Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Les Essences : le Fractal
Les Essences : le Fractal Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-04-2019 01:10

Pages vues : 284    

Favoris : 33

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
arsinoe2_octodra_tr.png
 
 
Les Essences : le Fractal
Dès qu’il apparaît le nom-la-forme se développe
le signifiant lié au signifié, le mot à
l'être ou à la chose qu'il signifie.
Écrire le nom d'une personne ou d'une chose,
c'était susciter cette personne ou cette chose,
et à l'inverse, détruire le nom abhorré ou sa
représentation équivalait à détruire
l'être ou la chose elle-même.
Ceci constitue le principe de comment les
Anciens Égyptiens avaient conscience du
nom-la-forme et de son énergie.


Page sur le Fractal
 
 
 
TOUT EST LIÉ, TOUT EST DANS TOUT : les mots « parlent », comme l’écrit Pierre Noël de la Houssaye, dans : L’apparition d’Arsinoë (portrait en haut de page). Les mots ou noms-les-formes établissent des correspondances, soit un inimaginable réseau aux « fils entrecroisés » constituant le macrocosme et le microcosme. Mais chez P.N de la Houssaye il eut le malheur par magie évocatoire de « fusionner » avec cette impératrice aussi ensorcelante que ses puissants parfums antiques véritables drogues dont de la Houssaye ne se délivra qu’en partie. Ici il s’agit d’une variation du Thème de l’Imagination créatrice selon Ibn’Arabi. De la Houssaye se servi comme « écran » en un outil de TCI ayant la forme d’une pièce de monnaie (de la Houssaye étant numismate). Il avait la certitude qu’une pièce de monnaie pouvait servir de substratum à quelque apparition et déterminer une présence réelle ; c’est le principe du TCI, où il réussit effectivement, pour lui seul, à re-manifester l’impératrice égyptienne Arsinoë. De la Houssaye écrit bien page 17 que la passion du numismate et l’évocation des esprits pouvait se pratiquer par une pièce de monnaie « miroir magique capable de mêler dans un seul moment, dans un reflet unique, la passion du numismate et l’évocation des esprits ». À savoir RÉUNIR CELUI QUI CHERCHE ET CELUI QUI EST CHERCHÉ : IL DEVIENT L’AMANT ET IL EST AIMÉ (jusqu’à en mourir, dans le cas de la Houssaye, mais dans son cas il ne s’agissait pas de la fusion de sa Vraie Nature avec son Essence ou Seigneur, c’est la différence essentielle).

VRAIE NATURE DE L’ÊTRE = AMOUR SPIRITUEL : Réalisation du Soi, dont la Créature se découvre comme étant « l’Image » du Soi.
Faire Un avec le Soi qui est nôtre état naturel ne peut que s’appeler « Amants mystiques » : unification de leur double nature, soit le dénouement de la conscience conceptualisante et en proie au monde des accidents.
AMOUR MYSTIQUE = L’AMOUR QU’ÉPROUVE LE MYSTIQUE POUR LE SOI EST CELUI-LÀ MÊME QUE LE SOI ÉPROUVE NATURELLEMENT EN L’EGO (sans ego ou ‘je’ il n’existe pas de ‘Je’ ou Soi). L’Amour divin réunit dans l’Amant l’Amour de son Aimé POUR son Aimé et pour soi-même, de même que l’amour physique est celui qui n’aime l’aimé que pour soi-même (amour égoïste qui se voudrait non-égoïste mais chose impossible vu qu’il est un corps donc dans la dualité sujet-objet).

Le ‘je’ étant de nature duelle, son amour naturelle pour sa racine ‘Je’ ou autre, en tant qu’il est inspiré par l’espoir de se trouver (ou par crainte de se perdre), procède de nature physique ; et en tant qu’il ne vise qu’à satisfaire à l’Aimé, cet Amour procède de nature spirituelle : re-trouver sa Vraie Nature, ses Essences.

MIROIR-AMOUR : synchroniser les vibrations ou marier les deux formes d’amour qu’appellent les ‘Je’ et ‘je’, car le ‘Je’ n’admet pas de partage, le Soi n’admet nul autre que Lui-même et aime le ‘je’ pour lui-même, et se manifeste au ‘je’, et va jusqu’à produire une manifestation spirituelle sous forme « physique » que ne pourront jamais comprendre les rationalistes et mesureurs d’informations. C’est là qu’apparaît un SIGNE ou SIGNAL (rayonnement), que c’est Lui, le Soi, qui se manifeste au ‘je’ ego sous CETTE forme, et alors il sera impossible au ‘je’ de se le nier. Évidemment, ce n’est pas un signe identifiable ou identifié par les cinq sens donc par le mental et sa raison !!! Car il s’agit bien là de PAN le TOUT, l’Instant, la Connaissance infinie atemporel. Alors le ‘je’ reconnaît dans la PANique ou douleur absolue, le Blanc de l’Instant ; douleur absolue momentanée comme un « bad trip ». Blanc = réunion des sept couleurs de l’Arc-en-Ciel ; douleur absolue = absorption par le mental-corps de toute la Conscience qui s’ÉVEILLE. Douleur dans le Thème de la Putréfaction ou Renoncement (on meurt en paix ou l’on s’y prépare mieux en acceptant de « passer la main »… on quitte enfin son ego).

Par exemple le Soi se manifeste à Muhammad sous la forme d’un adolescent arabe qui serait, pour lui, l’Ange Gabriel, ce que ne reconnaissaient pas les compagnons de Muhammad qui ne pouvaient pas savoir que c’était un corps d’apparition. Le Soi de Muhammad ne pouvait qu’être un jeune Arabe, en fonction de son lieu de vie. L’Ange de manifeste le plus souvent sous la forme d’un bel adolescent, voir le parallèle depuis l’invention de l’aviation avec la beauté de certaines apparitions corporelles d’« extraterrestres »
Reconnaître l’Ange comme son Soi-même. Le « JOUR DE LA RÉSURRECTION » correspond où, par exemple, 100 millions de Terriens réalisent DANS L’INSTANT LE SOI, alors le Soi ne peut que se manifester, peut-être sous la forme d’un Ange, qui n’aura rien à voir avec un quelconque messie, car Il le dépassera en étant Dieu. Alors parmi le reste des Terriens n’ayant pas réalisé le Soi, ils ne pourront pas apercevoir cet « Ange-Soi ». D’autre part, imaginez l’horreur du pouvoir oligarchique qui avec sa technologie d’enfer simule dans les cervelles l’apparition de cet « ange » manifestation du Soi ; c’est du domaine du possible….

Majesté divine et majesté angélique sont dans le même cas de celui à qui elles se manifestent, tant l’humain est encore endormi. Il faut donc que le Soi ou Dieu l’aide par un SIGNE, RAYONNEMENT, auquel il reconnaisse la manifestation divine : manifestation angélique, ou par un jinn, ou un élémental, ou un Yokaï (au Japon). Alors utilité de l’injonction : « Reconnais alors QUI tu vois, et par quoi tu vois la chose telle qu’elle EST » [paradoxalement : Sans Pourquoi, COUR : pareil à un Rubis qui communique sa couleur à d’autres objets sans en être affecté, ceux qui ont réalisé la PUTRÉFACTION, tout en vivant au beau milieu des plaisirs du monde, n’en sont nullement touché, comme ce rubis ; c’est ça ÊTRE COUR : la conscience du Réalisé n’est pas affectée mais en plus elle transforme son environnement par son propre éclat (Pouvoir de Transmutation)].
Qui est le Sujet réel, le Soi, agissant sur le jnani [le Réalisé], DONC QUI EST L’AMANT RÉEL, qui est totalement lié au « QUI-SUIS JE ? » ? Sans le « QUI SUIS-JE ? » ce Sujet réel risque de mauvaises rencontres comme avec la tragédie TCI Arsinoë cité plus haut.

Dans le questionnement universel du « Qui suis-je ? », l’Amant prend conscience qu’il « voit » le Soi ou Dieu non pas par lui-même (à travers son ‘je’ purifié) ; il contemple le Soi EN TOUT ÊTRE (Alep) non par ses propres yeux, mais comme il n’a plus d’ego ni de dualité, C'EST PARCE QU’IL EST LE REGARD MÊME DONT LE SOI OU DIEU LES VOIT. Son propre Seigneur d’Amour est l’Image agissante en lui (il est soumis), organe de Sa perception à lui, tandis que que lui-même est l’organe de perception du Soi. Bref, pas d’ego et plus aucune dualité.
La vision que le ‘je’ a de son Seigneur le Soi EST la vision qu’Il a du ‘je’. C’est une SYMPATHIE, UNE PASSION QUI AGIT DANS L’ICI ET MAINTENANT ET QUI EN EST ELLE-MÊME LA PREUVE. SEUL DIEU OU LE SOI AGIT, c’est ce qu’explique Ramana Maharshi dans plusieurs entretiens, quand Il dit : « Dieu pendra soin de vous ».
Alors étant, à nouveau, devenu l’organe du Soi, son organe à Lui, Il ne peut que demander une dévotion absolue. Il est Celui qui cherche et Celui qui est cherché : il est Amant et Aimé.

CE QUI EST CHERCHÉ = CENTRIPÈTE : LE TRÉSOR CACHÉ ASPIRANT (à être connu) : les Essences de Jean Coulonval (1), la FRACTAL, le TCI ou Trans-Communication Instrumentale qui ne demandent qu’à se manifester puisque formant le TOUT, PAN. Alors le ‘je’ ego prend conscience qu’il voit Dieu (dans le cas absolu et non dans les avatars accidentels du TCI ou de la magie opérative cité au début). Alors le ‘je’ purifié voit le Soi non pour lui-même mais par le Soi uniquement : Il n’aime que lui, aucun double : plus aucune recherche de sa propre identité, le Seul Réel, le Soi, étant réfractaire à toute entreprise d’identification, ce qui peut sembler paradoxale : « Le ‘Je ‘rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la Réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction », dit le Maharshi à l’entretien 28. C’est-à-dire que l’Univers est un être unilatéral dont le complément en miroir n’existe pas, pour faire référence à Ernst Mach. Le Seul Réel ne peut qu’être DANS L’INSTANT, INSOLITE PAR ESSENCE. ALORS TOUT CE QUI SERA VU (et en plus mesuré) SERA FAUX : SEUL EST VISIBLE LE FAUX, LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU. De même que toutes « marques » ou signes PEUT TROMPER (d’ailleurs danger dans le TCI : se faire avoir par un mental troublé quelconque (2)) ; et inversement tout ce qui est dépourvu de « marques » ne recèle aucune tromperie. Il est ainsi très difficile de reconnaître, et heureusement pour Lui, le Réalisé ou Libéré vivant qui ne peut « rayonner » que par le SILENCE…
LE VRAI EST L’AMANT ET L’AIMÉ : celui qui cherche et celui qui est cherché (ce qui donne le temps…)

 
spirale_toroidale.jpg
 
 
Essence, Souffle ou Spiration : SYNCHRONE, l’énergie spirituelle de la Création : le Soi dont sont fait toutes formes de vie.
Le mariage ‘Je’ et ‘je’ le Maharshi l’appel atma sphurana (l’état « Je-je ») : « Là encore, le sphurana est l’avant-goût de la Réalisation. Il est pur. Sujet et objet procèdent de Lui. Si l’homme se prend à tort pour le sujet, les objets doivent forcément sembler différents de lui. Ils ont tour à tour retirés et projetés, créant le monde et la jouissance qu’en a le sujet. Si, par contre, l’homme a le sentiment d’être l’écran sur lequel sujet et objet sont projetés, il ne peut y avoir confusion et il peut rester à observer leur apparition et leur disparition sans que le Soi en soit aucunement perturbé ». (Ramana Maharshi, entretien 62, du 6 juillet 1935). Super Tautologie du A est A ou « Je suis ce JE SUIS ».
A est A = le Vide immaculé (l’état de Félicité est totalement vide de tout contenu autre que Lui-même, d’où : IMMACULÉ, PAN (et panique car perte du cher ego… il meurt tout en renaissant d’Instant en Instant : mort-renaissance, mort-renaissance…). Dans A est A il n’y a ni connaissance ni absence de connaissance.
Le ‘je’ ne possède pas de conscience essentielle et donc pas de réalité propre. Cette soi-disant réalité de l’ego ne prend naissance QUE PAR LE SOCIAL : QUE PAR L’IDENTIFICATION AU MONDE, À L’EXTÉRIEUR ET, puisque l’ego n’a pas d’existence par lui-même, il cesse d’exister une fois cette identification détruite. Ainsi le Réalisé chez qui cette identification est évanouie, n’est autre que Dieu ou le Soi, Shiva, qui eut un rôle central dans l’existence de Ramana Maharshi.

L’Amour que les Êtres éprouvent pour le Soi Le met en VIBRATIONS SYNCHRONES comme nous ébranle une audition musicale, car il y a SYMPATHIE entre la réponse de notre virtualité éternelle au Centrum Centri vital qui éveille à l’Être, et notre inconscient ou latence des virtualités que la résonance sonore nous semble évoquer et nous délivrer. Quand le dialogue ou intimité Amant-Aimé est brisé, on retombe dans la dualité sujet-objet ou cause-effet ; on retombe dans le monisme philosophique, ou bien on confond icelui avec un monisme existentiel d’expériences mystiques : de nous jours « l’expérience mystique » est singé tous les jours avec les gens DANS l’écran de leur tétéphone portable véritable tétine de l’enfant zombifié par sa tété-maman : ça en devient une singerie de l’unité de l’Amant et de l’Aimé dans une unio qui n’est pas mystica ni unio sympathitica, car il n’y a plus rien de compatissant là-dedans, ni de dialogue d’extase de l’aimé et de l’amant, même si la tété se branche sur des sites de rencontres ou de porno !!!
Amour = mariage du ‘Je’ et du ‘je’. Les zombifiés sur leur écran de tétéphone ou d’ordinateur sont des incarnationistes qui ignorent en qui et quoi consiste cette Unification du ‘Je ‘ et ‘je’. 

ICI J’ÉCRIS QUE CET « AMOUR » ÉCRANIQUE INFORMATIQUE EST UNE DÉPENDANCE VOULUE PAR LES FABRICANTS ET VENDEURS DE CE NOUVEAU DIEU DU CAPITALISME EN FORME D’AMULETTE, et même en forme d’Ambroisie polluée, car la dualité est toujours présente dans ce nouveau Dieu.

Putréfaction ou Renoncement indique l’Absolu, car sans cet Absolu à la Putréfaction, c’est la Putréfaction Elle-même qui deviendra un Amant et qui vous possédera comme Arsinoë… ATTENTION À LA COAGULATION DE TOUTE CHOSE, DE TOUT DIVIN, DE TOUS DIEUX, DE TOUS AMOURS…
Christ : Oui. Coagulation : non. Christ = l’Ainsité-Vacuité ne s’appuie sur rien.

En Clair : L’Amour divin veut dire que chaque être souffre de ne pas ÊTRE, car il est seulement en coproduction conditionnée, lui et son Seigneur (il n’y a pas fusion). C’est ce qui est écrit dans les Stances du Milieu, de Nagarjuna : 24, 40.
Rechercher l’origine de l’ego et il disparaît comme rechercher l’origine de la douleur et elle disparaît car liée au corps-ego. Quand il n’y a pas souffrance, il n’y a pas de loi, tout EST, comme le signale le maître chan Mazu : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur ? » (Pas de loi au dehors, alors pas non plus de loi qui puisse être obtenue au-dedans de vous-même). Si les choses sont en souffrance, C’EST LA FAUTE À QUI ? Jean Coulonval parle de cette perte de l’ÂGE D’OR dans Synthèse et Temps Nouveaux, écrit en mai 1972, lettre 12, à Jean-Émile Charon, à propos de son livre L’Être et le Verbe : « Le désordre qui est en tout mon être, du poil jusqu’au cerveau, se nourrit du désordre qui est autour de moi. Et le désordre qui est en moi, nourrit le désordre autour de moi. Le Christ, seul, transcende ce conflit de l’individuel et du collectif ». Christ ou Soi absolu.

TOUT EST DANS TOUT : FRACTAL. Le Fidèle d’Amour ne croit plus, IL SAIT. Seules les religions et les banques fabriquent des Crédit-Crédo-Croyants !

ÊTRE est naturel. « Être un homme [ou une femme], ne se justifie pas, et c’est faire un monstrueux humanisme comme tout humanisme qui détruit tout par son ego en se limitant au seul corps ou mental ! Le corps est simplement un voyageur ici sur Terre. Dans le sommeil profond l’opinion d’être un « homme » (ou une « femme ») n’existait pas.

Notes.
1. LES ESSENCES : « Je veux être soumis aux essences mais non aux accidents. C’est cela la « LIBERTÉ ».
« Être soumis aux essences » = Amour divin…

2. Comme dans l’histoire de l’homme à qui on demande de ne pas penser à un singe et qui ne peut s’empêcher d’y penser sans arrêt (entretien 601 du Maharshi, à propos d’un médicament à prendre sans jamais penser au singe en avalant le produit). C’est-à-dire que quand les gens font des efforts pour abandonner les pensées, icelles redoubles ! L’objectif est voué à l’échec de par la tentative même ! Ainsi il n’y a rien à atteindre. On ne peut atteindre que quelque chose qui n’est pas encore atteint. Mais l’Être propre à chacun est CELA (Sans Pourquoi).
 
 

Dernière mise à jour : 25-04-2019 01:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >