Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tout ne se passe pas comme prévu
Tout ne se passe pas comme prévu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-04-2019 01:17

Pages vues : 501    

Favoris : 51

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
oligarchie_republicaine_urss_soviet.jpg
 
 
Tout ne se passe pas comme prévu
pour la marionnette de l’oligarchie
de la City de Londres : Macron-Rothschild
semble lâché par ses programmeurs.

Le TEMPS DES COMPTEURS (de fric et d’histoires qui
font couler le sable dans le sablier de la finance)


STOP AU GRÉGARISME CAPITALISTE (le « tout connecté » et la mode du mental ou raison)
 
 
La vie de l’après 1789 en « compteur de vie » et à payer ; payer pour vivre. Vous êtes tous sous surveillance, C’EST BIEN-SÛR POUR VOTRE SÉCURITÉ, et POUR VOTRE POUVOIR D’ACHAT (voilà la civilisation du régime capitalo-républicain).
 
ÉVOLUTIONNISME = DESTRUCTION TOTALE DE LA CIVILISATION HUMAINE. Pas encore trop visible, à Paris, tant les gens trouvent à bouffer dans les supermarchés, ont encore du courant électrique 24h sur 24 et tout au long de l’année, qu’il y a encore de l’eau de tuyau pour se laver et se brosser les dents… Mais, QUE TOUT CELA EST D’UNE FRAGILITÉ BIEN PLUS EXTRÊME QU’AVANT L’UTILISATION DE L’EAU COURANTE ET DE L’ÉLECTRICITÉ DYNAMIQUE (220 volts et par courant continu par pile dont certaines sont dangereuses)

RAPPEL : nous sommes trop nombreux, trop de bouches à nourrir, il faut des morts pour « sauver la planète ». ATTENTION : LA NOUVELLE ÉGLISE MONDIALE EST DÉJÀ LÀ : « L’AUTRE FACE DE DIEU » de Jacques Attali et de la City de Londres et le Vatican à Rome (« l’amour de dieu » prête à interprétation sur n’importe quel objet, y compris sur un humain très jeune…), et une seule gouvernance mondiale, à ne pas oublier que L’ÉNERGIE nécessaire pour faire tourner leurs machines en est encore réduite à l’huile de pierre (pétrole) ; ainsi l’oligarchie comporte nécessairement des « propriétaires » de gisements et d’exploitation du pétrole…

D’un autre côté il ne faut pas oublier, même si ici à Paris nous somme encore protégé, les fameux « compteurs intelligents » Linky, Gazpar, etc.) dans la logique du « tout connecté » et Big Brother et Cie. Bientôt vous serez traqué jusque dans vos chiottes !!!

Donc il faut installer en premier ces compteurs Big Brother chez les pauvres, afin de les supprimer. Ça fait « théorie du complot » ? Certainement pas, vu comment est lancé L’ÉVOLUTIONNISME DEPUIS MAINTENANT PLUSIEURS MILLÉNAIRES… Dans le cas de la démocratie de Big Brother, il s’agit de savoir combien il y a de pauvres dans chaque logement, ce sera facile avec ces compteurs d’utilisation de lieu de vie…
Voir sur ce lien le long commentaire d’Anne sur le « tout connecté » de la capitalo-république.

EN RÉSUMÉ, le drame de ce monde est exposé clairement dans la dernière lettre adressée le 1er décembre 1978 par Jean Coulonval à tous ses camarades rencontrés au travail, dans les usines, à l’armée, dans les camps en Allemagne, dans les prisons, les refuges de l’Abbé Pierre, les asiles de nuit, les soupes populaires, auxquels Jean dédie sa dernière lettre (Synthèse et Temps Nouveaux).

« Je vous conjure de vous débarrasser de l’emprise des opinions dont chacune vous enferme dans une cage psychologique et mentale où vous avez l’illusion de trouver la sécurité de votre Être d’homme, alors qu’en réalité vous y perdez votre liberté.
Le piège des pièges auquel il vous fait échapper, c’est l’identification du pouvoir économique et du pouvoir politique [et c’est absolument actuel], qui sont en réalité essentiellement différents : le pouvoir politique implique que celui qui s’exerce SAIT ce qu’est l’Homme, ce qui est une « connaissance » d’essence métaphysique, et donc QUALITATIVE [l’universel « Qui suis-je ? »].
Le pouvoir économique implique la co-naissance de la science de la matière, des techniques, des possibilités pratiques de leur mise en œuvre pour le plus grand bien-être matériel des populations. Il requiert donc la connaissance du physique et du quantitatif.

Toutes les propagandes vous entretiennent dans l’illusion que ces deux pouvoirs en sont un seul. Les puissances occultes [Les banques de la City de Londres et leurs PROPRES tout connecté] entretiennent en vous cette illusion qui est nécessaire à l’existence de leur pouvoir. La démocratie vous confère le pseudo-devoir de posséder votre petite vérité personnelle, en toute propriété, en contradiction avec le fait que la Vérité est ou n’est pas, qu’elle ne peut être un objet de possession, qu’elle ne trouve donc pas ses critères dans des résultats électoraux. Par contre, on vous refuse la démocratie là où elle serait légitime, dans le domaine quantitatif de l’économie où serait nécessaire un modus vivendi [manière de vivre, trouver un compromis, un accord] décidé par les bulletins de vote.

Le principe démocratique est appliqué là où il n’a rien à faire. IL N’EST PAS LÀ OÙ IL DEVRAIT ÊTRE. Aucune solution n’est possible sans la distinction juridique et incarnée dans les structures sociales de la distinction ontologique de ces deux pouvoirs. On vous les présente comme s’ils en constituaient un seul, sous la domination de « pouvoir temporel », par opposition au « pouvoir religieux ». L’histoire passée a établi la distinction du spirituel et du temporel, du pouvoir religieux et du pouvoir politique. En réalité, il n’y a pas deux, mais trois pouvoirs. Le « Trois », seul, fait la synthèse et la Paix. Le « Deux » établit nécessairement la dualité et les conflits. La « Trinité », c’est la Paix, en chaque individu, entre individus et entre nations. Le « Deux », c’est la guerre ».

LE DEUX C’EST L’OPINION, LE CHOIX OU DÉSIR ENTRE CECI ET CELA, LA DUALITÉ BIEN-MAL.
Dans le règne de l’opinion l’œil intellectuel ne se situe pas au niveau du FLÉAU, il est donc aliéné par les perceptions du sensible par les cinq sens. Ce sont ces sens, les perceptions dans le spatio-temporel conçu d’une façon linéaire entre un passé et un avenir, qui dictent à l’intellect ce qu’il doit exprimer. Or ces données sensibles dans le temps varient d’Instant en Instant en chaque individu, et ne peuvent jamais être identiques chez deux individus ; cela par la nature même des choses. Mais l’intellect-ego tend pas nature, par sa fonction ontologique, à fixer, coaguler, conférer un semblant d’absolu et de valeur qui se veut éternelle à une connaissance du sensible, qui pourtant, par nature, ne peut en avoir. Cette singerie d’absolu peut s’appeler OPINION. L’opinion ne sera jamais en sécurité, elle porte en elle l’angoisse de pouvoir être remise en question à tout moment. Aussi est-elle toujours en dualité de position, soit s’attaque, ou de défense. Aussi l’opinion est nécessairement sectaire, intolérante et est la division même. Tout ce qui n’adhère pas à l’opinion, absolutisée collectivement, le grégarisme ou égrégore, sous le nom de parti, ou de « paroisse », sera l’ennemi.
L’opinion est donc un puzzle en système discontinu ou agglutination de conclusions tirées des expériences spatio-temporelles.

Mais, mais, mais l’Église de Rome et son Vatican a tout détraqué, ce que savait déjà un Giordano Bruno quand cette Église s’efforçait de faire de l’être humain un LOSER en le manipulant en lui disant de façon actuelle très mercantile : « Tu es mauvais, corrompu ; pour te sauver, il te faut la grâce de Dieu », donc une carotte extérieure ; alors que Bruno dit à l’Homme : « Tu es divin et tu dois t'élever jusqu'à la manifestation de ce Dieu qui est toujours dans le cœur de l'homme », il dit exactement la même chose que Ramana Maharshi. Bruno dit encore que le corps est comme un vaisseau ; le capitaine est la volonté ; le gouvernail est la raison. Mais quelquefois le capitaine dort, et les matelots - les désirs, les appétits du corps - saisissent le gouvernail et le navire sombre.
Dans ces conditions, comment persuader l'âme qu'il est noble et louable de s'élever jusqu'à la pureté du mental et de mener la vie héroïque ? Comment inciter l'humain à s'élever au-dessus de l'animal, à réaliser sa divinité puisqu'il est attiré de tous côtés par les objets, par les attraits des cinq sens ?

Bruno répond : Par l'amour du beau et du l'âme qui aime les objets des sens se rattache par cet amour au corps ; mais l'âme qui aime la beauté aime la bonté et la vérité s'attache ainsi au Dieu inné.
Ainsi, Giordano Bruno n'a pas de menaces dans sa doctrine. Il veut attirer les humains, il ne veut pas les effrayer ; pour lui, pas d'enfer, sauf la dégradation de l'âme. L'âme, dit-il, peut se rabaisser aussi bien que s'élever : « on peut voir par les prédilections de l'âme si elle monte vers les êtres divins ou si, au contraire, elle descend vers les animaux ; l'âme humaine ne peut devenir l'âme d'un animal que lorsqu'elle a cessé d'être humaine. L'amour vole à la terre, attiré par les plaisirs bas ; il vole en haut quand il est fixé sur les plaisirs nobles ».
Vous vous rendez compte, en dictature Macron-Rothschild, les pauvres non seulement osent se montrer avec un gilet de couleur jaune sur leur dos, mais en plus ils osent manifester dans les rues et carrefours POUR RÉCLAMER, notamment plus d’argent ! Ces pauvres qui surgissent là où il ne faut pas, LÀ OÙ ON NE LES ATTEND PAS, telle la chasse gardée des bourgeois : les Champs-Élysées et les quartiers huppés de Paris (et d’autres villes de citoyenisme) ; ILS SURGISSENT À CONTRETEMPS AUX MAUVAIS ENDROITS ET EN PLUS ONT LA TÉMÉRITÉ DE FAIRE CONNAÎTRE LEURS BESOINS. LES PAUVRES SURGISSENT LÀ OÙ ON NE VEUT PAS D’EUX. Même cycle capitaliste déjà dénoncé en son temps par un Charles Dickens. Le « tiers monde », il n’est pas chez les Nègres, mais bien à Paris, et principalement dans les banlieues, CES LIEUX BANNIS, comme l’indique le mot « banlieue ».
SIMPLE : l’oligarchie au pouvoir procède comme pour tuer les « mauvaises herbes » : il lui faut casser les Gilets Jaunes, ces gueux, ces antisémites, ces casseurs, etc.

LIBÉRALISME = LIBERTÉ-ÉGALITÉ-FRATERNITÉ : « Tout le monde se sent digne d’être élu de cette divinité anonyme [et nomade, mondialiste], tout le monde se sent capable, à la limite, de jouir et de ne rien faire ! Ce n’est pas d’ailleurs l’effet du hasard si les époques où le primat social [la mode grégaire du « vivre ensemble » et du tout connecté et autres « réseaux sociaux »] est dévolu à l’argent sont aussi celles où sévit la pire fièvre égalitariste ». Formule fulgurante de Gustave Thibon, dans Diagnostics.

RÉGIME RÉPUBLICAIN : FAUTE DE POUVOIR UNIR, ON CENTRALISE (on mondialise ou européise), CE QUE POURSUIT APRÈS 1789 LE MACRON-ROTHSCHILD.

LA RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE APPELLE, EXIGE DE CONCERT LA RÉVOLUTION SPIRITUELLE, C’EST-À-DIRE EXIGE UN RETOUR À UN INSTANT ÉTERNEL MOMENTANÉMENT PERTURBÉ PAR L’HISTORICISME ET SA DUALITÉ TEMPORELLE. Ce qui blesse l’essence humaine ne peut pas servir le PROGRÈS humain, et l’argent nécessairement lié à la technologie et à sa marchandisation détruit cet humain.

RÉVOLUTION SPIRITUELLE + RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE = le Vrai ‘Je’, et non plus le ‘je’ de l’ego actuel du : « Je suis travailleur, je suis chômeur, je suis juif, je suis pauvre, se suis ceci ou cela » identique à l’actuel possessif de : « Votre député ou votre président, votre médecin, votre santé, votre assurance, votre fleuriste, votre voyante, votre ceci ou votre cela ». Le vrai ‘Je’ est nu, sans adjectif, et c’est pourquoi Il est le Tout, dans la NON-IDENTIFICATION, le non-Big Brother.
L’actuelle société mondiale de la City de Londres est une civilisation construite sur le culte de l’opinion, soit une civilisation constituée d’un grégarisme ou agrégat d’individus d’autant plus isolés qu’ils se voudraient réunis en « réseaux sociaux » ou tout connecté ! Un comble parfait atteint par l’actuelle technologie liée à cette électricité dynamique, qui a besoin de l’énergie du pétrole.

La Laïcité n’existe pas : on ne peut pas choisir une religion, ou une croyance comme on va à la foire pour choisir un cheval parmi d’autres chevaux. La Vérité, par définition, est ou n’est pas, et ne peut faire l’objet d’un choix, pas plus que d’un jugement en fonction d’adjectifs (des trucs jetés) ! Tout choix tout désir sont de la dualité, DONC LA GUERRE…. TANT QU’IL Y A CETTE DUALITÉ, C’EST DE GROSSES BOURSES BIEN PLEINES POUR LES COUILLES EN OR DE LA CITY DE LONDRES qui ont tout intérêt à ce que dure à perpète cette dualité du CHOIX ET DONC DE LA LAÏCITÉ INHÉRENTE AU CHOIX, AU MENTAL.
 
 

Dernière mise à jour : 09-04-2019 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >