Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La fille ainée de l’Église s’écroule
La fille ainée de l’Église s’écroule Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-04-2019 22:23

Pages vues : 337    

Favoris : 35

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
clovisme_secroule.jpg
 
 
La fille ainée de l’Église s’écroule
Les Païens se vengent, je répète :
LES PAÏENS SE VENGENT,
LE CLOVISME S’EFFONDRE, ET PAR LE
CLOVISME EN PASSANT PAR LA JUDÉO-MAÇONNERIE
NOTRE-DAME EST UN BIG SYMBOLE RÉPUBLICAIN-VATICAN.
AVEC CET INCENDIE C’EST UNE PIERRE DE PLUS
VERS LA PORTE OUVERTE AU ZÉRO INDIEN,
AU POINT FOCAL DE ENFIN TOUS LES POSSIBLES.
La SALAMANDRE ne viendra pas éteindre
cet historicisme en pleine Semaine sainte.
L’ÉGLISE DE ROME S’ÉCROULE,
L’ÉTAT RÉPUBLICAIN DEVRAIT SUIVRE.
La Pierre fixée au Rouge, Souffre incombustible,
la Salamandre se nourrit du feu et le Phénix
renaît de ses cendres.
Le Feu invisible (Instant) toujours latent en spatio-temporel.
Le même Feu invisible : LE FROID…
Le Paris de l’Église de Rome sera gelé un moment !
Encore un exemple avec cette cathédrale en feu, d’autant
plus FRAPPANT, qu’à nôtre époque de sécuritaire par
débauche technologique nous nous croyons enfin « civilisé » et
donc en tout confort, sécurisé, alors plus le Feu sera cruel
et plus le CRUEL se fera sentir bien plus que du temps
de l’éclairage à la chandelle et du transport par chevaux.
D’ailleurs sur les vidéos du direct de l’incendie de
Notre-Dame, nous pouvons voir les moyens dérisoires des
pompiers sur les flammes, moyens en décalage par
rapport à la poussée technologique liée à l’argent
qui va jusqu’à nous promettre l’« immortalité ».

Il est significatif et hautement symbolique que cet
incendie est arrivé pour fermer la gueule au
Macron-Rothschild et son argent le soir de son allocution.
 
 
Un événement historico-politique et symbolique d’importance comme le 11 septembre 2001…
LE FEU ET L’EAU (de la Seine) ; le microbe lutte pour la vie, le feu et l’eau luttent aussi pour la vie…


Je sais, avec certains aspects de cette page, je risque de ne pas me faire que des amis…
La Vérité est cruel, PANique, je suis triste pour les Catholiques de la perte de ce lieu et du savoir de nos Anciens à travers leur construction (reconstruire ce qui fut détruit risque d’être prochainement problématique car LE ZÉRO INDIEN OU FOCAL-VICTOIRE EST EN PLACE…. La cathédrale Notre-Dame n’est que de l’historicisme, de la mémorisation-refuge : met-I-à-mort du Zéro Indien ou Point Focal indestructible ; cette mémorisation qui fabrique l’historicisme et son REFUGE-COCON-MATRICE dedans avec le temps qui coule et tous les accidents y afférent). Donc que cette cathédrale ne soit jamais reconstruite ! Je ne versais pas un centime pour la remise en ordre de ce symbole clovistique républicain du mondialisme mercantile, ce symbole de l’historicisme et du vaticanisme dogmatique à pensée unique, à pensée surtout !
 
L’Au-delà est ouvert par la Salamandre par delà tous les noms-les-formes consumables et consommables, parce que l’Instant consume en GRATUITÉ en un Feu qui ne se consume ni ne consume comme le feu vulgaire dans le spatio-temporel, car la Flamme s’en alimente par le Zéro indien, indestructible au Feu vulgaire comme l’est la Salamandre :
Au merveille ! Un Jardin parmi les Flammes.
Mon Cœur est devenu capable de tous les possibles.
C’est un Jardin ou Tapis volant pour les Fidèles d’A-Mor.
Un Tapis volant pour les Cheminants sur le Sentier.
Que les pieds cheminent la Gratuité, l’A-Mor.
L’A-Mor, la Gratuité transmue dans l’éclat d’un Feu qui
n’est pas de la dimension de cause et effet.
Dans le Jardin se révèle l’Unité Involution-Évolution,
l’Unio sympathetica.
Le Jardin ou Tapis volant n’est autre que le T(S)oi,
la « forme » divine cachée de chacun, l’Image Primordiale
secrète laquelle le ‘je’ se connait en ‘je’ par le ‘Je’ :
Celui qui connaît sa Vraie Nature connaît son Seigneur.
IL DEVIENT UN SACHANT ET NON PLUS UN CROYANT.
LE SACHANT : INNÉ-IGNÉ OU ÉVOLUTION-INVOLUTION.
(M.R.)


Il est étonnant, en France, que systématiquement, ou souvent, des incendies se déclarent dans des constructions historiques en pleine restauration…. Comme si on voulait « effacer l’histoire », sorte d’acte de « négationniste » comme le pratiquèrent les Juifs bolcheviques sous Staline qui détruisirent les églises, ou récemment les Chinois qui détruisirent les monastères au Tibet et tuèrent beaucoup de moines, et en 1789 les républicains firent détruire nombre d’églises et de prêtres ; aux premiers siècles de nôtre ère ce sont les Chrétiens qui tentèrent d’effacer les Païens de la surface de la Terre en détruisant leurs lieux sacrés : fontaines, pierres, arbres et zones forestières, etc.

Ci-après un passage de Solazareff (Daniel Winter) sur la Salamandre, dans son livre 3 : De l'Esprit Universel :

- Nous gardions quelques salamandres des années dans de la glace, et elles " ressuscitaient " vivantes, pleines de santé. Le Maître m'a beaucoup appris sur la longévité de ces êtres étranges, qu'il fallait recueillir aux creux des sources miraculeuses dans lesquelles fluait l'Alkaest [catalyseur et « éternel retour » qui est le Soi-Instant]. J'ai pu de la sorte continuer ces curieuses expériences avec un moine extraordinaire au Monastère de la Pierre-qui-Vire, dans le Morvan, auprès du ruisseau qui alimente les turbines hydro-électriques de ce monastère. En amont, profond dans les bois, nous allions à la recherche de salamandres.
Un grand élixir consiste à faire " suer " les salamandres. Il faut les placer dans des situations particulières où elles sèchent puis, soudainement, par le simple toucher, elles dégagent une sorte de rosée. La recueillant d'une manière spéciale, on la mélange à ce lait qui jaillit d'elles lorsqu'on les presse assez fortement.
C'est en cet élixir que sont cachés de grands secrets, qu'il faut savoir élever par minéralisation aux êtres tricérébraux de notre espèce pour assimilation. L'un des secrets de cet élixir réside dans son pouvoir léthargique. Il efface la notion de temps et place l'individu qui l'absorbe avec l'autorisation de son Maître dans un état de passivité complète, durant lequel une activité mentale particulière se développe. On offre ce genre de médecine à ceux qui sont déracinés, à ceux qui n'ont pas d'ethnie [c’est moi qui souligne et le « sans ethnie » revoie évidemment à l’absence ou oubli de sa Vraie Nature].

La salamandre vit dans des lieux enfouis et humides, sous le pied de vieilles murailles, dans les décombres pierreux, le plus souvent sous les souches de coudrier où l'on en trouve de véritables nichées. Elle paraît au printemps et en automne, surtout par temps humide, car elle craint la noyade. Elle fait partie de la Haute Classe des animaux bannis. En des circonstances spéciales, elle peut survivre dans le feu quelques secondes, là où nous serions brûlés. Bien des choses seraient à dire sur ces animaux étranges, comme l'esprit des vers de terre, comme d'autres substances animales qui arrivent à dissoudre les perles, les pierres les plus dures, ou qui sont si utiles dans le cheminement de l'Alchimiste. L'esprit des vers luisants, qui décompose admirablement l'urine du Philosophe fermentée, permet d'en extraire le phosphore, si capital pour la santé physique du Disciple mis à rude épreuve lors des longues heures de labeur. Ce phosphore, transformé en acide phosphorique par l'esprit de nitre volatilisé ou directement par l'Alkaest, est un des plus admirables remèdes du Philosophe besogneux.

Ici-bas le feu a besoin de Matière pour se nourrir et propager sa lumière, et le savoir brûle bien !
“ Je n’ai pas éteint un Feu dans son ardeur ” (Une des déclarations d’innocence, du chapitre 125, du Livre des Morts des Anciens Égyptiens).
“ Va chercher la Fleur Rouge ”. Bagheera la panthère noire exprime ainsi le Feu. Le Feu dans un petit pot ; il faut donner à manger à ce Feu. (D’après le Livre de la Jungle de Rudyard Kipling, page 31).
Élément spirituel. Moyen de faire autre chose que ce que sait faire la Nature (Mircea Eliade). Oui, mais on en fait partie de la Nature ; c’est une forme d’énergie à l’état latent. Le feu permet de transformer. Action du Feu/le Feu de l’action ! Dans l’image Chrétienne, le Feu est craché par le Diable….
Le Feu fait vibrer/danser la forme.
Le Feu est probablement la prise de conscience humaine avec le Zéro la plus extraordinaire.
Ignitiation : le Feu que l’on traverse pour se purifier ; et “ Ce qu’est l’oeuvre de chacun, le Feu l’éprouvera ” a dit un Apôtre.


LE FEU OU LE SEIGNEUR, L’INSTRUCTEUR :

Le capital (Dieu) ne vit pas sans moi…
Ce que se dira immanquablement le
consommateur et son « pouvoir d’achat ».

Sans le Dieu carte bancaire, nous sommes foutus,
et nous le tuons même ! Sans mon « pouvoir d’achat »
le Dieu meurt.

« Dieu ne vit pas sans moi, je sais que sans moi Dieu ne peut vivre un clin d’œil. Si je deviens néant, il faut qu’il rende l’âme », exprimait Angelus Silesius, et de nos jours de religion capitaliste c’est devenu : « Le prolétariat reproduit le capital [l’entretien] et le capital reproduit le prolétariat [l’alimente] ». Comme cité plus haut avec Kipling le Feu a besoin de nourriture, comme les Fidèle d’Amour : Ce Seigneur, le nourrir de nôtre Être, soit le nourrir de SON être qu’il a précisément, dès l’origine en concordance avec les Tout (Espace, Planètes, Galaxies), INVESTI EN NOUS.
Étant donné que tout est lié et délié [inné-igné et fractale), le rebelle, le dévergondé, le Gilet Jaune, NE peut être en osmose avec son Seigneur ou Instructeur, son FEU, qu’avec Lui seul, et nullement auprès des autres Seigneurs (pas de grégarisme ni d'égrégore) ; parce que Seigneur ou Instructeur signifie aussi le NOM sacré ou divin qui correspond à la nature du ‘je’ et ‘Je’ en même temps et pour chacun de Nous, selon sa nature et sa capacité. Les « Noms divins » n’apparaissent dans les Êtres que proportionnellement.
Pour trouver son Seigneur il faut chercher dans son propre Soi avant se faire « société » avec les autres : « Où donc se trouve autrui si ce n’est dans votre propre Soi ? », dit Ramana Maharshi à l’entretien 43.
Le NOM sacré ou divin qui correspond à la nature du ‘je’ et ‘Je’, comme l’explique le Maharshi à l’entretien 107 : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire EN MASSE ».

L’entretien 107 est résumé par ce précepte traditionnel en plusieurs variations :
- Nature fait amende en sa nature.
- Nature s’éjouit de sa nature.
- Nature surmonte nature.
- Nature contient nature.

Donc entre Dieu (l’Instructeur) et le myste il y a comme un CONTRAT. Mais fait unique, chez les Païens aucun des Dieux des Mystères n’est mort pour les humains ou n’est venu « sauver les humains », PARCE QUE LE CHRISTIANISME REPRENANT LA SUITE DU JUDAÏSME INVENTAIT L’HISTOIRE, LA FLÈCHE DU TEMPS DANS UN SEUL SENS, DÉSORMAIS ON NE POUVAIT PLUS RECULER, D’OÙ L’ÉV(C)OLUTIONNISME. EN INVENTANT L’HISTORICISME ON INVENTAIT UNE FAUTE ORIGINELLE, POUR PERMETTRE AUX « RÉPARATEURS » (le peuple élu) de jouer leur rôle sur la scène de l’histoire et du temps qui coule.

« Dieu ne vit pas sans moi, je sais que sans moi Dieu ne peut vivre un clin d’œil. Si je deviens néant, il faut qu’il rende l’âme », exprimait Angelus Silesius, et de nos jours de religion capitaliste c’est devenu : « Le prolétariat reproduit le capital [l’entretien] et le capitale reproduit le prolétariat [l’alimente] » ; on a donc une religion en mariage serré ou implication réciproque : le prolétariat ou salariat produit le capital et le capital produit le prolétariat ou salariat ». L’un comme l’autre fourbissent le « pouvoir d’achat ». Voilà où est est rendu le causisme à la Angelus Silesius et Ibn’Arabi ! Et conformément au DÉBUT de l’entretien 264 du Maharshi : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». C’est-à-dire qu’en réalité l’économie n’existe pas, C’EST UNE CROYANCE, CRÉDIT-CRÉDO, DONC UN MENSONGE, UNE ILLUSION, UN TOUR DE MAGIE.

Dieu et l’Homme à l’entretien 264, dans le « secret de leur Être » ou leur Soi SONT, façon COMPATISSANT qui du coup produit cette déchéance humaine puisqu’Il lui faut faire charité et donc inventer la cause et l’effet, dans le sens d’une Cause ou Création vers son effet la créature ou production alimenté par son « souffle » amplificateur ; et par REFLET ça va dans le temporel de la Créature vers le Créateur ou Cause (de l’Adorant vers l’Adoré, ou de l’Amant vers l’Aimé, ou de l’objet vers l’acheteur…), en ce sens que l’univers devenu création devient une cause avec production de noms-les-formes, lesquels n’existent pas sans la cause pour les produire. De nos jours et depuis des millénaires ce causisme TEMPOREL donne le « COMPATISSANT » du vendeur envers l’acheteur, ou du producteur vers le consommateur….

L’économie sera la légitimisation ou le causisme sécuritaire de la marchandisation de la civilisation humaine. Le mot économie est donné avec l’étymologie de maison (ce qui sécurise, le berceau) : du grec oikos, oikonomia, et du latin oeconomia (famille), soit LE CONTRAIRE DE L’ARGENT ET DE L’ÉCONOMIE QUI CIRCULE PARTOUT : LA « MAISON » (LA MATRICE) EST DEVENU DEPUIS FORT LONGTEMPS « L’HÔTEL », LE NOMADISME, ALORS QUE LA MAISON, LE SÉDENTAIRE DANS SA CITÉ N’EST PLUS UN NOMADE ! Par conséquent l’économie par principe ne peut que reposer sur le MENSONGE, le COURT-CIRCUIT. Bien plus, par le sens du mot MAISON, l’économie se voudrait l’harmonie, la sécurité, l’organisation, la civilisation, l'origine, l’ordre qui rassure face au chaos ALORS QU’ELLE NE FAIT QU’ENGENDRER LE CHAOS. ELLE N’EST QUE MENSONGE ET CHAOS ; elle n’a pas son contraire le désordre CAR ELLE EST LE DÉSORDRE MÊME : ELLE EST DEVENUE UNE, UNITÉ, SPIRITUALITÉ, DIEU. C’est pour cela que le peuple français profondément spirituel (voir ce peuple de « Gaulois récalcitrant ») commence sérieusement, en un tout petit nombre pour commencer, à se révolter CONTRE CE FAUX DIEU ET SES PAROISSES ÉTATIQUES NOMMÉES « RÉPUBLIQUE » (et Vatican...).

Pour comprendre le prochain CRACK ÉCONOMIQUE MONDIAL il faut comprendre le sens premier du mot « économie » si lié au monde des Anciens Grecques et de l’Empire romain déjà cancérisé jusqu’aux épaules par l’économie totalement liée en leur temps à la VOIE DE L’AGRICULTURE ET À LEURS DIEUX PROTECTEURS. L’apocalypse boursier prochaine n’a pas son explication en elle-même dans la forme visible du politisme indissoluble du pouvoir politique mélangé au pouvoir économique, mais qui renvoie à cette monstrueuse contradiction en dualité du nomadisme et sédentaire aussi importante que l’autre dualité totalement liée du Moi-Individuel et du Moi-Collectif. Tant que ces dualités qui n’en font qu’une le mot « crack économique ou boursier » ne voudra rien dire. De plus, le capitalisme bouffant absolument tout, à chaque crise il s’engrosse ou s’amplifie un peu plus en principe de son évolutionnisme en cause-effet sans fin, cela pour la virtualité capitaliste qui bouffe tout car elle est devenue SINGULARITÉ ; mais dans le « réel » en inverse le capitalisme perd toujours plus des plumes et ne pourra jamais plus s’envoler, s’amplifier (Notre-Dame est condamnée….)
NOUS NOUS APPROCHONS FORTEMENT DE CET EFFONDREMENT DE CETTE CIVILISATION AU DIEU BANCAIRE, et tout s’effondrera avec la technologie inhérente à cette économie mondiale : eau, électricité, réseaux de ceci ou de cela, transport, avec inévitablement apparition d’ÉPIDÉMIES tant les antibiotiques et la chimie de Big Pharma et la technologie a rendu les êtres humains bien plus fragiles que leurs arrières grands-parents qui ne connaissaient pas les antibiotiques ni l’électricité dynamique (110 ou 220 Volts et le courant des piles et accumulateurs). Tout cela est si fragile en cet état de chaos produit par le mental.

Donc et encore une fois, le Crack économique mondial prochain marquera depuis des millénaires le : QU’EST-CE QUE L’ÊTRE HUMAIN ? IL MARQUERA CE QUESTIONNEMENT EN TRINITÉ : POUVOIR ÉCONOMIQUE, POUVOIR SPIRITUEL, POUVOIR POLITIQUE EN CHACUN DE NOUS ET NON PLUS EN ÉTATISME, CAR L’ÉTAT, LES ÉTATS MONDIAUX S’EFFONDRERONT LES UNS APRÈS LES AUTRES (même si l’oligarchie de très riches privilégiés s’est faite construire de vastes bunkers souterrains remplis de bouffe qui ne pourra durer qu’un temps). La disparition des États sera remplacé par ce que Francis Cousin appelle, dans la ligné d’un Karl Marx : L’AUTO-MOUVEMENT, c’est-à-dire que chacun sera réellement sur le Sentier de la réalisation du Soi, même s’il n’en est pas encore conscient ; il sera sur le SENTIER DE LA VRAIE LIBERTÉ (pas celle vendue par un extérieur ou une chefferie quelconque).
De toutes façons, PROCHAINEMENT CE SERA LA VRAIE VICTOIRE (pas celle de 1789, ou de 1914-18, 1945 et 1968 qui ont fabriqué un monde inhumain).

Avec le Christianisme, puis la psychanalyse, ou l’actuel mercantile « soyez vous-même », l’être humain se connaît sans plus et parle alors de « liberté » ou de « démocratie » : il n’est qu’un consommateur, un utilisateur tout confort. Dans le cas de la Réalisation du Soi, l’être devient Être est à la fois cause et NON-CAUSE, INCRÉÉ ET CRÉATURE.
INNÉ-IGNÉ : SUZERAINETÉ et VASSALITÉ.

POINT-FOCAL ou SYMPATHIE (être, Ici et Maintenant ou osmose sans dualité) : l’Unio sympathetica ou Fidèles d’A-Mor.


Le non-être est tel relativement à l’être :
Le non-être n’est pas un produit du néant.
L’être est relatif au non-être
Dans un rapport de causalité réciproque [le Inné-Igné cité plus haut].

Si la réalité la plus infime existe
Dépendamment d’une autre infime réalité,
Celle-ci dépend de celle-là, qui n’est point cause,
Sans déroger à la causalité.

Si tout dépend
Toujours d’autre chose
En formant une régression à l’infini,
Rien ne peut exister.

Si un morceau de bois ou une feuille d’arbre
Permet le déploiement de mille fantasmagories (1),
Les êtres percevront le multiple
À partir de quelques objets.

C’est la seule force du magicien qui permet
Aux sots de percevoir les illusions magiques
Car, dans une feuille ou un morceau de bois,
Il ne se trouve réellement aucune magie.

Il n’est rien d’existant
Ou d’inexistant.
Il n’y a que l’Esprit-Seulement (2) de chacun [rejoint le Seigneur décrit plus haut],
Absolument aucune idée fictive.

C’est aux sots, et non aux sages, que je dis
Que les choses ont des causes.
L’esprit est libre par nature.
Les êtres sublimes habitent sa pureté.

- Si tout est esprit,
Où est le monde ?
Pourquoi faut-il marcher
Par terre pour se déplacer ?

- De même que l’oiseau dans le ciel
Vole au gré de sa fantaisie
Sans nulle part où prendre appui
Comme s’il se déplaçait sur le sol,

De même l’homme,
Au gré de ses fantaisies,
Se déplace dans son propre mental [le vagabondage]
Comme un oiseau dans le ciel.
(Stances du Lankâvatâra).

Notes.
1. Les magiciens indiens ne font rien apparaître à partir de rien : par exemple pour manifester une forêt, il leur faudra un fragment de bois.

2. Pas de facteurs de co-production conditionnée,
Pas d’extrêmes [du jugement] ni d’absence d’extrêmes :
J’appelle « Esprit-Seulement » [Ainsité ou Véhicule Unique]
L’abolition de toutes les vues [ou opinions].

Dans le nirvana, il n’y a pas d’agrégats,
Pas de soi ni de caractéristiques [ou identités, noms-les-formes].
Entrez dans l’Esprit-Seulement
Et vous renverserez le support en vous libérant.

Autant la souillure est visible sur un objet propre,
Autant la propreté ne paraît pas dans un objet sale.
De même que le ciel voilé par les nuages,
L’esprit est invisible.

L’incréé n’a pas de forme
Et ce qui a forme n’est pas créé.
Nul ne pourrait créer un rêve, une fantasmagorie,
Un mirage ou une cité dans les nues.
(Stances du Lankâvatâra)
 
 

Dernière mise à jour : 15-04-2019 23:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >