Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Puisqu’ils vous le disent
Puisqu’ils vous le disent Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-04-2019 22:26

Pages vues : 606    

Favoris : 69

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
trounoir_efficace_occidental.jpg
 
 
Puisqu’ils vous le disent
que c’est la « photo d’un trou noir »
comme c’est troublanc (1)
Voilà comment fonctionne ce monde de la tyrannie
par la technique et du phénomène en son GRÉGARISME !
À quand des voyages organisés dans ce trou perdu ?!
Et ce « trou » va-t-il aider les humains
à, enfin, se découvrir ?
RÉPONSE : CERTAINEMENT PAS !
Car cela correspond exactement à l’humain puéril
regardant l’extrémité du doigt qui montre la lune
et non la lune que le doigt signale.
Il n’y a pas de limite aux fictions que le
mental humain peut fabriquer, et copyrighter de
cette civilisation du « votre consommation,
votre député, votre voyante, votre boucher,
votre santé, votre assurance, vos impôts, etc.
« VOTRE » = TOUT CONNECTÉ = GRÉGARISME INFERNAL.

Nous sommes à l’ère du conformisme dans l’anticonformisme.
Nous sommes à l’ère des anti-système dans le pur système.

« Siècle des lumières » = hypnose en pensée unique
de mental totalitaire allant effacer jusqu’au
naturel et simple lever de Soleil.
 
 
Perversité de l’humain à vouloir absolument TOUT IDENTIFIER,
COLLER DES ÉTIQUETTES DE NOMS-LES-FORMES SUR N’IMPORTE QUEL PHÉNOMÈNE.


TOUT IDENTIFIER = LA TYRANNIE DE L’EFFICACE.
 
 
Le seul « trou » valable : le Soi ou POINT FOCAL.

Cette « photo de trou noir » est en total DÉCALAGE par rapport AUX TERRIENS PRISONNIERS DE LA DÉSORMAIS DIVISION ENTRE CLASSE CAPITALISTE ET CLASSE DES ESCLAVES SALARIMEN QUI LE SUBIT ET QUI N’A CESSÉ DE CROÎTRE DEPUIS L’APRÈS 1789.

Le « TROU » du régime capitalo-républicaine c’est la V(O)ALEUR, que je traduis par : Pour-Voir, cette rationalité moderne occidentale (vouloir MESURER l’infiniment petit, et n’importe quoi que ce soit AFIN DE POSSÉDER, AFIN DE SE CONFORTER, DE SE RASSURER : ah la belle affaire que ce « trou noir » !) Il y a longtemps toute mesure était à la portée d’humains : on mesurait avec ce qu’on avait sous ses pieds et à côté de soi. (Monde du Septénaire et du Sénaire). Les mesures étaient fondées sur la largeur du pied humain par exemple. La mesure de toute chose était l’homme. Maintenant, l’humain est mesuré par les choses et concepts qu’il a pondu !

De choser les choses, l’être humain est maintenant chosé par les choses (surtout celles des affaires des grosses Bourses…).

Maintenant c’est l’information, le géocentrisme et cette culture du narcissisme qui sert de mesure, et l’informe ou uniforme (la norme officielle) sert de marchandise/business, on s’éloigne vers une abstraction, une virtualité, pour tenter de mesurer le difficilement mesurable, pour tenter de mesurer LE NON-IDENTIFIABLE.
Notre vision est limitée par nos organes des sens, à partir d’un certain ordre de grandeur nous ne pouvons plus « voir » mentalement la « réalité » sans tomber systématique dans la dualité sujet-objet ; et les instruments construits par l’humain n’y change rien puisque aussi dualité et production humaine, même en « nanomachin » soit disant « intelligent », donc nuisible car temporel.
MESURER = IMPOSSIBILITÉ PARCE QUE TOUT BOUGE : VOIR, MESURER, IMPLIQUENT LE SPATIO-TEMPOREL. Dans la Seule Réalité il n’y a plus de dualité, vision et témoin de la vision sont UN et identique, non identifiable.
L’acte de percevoir (par les sens) est réel, et ce qui est perçu est le produit du mental. Bref, constat essentiel à ce qu’il y paraît.
Dans les Arts martiaux authentiques (de la TAOÏCITÉ ZEN), la science consiste à abolir toute notion de spatio-temporel, soit abolir les actions raisonnées et discriminantes et à y substituer les seules actions DANS L’INSTANT, soit abandonner les automatismes non-réels de la pensée POUR LAISSER LIBRE COURS À CEUX QUI, INTERVENANT DANS LE ICI ET MAINTENANT, SONT SEULS RÉELS COMME TOUTES PRODUCTIONS SORTANT DE L’ÉNERGIE LIBRE OU DU ZÉRO INDIEN. C’EST DANS CES ICI ET MAINTENANT QUE L’EGO N’A JAMAIS EXISTÉ (ou plutôt nous étions possédés par l’opinion qu’il y en a un) .

Cependant de nos jours capitalistes il faut savoir qu’en Chine, les « maîtres », qu’ils soient taoïstes, bouddhistes chan ou martiaux, n’ont jamais été aussi nombreux dans cette Chine en pleine fièvre capitaliste : au point de vue spirituel le « marché de la spiritualité » est en pleine croissance en profitant du libéralisme économique du gouvernement devenu hautement pragmatique (notamment en matière de condamnation à mort…).

L’Occident utilitariste a réussit à contaminer jusqu’au Zanskar : de nos jours il y a des modernes « trekking », les chemins de chèvres sont maintenant goudronnés, et, pour la première fois, une prison a été construite !


LES OBJETS.
L’erreur naît donc en prenant appui
Aussi bien sur l’extérieur que l’intérieur.
Ainsi ai-je en six, douze et dix-huit rubriques [les cinq sens et le mental, les douze sources de la perception et les dix-huit domaines]
Expliqué les rouages de l’esprit.

Reconnaissez qu’il n’y a que des facultés face à des objets
Et vous ne croirez plus au soi individuel !
Réalisez que l’esprit n’a pas d’objets réels
Et vous ne croirez plus au soi des choses !
(Stances du Lankâvatâra)

ZÉRO INDIEN.
L’être et le néant sont [de] faux [concepts],
De même que l’instantanéité et les [autres] caractéristiques :
Dans l’Esprit-Seulement, il est impossible
De trouver rien de réel ou d’irréel.

Certaines choses existent en vérité relative,
Mais en vérité absolue, aucune n’a d’essence.
[En fait] la vérité relative
Se trompe sur le néant de la naissance.

Toutes choses sont vides :
Voilà une construction mentale relativement vraie
Que je destine aux sots du commun.
Il ne s’y trouve aucune vérité absolue.

Les réalités produites par le langage,
Donnent leur sens à un champ d’expérience.
Mais à bien regarder les produits du langage,
On finit par n’en trouver absolument aucun.

Pas d’images sans mur
Ni d’ombre sans arbre.
De même, la conscience fondamentale est si pure
Que les vagues des consciences [conceptualisantes] ne peuvent y prendre corps.

Du corps absolu dépend le corps de jouissance
Et d’icelui le corps d’apparition :
Tels sont les corps fondamentaux de la bouddhéité ;
Les autres corps n’en sont que des émanations.

Inutile de se faire des idées fausses
Sur ce qui est vide et ce qui ne l’est pas.
Il est impossible de trouver le moindre sens
Aux notions d’être et de néant.

INSTANT.
Les sots du communs pensent que les forment
Sont des agrégats d’atomes réels matérialisant des qualités ;
Aucun de ces atomes, en fait, n’a de réalité,
Si bien que les objets matériels n’existent pas.

Les apparences extérieures telles que l’homme
Les perçoit émanent toutes du mental.
Or ce qu’il voit n’existe déjà plus [du fait de la dualité et du temps],
Donc le monde objectif n’existe pas.

De même que l’éléphant qui se noie dans la boue
Finit par ne plus pouvoir bouger,
Les Auditeurs s’enfoncent dans les ténèbres
Dès lors qu’ils restent en extase [cessation, coagulation ou fin des temps].

L’intellect, le mental et les consciences,
Les idées fictives et leur expression,
De même que la conscience fondamentale qui crée les trois mondes [veille, rêve, sommeil profond] :
Voilà autant de synonyme du mot « esprit » [le mental].

La durée de la vie, la chaleur, les consciences,
L’âlaya et la faculté de vivre,
Le mental et la conscience mentale sont [à leur tour]
Des synonymes de l’expression « idée fictive ».

Le mental [le ‘je’] est ce qui tient le corps,
Le mental pense constamment
Et, avec la conscience mentale, les consciences sensorielles
Distinguent clairement le champs d’expérience de l’esprit [mental].
(Stances du Lankâvatâra)

Ramana Maharshi fut et reste, non pas ce trou, mais le POINT FOCAL, cette Stargate réelle, car il semble n’avoir jamais « agi » au sens où l’entend l’Occidental capitaliste et « homme d’affaires », c’est-à-dire l’AGIR TYPIQUEMENT THERMODYNAMIQUE, QUI CHAUFFE, QUI RÉSISTE (dualité cause-effet ou action-réaction). Il fut l’exemple vivant du Wou-wei ou Wuwéi : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement. Quand il fut attaqué par des truands, ou par des frelons, il n’a pas réagi. Il a rarement donné des ordres ni même échafaudé des plans. Malgré tout, loin de vivre dans le chaos ou  désordre de l’humain, sa vie et son ashram paraissent avoir été des modèles d’harmonies et de précision.

À en juger par sa vie, le Maharshi dans sa Réalité ‘Je’ n’agissait pas ou ne réagissait pas sur le plan des apparences et phénomènes. En effet, l’ego annihilé n’était plus utilisable pour cela (c’est visible dans la vidéo ci-dessous), l’être vivant est incapable de réagir aux phénomènes du spatio-temporel. Le Maharshi n’avait aucun désir, aucune peur, aucune colère. Il faisait seulement ce qu’il avait à faire comme un jeune enfant, spontanément et simplement, illuminé par une intelligence d’une rare transparence.
Son action réelle se situait dans le SILENCE. Généralement en Occident le Silence est considéré comme péjoratif, alors qu’au contraire Il est la positivité et la dynamique même. Le Silence rayonnait chez le Maharshi de façon constamment sensible, et très occasionnellement « vu », on l’a même décrit comme « formidable ». Pour un certain nombre de personnes, ce Silence semble avoir été trop puissant, comme un courant à haute tension. Au moyen de ce Silence Il a administré de qu’on nomme en Occident « Grâce », La Grâce qui était sa façon de guider les gens présents et absents ; les paroles ne peuvent jamais refléter une harmonie quelconque : toutes les paroles TUENT, LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU (et c’est encore pire quand il est dogmé, fixé, normalisé ou étatisé).
Ramana Maharshi fut et reste un rare cas de Réalisé, qui continu d’influencer un nombre toujours grandissant de gens. Son importance résulte surtout du fait qu’Il était LA SINGULARITÉ MÊME. Ceux qui observèrent le Maharshi rapportèrent que tout ce qu’il faisait était effectué avec méticulosité et précision, tout ce qu’il disait était simple, dans l’Instant et impeccablement exprimé. (En référence à Arthur Osborne).

Le « trounoirisme » EST UNE DOCTRINE DE PLUS, qui, comme toute religion : CONFORTE, RASSURE, COMBLE, REMPLIE.
L’ego c’est aussi paradoxalement le trou noir qui bouffe tout, c’est mettre la charrue avant les bœufs comme de vouloir supprimer une maladie en supprimant ses symptômes ou le VUCA (Volatility, Uncertainly, Complexity, Ambiguity), stratégie de l’Empire des années 1990. VUCA ou principe du CONTRE-FEU : se jeter dans les flammes pour éviter la noyade est comme allumer un contre-feu pour stopper un feu de forêt, c’est toujours du feu ! Idem avec le drame du 11 septembre 2001 : préférer s’envoyer en l’R en se jetant du 100è étage pour échapper à l’incendie et s’écraser immanquablement en spatio-temporel sur le béton. Voir aussi la page : 1 connu fait peur car pas connu (non identifiable comme le trou noir).
Lorsque l’ego est transcendé, tous les malheurs comme l’orgueil, le désir, la colère ou haine et de ce que vous voulez, tous ces phénomènes disparaîtront automatiquement. C’est pour cette raison qu’il n’y a pas de but à atteindre, pas de discipline à constituer genre du nécessairement mercantile : « Réalisez votre potentiel » ou « Soyez vous-même », car nous sommes tous nativement des Libérés, pas de Chute façon des trois religions de la déchéance humaine : Judaïsme, Christianisme, Islamisme ; et de ce « peuple élu » qui se voudrait « réparateur de l’humain ».

Non, non, PAS DE BUT, l’exemple en est donné depuis la nuit des temps par cette histoire de l’homme parti en quête d’un tigre afin de réaliser le Soi (la quête du Saint Graal) : Un homme qui n’a jamais vu de Tigre devient obsédé par l’idée d’en voir un. Errant dans la forêt, il finit par apprendre qu’il y a un Tigre dans une caverne au pied d’une montagne. Il s’y rend aussitôt et pénètre dans cette sombre caverne. Il est incapable de voir quoi que ce soit et rampe dans les noirs boyaux. Brusquement le Tigre le saisit entre ses mâchoires, le tue et le dévore. Histoire qui ne peut qu’être connue depuis de nombreux siècles…
Cette histoire de Tigre illustre le Paradoxe de la Réalisation du Soi, et le fait qu’il n’y a pas de but à atteindre puisque nous sommes naturellement le Soi ou Instant (le Christ en Nous, comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 88).
Voir L’Ulladu Narpadu ici .


Note.
1. Comme la Sainte Chimère : un GOUFFRE SANS FOND : L’INTERNE EST INATTEIGNABLE ; LA CAPACITÉ À EMBRASSER TOUJOURS PLUS N’A PAS DE « FIN DES TEMPS ». SEULE LA CLARTÉ OU TRANSPARENCE TRAVERSE TOUT ET EST MOUVEMENT PERPÉTUEL (pas de fixisme ou coagulation ou enracinement). Les coagulations ou cristallisations qui tuent : libération, béatitude, éternalisme, monothéisme, ultime réalité ou fin des temps, soit tous des singeries en packaging de dualité.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 11-04-2019 22:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >