMENT OU ADHÉSION À = INVENTIONS D’OPINIONS : « Ils se font de ces idées comme le ver-à-soie tisse son cocon : le fil de leurs idées fausses les retient prisonniers, eux-mêmes et les autres [mondialisme]. L’attachement à la réalité de ce qui existe ou n’existe pas renforce et resserre leurs désirs et leurs satisfactions. Or ici, Mahâmati, il n’y a rien qui adhère ni rien qui n’adhère pas puisque les bodhisattvas [Réalisés] grands Êtres voient que toutes choses [dont les enseignements] demeurent dans la solitude [la Singularité ou Idiotès], la Paix, et sont libres de toute idée fictive. Si l’on réalise que les choses - dont mes enseignements - ne sont que des perceptions et qu’il n’y a pas d’objets extérieurs, [toutes ces choses] partagent le sans-caractéristiques. À les observer selon ce point de vue, ce à quoi l’on était profondément attaché en tant qu’existant ou inexistant pour de simples idées se révèle solitaire et paisible. Voilà pourquoi il n’existe rien de tel que l’adhésion et la non-adhésion [ni démocratie ni non-démocratie...].
Ici, Mahâmati, il n’y a ni liens ni délivrance : liens et délivrance n’existent que pour ceux qui ne comprennent pas le Réel. Pourquoi ? Parce que l’on ne trouve rien quand on cherche la substance et l’essence de quelque chose (2) que ce soit considérée existante ou inexistante », dit le Lankâvatâra.

Le Réalisé vivant reprend en vers :
J’appelle « adhésion » [convention]
L’irréel des idées fausses :
Reconnaissez-les telles quelles
Et leur filet se déchirera.

Ne pouvant le comprendre, les sots
Prennent [mes enseignements] au pied de la lettre.
Tels des Vers-à-soie dans leurs cocons,
Les voici prisonniers de leurs vaines imaginations.


Concernant les problèmes récents en France, MACRON ET SA CLIQUE OLIGARCHIQUE DOIVENT PARTIR, SANS CELA, LE CHAOS S’AMPLIFIERA. L’étatisme en l’état actuel des consciences n’étant pas près de mourir, puisque nécessairement lié à l’argent, en France un moindre mal serait une union des gens par groupes d’affinité : comme une caste, à ne pas confondre avec la classe qui est de l’ordre économique, le quantitatif, la terre. La caste est de l’ordre du qualitatif et du spirituel, bien que menacée en permanence à signifier dans le temporel par des privilèges économiques et à dégénérer en classe. « C’est l'aventure qui est arrivée à l'ancienne noblesse de sang et la Révolution de 1789 n'a fait que supprimer ce qui avait perdu la conscience de sa nature. Elle n'a fait que couper du bois mort. Inversement, la classe la plus basse, opprimée et avilie, tend toujours, pour guérir ses malheurs, à retrouver les sources de l'Esprit, et, partant, le sens de la caste, c'est-à-dire de sa dignité d'homme en tant qu'être métaphysique et religieux [Homo Religiosus]. Cette dialectique de la classe et de la caste est la cause la plus profonde de la naissance du communisme, bien plus que la dialectique marxiste qui n'a fait que dévier et défigurer la première dans un sens pervers », écrit justement Jean Coulonval.
ABOLITION DE LA DUALITÉ GUERRIÈRE WINNERS-LOSERS INHÉRENTE AU CAPITALISME-LIBÉRALISME.
La proposition naïve imaginant « le bonheur pour tous », soit une TYRANNIE DU BONHEUR, genre : « À chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins » est RETOMBER DANS LES LIMITES ACTUELLES IMPOSÉES PAR L’ÉTATISME ET SON LIBÉRALISME ET SA MORALE, ce n’est donc pas la solution qui fait trop dans la dangereuse méritocratie, ou un égalitarisme asphyxiant !
TOUT EST DONC A INVENTER : si on peut comme repères penser aux sociétés originelles décrites seulement par l’archéologie POUR SE CONSTRUIRE UN NOUVEAU MODÈLE : C’EST UNE ERREUR, celle de l’évolutionnisme faisant partir d’une cause pour aboutir à une effet espéré positif. TOUT EST MAINTENANT À RÉ-INVENTER (Rien de nouveau sous le Soleil…..) ; retour à la Nature oui, mais pas à la bougie et aux arcs et aux flèches… qui ne feraient que recommencer le cycle actuel, genre du film : Un jour sans fin. Donc SORTIR DE LA BOUCLE TEMPORELLE ACTUELLE, qui ne fut pas rompue en 1789 comme nous le montre l’oligarchie française depuis l’après 1945, et surtout après 1968, et comme nous le montre l’état du monde en son ensemble.

Mais se souvenir de cette loi naturelle, du « primitif » ou pas, ou d’une race « venant d’ailleurs » ou pas : « La souffrance durera tant que l’individualité n’aura pas disparu » (Ramana Maharshi, entretien 420). C’est déjà un grand commencement pour une nouvelle communauté humaine (le mot « société » a été tant lié au capitalisme-libéralisme et à une soi-disante « fraternité » qu’il n’est plus utilisable pendant un moment !).
La Vraie Paix se situe dans la résolution du dilemme Individualisme-Collectivisme, et ÇA SE SITUE INDIVIDUELLEMENT ET NON COLLECTIVEMENT, ÇA SE SITUE DANS LA RÉSOLUTION DE LA « FORME » ET « NON-FORME » DE L’UNIVERS (exposé dans le texte ci-dessus de Coulonval à propos du « camembert »), pour ENFIN sortir de l’infernale ligne droite de l’adamisme : passé-présent-futur, SOIT LE DRAPEAU FRANÇAIS ET SA TRINITÉ INSCRITE SUR TOUTES SES INSTITUTIONS, SINGERIE DU NIGREDO, ALBEDO, RUBEDO ALCHIMIQUE, LA TRINITÉ DÉFENDUE PAR COULONVAL (et par moi en l’image du TORE…) QUI N’A RIEN À VOIR AVEC UNE LINÉARITÉ QUELCONQUE : « ROULEZ L’UNIVERS SUR LUI-MÊME ET VOUS AUREZ LA PAIX SUR TERRE », dit une Upanishad. DONC MACRON ET VOTRE BANDE OLIGARCHIQUE : DÉGAGEZ ET EMPORTEZ AVEC VOUS VOTRE ÉVOLUTIONNISME STÉRILE, alors seulement un semblant de Paix commencera à poindre. Avec à la place de l’oligarchie macronienne, un ensemble de « castes » ou COMMUNAUX selon affinité réunie par une entente harmonie universelle nommée : DISPARITION DE L’INDIVIDUALITÉ. Mais tout ça ne sont que des mots… Seul le Vrai ne pourra s’exprimer que dans L’INSTANT.



Notes.
1. Libéralisme : « Nous savions déjà que l'argent de la drogue représente plus du tiers du flux de devises et des échanges boursiers mondiaux et que, sans elle, le système bancaire international s'effondrerait. En clair, le trafic de la drogue est indispensable à l'équilibre économique mondial. Si l'on ajoute le prix des substances nuisibles à notre santé et le gaspillage des dépenses d'armement, justifié également par l'équilibre de la terreur, on peut considérer que l'économie dominante, dite «libérale», est une entreprise de destruction ».
Philippe Desbrosses, docteur en environnement, expert consultant auprès de la C.E.E. et du Parlement européen.

Libéralisme = compétition-rentabilité ; guerre de tous contre tous :
« Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe de s’implanter où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales ». Percy Barnevik, PDG d’ABB, 1995.

2. L’Ailleurs ne peut se trouver que dans l’Instant ou Ici et Maintenant, car Il est ici et maintenant. Mais si l’on ne veut pas du Seul Réel, il est préférable de parler d’Ailleurs et d’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) : aller voir ce qu’il se passe en Amérique ou ailleurs, ou en mer des Sagasses, n’importe où pourvu qu’on soit assuré de n’y jamais rien trouver, car on n’y trouvera jamais rien d’autre que ce qu’on y cherchait réellement : précisément RIEN DU TOUT. C’EST LE BIDE, LE BIDON, LE VIDE ATTRACTIF, LE MEN-SONGE, L’APPEL DU VENTRE…….

[En haut de page : Hexagramme 14 du Yi-King : Le Grand Avoir (Dayou ou Tae Yeou) : Philastre : Grand Avoir ; Wilhelm-Perrot : Grand Avoir ; Dictionnaire Ricci : Grande Accumulation, moment où les êtres concordent spontanément en répondant à la sollicitation de la douceur. Essor originel : ou on est en bonne voie, l’action en cours est en tendance ascendante.

Référence canonique du Grand Avoir.
9 au début :
Être à l’écart de tout conflit d’intérêts
Aucune cause de désastres, pas de désastres.

9 à la deuxième place :
Un grand chariot à charger
Entreprendre au dehors, sans faute.

9 à la troisième place :
Les princes présentent leurs offrandes au Fils-du-Ciel
Les petites gens en sont incapables.

9 à la quatrième place :
Ne pas être arrogant à cause de sa richesse
Pas de blâme.

6 à la cinquième place :
Avoir des relations dans la confiance en gardant toute son autorité
Fortune.

9 en haut :
Être béni du Ciel
Fortune, rien qui ne soit avantageux.

Les êtres font retour vers ce qui est identique à l’Homme, traduction de PLF Philastre. Cet Hexagramme est composé du Koua simple (3 traits) du feu placé au-dessus de celui du Ciel. La position élevée du feu fait que sa clarté atteint au loin ; dans la foule innombrable des êtres et des choses, il n’en est aucun qui n’en soit illuminé et qui ne le voie, ce qui constitue l’image symbolique du Grand Avoir (écrit Philastre).
Les paroles se rapportant à une SITUATION DÉTERMINÉE ont seules une influence (d’après le YI-KING, Hexagramme : La Famille).
Toute loi naturelle, ou raison d’être doit nécessairement avoir un effet correspondant : c’est là l’origine de la Vie et de sa reproduction infinie. (Koua 22. Pi. Yi-King, trad. Philastre).
Dans les correspondances du Yi-King, le 2ème et le 5ème trait (2ème fils et père) sont les plus importants.
Ordre des positions :
6 Position du Sage
5 Noble, autorité, maître, souverain, père, Grand axe
4 Position des fonctionnaires, ministres, 1er fils ou 1ère fille (aîné)
3 Modeste autorité. Transition
2 Position des petits fonctionnaires, ou 2ème fils ou 2ème fille (cadet)
1 Position basse ou primaire
Le chiffre 9 (trait plein) indique le ferme, la stabilité.
Le chiffre 6 (trait percé) indique le malléable. Mais tout les deux sont mouvants car les traits sont la reproduction des mouvements qui s’accomplissent sur Terre (de l’alternance du Soleil et de la Lune naît la Lumière…).
Dans la correspondance des traits entre eux, le 2è et le 5è trait sont les plus importants. Comme dans tout symbole, l’Hexagramme est à considérer EN MOUVEMENT : le précédant et le suivant, si possible non linéairement…]
 
 

Dernière mise à jour : 19-03-2019 00:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >