Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Inconscient collectif à la Jung et Google
Inconscient collectif à la Jung et Google Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-05-2019 00:09

Pages vues : 450    

Favoris : 47

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
bidon_inconscientcollectif.jpg
 
 
Inconscient collectif à la Jung et Google
dont les Google veulent le mettre dans
une puce informatique (une super conscience).
En admettant que les Google réussissent à
mettre « l’inconscient collectif » ou la
« conscience universelle » dans une puce,
cette « conscience universelle » sera-t-elle
nécessairement pure ou saine d’esprit ???
Surtout que l’inconscient collectif ÇA SE FABRIQUE.
DISTINGUONS :
- Lumière de l’Essence.
- Lumière de la conscience.
Cette deuxième lumière est celle de la conscience
conceptualisante qui n’est pas la Lumière de l’Essence.

Inconscient collectif : les peuples deviennent des
MASSES et les masses donneront des TYRANS
PROLÉTAIRES, de ceux qui ont une envie furieuse
de se voir dirigés-digérés, tyran où le « président
de la république » sera l’expression des masses,
avec des paroissiens qui n’ont pas voté pour cet
élu et qui seront ainsi mécontent.
On ne construit pas une civilisation
avec du social massifié et grégaire.
Si vous voulez être libre :
D’abord connaissez-vous vous-même par vous-même.
Tel que Ici et Maintenant, ce monde ne s’organise
pas pour la Paix MAIS POUR LA GUERRE COMME JAMAIS.
Pourquoi ? Parce que personne ne se connaît réellement
et préfère se tourner vers l’extérieur,
vers le social, ses réseaux, vers la guerre.

La Liberté ? Mais pour quoi faire ?
Pourrait demander l’humain utilitariste de son
monde du Faire/Fer qui du berceau à la tombe ne
connaîtra que le Graal pouvoir d’achat.
 
 
La Lumière de l’Essence est pareil à un miroir qui reflète tout SANS INTENTION de le faire. Hélas il suffit d’un moment de discrimination, donc de dualité sujet-objet, pour que cela deviennent la lumière de la conscience. Lorsqu’une image occupe l’espace du miroir, il n’y a plus réflexion d’autres images. Lorsque la conscience occupe l’espace de la Lumière, quelle lumière reste-t-il ?
« Tout phénomène est nécessairement attribuable à une cause. La transmission de la lumière est attribuable aux portes et aux fenêtres, la lumière elle-même au soleil et à la lune. Lorsque j’emprunte les choses pour me les attribuer, je découvre en fin de compte que ”ce n’est pas à moi”. Et quand il s’agit de déterminer le ”ce n’est pas à moi”, qui décide de son attribution, sinon vous ? »
[…]
L’Essence qui voit est la seule chose qu’on puisse attribuer à rien. Mais, lorsqu’on voit le voir, si ce voir n’est pas le voir, l’Essence qui voit est alors aussi attribuable à quelque chose. Cela renvoie à l’Essence qui voit, telle qu’elle s’exerce dans la continuité répétitive de la conscience habituelle - ce que les Écritures bouddhiques évoquent en ces termes : « Faire usage de la conscience habituelle et répétitive, c’est faire erreur ».
[…]
Retourner la lumière consiste à correctement retourner la Lumière primordiale qu’on ne peut attribuer à rien, de telle sorte que n’intervienne aucune pensée consciente [être COUR].
[…]
Retourner la lumière sans tomber dans la conscience, c’est faire usage de l’essence originelle des sens. Retourner la lumière en tombant dans la conscience, c’est user de la nature de la conscience inhérente au sens. Là se retrouve la différence, aussi fine qu’un cheveu ».
[…]
Un mental purifié est élixir, un mental vidé est remède. On dit du mental qu’il est purifié quand il ne s’attache plus à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde plus rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le vide de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide. Un mental vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité », dit Le Secret de la Fleur d’Or, traduction de Thomas Cleary.

Ce monde fonctionne selon les marxistes et existentialistes :
posséder des preuves et manifestations ou phénomènes
uniquement physiques, donc issues du mental ou corps.
Ils creusent des trous, pillent par ci par là, etc.

Inconscient collectif à la Jung et Google = LA MATRICE-MACHINE : civilisation = tous les mouvements et leur social doivent être parfaitement et de plus en plus synchronisés, d’où en ce moment la violence contre le mouvement des Gilets Jaunes pour le maintient de l'ordre étatique du régime. En régime capitalo-république une récolte exceptionnelle de café brésilien influe direct sur le cours d’une autre marchandise à la Bourse de Tokyo, ou en Australie.
Alors avec les « réseaux sociaux », le « tout connecté » et « tout intelligent » c’est TECHNIQUE D’ABORD ! TECHNIQUE PARTOUT ! DANS CE MONDE VOUÉ À L’EFFICACITÉ, AU RENDEMENT ET À LA COMPÉTITION, avec le citoyen dés son berceau qui sera consacré au Dieu Finance-Technologie. La civilisation actuelle en son ensemble sera condamnée à un ensemble de problèmes uniquement techniques à résoudre (notamment les rouages économiques, si prochainement le capitalisme existe encore).
Qu’on se le dise, l’État technologique n’aura jamais qu’un seul ennemi : CELUI QUI NE FAIT PAS COMME TOUT LE MONDE, et c’est justement ce que font les authentiques GILETS JAUNES : inclassables, sans chefferie, sans revendication identifiable afin de mieux la supprimer, sans organisation traçable par le système. Ou encore, l’ennemi de l’État technologique et financier, ce sera L’HOMME QUI A DU TEMPS À PERDRE, ou simplement : L’HOMME QUI CROIT À AUTRE CHOSE QU’AU MACHINISME ET À LA PRODUCTION OU AU FAIRE/FER, À L’AGIR À TOUS PRIX.

INCONSCIENT COLLECTIF = CONVENTION SOCIAL OU F(R)ICTIONS SOCIALES.
On devient ceci ou cela, ou même on devient fou, en vertu des f(r)ictions sociales.
Inconscient collectif = f(r)iction, parce que PAR ESSENCE ELLES NE SONT PAS NATURELLES. L’argent et sa religion ne vaut pas mieux que l’institution de la famille et en cheville des religions (famille dans le sens par exemple d’appartenir à la race humaine, ou pire : à la race républicaine…). S’il y avait d’autres f(r)ictions à la place de celles-là, elles seraient tout aussi mortifères parce que f(r)iction, qui viendraient à leur tour se plaquer sur les réalités naturelles et les tuer. L’anarchie elle-même qui cherche à abolir toutes f(r)ictions est aussi une f(r)iction (elle n’est pas naturelle au sens où elle est devenue une désignation et une caricature de « casseur », celui qui casse ou tue en posant des bombes, et qui serait contre l'ordre du désordre organisé par l'État).
En fait le mot Anarchie signifiant, du A privatif et Achée, arkhiaios : chef, modèle, principe ; donc Anarchie signifie bien absence de modèle, de principe, de chef. (Archée, du Grec qui vient avant. Vient probablement du mot Arche de l’Arche de NOÉ, ou NOÉ avant un déluge a pris un modèle de chaque animal dans son Arche, afin de « pouvoir repeupler la Terre »). Le mot Anarchie devrait signifier la Réalisation du Soi : chacun EST sa Vraie Nature et ne peut en aucun cas interférer avec l’autre et provoquer des drames.

Que fut 1789 ? Ce fut la dictature sournoise qui n’avouera jamais son nom parce qu’elle veut précisément instaurer la société libre, sans tyran, sans chef, libre surtout de faire la guerre de tous contre tous : le libéralisme de sa religion de la finance internationale ou « république universelle ». L’argent implique nécessairement une hiérarchie, une chefferie et aucune égalité, car il y aura la machinerie anti-humain du « Toujours plus » ou « croissance ».
1789 fut et reste un régime matérialiste de GUERRE : en Vendée en 1792, colonialisme au 19è siècle et en 2019 avec le mouvement Gilets Jaunes et ses suites à venir. Dans tous les cas cette république est UN RÉGIME MILITAIRE COMME D’AILLEURS SON ÉGLISE DE ROME, un régime de morale afin de « socialiser » PAR LES F(R)ICTIONS (médias, entertainment, jeux divers et d’argent, messes du sport des fins de semaines, bref : du pain, du vin, des jeux, afin que les masses ne se révolte pas). Ceux qui vote aux élections par « suffrage universel » participent de cette dictature et de son régime policier despotique, du même coup ils s’y adaptent et râlent que les Gilets Jaune tous les samedi leur fasse perdre du « pouvoir d’achat » et risquent à leur tour de se comporter comme des tyrans. Ce qui sort de cette république de 1789 et de nos jours C’EST UNE DICTATURE POLICIÈRE (voir militaire dans peu de temps…). Depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture et de l’invention de l’État il en a toujours été ainsi, et avec l’étatisme systématiquement aux ordres de la finance internationale il en sera encore ainsi en allant s’amplifiant.

Des troubles de l’Empire romain il est sorti un despotisme militaire. De 1789 il est sorti le même despote militaire allant jusqu’à envahir la Russie : Napoléon, avec renforcement des puissances d’argent qui allaient envahir toutes les sphères du Faire/Fer du 19è siècle, jusqu’à apothéose de la guerre de 1914-18 avec prolongement en 1939-45.

La Vraie Paix ne peut passer que par le CONNAÎTRE TOI-MÊME PAR TOI-MÊME, ce qui fera que personne ne pourra se bombarder tyran ou président, ou chef de quoi que ce soit. Chacun travaillant sur lui-même ne peut absolument pas créer une tyrannie nouvelle genre « nouvelle constitution » ou « nouvelle république » ou tout autre nom issu de mental des futurs tyrans. Puisqu’aucun des Connaissants individuels, les Ainsi-venus dans le bouddhisme, ne pourra agir sur les autres et donc être des dominants qui automatiquement réduiront la liberté des soumis.
Avec le CTM PTM nous restons unis puisque nous travaillons tout pour la Liberté, pour re-découvrir la communauté libre ; et en ne jamais trahissant plus notre cause, consciemment ou inconsciemment.

La Seule Réalité ne change pas. L’inconscient collectif change comme l’opinion change et ça gonfle, ça gonfle, ça évolution à qui mieux-mieux. « La Réalité A ÉTÉ, elle EST et elle SERA. Elle ne change pas », dit Ramana Maharhi à l’entretien 234.
Dans le même entretien, à propos de cet inconscient collectif qui serait « libéré » ou en « paix » : « Où est ”tout le monde” ? Il n’y a pas non plus de libération [pour ce ”tout le monde”, si bien que le « tout le monde » des google et Cie : leur inconscient collectif sous forme de puce informatique sera DU FAUX parce que créé nouvellement de la même façon que Moïse reçoit les commandements DANS LE SPATIO-TEMPOREL]. Elle [la libération] pourrait exister seulement s’il y avait asservissement. Mais en réalité, il n’y a pas d’asservissement [comme le font croire les religions du Livre avec leur déchéance de l’Homme par le péché Super Carotte] et, par conséquent, pas de libération non plus ».

Au même entretien une personne demande pourquoi le monde ne réalise pas le Soi ?
Le Maharshi répond : « C’est la même question formulée différemment. Pourquoi posez-vous la question ? Tant que vous soulevez la question sur la pratique de libération et l’étude, cela prouve que vous avez besoin de cette pratique. Alors, faites-en. Ne plus avoir de questions et ne plus éprouver de doutes est l’état naturel ».

Fondamental ce que dit le Maharshi dans le court entretien 578 quand Il dit : « Ne vous occupez pas de la Libération. Y a-t-il asservissement ? Comprenez cela. Connaissez-vous d’abord et avant tout autre chose ». Et à l’entretien 38 : « Le chemin sur lequel on est déjà engagé conduit à la Libération ».

Entretien 131 : « La Libération consiste à savoir que vous n’êtes jamais né. « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ». Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir ne pas penser [donc ne pas répondre à l'État] ».
Entretien 139 : « Quant à la Libération, il n’y a rien de nouveau à gagner. Elle est l’état originel qui demeure toujours inchangé ».
Entretien 140 : « La Réalité doit être toujours réelle. Elle n’a ni forme ni nom. Ce qui sous-tend ceux-ci est la Réalité. Elle est la base des limitations, en étant elle-même illimitée. Elle n’a pas de liens. Elle est la base de ce qui est irréel, en étant elle-même réelle. La Réalité est ce qui EST. Elle est telle qu’elle EST. Elle transcende la parole, elle est au-delà des expressions, telles que existence, non-existence, etc. »

Être libre de pensées est notre Vraie Nature - la Félicité » (entretien 248).
Entretien 264 : « Considérez votre sommeil. Êtes-vous conscient d’être asservi dans le sommeil ? Et y cherchez-vous des moyens de vous libérer ? Êtes-vous alors conscient de votre corps ? Le sentiment d’être asservi est associé au corps. Sans ce sentiment, il n’y a pas d’asservissement, pas matière à être asservi et personne qui soit asservi. Tout cela apparaît cependant dans votre état de veille. Cherchez à qui cela apparaît ».

Ce 15 avril 2019 : l’incendie de Notre-Dame de Paris est typiquement une F(R)ICTION SOCIALE qui entrainera naturellement une réaction : non seulement la situation de discordance ne changera pas, mais elle va empirer, vu qu’il y a à la clé des enjeux financiers (un nouveau « Disneyland » ou pompe à touristes-fric sur l’Île de la Cité).
« Le combat ne se déroule pas dans les réseaux de la société bourgeoise et de ses connections bancaires, mais parmi les f(r)ictions sociales sur lesquelles cette société bourgeoise repose, f(r)ictions dont les Gilets Jaunes, puisqu’ils demandent du « pouvoir d’achat » et « ils ne s’en sortent plus » ; ils demandent donc leur esclavage. Or les frictions sociales ne sont pas des gens sur lesquels l’armée puisse tirer (sauf en 2019 la police du régime républicaine français).

Les Gilets Jaunes qui réclament du pouvoir d’achat parce que leurs « fins de mois » sont difficiles du point de vue du ventre, se vautrent dans le régime capitalo-république, comme s’ils étaient naturellement nés pour être esclave de ce régime et esclave du pouvoir d’achat ; ainsi la liberté qui leur est naturelle serait pour eux une tyrannie, on l’entend d’ailleurs de la bouche des commerçants et autres cafetiers qui « perdent de l’argent » tous les samedis en fermant boutiques pour éviter la casse, et qui commencent à en avoir sérieusement marre des Gilets Jaunes. Bref, les Gilets Jaunes qui ont vraiment compris le système sont encore trop peu nombreux à être rejoint par les adeptes de l’esclavage au régime. Ainsi TOUTES REVENDICATIONS AUPRÈS DE L’ÉTAT = ESCLAVAGE ; TOUTES CES REVENDICATIONS ENVERS L’ÉTAT SONT D’UNE STÉRILITÉ ET SERVILITÉ ABSOLUES. Et l’État par l’ego de ses fonctionnaires est bien dans la ligne de ses maîtres la City de Londres et ses banques, quand il tremble pour son argent et pour son « ordre » en parlant du « bon fonctionnement de la démocratie », laquelle consiste à ne pas entraver le : circulez, achetez, consommer. Et c’est maintenant très visible quand un serviteur du régime parle de « bon fonctionnement de la démocratie » : CHERCHEZ LA RENTABILITÉ, LE FRIC. Les serfs de ce régime n’ont pas encore compris que DÉMOCRATIE = CONFLITS D’INTÉRÊTS, soit stérilité pour les uns mais gros bénéfices pour d’autres (notamment pour tout ce qui touche la protection et la survie du régime, car il est en sursit depuis 1789)

Bien prendre conscience des contraires comme l’explique un Jacob Boehme dans : De la Signature des choses : par exemple, l’enfer est un mal pour les Anges, car ce n’est pas leur pays d’origine ; et l’enfer sera un bien pour les démons puisque c’est leur pays. (Les Semblables par les Semblables ; Chaque chose fuit son contraire et se réjouit de son semblable : Nature jouit/contient Nature, pour former le TOUT, pour réaliser sa Vraie Nature).

OUI, LE VÉRITABLE ANARCHISTE EST CELUI QUI RÉALISE SON SOI-INSTANT, SA VRAIE NATURE. Ce qu’avait parfaitement compris Fernando Pessoa, dans : Le banquier anarchiste, qui dénonce en 1922 de manière explosive pour l’époque le pouvoir totalitaire de l’argent, pouvoir qui détruit l’être humain et n’est absolument pas à son service comme des cancéreux liés à l’État français veulent nous le faire croire, notamment auprès des enfants quand iceux leur posent des questions sur l’argent lié à l’esclavage du salariat (notamment la question de : quel est le métier où l’on gagne le plus d’argent ? Et la réponse qui vient immédiatement au mental est : trader et footballeur…).
 
 

Dernière mise à jour : 02-05-2019 00:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >